Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 16:50
L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&K G28
L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&K G28
L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&K G28
L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&K G28

Chers lecteurs,

 

 

 

 

 

En espérant que vous avez tous passé de bonnes vacances,  je vous retrouve donc en pleine forme pour un nouvel article mais,  cette fois, dans le cadre de ce que je vous annonçais précédemment vu mon changement de vie qui ne me permettra probablement plus de pouvoir publier mensuellement ou de publier d’aussi longs articles.

 

Etant néanmoins, «  au poste » pour cette rentrée et pour sortir ce petit article,  je vous propose de prendre connaissance avec lui du fait que l'armée américaine a opté pour un nouveau fusil compact de sniper que je vais vous présenter brièvement. Ce système Compact Sniper Semi-automatique (CSASS) a été choisi pour sa taille,  sa légèreté, sa précision, et répondra à un besoin urgent de remplacer les fusils plus âgés et plus lourds actuellement en usage dans l’US Army. Il s’agit du Heckler & Koch G28.

 

 

 

L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&K G28

Le Heckler & Koch G28 en action

 

 

 

 

 

Quelle est son origine et sa spécificité ?

 

 

 

 

L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&K G28

 

 

Le  fusil HK G28 a été créé en 2011 par la société allemande Heckler & Koch pour la Bundeswehr (l'armée allemande).  Né à la suite des récentes expériences acquises par la Bundeswehr dans ses engagements en Afghanistan, ce fusil est destiné à étendre la portée effective des tirs d'infanterie contre l'ennemi au-delà des capacités du fusil utilisé précédemment (le G3A3ZF-DMR) ainsi que de la mitrailleuse légère. Le G28 doit pouvoir également être utilisé comme une arme de soutien lors de patrouilles à pied et pour d'autres opérations.  L'apparition de ce fusil a donc été liée à la nécessité d’un appui d’un petit calibre pour les unités d'infanterie des troupes allemandes qui combattaient en Afghanistan.

 

A l’origine, le HK G28 était un peu similaire au fusil de sniper SVD de la Russie. Il permettait des tirs efficaces à des distances de 400m et plus en calibre 5,56 et  dans des conditions où il n'y a aucune possibilité d'utiliser des armes d'appui plus puissantes (mortiers, mitrailleuses, artillerie, etc.).  Le Fusil HK G28 a été établi sur la base du fusil HK MR308,  qui à son tour,  est la version civile du fusil HK 417.  Le fabricant garantit la précision de tir jusqu'à 1,5 MOA (minute d'angle) dans un groupe de 10 tirs avec une portée efficace de cible thoracique jusqu'à 600m, voire même parfois,  jusqu'à 800 m.

 

Heckler & Koch a profité de sa participation à l'exposition internationale Milipol qui s’est tenue à Paris, du 18 au 21 Octobre 2011,  pour présenter officiellement sa dernière réalisation destinée au domaine militaire.

Sa nouvelle carabine HK G28 DMR, une version militarisée de son fusil d'assaut MR308 destinée à des tireurs d'élite de l’armée allemande.

 

 

 

L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&K G28

 

 

Ce nouveau fusil de combat intègre les dernières créations (HK416 et HK MR308). Il a également une crosse télescopique à joue réglable et un monopode tactique standard.

À l'heure actuelle, l'armée allemande a déjà commandé et acheté plusieurs centaines de ces fusils semi – automatiques d’une précision de 1,5 MOA avec une lunette Schmidt & Bender 3-20x56 et un point rouge Aimpoint Micro T1,  le tout d’un poids de 7,9 kg (avec le point viseur rouge installé).

 

 

 

 

 

 

L’objet du nouveau contrat entre l’US Army et Heckler & Koch

 

 

 

Le 31 Mars 2016,  l'armée américaine a attribué ledit contrat  au fabricant d'armes allemand Heckler & Koch pour produire jusqu'à 3.643 fusils sur 24 mois et qui vaudront environ 44,5 millions $ soit, un peu plus de 12.000 $ par fusil afin de permettre de remplacer le M110 semi-automatique Système Sniper. La société va également fournir les pièces de rechange ainsi que le support.

 

Le fusil HK CSASS constituera une mise à jour substantielle des fusils de sniper actuels de l'armée américaine par l'amélioration de la précision et de la fiabilité tout en assurant sa maniabilité et sa transportabilité avec une arme plus compacte.

 

La carabine utilisée actuellement par l’armée américaine est la M110, fabriquée par Knight’s Armament Company.  Mais elle est maintenant considérée comme un peu trop longue et lourde par les tireurs d'élite.

 

 

 

 

L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&K G28

 

 

Le M110 semi-automatique Système Sniper

 

 

 

L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&K G28

 

 

 

En juin 2014, l'armée US avait publié son cahier des charges ainsi que sa demande  auprès des entreprises spécialisées en armes à feu afin qu’elles puissent élaborer et proposer une version plus compacte du fusil sniper semi-automatique M110.  Le but étant de remplacer le M110 avec quelque chose qui ne ressemble pas à un fusil de sniper.

La formule pour remplacer le fusil, surnommé le Compact Semi-Automatique Système Sniper, visait à trouver une arme "plus courte, plus légère, plus précise, plus ergonomique et plus fiable.

 

Par rapport à la M110,  le CSASS devait donc être plus facile à transporter, manipuler et manœuvrer lors du combat rapproché avec une optique améliorée, une réduction de la sensation de recul,  des performances de suppression améliorées,  une amélioration du bipied, du déclencheur, de la poignée pistolet, une crosse repliable et amovible, avec des revêtements avancés.  Ces améliorations ne devaient pas se faire en sacrifiant la performance, la précision ou la fiabilité existante, selon un document militaire.

 

Le Compact Système Sniper Semi-automatique (CSASS) a été poussé par les exigences qui s’imposent au combattant d'aujourd'hui et qui sont en constante évolution. La mise en concurrence des firmes par le Gouvernement américain avait également pour objectif de stimuler l'innovation de l'industrie armurière  pour obtenir le meilleur produit et dans les meilleurs délais pour le combattant.

 

L'armée a finalement choisi le fusil HK G28 (avis d’attribution) qui est un fusil au calibre 7,62 mm et Heckler & Koch a effectivement confirmé qu'une version modifiée et plus compacte de son fusil G28 avait remporté le challenge et le contrat du Compact Semi-Automatic Sniper Système (CSASS).

 

 

 

L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&K G28

 

 

 

Celui-ci a une longueur de maximale de 42,6 pouces, avec 13,4 pouces de hauteur, une longueur du canon de 16,6 pouces, et qui pèse 12,8 livres (tout équipé). Désigné  « HK G28 New Designated Marksman Rifle ou Modern Marksman Rifle (DMR) » par opposition à celle du fusil sniper « traditionnel »,  celui-ci assure une précision de 1,5 MOA tout en permettant une capacité de combat en situation de nuit complète (starlight et imageur thermique) avec une haute probabilité d’atteindre sa cible par les tireurs d’élite du premier coup et ce,  jusqu'à 600 mètres. Le G28 permet également le feu suppressif contre des cibles de taille humaine avec précision jusqu'à 800 mètres. Avec son ton vert / marron (RAL8000), le G28 offre une palette de couleurs de camouflage qui est aux normes internationales.

 

 

 

 

 

Caractéristiques techniques de l’arme

 

 

 

L'aspect extérieur et le fonctionnement du G28 est presque identique à celle du fusil AR, mais à l'intérieur,  il possède son propre système. Le G28 en 7.62x51 mm OTAN est construit autour du fusil civil Heckler & Koch MR308 en .308 Winchester.  Le semi - automatique MR308 a été choisi sur base du HK417 (arme de soutien) entièrement automatique (G27) et comme base pour le G28,  en raison de sa précision manifestement supérieure.

 

Les MR308 et G28 ont tous deux un système gaz-piston à faible course et à obturateur rotatif. Chaque fusil a un canon forgé à froid de 420 mm et flottant avec quatre rainures,  ce qui permet une meilleure adéquation balistique entre le fusil de DMR et les munitions de l'OTAN par rapport au G27.  L'intérieur du canon G28 est chromé mais non durci, ce qui lui garantira une durée de vie extrêmement longue pour un fonctionnement exclusivement au coup par coup.

 

 

 

L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&K G28

Une très belle arme et bien équipée !

 

 

 

 

Les accessoires standards et recommandés comprennent une lunette Schmidt & Bender télescopique (3-20x50 ou 1-8x24) et un viseur point rouge (Aimpoint Micro T1),  un module de lumière laser (Rheinmetall Soldier Electronics LLM01-RAL8000), un système de vision nocturne (Qioptiq Merlin LR), une vision thermique (Perspicacité CNVD-T35), et deux types de télémètres laser (Jenoptik HLR15 ou Vectronix PLRF15).  Le G28 incorpore un long rail léger et octogonal, KeyMod-like avec sept ensembles de positions pour la fixation des segments de rail et les accessoires de montage.

 

Le G28 a sa propre munition spéciale utilisée à des fins de meilleure précision. Mais il fonctionne aussi parfaitement et satisfait également à tous les scénarii de mission imaginables en utilisant la munition standard 7.62x51mm de l'OTAN.

