Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 février 2016 5 19 /02 /février /2016 17:21
Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)
Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)
Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)

Chers lecteurs,

 

 

 

Saviez-vous que le record mondial du Tir Longue Distance est détenu par un français ?

 

Et bien si, cette prouesse a été réalisée par l’adjudant Benjamin, du 1er régiment de chasseurs d’Afrique en touchant par deux fois une cible située à 3.695 m de distance !

 

Vous pensez qu’il s’agit d’une légende ou d’une histoire racontée au coin du comptoir de la buvette du stand ?

 

Et bien, non !   Il s’agit d’une info tout à fait officielle qui nous a été livrée directement par le FOB - Forces Operations Blog.

 

Cet exploit a pu être réalisé grâce à la dextérité du tireur mais également parce que celui-ci a utilisé une arme et un calibre qui lui ont permis d’y arriver : le CHEYTAC M200 Intervention Sniper Rifle et son calibre .408 CheyTac.

 

Je me suis donc dit qu’il serait intéressant de sortir un article relatif à cette arme (et ce calibre) qui, bien qu’elle ne soit pas très connue sous nos contrées,  est probablement considérée comme étant la « reine » des carabines TLD actuelles.

 

 

 

Bonne lecture.

Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)
Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)
Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)

Quelle est son origine et sa spécificité ?

 

 

 

 

Au cours de ces dernières années,  le besoin des forces armées pour atteindre et toucher une cible à de très longues distances n’a fait qu’augmenter.  Les tireurs d'élite d'aujourd'hui ont donc l’impérative nécessité d'étendre leurs distances d'engagement au-delà de ce qui était possible sur les champs de bataille d'hier.

 

En général, dans les mains d'un tireur qualifié, le 5,56x45 mm OTAN est capable de donner une précision maximale jusqu' à 500 mètres,  le 7.62x51mm OTAN offre une précision maximale jusqu'à 700 mètres,  et le .300 Winchester Magnum jusqu'à 900 mètres.  La précision dont on parle ici est celle d’1 MOA.

 

Pour être tout à fait complet, rappelons que le .243 Winchester et le .50 Browning sont également utilisés dans des situations tactiques. Le .243 Winchester a été proposé pour le contre-sniping urbain parce que, contrairement à la 5.56x45mm OTAN, il peut pénétrer le verre automobile. Cependant, il ne possède pas l'énergie nécessaire pour ricocher à travers les murs du bâtiment, ce qui est le cas du 7.62x51mm OTAN, une caractéristique importante pour les zones urbaines où les innocents peuvent être nombreux.

 

Enfin, le .50 Browning se trouve à l'extrémité de la gamme des grands calibres. Il a été conçu à l'origine comme une cartouche anti-matériel et est d'une portée maximale de 2800 mètres. Certains fabricants de ces armes puissantes  garantissent  le 0,5 MOA et ce,  dans les mains d'un tireur qualifié utilisant des munitions appropriées.

 

Même si des snipers ont fait quelques « hits »  incroyables avec leurs fusils M82 Barrett .50 depuis les années 1990,  il faut bien dire que ce genre de tir n’était pas vraiment courant ni facile à réaliser.  En ce qui concerne les tireurs civils,  même chose,  il fallait un tireur très habile doté d’un fusil de précision, d’une très bonne optique, et d’excellentes munitions pour réaliser un super hit à 1000 yards.

 

Heureusement (si on peut dire !),  la technologie continue à évoluer,  et avec le temps,  des systèmes d'armes plus précis ont été conçus en utilisant de nouvelles munitions pour le sniping à plus longue portée.

 

L'introduction de calibres aux paramètres balistiques supérieurs n'est pas seulement une nécessité mais est devenue la norme pour obtenir une supériorité tactique et pour permettre la réussite de la mission, tout en limitant les dommages collatéraux.

 

A titre d’exemple,  depuis quelques années,  les tireurs d'élite britanniques utilisent le .338 Lapua Mag comme nouvelle plate-forme pour aller au-delà des possibilités et de la précision de leurs fusils au calibre .308.   En fait,  les britanniques ont déjà presque totalement abandonné leurs fusils .308 au bénéfice du .338 Lapua Mag pour ses performances à longue portée, son pouvoir de pénétration accru et sa capacité particulière d'être également un excellent armement dans l'environnement urbain.

 

 

 

Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)

Ici, un L115A3 chambré en .338 Lapua Mag

 

 

L'armée américaine et de nombreux organismes fédéraux ont également mené des tests approfondis sur des armes s’inspirant des .338 Lapua Mag,  et bien que cette cartouche étend sa plage maximale de précision jusqu’à 1300 mètres, ce calibre s’est vite avéré insuffisant pour rencontrer leurs exigences.

 

Au-delà de 1300 mètres, il était donc tentant de revenir au .50 Browning même si ses avantages sont clairement axés sur l’anti-matériel plutôt que sur l’anti-personnel. Hélas, en règle générale, ce type de fusil devient plus grand et plus lourd en raison de l'utilisation de balles de plus gros calibre et donc, ce fusil ne saurait plus être considéré comme tactique dès lors que son poids dépasse les 18 livres et que sa longueur de canon dépasse les 30 pouces.

 

Ainsi, le .338 et le .50 serviraient dans un continuum entre l'anti-personnel et anti-matériel mais n'y avait-il pas moyen de trouver une arme et un calibre intermédiaire qui pourrait s'adapter aux différents besoins ?

 

Dans la conception d'une nouvelle cartouche tactique qui comblerait l'écart entre le .338 Lapua Magnum et le .50 Browning,  il semblait raisonnable que le calibre soit compris entre le 0,338 et le 0,50; à savoir, aux environs de 0,420 et d’un poids de balle compris entre 250 et 750 grains;  à savoir , environ 500 grains,  et la gamme de précision maximale devant être comprise entre 1.300 et 2.800 mètres, à savoir , environ 2000 mètres.

 

Or, le  .408 CheyTac représente un bon intermédiaire entre les deux cartouches. Il a environ 55% de plus d'énergie que le .338 Lapua Magnum entre les 1000 et 2000 mètres,  alors qu'il a environ et respectivement 44% et 55% moins d'énergie que le .50 Browning entre les 1000 et 2000 mètres et  possède donc les propriétés anti-personnelles du .338 Lapua Magnum avec une capacité anti-matérielle, en particulier en anti-blindage.

 

 

Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)

La .408 CheyTac

 

 

 

La cartouche .408 Cheyenne Tactique qui est souvent appelée la  0.408 Chey Tac a été développée en 2001 par les membres de la société d'armement américaine  CheyTac USA, LLC Dr John Taylor (de John Taylor) et avec l'ingénieur William O. Wordman.  Une fois la cartouche conçue, le travail s’est porté sur le fusil, qui a été conçu à l'origine par Bill Ritchie de EDM Arms qui a réduit son fusil "Windrunner" afin d'accueillir  et de mieux correspondre à la cartouche .408 Chey Tac.  Ritchie avec CheyTac LLC  l’ont véritablement construit autour de cette cartouche.  Cette munition devant être une composante du système CheyTac SRRP pour sniper (arme + cartouche),  à savoir, le fusil CHEYTAC M200 Intervention Sniper Rifle et ses accessoires.