 

 

 

 

 

Tableau résumé des caractéristiques

 

Calibre

7,62 mm × 51 OTAN

Modes de feu

Semi Auto seulement *

Longueur du canon ** / configuration

420 mm (16.5 ") / forgé, chromé

Longueur de Twist

OTAN 305 mm / 12 "

Détente Trigger traction

Californie. 25-28 N

Vitesse / énergie en sortie de bouche ***

Californie. 780 m / s - 3000 J

Compatibilité fonctionnelle et balistique

Standard de l'OTAN complète AB22 (FMJ) / AB24 (Tracer) / précision sélectionnée complète avec des poids de balles jusqu'à 12,3 g (190 gr)

Régulation de gaz pour une utilisation de suppresseur

Deux scénographies (suppressed / unsuppressed)

Interface universelle

STANAG 4694 (OTAN Accessoire Rail)

Concept de couleur

RAL 8000 vert-brun

Type de munitions

Précision Rounds (OTM / HPBT / Sierra match King)

Nombre de coups

Dix ou vingt

Dispersion maximale

<45 mm (environ 1,5 MOA) - garanti avec chaque fusil G28

SIGHT & ACCESSOIRES - RECOMMANDATIONS HK

Lunette de visée jusqu'à 800 m

Schmidt & Bender PMII 3-20 × réticule 50 / DMR selon la norme internationale Mildot / Full éclairage du réticule / Laserfilter DIN EN 207-L4 / compensation parallaxe

Lunette de visée jusqu'à 600 m

Schmidt & Bender PMII 1-8 × réticule 24 / DMR selon la norme internationale Mildot / Full éclairage du réticule / Laserfilter DIN EN 207-L4 / Combined point et réticule éclairage rouge

Viseur point rouge

Aimpoint Micro T1

Module de lumière laser

Rheinmetall Soldier Electronics LLM-225

Vision nocturne vue

Qioptiq Merlin Long Range

Vue thermique

L3-Insight CNVD-T3

Laser Range Finder

Jenoptik HLR15

Valise de transport

Peli 1770-010-195E01 NF / CARAMELC010286

 

*     Aucune full option de conversion automatique

**   D'autres longueurs de canon en préparation

*** Avec rond standard AB22 OTAN - M80

 

 

 

Remarque

 

Par rapport au M110,  le CSASS (Compact Semi Auto Sniper System HK G28) sera plus facile à transporter, à manipuler et à mettre en œuvre lors de combats rapprochés. Il permettra effectivement d'alléger la charge lors de son transport sur terrain accidenté, lors d'incursions en profondeur et lors de combat de ligne de crête à ligne de crête.

 

Le G28 est certainement plus compact. Mais dans l’aventure, quelqu'un semble avoir oublié que la vitesse est moindre avec un canon plus court. Un canon plus long donne une vitesse significativement plus élevée pour une meilleure balistique à longue portée. Voilà qui est en contradiction avec la nécessité de préserver la performance, la précision ou la fiabilité. Dès lors, comment  ne pas sacrifier la performance dans ces conditions, est-ce possible ?

 

Le fusil actuel KAC M110 Sniper a un canon de 20 pouces. Le G28 de base a un canon de 16,6 pouces (421 mm).  On peut légitimement se poser la question de savoir si ces améliorations ne sacrifieront pas l’excellente précision du M110 ?!   Néanmoins, l'US Army estime que la portabilité doit l’emporter sur la balistique. Allez savoir … peut-être que la version finale du CSASS du G28 sera équipée d'un canon plus long ?

 

 

 

 

 

Les dimensions de la cartouche

 

 

 

L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&amp;K G28
L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&amp;K G28
L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&amp;K G28

Comparaison de la .308 Winchester avec deux autres grands standards

 

 

 

 

 

Rappel de la balistique de la .308 Winchester :

 

 

Ici, un tableau comparatif de sa balistique pour les calibres les plus courants.

 

L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&amp;K G28

 

 

 

Conclusion

 

 

 

Pour conclure,  nous nous rappellerons que l’histoire du fusil sniper au sein de l’armée américaine est rentrée dans sa 99 ème année, car si vous l’ignoriez,  sachez que les USA utilisaient déjà les Sharpshooters Hiram Berdan pendant la guerre civile.  Pendant et après cette période, la «  Big Green »  a gardé en service ce fusil plus ou moins standard pendant des décennies. Puis, a opté pour le M1903 lors des deux guerres mondiales,  la M1C / D en Corée,  le M21 au Vietnam (et aussi quelques Winchester Modèle 70 et la Remington 700).

 

Dans les années 1980, l'armée a utilisé la bonne vieille « Remmy 700 » à canon lourd, désignée le M24  SWS (Remington Sniper Weapon System), et qui l'a encore utilisé ces 30 dernières années. Le système à verrou étant malheureusement limité dans ses capacités globales d'engagement tout en forçant le sniper à compter sur une arme secondaire pour l'auto-défense. Celle-ci sera également complétée par les autres M21 / DMR,  et quelques nouveaux concepts à base AR-10,  et puis depuis 2006-2007,  le M110 en semi-auto.

 

Eh bien maintenant,  il semble que tout cela soit encore sur le point de changer pour 2018 avec ce nouveau contrat de 44 millions $  pour Heckler & Koch Defense Inc pour la production de 3.673 Système Sniper Compact semi-automatique (CSASS). Une arme du 21ème siècle qui semble être effectivement d’une redoutable d’efficacité.

 

 

 

 

Voici une série de liens relatifs au sujet développé dans cet article

 

 

 

L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&amp;K G28
L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&amp;K G28
L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&amp;K G28
L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&amp;K G28
L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&amp;K G28

 

 

 

 

Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans Le militaire et son équipement
commenter cet article
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 13:28

 

 

profil-AICS PROJET2013

 

 

 

 

 

 

 

 

Chers lecteurs,

 

 

 

 

Cette nouvelle année commence avec un article que je consacre à l'essai du sac de combat sniper Defcon 5. Il s'agit d'un sac à dos tactique qui permet l'emport de votre arme ainsi que bien évidemment, toute une série de choses bien utiles lorsque l'on a besoin de se déplacer d'un stand à l'autre avec tout son matériel,  d'être mobile sur le terrain ou encore d'aller à la chasse et ce, tout en gardant les mains libres.

 

Ce sac à dos, tout en étant beaucoup moins encombrant qu'un drag bag, vous permet néanmoins d'embarquer facilement une arme d'une longueur de 1,30m et de garder celle-ci à portée de main. Raison pour laquelle, ce genre de sac est tant utilisé et apprécié par les tireurs d'élite professionnels et les snipers chez les militaires.

 

 

 

Vert OD 1

 

 

 

 

En fait, il s'agit du même concept qui a été opérationnalisé par la firme américaine EBERLESTOCK fondée par Glenn Eberle qui est à l'origine de toute une gamme de sac à dos dont la plupart des modèles sont équipés d'un fourreau permettant le transport d'une arme longue mais qui a été repris et modifié par DEFCON 5.

 

Alors que ce genre d'article n'est pas si facile à trouver et reste parfois très onéreux (L'Eberlestock G4 Operator est à 450€), figurez-vous que j'ai découvert cette petite merveille sur le site AMG PRO (site dédié tant aux professionnels des forces armées et de la police qu' aux amateurs privés) qui le commercialise pour environ le 1/3 du prix de celui de son ainé américain.

 

Bien évidemment, il faut s'abstenir de comparer des pommes avec des poires mais finalement, à l'essai, ce sac va se révéler être très efficace et vraiment pratique même s'il ne se situe pas dans la même gamme que son homologue US qui est d'ailleurs toujours utilisé sur de nombreux théâtres d'opérations.

 

 

 

Caractéristiques, description et promesse marketing du sac :


  • Fabriqué en nylon 1000 deniers;
  • Une capacité de 30 litres pour le compartiment principal qui est fermé par une fermeture zippée doublé d’une chaussette étanche;
  • Le dessous du sac et la partie extérieure sont équipés du système MOLLE;
  • Présence d’une poignée renforcée de transport sur la partie supérieure pouvant être utilisée comme poignée d’extraction ou d’évacuation;
  • Partie dorsale moulée pour fournir un maximum de confort recouverte de résille maillée très résistante pour une meilleure évacuation de la transpiration;
  • Les bretelles sont rembourrées, réglables en hauteur et au niveau des lombaires équipées de 2 anneaux D-ring en partie supérieure pour permettre la fixation des accessoires;
  • Une sangle de poitrine élastique avec boucle Fastex qui permet de rejoindre les deux bretelles;
  • Un ceinturon MOLLE rembourré, amovible, réglable et fermé par une grosse boucle Fastex pour maintenir le sac au corps;
  • Le sac est équipé de sangle de compression fermée par boucle Fastex;
  • Poids : 3kg100;
  • Existe en Vert Olive (OD-Verda oliva) ou en Vegetato Italiano (voir photos, ci-dessous);
  • Ses dimensions sont : 53 cm de hauteur de sac, 27 cm de large, épaisseur de 18 cm. Queue de castor en bas de 25cm. Une chaussette pour fermer le haut du sac de 68 cm. L'épaisseur du compartiment arme est de 7 cm.

 

 

 

Vert OD 2

 

 

 

 

L’innovation majeure de ce sac vient du compartiment arrière. Ce dernier permet d’accueillir une arme longue de 1,30m. Ce compartiment peut s’allonger avec un système de « queue de castor » intégrée et facilement dépliable sur la partie inférieur du sac.

 

 

 

Sac-de-combat-sniper-Defcon5-Camouflé4

Image officielle sur le site de la marque DEFCON 5

 

 

 

 

Une housse de prolongation détachable située dans le compartiment arrière permet de recouvrir entièrement la partie supérieure de l’arme. Cette housse se fixe sur le sac grâce à 4 boucles Fastex protégée par des membranes élastiques.

Chaque poche est munie de trous de drainage, la poche principale comporte trois ouvertures pour assurer la libération d'une antenne radio et le tube d'hydratation.

Ce sac est donc idéal pour transporter une arme principale ou une arme secondaire en double dotation et qui reste accessible très rapidement sur le terrain.

 

 

 


Réception de la bête


Dans un délai de livraison très court,  je reçois la bête dans une grande boîte de carton banale, en brut de décoffrage, mais dans laquelle, elle se trouve superbement contenue dans son sac en mailles de DEFCON 5  Tactical Products avec l'effigie de la marque, ... ça en jette !

 

 

 

 

sac en mailles du defcon5

 

Manifestement, l'emballage est soigné !

 

 

 

 

Déballons tout ça ...

 

A-double-10

 

... visiblement, son côté très tactique ressort immédiatement

 

 

 

 

 

 

 

Le sac de combat sniper passé au banc d'essai :


 


 

emballe-avec-sac-treillis face face

 


 

 

 

De l'utilité ou l'opportunité d'utiliser ce type de sac


Annoncé comme étant un sac de combat sniper et,  bien qu'il semble donc destiné à priori à une utilisation sur le terrain, je pense qu'il est tout autant un sac à dos tactique qui permet l'emport de votre arme sur le terrain ainsi que sur les stands de tir ou encore sur votre territoire de chasse. On pourrait donc le considérer comme une plate-forme polyvalente pour ceux qui pratiquent le tir dans l'une ou l'autre de ces occasions, et bien qu'il ne soit pas orienté spécialement pour cela, il devrait également être très utile pour pratiquer la randonnée.

 

 

 

 

A-double-1

 

 

 

Tout dépendra du type de trek (montagne, plaine, raid ?) et de sa durée mais il est clair qu'avec son système d'attaches MOLLE, vous aurez tout le loisir de compléter ce sac avec d'autres trousses et/ou pochettes (accrochées avec des clips Tac Ties) qui vous permettront d'augmenter son volume d'emport et votre confort.  Attention toutefois de ne pas en faire un sac trop lourd qui s'avèrera "mortel" en randonnée.

 

 

 

Le critère qualité-résistance


Le sac est de belle facture, avec un  " look militaire " certain et qui est effectivement bien fabriqué en nylon 1000 Deniers. Celui-ci paraît robuste et ne m'a d'ailleurs pas " trahi " lors de mon test "terrain" mais seul un usage prolongé me permettra de vérifier complètement cette assertion.

 

 

sac-debout-avec-cheche

 

 

 

 

Les coutures sont bien réalisées, les tirettes (souvent à fermeture à glissière YKK en double zip avec deux curseurs munis de cordelette) sont faciles et robustes. Celles-ci sont  recouvertes d'une bande qui assure l'imperméabilité.

 

 

 

 

detail-tirette-bien.jpg

 

 

 

 

 

L'imperméabilité


Bien que le 1000D soit bien connu pour sa robustesse, il l'est tout autant  pour sa perméabilité et donc, ce sac n'y ferait pas exception. Il est dommage qu'il ne soit pas fourni avec une housse anti-pluie d'origine. Vous savez donc ce qu'il vous reste à faire ... . Néanmoins, son volume central principal ainsi que le sac d'arme, sa queue de castor et la housse de prolongation détachable sont étanches, ses fermetures à glissière couvertes offrent une protection supplémentaire contre la pluie et donc, dans l'ensemble, on peut dire qu'il comporte une grande partie imperméable. Notons également que chaque poche est munie de trous de drainage.

 

 

 

A-double-2

 

 

 

Par ailleurs, rien ne vous empêche d'embarquer vos effets personnels dans des sacs étanches. Lors de mon essai au grand air et, ... à la neige, le sac est passé sans problème à travers ces conditions hivernales et ce,  sans que je n'y retrouve des traces d’humidité à l’intérieur.

 

 

 


Le corps et les composants du sac


C'est sans surprise que nous découvrons un volume central d'une capacité réelle de 30 litres  telle que décrite par le fabricant. Celui-ci est fermé par une fermeture zippée doublé d’une chaussette étanche. A noter la présence d'un espace velcro de 10x5cm sur le haut. Celui-ci vous permettra d'y apposer un patch, votre nom, votre groupe sanguin ou encore, comme les "airsofteurs" les aiment, un "moral patch".

 

 

 

 

A-double-11

 

 

 

A signaler la présence d'une petite poche latérale en bas du sac qui pourrait contenir un paquet de cigarette, une cannette, votre boussole, etc.

 

 

 

A-double-12

 

 

 

 

On y trouvera également une poche, au-dessus de la tirette, et qui pourra vous servir utilement d'espace de stockage pour vos lunettes tactiques, votre portable, un GPS de rando, une boussole, un petit kit de survie, une petite trousse de secours, ... , etc.

 

 

 

 

poche-tirette-du-dessus

 

 

 

 

On trouvera utiles les passants MOLLE sur le dessus de la coiffe du sac. Ceux-ci vous permettront d'y adjoindre un complément de sac qui vous permettra d'augmenter votre volume d'emport.

 

 

 

 

DSC04590

 

 

 

 

En dessous du sac, une attache clip pour retenir intelligemment dans son logement la  "queue de castor " (Dommage que ce dispositif mette à mal l'équilibre du sac qui a difficile à rester posé debout) ainsi que deux séries de passants MOLLE qui vous permettront d'y adjoindre un autre complément de sac. S'y trouve également le départ de la sangle de fixation et de traction de la poche du "couvercle " supérieur du sac.

 

 

 

 

A-double-7

 

 

 

 

En vue de face, le corps du sac dispose de quatre séries de passants MOLLE à quatre compartiments mais aussi d'une poche profonde de 15 cm avec tirette de fermeture.

 

 

 

 

DSC04623

 

 

 

 

Pour ce qui concerne la partie dorsale, elle est constituée de "coussinets dorsaux moulés" recouverts de résille maillée pour permettre une meilleure évacuation de la transpiration mais surtout pour amortir les chocs, protéger vos lombaires avec un coussinet central et donc, pour améliorer votre confort sous la charge.

 

 

 

 

DSC04585

 

 

Pour l'anecdote, entre ces coussinets, on trouveras encore d'autres passants MOLLE mais pour que faire ? Ajouter un oreiller ? LOL.

 

 

 

 

 

Confort de portage


Comme on le trouve chez tous les sacs construits avec sérieux, le fabricant a prévu une ceinture d'appui rembourrée et recouverte de résille maillée qui permet de faire reposer le sac sur le bassin de son propriétaire et ainsi y répartir équitablement la charge.

 

 

 

 

DSC04576

 

 

 

 

Une fois de plus, on y trouveras trois séries de passants MOLLE, de part et d'autre. Ajoutons à cela, un ceinturon MOLLE réglable rembourré, amovible, réglable et fermé par une grosse boucle Fastex pour maintenir le sac solidairement au corps du porteur. Le tout est complété d'une sangle de poitrine ou de sternum élastique et ajustable avec boucle Fastex qui permet de rejoindre les deux bretelles.

 

 

 

 

pour-hanais-face2

 

 

 

Il n'y a pas à dire, le designer a tout prévu pour assurer une excellente ergonomie tout en assurant un maximum de stabilité !  Pour ma part, lors de mon test,  j'ai trouvé le portage très agréable.

 

 

 

Quant aux bretelles, celles-ci sont rembourrées, capitonnées avec de l'anti transpirant (ce qui empêche les sangles de creuser dans les épaules), elles sont réglables en hauteur et au niveau des lombaires équipées de 2 anneaux D-ring en partie supérieure pour permettre la fixation des accessoires. C'est tout confort pour les épaules et la mobilité du trekkeur.  Enfin, le sac est équipé de sangles de compression fermées par boucle Fastex.

 

 

 

 

A-double-3

 

 

 

 

 

Sa capacité et sa praticabilité


Il comporte un compartiment principal, central d'une capacité de 30 litres qui est fermé par une fermeture zippée doublé d’une chaussette étanche. Dommage que le sac étanche principal ne soit si difficile à refermer complètement avec la cordelette de fermeture ... j'ai dû m'y reprendre à 4 ou 5 reprises de serrage pour le refermer complètement. Pour ma part, j'estime que le cordon de serrage doit pouvoir coulisser plus facilement et plus rapidement, même si pour certains, cela restera un point de détail.

 

 

 

 

DSC04602

 

 

 

 

Dans l'ensemble, le sac vous permettra d'emporter tout le matériel et accessoires dont vous aurez besoin. Le volume central d'une profondeur de 60 cm et d'un diamètre de 30 cm vous permettra "d'entasser " nombre d'objets dans sa capacité principale. Ce volume vous permettra d'embarquer notamment votre spotting scope et son bi-pied, votre Krestel, votre radio, votre kit de nettoyage, vos gants de tir et autre shemag, votre couteau de camp, votre lampe tactique, un polar, de la nourriture, une bâche ou un tapis de tir, etc.  Bref, toutes les choses utiles à emporter dans le cadre de votre déplacement.

 

 

 

 

sac-debout-avec-cheche-&-gants vertic

 

 

 

 

Mais il ne comporte que deux pochettes intérieures verticales et juxtaposées de 13 cm de large et d'une profondeur de 30 cm. On aurait pu espérer des pochettes ou logements supplémentaires, par exemple, pour y loger des boîtes de cartouches. Bien que si vous les placez au fond du sac, une longue tirette latérale de 30 cm (un système de double fermeture éclair) placée sur le côté droit du sac (lorsque vous le portez), vous permettra d' y avoir accès rapidement.

 

 

 

 

A-double-4

 

 

 

 

Une autre solution est d'ajouter une sacoche fixée sur les bandes MOLLE qui se trouvent au sommet du sac ou sur les parties latérales ou encore à l'arrière du sac équipé du même type de bande.