 

Plus connu sous l'abréviation CheyTac, il représente l'une des innovations des plus importantes de ces dernières années dans le domaine des fusils de sniper. Son rôle principal dans le film américain " The Shooter " lui a valu une grande popularité parmi les fans de fusils à longue portée. Le modèle présenté dans le film mettant en vedette Mark Wahlberg est précisément le M200 Intervention, une arme militaire de grande précision en mesure d'atteindre un objectif à plus de 2 kilomètres.

 

 

Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)

Mark Wahlberg  à la lunette de son CheyTac M200 Intervention Sniper Rifle

 

 

 

 

 

 

Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)

Comparaison des caractéristiques respectives du CheyTac M200 et du SOCOM

 

 

Le fusil a un bi-pied intégré, une crosse repliable, et un magasin amovible. Le canon cannelé lourd est flottant, et sa partie arrière est enfermée dans une enveloppe tubulaire, qui sert de support pour le bi-pied pliant et la poignée de transport. CheyTac recommande l'utilisation de la lunette Nightforce NXS 5.5-22x56mm car celle-ci serait la plus compatible avec ses fusils, et enfin, last but not least, le système est utilement complété du CheyTac SRRP ou Long Range Système Sniper relié à un calculateur balistique. Il fournit toutes les données et les calculs nécessaires pour réaliser avec exactitude les tirs à longues portées.

 

 

Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)

 

 

Le mini-ordinateur balistique ou calculateur est utilisé avec un télémètre et un Krestel 4000 pour déterminer la vitesse du vent, l'altitude, et d'autres facteurs pour pouvoir ensuite transmettre les paramètres de réglage pour ajuster le tir de la carabine.  Par ailleurs,  CheyTac offre une variété de formations pour les utilisateurs de son système de calculateur et/ou pour utiliser l’arme y compris,  aux tireurs civils. Le logiciel traditionnel ABC n'est plus disponible sous sa forme originale mais plusieurs sociétés offrent maintenant des systèmes similaires pour fournir les calculs sur le système d'exploitation Windows et les applications Android.

 

 

Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)

Ici, le tireur utilise le calculateur ainsi que le Krestel

 

 

 

Quant à la partie mécanique, on notera que le M-200 est actionné manuellement par un système à verrou hélicoïdal et est doté d’une détente à 3,5 livres.  D'autre part, le fusil dispose d'une crosse qui est repliable entièrement offrant ainsi au tireur la possibilité de profiter d'une prise ferme et de l’ajuster à sa bonne convenance. Un autre aspect remarquable du CheyTac .408 est son canon lourd, facilement démontable grâce à son agencement "flottant".  A la fin du canon, il y a un frein de bouche drôlement efficace qui peut également être remplacé par un énorme silencieux.  Enfin, il comporte également la possibilité d’ajouts d'accessoires via un rail tactique (Picatinny MilSrd) où vous pourrez ajouter, une lunette de vision de nuit ou encore une visée laser. Équipé d'une poignée et d’un  bi-pied pliant et portant, le M-200 est fourni avec des magasins amovibles contenant 5 ou 7 cartouches .408 CheyTac.

 

 

Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)

Le sniper rifle M200 et ses accessoires

 

 

 

 

Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)

Le magasin de 5 ou 7 cartouches .408 CheyTac

 

 

 

 

Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)

Ici, un CHEYTAC M200 Intervention utilisé par un tireur civil

 

 

 

Le CheyTac M200 Intervention Rifle dont la production a commencé en 2001 est une arme militaire conçue pour les snipers mais peu à peu,  le M200 accroît également sa présence parmi les corps des tireurs d'élite.   On retrouve ce fusil dans quelques forces armées de la planète et,  mis à part le Corps des Marines des États-Unis,  on le trouve notamment dans les forces spéciales et l'infanterie turques ou dans le Régiment SRR-61 jordanien.  Conçu quelque part entre le XX ème et le XXIème siècle,  le CheyTac (Cheyenne Tactique)  est capable de frapper des cibles à plus de 2 kilomètres.

 

 

Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)

 

 

Les tireurs civils en sont devenus de véritables fans mais, cela a un coût … en moyenne, 12.500$ !

 

 

Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)

 

 

 

 

La cartouche

 

 

 

La cartouche .408 CheyTac a été initialement développée et produite par deux sociétés, d'abord la société THEIS (Tactical High Energy Impact Solutions),  aujourd'hui disparue et qui a fourni les modifications nécessaires de la cartouche Wilcat,  .400 Magnum Taylor et  de la .505 Gibbs originale,  et une seconde firme (Lost River Ballistics Technology) maintenant disparue car absorbée par Greenwich Ballistics (la CheyTac LLC based company) et qui a travaillé au développement de la cartouche, détenant ainsi une grande partie des droits intellectuels.

 

Jusqu'à récemment, la Jamison International a été le principal producteur du projectile 419 grains de la cartouche brevetée 'CheyTac'.  Malgré cela, de nombreuses autres entreprises offrent des cartouches .408 similaires et fournissent d'excellents résultats par exemple, avec une ogive de 400 grains.

 

 

Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)

La .408 Chey-Tac

 

 

 

C’est donc à la fin du XXe siècle, et plus précisément en 1998, que les américains John D. Taylor et William O. Wordman ont joint leurs talents et leur expérience pour développer cette cartouche puissante et dotée d’une excellente balistique qui deviendra plus tard l'une des munitions des plus efficaces sur de très longues distances.  En fait, le .408 CheyTac est simplement une modification de la cartouche Wilcat, le .400 Magnum Taylor et de la .505 Gibbs, une ancienne cartouche d'origine britannique conçue pour le terrain africain. Mais contrairement à la .505 Gibbs, la .408 a  un projectile "pointu".    En effet, et c’est d’ailleurs sa principale caractéristique,  la cartouche conçue par Taylor et Wordman,  possède une balle à bout pointu contrairement aux projectiles de ses principaux concurrents: la.338 Lapua et la .50BMG.

 

 

Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)

 

Grâce à sa conception "pointue",  la .408 CheyTac est capable d'atteindre une vitesse ultrasonique, en faisant ainsi l'une des cartouches de sniper des plus rapides et des plus énergiques sur le marché. Tant et si bien,  qu'à partir de 700 mètres, la. CheyTac .408  a plus d’énergie que la .50BMG standard.  La .408 est également plus légère et plus facile à contrôler que la .50BMG car elle génère moins de recul.

 

La balle tirée dans le CheyTac M200 a une portée effective de plus de 2 200 mètres (max 2.500 yards) et, est de ce fait,  une carabine supérieure à la Barrett M82 ainsi qu’à l’Accuracy International AS50.

 

La cartouche développée spécifiquement pour les tireurs d'élite est équipée d'une balle solide faite de cuivre et de nickel. Cette munition se trouve donc à mi-chemin entre le populaire .338 Lapua et le très puissant .50BMG. Ce qui en fait une alternative intermédiaire entre les deux calibres précités avec, dans de nombreux cas, des propriétés balistiques supérieures à celles de ses concurrents.

 

 

 

Comparaison balistique de la .408 CheyTac avec d'autres cartouches de sniper à longue portée

 

 

Cartouche

Ogive poids gr

Vitesse initiale ft / s (m / s)

Énergie initiale ft · lbf (J)

 

.338 Lapua Magnum

 

250

 

2970 (905)

 

4893 (6634) 

.338 Lapua Magnum

300

2717 (828)

4919 (6669)

.408 CheyTac

305

3500 (1067)

8295 (11 247) 

.408 CheyTac

419

3000 (914)

8373 (11 352) 

.416 Barrett

400

3250 (990)

9.380 (12.718)

.50 BMG

700

2978 (907)

13.971 (18.942)

 
Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)

 

 

 

Ses dimensions en pouces

 

Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)
Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)

 

 

Ses caractéristiques

 

 La longueur de la cartouche, mm:

 109,4 

 Le diamètre de la balle, mm:

 10.3 

 Balle de calibre, en mm:

 10.4 

 La longueur de douille, en mm:

 77 

 Le diamètre du col, en mm:

 11.1

 Le diamètre d'épaulement au col, en mm:

 15.3

 Le diamètre de la base du col, mm:

 16.2

 Le diamètre de la douille à la bride, mm:

 16.3

 Poids de la poudre, g:

 10.3

 Précision obtenue:

1 MOA (minute d'angle)

 Poids de la balle, g:

 27.2 (standard)

 19.8 (lite)

 Vitesse initiale, m / s:

 910

 1100

 Energie initiale en  Joules :

 11352

 11247

 
Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)
Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)

Comparaison de la .408 Chey-Tac avec les autres calibres.

 

 

 

 

La douille .408 Chey-Tac

Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)
Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)

L’ogive de la .408 Chey-Tac

 

 

 

Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)

La cartouche dans sa version civile et moderne

 

 

 

 

Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)

Son conditionnement militaire

 

 

 

 

 

 

Quid de la balistique de cette cartouche ?

 

 

 

Cette cartouche est considérée comme une "Wilcat" et donc, elle ne figure pas officiellement à la Commission internationale  (CIP) ou chez son équivalent américain (SAME). Les "wildcatters" espèrent généralement gagner quelques pourcents sur la vitesse initiale en augmentant la capacité de la cartouche d'origine prise comme base de départ. En plus de changer la forme et le volume interne de la douille de base,  les "wildcatters" peuvent également modifier le calibre d'origine. Les cartouches wilcats n'ont donc pas de dimensions officielles ni d'autres spécifications liées à leurs performances. Les données établies à propos de ces wilcats sont toujours informelles et leur utilisation reste toujours à vos risques et périls.

 

La cartouche qui est 33% plus légère que la cartouche .50 BMG (le poids de la balle est de 419gr) permet de maintenir une vitesse supersonique, même sur une distance de 2.300 yards (2100m). C’est juste impressionnant quand on la compare à la .50 BMG qui reste supersonique seulement jusqu'à une distance de 1500 yards.

 

Le CheyTac tire une balle de 419 grains avec une BC de 0,94 et se déplaçant à 2900 fps (pieds par seconde) ou encore, une balle de 305 grains avec une BC de 1,12 se déplaçant à 3300 fps et qui sont tous deux tournées et fabriquées à partir d'un alliage de cuivre-nickel, ce qui lui permet d'atteindre facilement des distances de  2500 yards, et au-delà.

 

L’association du système CheyTac M200 avec cette cartouche vous permettra de répéter plusieurs groupes de 5 coups qui entrent dans un bloc de 20 cm de côté à une distance de 1000 mètres ou encore de frapper un gong métallique qui mesure 30x50 cm à une distance de deux kilomètres !

 

Son taux de pénétration est également impressionnant puisqu’il permet de transpercer une plaque en acier trempé d'une épaisseur d'un centimètre à 700 mètres et même de perforer une plaque d'acier d'une épaisseur de 2,5 cm à 200 mètres !

 

La nouvelle .408 AP est un projectile de 370 grains avec une vitesse standard 3100 fps, et qui possède des capacités qui sont supérieures aux balles M2 et la M8 du calibre .50 en raison de son efficacité,  et de sa  grande énergie. Fabriquée à partir d'un alliage de cuivre, la balle contient un noyau en carbure de tungstène qui lui permet d’assurer sa pénétration. Le poids et l'épaisseur du corps du projectile en alliage de cuivre externe permettent  à la balle d'agir comme un tampon en laissant le carbure de tungstène pénétrer et rester très solide pendant une longue période de temps avant qu'il ne perde son énergie.

 

Les munitions .408 CheyTac  peuvent être commandées directement chez CheyTac.  La plus ancienne usine de munitions .408 CheyTac utilise des balles conçues par Warren S. Jensen et qui étaient produites par Lost River balistiques Technologies à l'origine. Actuellement, ces projectiles sont également produits par Jamison international  sur des tours CNC, et à partir de barres solides dans un alliage de cuivre-nickel.

Attention, les munitions .408 CheyTac  d'usine sont plutôt chères  ...  vous les trouverez à partir de 7 $,  la cartouche. Oui, je sais, quand on y réfléchi bien, on se dit que c’est le prix d’une bonne boîte de .22 !

 

 

 

 

 

 

La balistique en quelques chiffres :

 

 

 

 

Tableaux de comparaison de la balistique (vitesse et énergie) avec d'autres calibres

Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)
Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)

 

 

Comparaison du drop des cartouches sniper par calibre sur 1.000 yards et 2.000 yards 

 

Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)

 

 

Voici les variations du drop, de la vitesse et de l’énergie avec la distance parcourue par la cartouche

 

Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)
Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)
Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)

 