Cinq séries d'attaches MOLLE avec leurs quatre compartiments sur les côtés latéraux, trois séries sur le chapeau de sac mais aussi, en dessous et sur les renforts des hanches ... bref, il ne manque pas d'emplacements pour permettre des extensions !

 

 

 

 

DSC04581

 

 

 

 

 

Le volume principal comporte également deux crochets de suspension pour y accrocher votre sac d'hydratation et laisse passer le tube d'alimentation par un évent qui est prévu à cet effet sur le côté supérieur du sac. Un autre évent est prévu de l'autre côté pour laisser passer une éventuelle antenne radio. Ce qui en fait un sac ambidextre puisqu'il peut être utilisé par les gauchers ou les droitiers.

 

 

 

 

A-double-5

 

 

 

 

A signaler la présence d’une poignée renforcée de transport sur la partie supérieure qui, vu sa robustesse, pourrait effectivement bien être utilisée comme poignée d’extraction ou d’évacuation.

 

 

 

 

Sa capacité à contenir et transporter une arme


Quant à sa capacité réelle de transporter une arme d'épaule,  je puis vous assurer que c'est tout à fait exact ! En effet, à l'arrière du volume principal et séparément, se situe le sac d'arme, un compartiment renforcé et capitonné d'une profondeur de 50 cm, d'une largeur de 25 cm,  et d'une épaisseur de 7 cm.

 

 

 

 

A-double-13

 

 

 

 

Il contient en outre, une housse de prolongation de 40 cm qui est détachable et qui permet de recouvrir entièrement la partie supérieure de votre arme.  Cette housse complémentaire se fixe sur le sac grâce à 4 boucles Fastex protégées par des membranes élastiques. Ci-dessous, des photos du sac rehaussé de son extension.

 

 

 

 

A-double-6

 

 

 

 

Et si on vous dit que le compartiment " arme " peut encore s’allonger de 25 cm avec un système de « queue de castor » intégrée, dotée d'une tirette et qui est facilement dépliable sur la partie inférieure du sac (voir ci-avant dans l'article), vous comprendrez d'autant mieux que celui-ci pourra contenir aisément une carabine du type Remington 700 même si celle-ci est équipée d'une crosse tactique du genre de celle de l'AICS. Par conséquent, le constructeur tient sa parole lorsqu'il s'avance à dire que vous pourrez y transporter une arme pouvant mesurer jusque 1.30m.

 

 

 

 

A-double-8

 

 

 

 

Très pratique pour transporter votre arme d'un stand à l'autre, sur le terrain, et ailleurs où il est permis de transporter une arme de la sorte, ce sac vous soulagera du poids et de l'encombrement de votre carabine. C'est donc charge répartie et mains libres que vous pourrez vous déplacer facilement, même très chargé !

 

Visible sur ces photos, le transport d'une arme du type AR15 en toute sécurité alors même que je n'ai pas dû déployer la housse de prolongation vu, la longueur de ce type de carabine

 

 

 

 

A-double-9

 

 

 

 

 

 

 

Conclusion




Tout le monde sait que le matériau utilisé pour fabriquer un sac à dos affecte sa longévité et sa robustesse. Sur ce critère (Nylon 1000D), le sac de combat sniper Defcon 5 est bâti sur la base d'une méthode éprouvée et fiable qui améliore la résistance et protège le sac des dégâts et des écorchures éventuelles.

 

En général, un sac à dos tactique 24 heures est considéré comme grand quand il détient un volume de 45 litres ou plus.  Le nôtre (30 litres " tout nu ") + son compartiment arme est parfaitement adapté tant pour être utilisé par les militaires et policiers pour des missions tactiques  courtes que pour le civil qui souhaite s'en servir pour pratiquer le tir sportif ou pour partir à la chasse.

 

Celui-ci a franchi avec succès et comme "un pro" toutes les étapes de mon test : les vérifications d'usage, l'emport d'une arme et de mon matériel, le test physique du portage, les conditions météo hivernales et même, l'esprit très critique de son utilisateur !

 

En outre, sa taille qui offre une mobilité accrue pour le porteur et ses caractéristiques en font un sac polyvalent.  Il offre un confort optimal et est conçu pour prévenir les maux de dos et les désagréments occasionnés par la transpiration. Avec sa multitude de passants MOLLE qui vous permettront de le compléter,  d'augmenter  l'espace de stockage et d'adapter le sac à vos besoins, disons-le d'emblée, à part l'un ou l'autre petit détail qui pourraient être améliorés, c'est plutôt une réussite !

 

Et si au surplus, nous ajoutons à cela son très bon rapport qualité-prix trouvé chez AMG PRO, alors, pourquoi s'en passer ?

 

 

 

 

Pour en savoir plus sur le sujet, vous pouvez également visiter le site de la société qui le commercialise :

 

 

logo invoice

 

 

 

http://amgpro.fr/

 

https://fr-fr.facebook.com/Equipement.AmgPro

 

http://www.amgpro.fr/fr/sac-a-dos-plus-80-l/1222-sac-de-combat-sniper-defcon5-3730110009620.html

 

 

 

Et ceci, juste pour avoir un point de comparaison :

 

http://www.sniperland.net/bbforum/viewtopic.php?f=24&t=5912

 

 

 

 

 

 

 

 

Au revoir et

profil-AICS PROJET2013 A+


Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans Le militaire et son équipement
commenter cet article
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 12:33

 

 

marksman web

 

Chers lecteurs,

 

Voilà, les vacances d’été sont finies et, pour la plupart d’entre-nous, la rentrée est faite ! Ce qui me réjouit particulièrement, c’est que vous soyez toujours plus nombreux à venir régulièrement visiter mon blog. Sur long terme, cette tendance ne fait que se confirmer au fil des statistiques de fréquentation et, croyez-moi, cela fait vraiment plaisir J  Encore un grand merci pour votre assiduité ainsi que pour vos messages d’encouragement.

Comme promis à certains d’entre vous, je vous propose ce mois-ci un article que mon camarade Benoît a eu la gentillesse de nous rédiger. Je ne vous ferai plus l’affront de vous présenter Benoît. Comme chacun l’avait compris, c’est un pro, un homme qui a vécu et commandé à plusieurs reprises des missions très diversifiées et ce, sur différents théâtres des opérations. Par conséquent, une fois de plus, cet article s’inspire de son expérience de terrain. Mais laissons-lui la plume …

 

… Pour chaque mission TE, une préparation minutieuse est effectuée. Même si une mission ressemble quelque fois à une autre, chaque mission doit être préparée comme si elle était la première.

 

 Comme le disait mon instructeur : « Vous ne tirez pas 10 cartouches mais 10 fois une cartouche ! ».

  

Chaque groupe TE est différent et s’organise différemment suivant son unité,sa formation et son volume qui parfois peut être modulable.

 

Généralement un groupe TE s’organise autour de 5 personnes:  le chef de groupe et  binômes spotters/tireurs.

 

capture section

Photo extraite du site du Ministère de la Défense Français

 

 

Chaque élément du groupe (excepté,les tireurs qui ont leur drag bag) peut avoir un sac différent suivant le type, la durée et le matériel prévu pour la mission, mais certains matériels peuvent aussi être absents suite à une indisponibilité de courte ou de longue durée …        

  

Chaque P1010759

 

Le sac qu’il soit au tireur ou au spotter (observateur) est composé grosso modo de deux parties :

 

     - La partie spécialisée, avec laquelle on effectue la mission ;

     - La partie personnelle, avec laquelle on vit pendant la mission.

Le sac qu’il  

 La partie spécialisée :

 

C’est une partie incompressible et généralement immuable, car la mission en dépend et est fixée par le chef de groupe. Elle comprend l’unité feu (les munitions et artifices) et les périphériques (spotting scope, etc.).

 

  La partie « vie » :

 

C’est la partie personnelle avec laquelle on vit sur le terrain (alimentation, vêtements/couchage, etc.).

Le déroulé qui va suivre est prévu pour une mission TE de 48h maximum comme celle qui avait été

commentée lors de mon premier article, en Afghanistan.

 

 

Chef de groupe :

  

Partie spécialisée :

 

 -          Armement : FAMAS (12 chargeurs FAMAS dont 2 dans le sac et 2 sur l’arme) ;

 -          MAC 50 (3 chargeurs) ;

 -          Transmission : ER 350 (portée, environ 5km suivant le terrain);

  -         Optique, optronique :  VECTOR (jumelles, télémètre laser,compas) avec trépied
                                           OB70 (prévue pour la marche de nuit) avec masque de port ;
                                           OB64 (prévue pour la marche mais utilisée pour l’observation de nuit).
 
    -          Divers :       Panneau PN2A (pour signalisation aérienne) ;
 

                              Trousse santé;

                              Stomb ; 

                              Brancard souple (en sangle);

                              Ensemble de camouflage (ghillie, etc.).

              

P1010751                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   

Partie «            Partie «  vie » : 

                       Celui-ci, est le mien :

- Housse goretex ;

- Ulfrotté 400 ;

- Coupe vent Arktis ;

- Poncho URH Arktis ;

- Poncho liner ;

- 7,5 litres d’eau (dont 3 litres en Camelbak, le reste en bouteille de 1,5l – Compter environ 1 litre à 1,5l   pour  l’infiltration et de même pour l’exfiltration) ;

- 48h de ration (nous réussissions à avoir, grâce à nos camarades  américains dans le camp, des rations américaines … ce qui réduisait le poids à emporter et améliorait le transport, etc.).

Je ne détaillerai pas les parties vie des autres membres du groupe car comme dit plus haut, c’est une partie strictement personnelle.  

Comme on le dit plus haut dans l'article, cette partie est vraiment à charge de chaque personne,  de vivre sur le terrain pendant le temps de la mission + 24 heures sans pour autant devoir aller braquer de l'eau chez ses camarades icon_biggrin.gif

 

Spotter :

 

                     Partie spécialisée :

-          Armement : FAMAS (12 chargeurs FAMAS dont 2 dans le sac et 2 sur l’arme) ou MINIMI (600 cartouches en boîtier chargeur) ;

-           MAC 50 (3 chargeurs).

-          Transmission : PRI (portée : environ quelques centaines de mètres suivant terrain)

-          Optique, optronique : VECTOR (jumelles, télémètre laser, compas) avec trépied ;

                                    Monoculaire (12-40x Leupold) avec son trépied ;

                                    OB70 (prévue pour la marche de nuit) avec masque de port. 

 

  P1020910

Celle-ci  P1020906

 

-          Munitions :       1 grenade OF ; 

                        1 grenade DF ;

                        2 grenades APAV ;

                        1 fumigène.

 

-          Divers :            Panneau PN2A (pour signalisation aérienne) ;

                        Trousse santé ;

     Stomb ;

     Ensemble de camouflage (ghillie etc.) ;

     Anémomètre KESTREL 3500 ;

     Carnet de tir.

 

P1020927

 P1020934

 

Tireur :

  Le tireur a toujours le même sac, le drag bag EBERLESTOCK « Skycrane » qui permet  de transporter

  le fr12,7 Hecate II (17kg tout équipé).

 

Partie spécialisée :

 

-     Armement :   FAMAS (12 chargeurs FAMAS dont 2 dans le sac et 2 sur l’arme) ;

                         MAC 50 (3 chargeurs) ;

          Fr12,7 Hectate II (2 chargeurs PEI et PF2+10 cartouches de chaque modèle PEI,

          PI,PF2 munitions en vrac pouvant être réparties avec son spotter.

-     Transmission : PRI (portée : environ quelques centaines de mètres suivant terrain)

 

-     Optique, optronique : J8 (optique de tir du FR12 ,7) ;

                                           OB70 (prévue pour la marche de nuit) avec masque de port.

                          

-     Munitions :    1 grenade OF ; 

                               1 grenade DF ;

                               2 grenades APAV ;

                               1 fumigène.

-     Divers :       Panneau PN2A (pour signalisation aérienne) ;

        Trousse santé ;

        Stomb ;

        Ensemble de camouflage (ghillie etc.).

 

P1020932

 

 

P1010756

 

 

 

D’autres missions peuvent nécessiter d’autres équipements, tel que :

Des appareils de transmission :

 

 -  ER314, 10kg, poste nouvelle génération, portée moyenne : minimum 8km mais peut être

     augmentée avec d’autres antennes (8 brins, ou filière) piles d’une durée de vie de 24h ;

    - TTGC, 1kg, qui permet d’envoyer des messages cryptés

 

 

P1020935

 

 

P1020921

 

 

 

Des appareils d’observation :

- SOPHIE , 3kg, thermique d’observation TRES gourmande en  piles /batteries.

 

P1020914

 

 

Comme vous pouvez le constater, l’équipement est assez varié, il est courant que les charges portées par les TE dépassent les 50kg. Comptez 30kg en moyenne pour le pare-balles (équipé), casque et arme, ce qui est la moyenne de poids à emporter par tout combattant en Afghanistan.

Alors imaginez, comme ce fût plusieurs fois le cas, des missions de 3 jours à dominante observation, avec les batteries, les rations alimentaires, l’eau etc. Un des tireurs de ma section a les lombaires endommagées depuis cette mission !

 

En espérant que cette présentation vous soit agréable et utile,

 

Bien cordialement,

Benoît

 

 

Pour aller plus loin sur le sujet, voir les sites suivants :

   

  useful-links

 

http://www.defense.gouv.fr/terre/actu-terre/tireur-d-elite-ou-de-precision-la-realite-du-metier

http://www.defense.gouv.fr/terre/equipements/materiel-individuel-et-alimentation/gilet-pare-balles-serie-3

http://www.eberlestock.com/introducing_the_skycrane.htm

http://www.defense.gouv.fr/terre/equipements/optique

http://www.defense.gouv.fr/terre/equipements/materiels-forces-speciales

http://www.defense.gouv.fr/terre/equipements/materiel-individuel-et-alimentation

http://fr.wikipedia.org/wiki/FA-MAS

 

 

video logo

 

 


 

 

  

 

 

A+

logo Marksman 

 

Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans Le militaire et son équipement
commenter cet article
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 15:42

 

 

marksman web 

 

Chers lecteurs,

Permettez-moi tout d’abord de vous remercier d’avoir participé au micro sondage duquel il ressort selon les premiers résultats (40 votes) que vous seriez plutôt demandeurs (33%) d’obtenir des articles relatifs aux armes des militaires (d’épaule et autres) puis, sur les techniques de tir et autres astuces (30%) et enfin, sur les armes d’épaule pour pratiquer le tir sportif (10%). Par conséquent,  je reviens d’ores et déjà vers vous avec un article consacré aux munitions des fusils sniper à longue portée. J’espère que celui-ci vous satisfera pleinement J

    snipers

 

Tout au long de la première moitié du siècle dernier, la grande majorité des fusils de sniper étaient des versions plus ou moins modifiées des fusils militaires standards et chambrés pour la cartouche standard. L’augmentation du nombre des fusils auto ou semi-auto ne s’est faite qu’après la seconde guerre mondiale mais les fusils de tireur d'élite à verrou ont été généralement retenus pour leur plus grande précision. Au cours de la seconde moitié du siècle, le fusil militaire est devenu un instrument conçu par de fins spécialistes de la balistique et capable d’atteindre  la plus haute précision. Il était généralement complété par des munitions « forgées » souvent chargées avec des balles de faible traînée plus lourdes, telles que les 7.62x51 M118LR.

Ces développements ont donné lieu à certains superbes équipements mais, les tendances de tir sont restées dans deux voies différentes : une pour les tirs plus courts et en automatique avec des canons plutôt courts et fournissant des coups répétés plus rapides, l'autre avec des canons plus longs et lourds tirant des cartouches plus puissantes étant choisies pour augmenter la portée efficace. Cet article concerne les cartouches mises au point pour répondre au second de ces besoins: le tir à longue distance.

Pour réaliser une gamme nettement plus étendue que les habituels 7.62x51, cela nécessitait au moins une plus grande douille pour générer une énergie beaucoup plus élevée et de préférence, un plus gros calibre, toutes autres choses restant égales par ailleurs. Les balles de gros calibre et lourdes conservent mieux leur vitesse et sont moins touchées par les vents perpendiculaires à leur trajectoire.

Les premières tentatives de tirer avec précision à très longue portée se sont faites avec des fusils antichars de calibre 13 ou de 14,5 mm. Dès le début de la grande guerre, le fusil antichar Mauser M1918 de 13 mm a été utilisé dans le rôle de counter-sniping bien que dans ce cas, la motivation n'était pas tellement de parvenir de percer à travers les plaques de blindage mais bien pour protéger à longue portée,  les tireurs d'élite alliés. La guerre de Corée a vu apparaître le 14,5 mm PTRD soviétique utilisé pour le tir à longue distance et du côté américain, certaines expériences avec des canons de BMG .50. Cependant, les canons n'étaient habituellement pas très précis et même s’ils l'étaient, la production standard de munitions MG ne l’était certainement pas.

Un changement est apparu dans les années 1980 et de deux sources différentes aux USA. L'un de ces changements était l'adoption des fusils anti matériel à longue distance en calibre .50 BMG, non pas principalement pour les tireurs embusqués, mais pour attaquer les véhicules et autres objets inanimés, normalement à l'aide d'API standard ou avec des munitions de MG polyvalent. L'autre était la mise en place de la .50 calibre tireurs avec la promotion de l'utilisation de ce calibre pour le tir civil à longue portée (aux USA et pas chez nous J) . La combinaison de ces deux faits a conduit à l'utilisation de fusils à .50 BMG pour des tirs à longue distance ainsi que pour l’utilisation anti- matériels.

Cependant, il y a un problème: les fusils et leurs munitions .50 BMG sont nécessairement très grands et lourds et ce n’est pas l’idéal à porter pour assurer un rôle de sniping. Plusieurs spécialistes se sont donc dit qu'un calibre, plus petit mais néanmoins encore puissant, devrait permettre de faire ce travail plus efficacement. En conséquence, maintenant, on trouve des fusils spécialisés « sniping »  à longue distance plus pratiques et ce, dans plusieurs calibres. Ceux décrits dans cet article sont ceux des fusils de snipers militaires bien qu’il y en ait maintenant des multitudes en « wildcats ». Par ailleurs, on trouvera également certains fusils anti matériel  dans les calibres russes de 12.7x108 et de 14.5x114, mais ils ne seront pas traités ici.

Une vitesse initiale élevée est un avantage dans les tirs à longue distance mais cela seul ne suffit pas. C'est la capacité qu’a la balle de conserver sa vitesse le long de sa trajectoire qui devient de plus en plus important. Les balles qui ralentissent très peu sont beaucoup plus utiles que celles qui chutent très rapidement en vitesse. Pour ce faire, la balle a besoin d'un haut coefficient balistique (BC). Cela est obtenu en partie à l'aide d'une balle de forme extrêmement simplifiée et rendue plus lourde. Il est parfois utile de sacrifier une vitesse initiale afin d'utiliser une balle avec une BC plus élevé.