Distance 
mètres

Vitesse 
m / s

énergie 
Joules

temps 
sec

Drop 
cm

0

940

12006

0

-5

100

903,7

11098

0,108

0

200

868,4

10247

.221

-7

300

833,9

9449

0,339

-27

400

800,3

8703

0,461

-61,2

500

767,6

8006

0,589

-110,6

600

735,7

7355

0,722

-176,7

700

704,7

6747

0,861

-261

800

674,5

6181

1006

-365

900

645.1

5655

1158

-490,6

1000

616,5

5165

1316

-639,7

1100

588,8

4711

1482

-814,7

1200

561,9

4290

1656

-1018

1300

535,7

3900

1838

-1,252.3

1400

510,3

3539

2029

-1,520.9

1500

485,7

3206

2.23

-1,827.2

1600

461,9

2899

2441

-2,175.1

1700

438,8

2617

2664

-2569

1800

416,5

2357

2897

-3014

1900

394,9

2119

3144

-3,515.7

2000

374

1900

3.404

-4,080.5

2100

353,8

1701

3679

-4,715.7

2200

334,3

1519

3.97

-5,429.8

2300

315,5

1353

4278

-6,232.2

2400

297,4

1202

4,604

-7,134.1

2500

279,9

1065

4.951

-8,148.1

2600

299,1

1215

5221

-9,144.5

2700

290,8

1149

5,56

-10,277.8

2800

283,4

1092

5.908

-11,524.2

2900

276,5

1039

6266

-12,909.1

3000

269,7

989

6.632

-14,423.1

 

 

 

 

 

 

 

 

Conclusion :

 

 

 

 

Pour conclure,  je dirai que le Cheyenne Tactique, plus connu sous l'abréviation CheyTac représente l'une des innovations des plus importantes de ces dernières années dans le domaine des fusils sniper,  et je peux vous dire que depuis que j’ai découvert un peu mieux ce fusil en rédigeant cet article,  je comprends tout à fait Corey Kupersmith, propriétaire de l'entreprise qui fabrique le CheyTac M200 depuis 2003,  de l’avoir achetée notamment,  parce qu’il était passionné de tir dans le civil et plus singulièrement parce qu’il avait envie d’assouvir sa passion pour le tir à très longues distances.

 

 

Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)

 

Ce fusil est évidemment dédié aux tireurs d’élite et/ou de haute précision en TLD.  Sa construction à répondu aux attentes des professionnels,  et va même au-delà,  puisque ces fusils atteignent même le 1/2 MOA de précision avec des munitions optimisées.  Ceci dit,  la cartouche 0,408 CheyTac serait sûrement et également une bonne candidate pour remplacer le 7.62x51mm OTAN dans la catégorie mitrailleuse.

 

Le CheyTac M200 n’était autrefois disponible que pour des forces gouvernementales. Par la suite, une version civile,  à dessein moins précise,  le M200 Intervention CIV a été développée et vendue à des acheteurs civils parce CheyTac croyait que le M200 standard était « trop précis » pour les civils et aussi parce que la firme ne voulait pas non plus que leur technologie tombe dans de « mauvaises mains » mais depuis,  la société s’est rendue compte que d’un point de vue commercial, ce n’était pas la meilleure stratégie à  adopter et donc, son fusil avec ses variantes ont  finalement été mis sur le marché civil … pour le plus grand bonheur de ses inconditionnels … comme je les comprends !

 

 

 

 

 

 

Voici une série de liens relatifs au sujet développé dans cet article

 

 

 

 

Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)
Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)
Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)
Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)
Le fusil de précision CheyTac M200 et le .408 (10.3×77 mm)
Repost 0
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 14:53

 

 

profil-AICS PROJET2013 petit

 

 

 

 

 

 

Chers lecteurs,

 

 

 

 

Nous voilà arrivés début juillet, et pour certains d'entre vous, ce sont déjà les vacances. Il ne vous aura sans doute pas échappé qu'exceptionnellement,  j' accuse un certain retard vis-à-vis de ma date de publication habituelle. Et oui, ce sont les contraintes de la vie et les impondérables qui nous ont retardé Benoit et moi.

 

Benoit n'a pas eu le temps de tester sa nouvelle carabine ni d'ailleurs d'achever son article vu ses nombreuses occupations et ses contraintes actuelles ... qu'à cela ne tienne, gageons qu'il nous concoctera quelque chose de bien pour la rentrée !  Donc, ce sera un dossier que vous invite à suivre ... sachez simplement qu'il n'y aura pas d'article au mois d'août.

 

Je vous présente aujourd'hui le Barrett M468, le fusil d'assaut très en vue au sein de l'armée des Etats-Unis.

 

 

 

M468 1

 

 

 

En fait, c'est une variante de la carabine M4 re-chambrée pour une balle plus lourde et plus grande: la 6.8 mm et ce, de manière à obtenir de meilleures performances. A la base, c'était une tentative pour créer une arme qui répondait aux besoins des opérations spéciales. La transformation d'une micro-carabine à partir d'une arme qui comportait un canon de 12 pouces vers une version d'assaut avec un canon de 16 pouces.

 

 

 

rec7

 

La Barret REC7 ... une " belle bête " !

 

 

 

 

C'est au début des années 2000 que la firme américaine Barrett Firearms Company qui a acquis une renommée mondiale avec son fusil sniper "Light Fifty" M82A1 a commencé à travailler sur la création d'un

 

 

 

Barrett-M82

 

 

 

 

nouveau fusil. Et,  c'est grâce à son expérience et ses connaissances qu' il lui a été possible, en 2004,  d'élaborer le nouveau fusil d'assaut Barrett M468 sur base du célèbre AR-15 / M16.

 

 

 

 

barret rec7-1

 

 

 

 

Par la suite, le Barrett M468 a été modifié et le nouveau design donnera lieu au M468A1, et après une autre série de changements et d'innovations pour augmenter sensiblement la fiabilité des armes,  à la troisième génération de ces armes, la production sera lancée sous le vocable Barrett REC7 et les versions précédentes seront abandonnées.

 

 

 

 

barret rec7-(3)

 

Le Barret REC7

 

 

 

 

S'agissant de la cartouche, le célèbre designer Ronnie Barret choisira la cartouche Remington SPC dans le calibre 6.8mm en collaboration avec l'armée américaine pour remplacer les cartouches de calibre standard et développer une munition qui ne dépasse pas la taille d'une cartouche OTAN mais qui a une meilleure capacité de pénétration.

 

 

 

 

comparaison-des-cartouches

 

Comparaison de la 6.8mm (6,8 x 43 mm)  avec les calibres habituels dont, le 7.62 x 51mm

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 14:39

La version OTAN en 5,56 mm de la REC-7 a été présentée pour les essais de carabine renforcée pour son utilisation par les forces conventionnelles.  Par conséquent,  le fusil d'assaut Barrett REC7 est un fusil de type M4 disponible en 5,56 OTAN ou en 6,8 CPS.

 

Ronnie Barret prétend que la 6.8mm possède 1,5 fois l'énergie cinétique de la cartouche de 5,56 mm. L'entreprise affirme en outre que le calibre reste efficace à cinq cents mètres et qu'il a une vitesse initiale de 2650 pieds par seconde (810m/s en sortie de bouche) lors d'un tir réalisé avec un canon de 16 pouces.

 

Comme beaucoup de fusils de type AR-15 comme pour le M16/M4, le canon est fileté pour autoriser le montage de  pièces jointes à la bouche comme par exemple, un réducteur de son.