Le critère clé à respecter pour les munitions de sniper à longue portée est la trajectoire au cours de laquelle la balle descend au-dessous de la vitesse du son. C'est important pour deux raisons. La première, c’est parce qu’une trajectoire avec un court temps de vol augmente la probabilité de succès. La seconde est que tomber sous la zone transsonique perturbe habituellement le vol de la balle et nuit à sa précision. Pour donner un exemple, la 7.62x51 147 grains M80 standard OTAN est tirée à une vitesse initiale plus élevée que la 175 grains M118LR 200 fps mais chute à vitesse subsonique à environ 875 m par rapport à 950 m de la balle plus lourde et lente au départ.

Le tableau, ci-dessous, donne les mesures de base des calibres typiques et qui seront présentés dans la suite de l’article. Les vitesses en sortie de bouche et les énergies seront bien évidemment modifiées par la longueur du canon sélectionnée. Les chiffres cités ici se situent à l'extrémité supérieure de la plage balistique.

 

 

cartridge

metric calibre

rim diameter (inches)

bullet weight (grains)

muzzle velocity (fps)

muzzle energy (ft lbs)

7.62mm M118LR

7.62x51

0.470

175

2,550

2,540

.300 Win Mag

7.62x66B

0.532

190

3,000

3,815

.338 Lapua Mag

8.58x71

0.587

250

3,000

5,020

.375 CheyTac

9.5x77

0.630

350

3,050

7,270

.408 CheyTac

10x77

0.630

419

2,900

7,860

.416 Barrett

10.5x83

0.800

400

3,250

9,430

.460 Steyr

11.6x90

0.800

600

3,000

12,050

.50 BMG

12.7x99

0.800

709

2,827

12,650

 

 

balles-snipers

 

 

.300 Winchester Magnum

 

Elle fut d'abord développée comme une balle de chasse commerciale autour des années 1960. Le travail sur l'adaptation de cette cartouche pour le rôle de sniping à longue distance a été entrepris par la marine américaine dans les années 1980 pour répondre à une exigence d'opérations spéciales pour un fusil dont la portée efficace de 800 m de la 7.62x51 s’étendait à 1 200 m. Le chargement standard utilise une balle Sierra Match King qui conserve la minute de précision d'angle hors d'au moins 1.000 m. Elle est utilisée dans les US services à des fins particulières.

Sa puissance et sa pénétration limitent son rôle pour les forces de l'ordre. Son emploi sera limité en présence d'otage, sauf si il faut qu’elle arrête net,  un forcené à travers certains éléments (fenêtre, cloison...) ou muni d'une armure comme un gilet par balle.
Une grande critique du 300 Win Mag est la quantité de recul qu'elle produit. Elle « punit » sérieusement le tireur qui fait de longues sessions de tir, à moins d'être équipé d'un frein de bouche (compensateur) très efficace sur le canon.

 

 

calibre-30

 

 

.338 Lapua Magnum

 

Initialement développée dans le milieu des années 1980 par une société d'armement pour satisfaire à l'exigence d'USN, elle a été par la suite adoptée par Lapua et est maintenant utilisée pour les besoins civils et militaires. Ce calibre a été conçu pour arriver à 1.000 mètres avec assez d'énergie que pour pénétrer 5 couches d'armure ou gilet par balle tout en donnant la mort. La portée maximale normale est considérée comme étant 1.200 m mais dans des conditions idéales, elle peut atteindre 1.600 m, distance à laquelle la balle devient subsonique. Dans d’excellentes conditions de tir, elle pourrait même atteindre presque les 2.000 mètres. Beaucoup estiment qu'il s'agit d'une série très pratique pour les snipers embusqués avec des fusils qui ne sont pas beaucoup plus grands ou plus lourds que les armes de cal.30 et d’ailleurs, son usage se répand. L'armée britannique a adopté quelques fusils Accuracy International dans ce calibre, il y a quelques années et a récemment remplacé la plupart de ses fusils de sniper en 7,62 mm.

 

 

338-et-308 

   

Cette munition n'est pas employée par les forces de l'ordre à moins de vouloir déloger un suspect barricadé ou protégé dans un véhicule blindé. Le souci de ce calibre est le recul, même avec un bon frein de bouche. N'essayez pas de tirer 5 cartouches de suite sans cet accessoire.

 

.375 CheyTac

 

La plus récente, c'est tout simplement la.408 CheyTac. Ce calibre a été calculé pour un chargement plus puissant, il tire du 375 gr cuivre-nickel avec une balle à vitesse initiale de 3.050 fps, la gamme supersonique serait à environ 2.230 m mais la société qui la fabriquait n'existe plus et on ne fabrique plus ces balles non plus. Des versions wildcat de cette cartouche existent avec de très longues 408, balles développée par Lutz Möller et tirées à 2.854 fps. Celles-ci peuvent atteindre des performances étonnantes avec la gamme supersonique à plus de 3.000 m !

 

.408 CheyTac

 

Celle-ci a été développée par Cheyenne tactique LLC et introduite en 2001 avec sa propre gamme de fusils sniping. La base originale de la cartouche était l'ancienne « chasse au gros gibier » Gibbs .505 ronde mais, elle a été beaucoup modifiée. La 419 grains standard reste supersonique et efficace à 1.900-2.000 m. Le fusil CheyTac aurait été testé par l'USMC et vendu à l'étranger pour l'utilisation de forces spéciales.

 

 .416 Barrett

 

Développée récemment par le célèbre fabricant de fusils cal. La base est une .50 BMG qui est raccourcie. Le rendement est très impressionnant, la balle standard reste supersonique à plus de 2.250 m. Cette balle prend 2,5 à 2,6 secondes pour atteindre 2.000 yards (1.830 m), comparées à 3 secondes pour le .408 CheyTac. A ma connaissance, elle n’est pas encore utilisée à l'heure actuelle.

 

Steyr.460

 

Cette balle est la .416 Barrett, développée dans le début des années 2000 par l'autrichien Grillmeyer de Horst et adopte le même principe de raccourcissement de la BMG.50 mais cette fois, au calibre .458. On a peu d'informations sur la performance de cette série pour l'instant mais des balles à longue distance très spécialisées ont été développées donc,  il est raisonnable de lui supposer une gamme supersonique dans la région de 2.000-2.500 m. Bien sûr, cela signifie également que les canons de ces armes sont aussi grands et lourds que ceux des fusils de .50 BMG ainsi, l’utilisateur devra décider si les avantages balistiques de ces cartouches sont suffisants pour l'emporter sur la perte de la vaste gamme de munitions en calibre.50.

 

.50 BMG

 

L'histoire de ce bon vieux calibre est trop bien connue pour ne pas la réexpliquer ici. Mises à part ses utilisations habituelles de MG, cette balle spécialement précise a été développée pour être utilisée par des fusils sniper. Par exemple, le Sniper Elite, répertorié dans le tableau ci-dessus et le M1022 ATK, avec sa balle vert olive distinctif.  

Plus spécialisées, elles révèlent beaucoup plus de potentiel, par exemple la balle de Hornady A-MAX 750 grains, illustrée dans la photo ci-dessus, reste supersonique à 2.250-2.300 m, malgré une vitesse initiale de seulement 2.700 fps.

 

Aucune force de l'ordre n'utilise ce calibre. Quand aux militaires, tout le monde à déjà entendu parler du soldat Canadien qui a abattu un soldat Irakien à plus de 2.400 mètres pendant la première guerre du Golfe. Malgré ce coup rare, la 50 BMG n'a pas grand intérêt sur les cibles humaines. Néanmoins, à 300 mètres derrière les lignes de défenses, on peut imaginer le ravage. Mais son usage principal, comme pour la première guerre du Golf,  reste les cibles dures telles que les lanceurs de Scud à très grande distance et bien au delà de 1.600 mètres, qui ne résistent pas à l'impact d'une telle munition, avec son projectile de 750 grains.

 

cal-50

 

 

 

 

Quelques autres calibres parfois utilisés par les snipers :

 

balles2

 

 

223 Rem ou 5.56x45mm NATO

La 223 Rem est employé par les forces de l'ordre, lors de prise d'otage. La 223 Rem n'a pas une pénétration excessive, contrairement à la 308 Win. Elle permet de frapper très précisément à moins de 100 mètres, tout en évitant les innocents, tel que les otages.
Le projectile de la 223 Rem est trop léger et est très sensible aux effets du vent, ce qui limite son potentiel balistique.  Par temps venteux, il serait trop risqué d'utiliser ce calibre. Néanmoins, sans vent, par jour calme, des tirs de précision sur cible peuvent être effectués jusqu'à 600 mètres.

243 Win ou 6.16x51mm

La 243 se situe entre le 223 et le 308. La 243 a moins de recul que la 308, et une vitesse proche de la 223 Rem, avec un projectile deux fois plus lourd. La pénétration est supérieure à la 223 Rem et inférieure à la 308 Win. La 243 est un excellent calibre de tireur d'élite pour les forces de l'ordre jusqu'à 300 mètres. La 243 n'est pas employée par l'armée, mais elle pourrait atteinte une cible humaine à une distance efficace de 500 mètres.

6.5mm Swedish ou 6.5x55mm

 La 6.5mm Swedish est une excellente cartouche avec une exactitude et un coefficient balistique élevés. Le projectile est plus lourd que la 243 Win mais plus léger que la 308. Sa pénétration est moins bonne que la 308 Win.
Cette cartouche qui a fait la deuxième Guerre Mondiale, à trouvé son application militaire avec une portée efficace jusqu'à 700-800 mètres. En tir sur cible, elle peut atteindre les 1 000 mètres avec de bonne condition.