 

 

 

tireur-Barret

 

 

 

Il peut aussi utiliser des baïonnettes M16/M4, comme la baïonnette M9. Le frein de bouche original était une conception brevetée avec quatre évents (deux de chaque côté) pour un contrôle accru lors du tir. Le chargeur est bien biseauté pour des changements rapides de magasins. Le pontet Magpul laisse suffisamment de d'espace pour le tir à main gantée.

 

 

 

future-weapons-barrett-m468-rec7

 

 

 

Le REC7 emploie un système de rail Daniel Defense qui permet d'accueillir de nombreux accessoires militaires comme un bipied, un dispositif de vision de nuit et une optique de combat, etc.

 

Les fusils Barrett utilisent des magasins standards OTAN avec des capacités différentes mais malgré la différence de calibre possible (5.56mm ou 6.8mm), ils ont presque la même taille de sorte de permettre d'utiliser les mêmes magasins !

 

 

 

autre1

 

 

 

Ce dispositif ainsi qu'une conception identique au M16 n'est pas un hasard.  D'ailleurs,  ce nouveau fusil d'assaut est positionné comme une série qui viendra en remplacement potentiel des M16 et autres M4 et c'est sans doute pour cela qu'il est pressenti comme l'arme du futur pour les forces armées des Etats-Unis.

 

Pour vous en convaincre, je vous invite à regarder la première vidéo de la liste proposée dans cet article. Celle-ci compare notamment ses performances à celles de l'AK-47.

 

Bonnes vacances à tous et au grand plaisir de vous retrouver en septembre

 

 

 


 

Pour aller plus loin sur le sujet, vous pouvez également visiter les sites suivants :

 

 

useful-links

 

 

 

http://barrett.net/firearms/rec7

 

http://www.canadiangunnutz.com/forum/showthread.php/1021804-2014-SHOT-SHOW-Barrett-REC7-New-Gen

 

http://stevespages.com/pdf/barrett_rec7.pdf

 

http://www.thefullwiki.org/6.8_mm_Remington_SPC

 

http://americancopmagazine.com/web-blast-extra-the-barrett-rec7-carbine/

 

 

 

 

 

video logo

 

 

 

http://www.liveleak.com/view?i=87b_1223586322%20

 

https://www.youtube.com/watch?v=bhUuKhrO6Us&feature=player_embedded

 

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Jdoopwz0Cgc

 

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=-O3YS8f3ANw

 

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=wIsi64z1Gf0

 

https://www.youtube.com/watch?v=Rce1l4CM9Dk

 

 

 

 

 

 

 

 

Bonnes vacances !

profil-AICS PROJET2013 A+

Repost 0
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 20:34

 

 

profil-AICS PROJET2013 petit

 

 

 

 

Chers amis lecteurs,

 


Nous vous retrouvons avec un petit article relatif aux marksmen ainsi qu'à leur formation en lieu et place de celui que Benoit avait prévu de sortir pour ce mois-ci.  En effet et malheureusement, il n'a pas pu le terminer car il n'a pas eu le temps de faire ses séances de tirs et ses essais avec une carabine qu'il vous fera normalement découvrir le mois prochain. Mais rassurez-vous, ce n'est que partie remise. Bonne lecture et à bientôt.


 

 

marksman-gp

 

 

 

 

Pour les déploiements en Afghanistan ou en Irak de 2006 à 2010, le programme de formation initiale pour les tireurs de précision ( marksmen ) a connu  de nombreux changements visant à mieux préparer le soldat IET. Ces changements ont redéfini des parties entières de l'entraînement et de la doctrine du tir de l'armée US et donc,  les sergents instructeurs ont dû introduire de nouvelles techniques et de nouvelles stratégies de formation dans leur programme d'entraînement.


Des exemples de ces changements sont l'utilisation de 5 séances de tirs groupés plutôt que de 3 ainsi qu' un "zérotage" à 200m plutôt qu' à 300m.


Les candidats marksmen se voient également  inculquer quelques éléments de balistique extérieure et notamment, le fait que la vitesse et le poids du projectile ainsi que la distance de la cible déterminent sa trajectoire. La  trajectoire d'un projectile étant influencée par des facteurs externes tels que le vent et la gravité.

 

Le tableau, ci-dessous,  présente une comparaison entre le M16 et le M4  et leur  "zérotage"  à 200m et 300 mètres. Les chiffres représentent l'emplacement de la balle en pouces, au-dessous ou au-dessus,  de la ligne de visée.

 

 

 

parametres-tir-zerotage

 

 

 

 

Le graphe suivant illustre les trajectoires en ligne courbe.


graphe-faisant-suite-aux-parametres

 

 

 

La différence entre les trajectoires détermine où  la balle va frapper (POI) sur la cible.  La ligne 0.0 (axe X) est la ligne de visée destinée au centre de la cible. Le zéro de 200 mètres est une trajectoire plus plate que pour les 300 mètres.

 

 

cible

 

 

 

Le candidat devra passer par les fondamentaux du tir de précision, ce sont les actes basiques que le tireur doit effectuer dans l’ordre pour effectuer un tir précis sur sa cible, pour fournir un support efficace à son fusil, aligner sa visé sur sa cible, et finalement ouvrir le feu sans perturber l’alignement de ses organes de visée

 

 

 

Un entraînement efficace des fondamentaux peut être apporté par un programme de six paliers faisant partie des séquences suivantes d’instructions :


 

- voir et viser. La relation entre l’œil, le fusil, la visée et la cible;


- positions. Mise en application des positions du sniper;


- contrôle de la détente. Ouvrir le feu sans perturber sa visée;


- ajustement de la visée. Manipulation des organes de visé pour régler les coups au but;


- conditions climatique. Comment la météo affecte le sniper et la balle et comment y remédier;


- zérotage. Réglage final de l’arme pour effectuer des tirs précis sur une cible donnée à une grande distance donnée;


- comment régler une nouvelle lunette.

 

Repost 0
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 20:19

 

La position de tir est également importante :

 

La position (couchée) du corps par rapport à la carabine.  Directement derrière la carabine et stable pour absorber le recul de l'arme et éliminer les mouvements latéraux du fusil.


 

M-14 Marksman Rifle

 

 

 

 

Les soldats doivent également apprendre comment positionner leurs pieds et les jambes et répartir les pieds à une distance confortable avec la partie interne du pied en contact avec le sol.


 

position-couchee

 

 

 

Voici la position alternative pour soulager la pression sur le diaphragme.

position-alternative

 

 

 

Par ailleurs, le contrôle de la détente par le marksman ou le sniper doit être total afin d’éviter les coups de doigts qui suppriment l’alignement des yeux, des organes de visés et de la cible.


 

La position couchée:

 

C’est la position la plus utilisée. Le tireur cale son arme sous le fût de l’arme en étant bien sûr que ce ne soit pas le canon qui soit en appui. Si le support touche le canon, la précision de l’arme sera remise en question. Le bras ferme saisi le fusil au niveau du fût en arrière de l’appui et de là, le tireur peut ajuster sa cible. Avec une saisie ferme du fusil, le tireur place la crosse du fusil dans le creux de son épaule et applique une pression vers l’arrière. La main forte est placée normalement sur la crosse;

 

Le tireur commence alors mentalement sa check list:

 

- Est-ce que mon corps est directement derrière le fusil pour absorber le recul ?

- Est-ce que la main faible saisi fermement le fût avec une pression vers le creux de l’épaule ?

- Est-ce que mon regard est clair? Est-ce que j’ai un bon champ de vision dans ma lunette?

- Est-ce que ma saisie de la poignée est correcte? Est-ce que mon doigt va appuyer droit vers l’arrièrede la détente?

- Est-ce que ma respiration fait descendre et monter mon réticule bien dans l’axe de la cible ?

- Est-ce que mon réticule croise bien la cible?

 

 

Placement du doigt:

 

Le majeur doit être en contact avec la détente entre le bout du doigt et la seconde jointure. Le placement exact dépend du tireur, de son confort et de la façon dont il tient sa poignée de fusil.

 

Durant la phase d’ouverture du feu, une augmentation progressive de la pression est appliqué directement vers l’arrière de la détente sans que le regard ne se détourne du réticule et de la cible.

Le tireur doit stopper sa pression si son réticule n’est plus aligné avec sa cible, réajuster sa visée et reprendre la progression de la queue de détente là ou il l’avait laissé.

 

La partie la plus importante pour le doigt est de garder une trajectoire rectiligne vers l’arrière de la détente jusqu’au point de départ. Quand le doigt touche le point de départ, il a tendance à exercer une pression latérale qui alors bouger l’arme et fait sortir la cible du réticule. Une prise ferme de la poignée est indispensable pour un contrôle de la détente parfait. Une mauvaise prise occasionne un glissement de la main et donc une perte du contrôle de la détente.

 

Le contrôle de la détente est le facteur le plus important. C’est aussi l’aspect le plus difficile à maitriser. La majorité des fautes viennent d’une erreurs directe ou indirecte d’une mauvaise application de cette technique. Manquer le point visé résulte souvent d’une secousse ou d’une pression latérale sur la détente et le côté du fusil.

 


Repost 0
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 19:49

 

Une fois en position de tir, lorsque la cible est acquise, le tireur doit fermer les yeux, respirer profondément et complètement relâcher son corps. Le fusil doit arriver au point naturel de visé. Il  réouvre  les yeux et ajuste sa position afin que les organes de visée s’alignent sur la cible à l’endroit exact ou le tir doit arriver.

 

 

Marksman tir300m couche

 

 

La respiration:

 

Une respiration normale provoque un mouvement du fusil. Pour arrêter ce mouvement, le tireur doit bloquer sa respiration quelques secondes et durant ce laps de temps, ouvrir le feu. Il inspire normalement, relâche une partie de l’air, et retient sa respiration. Il ne doit pas la retenir plus de dix secondes, car sa vision se brouillera et des tremblements dûs à la tension musculaire arriveront.

 

 

Les positions occupées au combat :

 

- un angle de bâtiment;

- par dessus un petit mur;

- une fenêtre (le tireur ne doit pas s’avancer à la fenêtre mais rester dans l’ombre);

- un trou offert à travers un mur (le tireur ne doit pas faire apparaître son canon à travers le troumaisrester en arrière pour cacher la flamme du départ du coup. De plus, le mur offre une bonne protection et un bon couvert.);

- un toit (procure un visuel avantageux et une portée de tir supérieure. La silhouette doit rester le  plusbas possible;

- une embrasure de porte;

- des débris, des ordures, des ruines.

 

 

Squad-Marksman

Le tireur ne doit pas s’avancer à la fenêtre mais rester dans l’ombre

 

 

 

Entraînement des compétences du marksman

 

Le but de l’entraînement des compétences et de permettre au tireur de garder son degré technique et son efficacité. Cet entraînement peut être effectué pour toutes les techniques du tireur, bien que l’accent doive être mis sur le tir et le déplacement. Ces derniers doivent être pratiqués le plus souvent possible.

Repost 0
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 19:41

 

 

Exercice au tir de précision :

 

Le tir de précision occupe une large part de l’entraînement, aussi bien à l’école qu’en unité. Le marksman doit être efficace dans toutes les techniques de son travail mais sans le tir de précision, les autres parties sont inutiles.

 

 Il y a 4 phases différentes qu’un marksman doit maitriser :

 

- le tir sur cible fixe;

- le tir sur cible mobile;

- le tir à une distance inconnue;

- le tir sous illumination artificielle.

 

 

tireur

 

 

 

Pour aller plus loin sur le sujet, vous pouvez également visiter les sites suivants :


 

useful-links

 

 

 

http://www.globalsecurity.org/military/library/policy/army/fm/3-22-9/c07.htm

 

http://blog.professionalmarksmen.com/exclusive-2818-yard-engagement/

 

http://www.reloadingsales.webspace.virginmedia.com/nra-usa.htm

 

http://www.flickr.com/photos/soldiersmediacenter/5560521751/in/photostream/lightbox/

 

http://www.the-new-marksman.com/

 

 

 

 

video logo

 

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=qP_ruStpt1M

 

http://www.youtube.com/watch?v=uPbQ3SYpXpY#t=33

 

http://www.youtube.com/watch?v=pQ5wPTYkEQo

 

http://www.youtube.com/watch?v=2GlxVPX1Id8

 

http://www.youtube.com/watch?v=QLxWqGwkoMc

 

http://www.youtube.com/watch?v=byZPhAVoqdI

 

 

 

 

A bientôt,

 

profil-AICS PROJET2013 A+

Repost 0
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 17:53

 

marksman web

 

 

    

Amis lecteurs,

 

Tout comme pour l’article précédent qui a bénéficié  de l’apport de l’expertise de notre ami Max en matière de K31 et de tir à longue distance, j’ai cette fois le plaisir de vous offrir  le témoignage d’un autre ami fidèle qui commandait un groupe de TE sur le théâtre des opérations en Afghanistan dans le cadre de leur mission de pacification au sein des forces françaises. Il s’agit ici de prendre la mesure de l’importance des tireurs à longue distance qui sont en appui dans bon nombre de missions et dans lesquelles, ils jouent souvent un rôle important sinon déterminant.  Je  remercie vivement le Chef Benoit de nous avoir accordé un peu de son temps … laissons-lui la parole …

 

 

Photo TE floutee web

 

 

Suite à des tirs systématiques au passage de nos différents convois par des éléments insurgés, le commandant d’unité le plus concerné par les missions d’escorte de convois et conseillé par son chef de groupe TE (moi) décida de monter une mission de destruction par tir LD, de la menace anti personnel.