6.5x284 Norma ou 6.5x284mm

Ses caractéristiques balistiques sont un peu comme la 30-06 Springfield mais inférieure à la 300 Win Mag ou la 7mm Rem Mag. En application militaire, elle est utilisée pour sa très forte pénétration.

303 British ou 7.7x56mm R

Ce calibre légendaire fut utilisé pendant les deux guerres mondiales par les troupes Britanniques. Son usage, militaire comme pour les forces de l'ordre, fut limité. Cette cartouche possède une bonne énergie, mais ne pénètre pas autant que la 308 Win.

308 Win ou 7.62x51mm NATO

La 308 Win est la meilleur cartouche jamais conçue. L'excellente balistique de ce calibre a fait que cette munition est aujourd'hui utilisée par toutes les forces de l'ordre du monde.
L'armée fixe sa portée efficace maximum à 800 mètres sur cible humaine.

7.62 Rimmed ou 7.62x54mmR

Cette cartouche Russe est l'équivalent au 30-06 Springfield, offrant une bonne énergie et une bonne balistique. Les soldats russes ont donné 600 mètres comme portée efficace. En tir sur cible, les 900 mètres ne lui font pas peur.

30-06 Springfield ou 7.62x63mm

 Cette cartouche a fait la deuxième guerre mondiale mais c'est pendant le conflit du Vietnam qu'elle s'est imposée. La 30-06 Springfield se trouve entre le 308 Win et le 300 Win Mag. Elle offre une meilleure balistique que la 308 Win, et ne punit pas le tireur comme la 300 Win Mag. Pour un usage militaire, sa portée efficace peu, sans aucun problème, atteindre les 1.000 mètres.

7mm Rem Mag

La 7mm Rem Mag secoue moins que la 300 Win Mag. Tout en dépassant de très loin la .308 Win, elle reste néanmoins légèrement inférieur à la 300 Win Mag.
Sa balistique jusqu'à 600 mètres est très impressionnante. La 7mm Rem Mag atteint facilement une cible humaine à 1 000 mètres.

 

ensemble-de-balles

Comparaison d’échelle entre les .50, 338LM, 300WM et les autres

 

 

En conclusion, le tireur d'élite longue distance est gâté par les nombreux choix qui s’offrent à lui et à un degré jamais vu auparavant et peut donc obtenir le meilleur rendement possible suivant le type de mission à accomplir avec une très bonne précision à des distances étonnantes et notamment, en poussant les limites de la conception des balles et de leur balistique.

 

 

Pour aller plus loin sur le sujet, voir les sites suivants :

 

 

useful-links

 

 

http://stevespages.com/page8d.htm

http://www.armeetpassion.com/sommaire1.html

http://www.accurateshooter.com/cartridge-guides/223rem/

http://www.accurateshooter.com/cartridge-guides/243win/

http://forum.worldoftanks.eu/index.php?/topic/65480-1711-bolt-action-rifle-of-the-week/

http://philipbeekley.com/cartridges.htm

http://www.thetruthaboutguns.com/2010/09/chris-dumm/gun-review-mosin-nagant/

http://www.accurateshooter.com/cartridge-guides/7mm/#7mm08

http://www.accurateshooter.com/cartridge-guides/308win/

http://www.accurateshooter.com/cartridge-guides/competition-cartridges/

http://www.rifleshootermag.com/2011/01/04/ammunition_seven_092105/

http://www.rifleshootermag.com/2011/01/04/ammunition_cartj_082306/

http://guns.wikia.com/wiki/CheyTac_Intervention

http://bulletin.accurateshooter.com/2010/04/steyr-50-bmg-and-460-steyr-big-boomers-on-sale-in-april/

 

  

video logo

 

 


 

 


 

 

 

 

 

 

A+

logo Marksman

  

 

 

Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans Le militaire et son équipement
commenter cet article
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 20:09

 

marksman web

 

Chers amis lecteurs,

 

C’est avec un retard certain que je reviens vers vous et vous prie d’ailleurs de bien vouloir m’en excuser mais la raison tient au fait que ma mère, gravement malade, a dû être hospitalisée et qu’elle vient de décéder ! J’ai donc vécu des moments particulièrement pénibles qui ne m’ont pas permis de sortir un article au rythme auquel je vous avais habitué. Cependant, pour reprendre l’expression consacrée, « The show must go on » … . C’est pourquoi, vu l’intérêt constant du lecteur pour ce type de fusil,  je vais vous entretenir aujourd’hui de l’utilisation du fusil d’assaut AR-15/M16 pour automatic rifle 15 (inventé par Eugene M. Stoner et adopté par les USA sous le nom de M16 dans sa forme militaire) par le marksman voire même, par le sniper pour des tirs à plus longue distance. Le nom AR-15 défini les fusils semi-automatiques reprenant la mécanique du fusil d’assaut fabriqué par Colt. Les produits dérivés fabriqués par d’autres marques sont nombreux et particulièrement appréciés par les tireurs professionnels tels que ceux des SWAT ou encore par The United States Army Marksmanship Unit,  par exemple.

 

 

au-tir

   

 

 

Quelques photos de l’AR-15 :

 

AR15 - A3 Tactical carbine - Effective range 600 m

Colt-Tactical-AR6721-copie-1

 

 

Colt SP 6920 Carbine en .223 Rem (5.56 x 45 NATO)

Colt-AR-15-copie-1

 

 

Une des raisons pour lesquelles l’AR-15 est très apprécié des tireurs, c’est que c’est une excellente base pour en faire un fusil tactique de moyenne portée ou une plateforme sniper et qu’il est modulable un peu comme la Remington 700 et qu’on trouve sur le marché une multitude d’accessoires pour le customiser.

En plus, il est précis ! Une autre caractéristique intéressante de l’engin, c’est qu’il est très facile à construire de part sa conception modulaire. Parmi ses autres qualités, il faut savoir qu’il est insensible aux éléments tels que la pluie, le froid ou la chaleur et qu’il garde son zérotage quasi indéfiniment à moins qu’il ne soit vraiment trop mal traité. Rien ne semble le tracasser beaucoup … ce n’est donc pas pour rien qu’il est resté si longtemps utilisé par l’armée des Etats-Unis d’Amérique. Enfin, si on monte un peu en puissance au point de vue de ses cartouches, avec un canon match flottant en acier inoxydable (le pas de rayure de 1:8 est idéal mais le 1:9 suffira), il peut concurrencer la .30 puisqu’il arrive à tenir les 1.000 yards. On trouvera facilement des canons de 20, 24 et 26  pouces  dans le commerce.

L'AR-15 dans des configurations de  match et de varmint est probablement le semi-automatique le plus précis du monde et, ce qui ne gâte rien, c’est que son recul (5.56 ou .223) est très modéré, ce qui vous permet de maintenir une visée stationnaire et conserver l’exactitude de votre ligne de tir et ce, même en courtes rafales.

Sur le théâtre des opérations, il est facilement transporté, maniable, fiable et il est un peu comme le prolongement de la personne qui le porte. AR-15/M16 est idéal pour le tireur d’élite ou le sniper car il lui permet de fonctionner avec son unité en remplissant un rôle d’infanterie standard comme les autres membres de l’escouade et donc, cette carabine permet tant une puissance de feu défensive que son utilisation en backup par un sniper, en cas de difficulté rencontrée sur le terrain. 

 

 

Le M4 est la dernière version de la carabine AR-15. Il reste le plus souple et le plus maniable jusqu'ici.

Colt M4 commando

 

 

 

 

Optiques pour l’AR-15 :

Plusieurs fabricants produisent des optiques pour l’AR-15. Exemple, MAJOR fabrique une optique de qualité spécifiquement pour le tir à 600 mètres. Seule précaution à prendre pour un rifle scope, prévoir des anneaux très hauts. Voir ci-dessous les deux optiques que l’on sait monter sur ce fusil :

 

 

avec-les-2-types-d-optique

 

 

 

 

L’utilisation du fusil par la Marksmanship Unit’s Squad Designated Marksman’s (SDM) :

  

La prestigieuse USAMU SQUAD forme les marksmen avec cette arme jusqu’à 300 m et les snipers à 600 m. Elle participe par ailleurs régulièrement au National Trophy Rifles Matches au Camp Perry dans l’Ohio.