Pour cette mission, un convoi logistique réel (avec une section de combat en escorte, reconnaissance génie)  allait servir «  d’appât » et un pool composé de 1 AMX 10RC, un VAB T2013 (20mm) et de un groupe MILLAN serait en haut du col pour assurer leur mission d’appui.

 

Voici le type de matériel employé :

matos mission Benoit

  * La plupart des images de cet article sont tirées du site de la Défense française.

 

Tous ces éléments se mettaient en place à chaque convoi mais n’apportaient pas une grande protection contre les insurgés cachés dans le village  et qui restaient invisibles pour le pool APPUI et donc, extrêmement difficiles à détecter par la section de protection en déplacement même si, elle se postait face à la zone dangereuse avant le passage du convoi lui-même.

Ce qu’ils ne savaient pas ces insurgés, c’est qu’un groupe TE renforcé d’une escorte d’une quinzaine d’hommes en sécu arrière, de l’officier adjoint de la CIE et de son transmetteur allaient se mettre en position sur les hauteurs de la vallée.

 

Après maintes discutions  entre le CDG TE (moi) et le commandant d’unité, les grandes lignes de la mission étaient posées :

 

Le pool appui devrait être en place pour 8h30 afin que le convoi puisse passer le col.

 tireurdeprecisionenappui ffr2

 

 L’élément TE quant à lui  devrait s’infiltrer de nuit en passant dans la montagne,  après avoir été déposé entre 22h et  00h en profitant d’un convoi de nuit  à 3 ou 4 km de la zone concernée.

 

TE 2REI Afghanistan

 

 

Il me restait à planifier l’opération en interne avec le groupe :

Après avoir fait un déroulé rapide avec le groupe et, au vu de la distance évaluée des tirs sur carte, je décide d’utiliser les PGM H2 en calibre 50 avec les munitions perforantes explosives incendiaires pour la distance de tir (au dessus des 600 mètres) mais aussi pour créer  l’effet psychologique chez les insurgés grâce aux effets de cette munition.

 

 

PGM-hecate-2

 

 

Autonomie de 72h en piles trans/optique/eau/vivre (ration US, bien plus pratique !). Oui, Je sais, c’est une mission d’à peine 24 heures mais depuis autre une mission pourrie en RCI,  je suis devenu parano sur l’autonomie et la survie.

Avec tout ça, le pack standard : les monoculaires 12-40, les télémètres VECTOR, les anémomètres, les guillies, les postes  trans avec tous leurs périphériques et bien sûr,  l’unité feu renforcée  (entre 12 et 15 chargeurs par personne, les bandes de MINIMI, grenades à fusils AP, grenades DF, fumigènes, … .).  L’AUTONOMIE ainsi assurée a son prix : le poids avec  la plupart des charges et ce,  pare-balles compris, dépasse les 50 kg !

 

 

Vient le moment du travail cartographique pour l’itinéraire d’infiltration

 schema-operation web

 

Petit plan d’action 

 

plaine web

 

 Les falaises de la vallée sont à pic et l’utilisation des « chemins de chèvres » est obligatoire pour monter mais aussi pour observer un maximum de discrétion car les roches ont tendance à rouler sous nos pas et la nuit,  les bruits portent très loin.

 

montagne web

 

 

Le briefing de mon groupe n’est pas le plus dur à réaliser car nous travaillons ensemble depuis pas mal de temps, le plus dur est celui du groupe qui est là pour nous « escorter », car la plupart du temps,  l’infanterie ne sait pas s’infiltrer et n’a pas vraiment les habitudes de la discrétion de nuit ni, de la discrétion tout court d’ailleurs, désolés pour eux ;-) mais c’est malheureusement la vérité !

Toujours par souci de discrétion, j’ai d’ailleurs demandé au chef de groupe de garder ses hommes en arrière  quand on serait arrivé sur la position principale.

 

Nous voici arrivés l’après midi de la veille du départ du convoi :

 

Rassemblement pour un dernier déroulé sur « bac à sable » des principaux acteurs impliqués dans  la mission afin de bien contrôler si tout le monde connait bien son rôle et le déroulement de l’action.

Après cela, la préparation physique : sieste, GROS repas et les  dernières vérifications du matos, son chargement dans le vhl et, …, un très grand café 

  

Départ : 

A l’écart de toute lumière les vhl concernés nous débarquent rapidement afin de ne pas éveiller les soupçons et, le dispositif formé,  l’infiltration commence avec les différentes précautions d’usages liées à cette pratique et ponctuées de nombreuses pauses dues aux charges que nous portons mais aussi à l’observation et à « l’écoute » du terrain.

 

Arrivés à 1km de la position de tir prévue (03h00), une petite pose et l’observation des abords de la zone à l’aide de l’optique thermique avant le départ pour la mise en place du groupe TE.

 

afghanistan-la nuit

 

 

Je procède à la mise en place des 2 équipes avec une distance d’une vingtaine de mètres entre-elles puis, je procède à la mise en place du tour d’observation et de veille au sein du groupe et ce,  jusqu’au levé du jour.

 

Aux premières lueurs du jour, les 2 pièces ont pris leurs positions et je fais la répartition des secteurs d’observation et de tir.

L’observation de la zone commence et les spotters étudient leur baptême terrain avec les photos aériennes.

A 8h00, j’entends à la radio le message de départ du pool appui et le vois se mettre en place 20 minutes  plus tard au niveau du col et  je demande à mes 2 pièces d’intensifier l’observation dans leurs secteurs.

 

Au bout de quelques minutes d’observations ma 2 ème pièce remarque des mouvements à 1200m à l’intérieur du village.

Manifestement, il y a des personnels en armes (si mes souvenirs sont bons, des RPG7, RPK et AKMS.) qui se dirigent vers la route car ils ont surement été renseignés par la population étant donné que les procédures restaient les mêmes depuis pas mal de temps et que les insurgés les connaissaient parfaitement.

 

talibans-armes-afghanistan

 

 

L’élément insurgé composé de 3 personnes s’est mis en position à une centaine de mètres d’un muret  troué qui donne directement sur la route où doit passer le convoi, pendant que l’élément non armé quant à lui,  s’est mis en guet-alerte au niveau de la route afin de les renseigner sur l’arrivé du convoi.

 

Au bout de 15 à 20 minutes, l’élément de tête du convoi franchit le col et,  en 5 autres minutes,  il finit par être à 200 mètres de l’entrée du village, à ce moment là, la « sonnette » a rejoint le reste des insurgés et l’équipe qui est en place est prête à faire feu sur le convoi par sa fenêtre de tir.

 

L’autorisation de tir nous est donnée par radio par l’officier adjoint :

Depuis longtemps,  les 2 pièces avaient préparé leur tir sur leurs objectifs désignés, malheureusement ma deuxième pièce me rend compte que son angle de tir n’est plus bon et donc, seule ma première pièce était désormais en mesure de faire feu et ce, dans une fenêtre très étroite. Le coup part et je m’aperçois avec satisfaction que nous avons touché  l’objectif  en une fraction de seconde.

 

pgm-hecate2

 

 

Chez les insurgés, c’est la confusion voire même la panique parce que le coup de feu provenant d’un endroit distant de plus de 850m d’eux et qu’en plus,  le bruit du calibre 50 très lointain est impossible à localiser immédiatement, faisant retraite de façon désorganisée,  il s’en est  suivit un feu nourrit en direction de la route, où d’ailleurs  le convoi n’est  toujours pas encore arrivé.

 

Apres-le-tir

 

 

Après quelques coups de cal 50 pour raccompagner les insurgés dans « leurs chaumières » (le tir en mouvement à cette distance n’est d’ailleurs pas chose aisée), le calme est revenu dans la vallée et le convoi a poursuivit sa route.

 

PGM-hecate-2 combat

 

 

Après une trentaine de minutes, l’ordre fut donné de nous exfiltrer. Après une reptation arrière  avec le retrait du matériel, nous nous sommes repliés en  toute discrétion comme nous sommes habitués à faire mais cette fois, non sans mal puisqu’il faisait jour et que malgré mes recommandations, nous n’avions pas pu le faire de nuit. Ben oui,  même au combat on cherche souvent la facilité.

 

 

Conclusion :

 

Notre objectif a été atteint car cette mission a permis à nos convois de ne plus être harcelés dans cette zone pendant plus de trois semaines. Malheureusement, par après,  il fallu recommencer …

 

Lorsque plus tard, nous sommes revenus sur place, à notre grande surprise, nous avons découvert, gisantes çà et là,  des rations qui avaient été consommées et délaissées par le groupe qui était sensé assurer notre protection trahissant ainsi notre présence à l’occasion de notre première mission. Bien entendu, de par un tel comportement, ils nous ont mis gravement en danger pour nos missions futures.

 

Comme vous pouvez vous en rendre compte, ces missions, bien qu’utilisant très peu de moyens et de personnels, permettent, si tant est qu’elles soient régulièrement mises en place,  de créer un climat d’insécurité chez l’ENI,  tout en limitant le risque de dommage collatéraux. J’espère donc que ce témoignage vous a plu et que sa narration vous a permis de mieux comprendre, entre autres,  ce que comportent les missions des tireurs d’élite ou de tels ou tels autres snipers sur le théâtre des opérations ... hors du cinéma ou des fantasmes que l’on peut se faire sur ces combattants.

 

 

Benoît

 

 

 

 

Pour plus d’infos :

 

http://www.youtube.com/watch?v=uFRixCBmw5I&feature=related

 

http://www.defense.gouv.fr/terre/equipements/armement-individuel-et-collectif/pgm

 

 

A+

logo Marksman

Repost 0
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 18:02

Maintenant officiellement le meilleur sniper au monde, Craig Harrison a établi un record mondial en 2009.

 

amd_cpl_craig-harrison.jpg

 

 En effet, c'était en novembre 2009 que le Corporal of Horse (Sergent) Craig Harrison toucha deux servants de mitrailleuse au sud de Musa Qala dans la province de Helmand en Afghanistan à une distance de 2 475 m grâce à un L115A3 Long Range Rifle. Dans une interview à la BBC, Harrison indiqua qu'il lui a fallu environ 9 tirs à lui et à son observateur pour estimer correctement la distance à la cible. Son premier tir « sur cible » a été mortel.

 

Cet exploit n'est pas représentatif de la portée effective (avec une grande probabilité de succès) de l'arme employée sur cible statique. Le tir a été facilité par la faible densité de l'air régnant dans la vallée dans laquelle est situé Musa Qala où le caporal Harrison opérait (altitude 1 043 m).

Dans les rapports, le CoH Craig Harrison mentionne que les conditions environnementales étaient parfaites pour un tir longue distance : absence de vent, température moyenne, bonne visibilité.

 

Tom Irwin, un directeur d’Accuracy International, le fabricant britannique du fusil L115A3, ajouta : « Il est relativement précis au delà de 1 500 m, mais à cette distance la chance joue aussi son rôle. »

La lunette télescopique Schmidt & Bender 5-25x56 PM II LP a un réticule qui peut être ajusté au dixième de milliradian ou au mil et une étendue de réglage de l'élévation verticale de 26 milliradians. A 2 475 m de distance, un incrément de 0,1 milliradian correspond à un écart de 24,75 cm du point d'impact.

 

Selon JBM Ballistics, en prenant le coefficient de traînée (Cx) donné par Lapua, le L115A3 a une portée, en vitesse supersonique (vitesse du son = 340,3 m/s), de 1 375 m aux conditions atmosphériques standards au niveau de la mer (densité de l'air ρ = 1.225 kg/m3) et de 1 548 m à 1 043 m, altitude de Musa Qala. Ceci montre que les conditions extérieures affectent grandement le vol de la balle.

La logiciel de balistique extérieure de JBM Ballistics prédit que les balles des cartouches haute pression .338 Lapua Magnum tiré à 936 m/s en sortie de canon sous atmosphère standard à 1 043 m d'altitude (densité de l'air ρ = 1.069 kg/m3) à plat, arrive à 2 475 m, après un vol d'approximativement 6,02 s, à une vitesse de 251,8 m/s en ayant perdu 120,95 m d'altitude, soit 48,9 milliradian.

 

Avant le sergent Craig Harrison,  c'était le caporal Robert Furlong tireur d'élite des forces armées canadiennes qui était détenteur du record. Ajourd'hui, il reste le détenteur du vice-record confirmé du plus long tir ayant entraîné la mort au combat avec 2 430 mètres.

 

furlong.jpg

  

Un record établit en mars 2002 lors de l'opération Anaconda en Afghanistan, il dépassait le précédent record de Arron Perry établit à 2 310 mètres également en mars 2002

Pour conclure et pour plus d'info, voici les liens des reportages sur les prouesses des snipers à très longues distances:

 

  YouTube - Longest Sniper Kill Ever 1.5 Miles  

 

 

 

 Steve Reichert Sniper 1 mile kill shot p1

 

 

 

 Longest 7.62x51mm Kill Every in IRAQ at 1312 Yards

    Un vétéran sniper de 86 ans toujours aussi précis :      http://www.wimp.com/veteransniper/

 



Repost 0

Présentation

  • : Le blog du tireur de précision
  • Le blog du tireur de précision
  • : Espace dédié aux amateurs de tir de précision et récréatif ainsi qu'au TLD.
  • Contact

Les news

Intéressé de voir traiter l'un ou l'autre sujet dans l'intêret de ce blog ou d'une catégorie en particuliers, n'hésitez pas à me l'envoyer par mail.

Dans la mesure du possible, j'essaierai de vous donner satisfaction.

Bien cordialement

Recherche