Elle utilise des  Armalite National Match rifles à canon flottant en acier inoxydable monté avec rail et bipied avec une optique Advanced Combat Optical TAO1

 

 

Marksman tir300m couche

 

 

 

Une cible vue à travers l’ACOG à 400 mètres :

AR15 Marksman reticule

    

 

Les étudiants et les instructeurs se rendant à la ligne de tir 300 mètres :

 

 Marksman tir300m 

 

 

 

 

Pour aller plus loin sur le sujet et trouver les pièces, voir les sites suivants :

  

http://fr.hicow.com/ar-15/carabine/optiques-2301476.html

http://www.ar15.com/content/guides/assembly/lower/

http://www.ar15.com/forums/b/3_AR_15.html

http://www.ar15.com/archive/topic.html?b=2&f=209&t=195902

http://www.snipercountry.com/Articles/AR15_part1.asp

http://www.scribd.com/doc/39079097/USAMU-Service-Rifle-Marksmanship-Guide

http://www.accurateshooter.com/shooting-skills/readingwind/

http://www.youtube.com/watch?v=aBFJGDX3n2Y

http://www.youtube.com/watch?v=JDpYDKvBpG4

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Sm8SanSnzE4#!

http://www.youtube.com/watch?v=9QhbJFyO5wM

http://www.youtube.com/watch?v=3eds-h3UToE

http://www.youtube.com/watch?v=KhI6Lee1wIY

http://www.youtube.com/watch?v=7B9NkQldeu0

http://www.youtube.com/watch?v=QLxWqGwkoMc

http://www.youtube.com/watch?v=JPMT2Shj5ns

http://www.youtube.com/watch?v=qVSKkdsBXZk&feature=results_main&playnext=1&list=PL0FB65552CF03468B

http://www.youtube.com/watch?v=Mv5N1Go9aig&feature=related

http://www.youtube.com/watch?v=br4th5ymDgY&feature=related

http://www.youtube.com/watch?v=yXiPXXvLeDU&feature=related

http://www.youtube.com/watch?v=Pr2XQN4fcr4&feature=related

 

 

 

Les vidéos :

 

 


 

 


 

 


 

 


 

 

 

 

 

A+

 logo Marksman

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans Le militaire et son équipement
commenter cet article
17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 09:55

 

 

marksman web

 

 

Chers amis,

Nous voilà déjà pratiquement arrivés à la fin de l’année ! Par conséquent, en ces temps de fête, j’ai pris pour option de vous offrir une série de liens relatifs au sniping ainsi que quelques vidéos plutôt que de traiter d’un article de fond. Les trois dernières devraient d’ailleurs retenir votre attention tant elles sont particulières 

Bien entendu, nous nous retrouverons pour de nouvelles aventures dès janvier 2012. Je profite d’ores et déjà de l’occasion qui m’est donnée pour vous remercier pour votre fidélité ainsi que pour vos encouragements avec une pensée dédiée à tous ceux qui m’ont envoyé leur témoignage de sympathie. Je tenterai donc de me maintenir à la hauteur de vos espérances.

Sportivement vôtre,

Serge

 

pere-noel texte web

 

 

balle-671-grains web

 

 

Bon surf sur les sites suivants :

 

Sniper Country Photo Gallery

GPS Sniper School » Gallery

Evolution du "Sniping"

sniper Training

Illustrated Manual of Sniper Skills - Google Livres

Tireurs d’élite ou Snipers

The Ultimate Sniper Book - Scénario-PaintBall (Le repaire des fougères)

fusils sniper

308sniper.com Tactical Rifles

U.S. Army M24 Sniper Weapon System

Armes et sniping  

Mike&apos;s Gun Sales and Service Home Page

Practical Tactical Belgian 6BR

Precision Rifle | "Only Accurate Rifles Are Interesting!"

Sniper Rifles Twilight 2000

Precision Rifle | "Only Accurate Rifles Are Interesting!"

British Sniper Rifles

British Snipers

World of Gun: sniper rifle

LUNETTE DE TIR

McMillan

forum sniper&apos;s hide _USA

Gallery fusils sniper

 

 

santa-claus web

 

 

 

USMC M40A5

Long Range Shooting Simulation Demo

Comment régler son snipe ?

External Ballistics Calculator

Learn More About Mil-Dots in Rifle Scopes

Accuracy International Arctic Warfare series - imfdb :. guns in movies :. movie guns :. the internet movie firearms database

balistique exterieure

Ballistic Coefficient

exterior ballistics

balistique_explications

Articles sur la balistique TB

The Reload Bench Home Page

.308 Win « Daily Bulletin

Powder Burning Rate Chart

Varmint Al&apos;s Favorite Links Page

M14 Norinco

MARKSMANSHIP GEAR - SNIPER BEAN BAGS - SNIPER KIT

Eberlestock - Gunslinger II Sniper Pack System G2M

Eberlestock Phantom Sniper Pack

Le pas de rayure des canons

!! A Snipers Match Ammunition Showcase @ The Snipers Homepage : All the Naked Facts !!

Balistique JBM - Calculations

type de réticule

JachtChasse - Les calibres

 

sniper4 web

 

 

            Les vidéos :

 

                Canadian Army in action: Snipers

                Longest Sniper Kill Ever

                Three shots with the Anzio 20mm

                Special Forces Sniper school

                    Professional snipers exercise near Moscow Russian army in action RIA Novosti news

                Russian Sniper School

                Soviet Dragunov Sniper Rifle

                Amazing Sniper Shot

                Brave or Stupid - You decide!!!!! 

                one in a million shot...

 

 

 

A+   logo Marksman

Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans Le militaire et son équipement
commenter cet article
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 20:06

marksman web

 

 

Un peu d’histoire :

 

Le premier prototype du Springfield M1903A1 est créé en 1900 et 80 000 unités sont produites à partir de 1903. Largement utilisé pendant la Première Guerre mondiale, le fusil est à nouveau étudié par les ingénieurs américains qui produisent un nouveau modèle, le M193A3, fort des enseignements tirés du premier conflit mondial.

Ce n'est que dans les premières années de la Seconde Guerre mondiale que les soldats des forces armées américaines utilisent le Springfield qui est par la suite peu à peu mis de côté au profit du M1 Garand. Mais un nouveau modèle du Springfield (le M1903A4) muni d'une lunette de précision, est tout de même utilisé par les tireurs d'élite américains qui apprécient sa grande précision.

  

fusil-et-detail-bretelle-1903 GI-avec-son-fusil 

Le fusil SPRINGFIED modèle 1903  est considéré par les spécialistes comme le fusil de guerre à verrou le plus achevé, par les tireurs comme l’arme réglementaire la plus précise, ce fusil américain fut donc utilisé au cours des deux guerres mondiales par les forces armées des Etats-Unis. Son histoire commence avec les dernières années du XIVème siècle, elle se termine dans les années 50.

 Springfield-1903-A3 

  ensemble-equipement-GI

La forte puissance de feu de cette arme a influencé le choix des dirigeants américains à doter leurs forces militaires du fusil M1 (Garand) pendant la Seconde Guerre mondiale, mais également pendant la guerre de Corée et la guerre du Vietnam. A l’instar de ses ancêtres, il comporte une bretelle qui est particulièrement bien étudiée pour assurer la stabilité de tir particulièrement recherchée chez le tireur d’élite.

Le tout est de bien comprendre comment monter cette bretelle et puis, de savoir s’en servir. Bien qu’il devienne assez difficile de trouver une bretelle d’origine à bon prix, le marché est inondé de plus ou moins bonnes refabrications allant de 25 à 50 euros, suivant sa qualité.

bretelle-1903 1

Or, force est de constater que bon nombre de ses acquéreurs éprouvent quelques difficultés à savoir découvrir comment cela fonctionne. Raison pour laquelle, je me suis dit qu’il serait intéressant de vous proposer un article sur le sujet. Il s’agit d’un travail de compilation qui vous permettra de visualiser comment la fixer convenablement (photos et vidéos) mais également comment l’utiliser au tir sur le terrain. 

  Voici la nomenclature  et l'agencement des composants de la bretelle l'US M-1907

bretelle-1903 comment-l'installer1

 

Pour passer la sangle dans les grenadières :

 bretelle-1903 comment-l'installer1

 

Enfilez l'extrémité d'alimentation de la longue sangle à travers la grenadière du haut, puis placez le crochet supérieur aux troisième et quatrième trous près de l'extrémité d'alimentation de la longue sangle. Engagez le crochet inférieur dans la paire de trous sous le crochet supérieur.

 

bretelle-1903 comment-l'installer3

 

Pour serrer la sangle, saisir la sangle à l'intérieur de l'élingue près du logement de gâchette de la main gauche. Avec la main droite, saisir la sangle entre les crochets. Maintenant, tirez-le vers la crosse de la main gauche et poussez vers la bouche du canon, avec la main droite, jusqu'à ce qu’elle soit tendue. Pour desserrer la sangle, faites l’inverse.

 

bretelle-1903 comment-l'installer4

 

 

Schéma résumé :

réglage-et-passage-bretelle-1907-A3

 

Voilà le résultat sur une carabine moderne telle que la Rem 700 Varmint de votre serviteur :

ma-7-08-avec-sa-bretelle

 

Pour aller plus loin :

http://armscollectors.com/17sling/

http://parallaxscurioandrelicfirearmsforums.yuku.com/topic/38251

 

 

 

 

Forum sur la bretelle :

http://tirmilitaria.heberg-forum.net/ftopic7724-20.html

 

Comment l’utiliser pour améliorer son tir - Vidéos:

 

 

 

 

Enfin,  pour le fun et pour conclure, voici une vidéo présentant un sniper vétéran de la seconde guerre mondiale recevant la casquette noire des meilleurs tireurs. Manifestement, à 86 ans et, toujours avec ce merveilleux fusil, il a toujours bon pied et surtout bon œil ... Des résultats à faire pâlir la plupart d’entre-nous !

 

 http://www.wimp.com/veteransniper/ 

 

sniper usmc drawing 1943 375

Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans Le militaire et son équipement
commenter cet article
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 19:33

 

marksman web

 

Définition :


Le camouflage est un moyen technique ou naturel de se cacher pour ne pas être vu, voire, pour se confondre avec les éléments environnants. Le camouflage donne une apparence trompeuse et confond le "camouflé" qui est moins visible. Les militaires utilisent le camouflage pour se cacher et surprendre l'ennemi. Plusieurs variétés d'animaux et d'insectes se camouflent de façon naturelle grâce à leurs formes et couleurs qui se confondent avec les éléments de la nature. Ainsi, ils ont un moyen de se protéger des prédateurs.

 

Voici un bel exemple d’un sniper se fondant parfaitement dans le décor :

 

se-fondre-dans-les-elements15

 

Selon G/LEGRAND  EGM 21/3 breveté T.E. 1er RHP, cela va donc être l’art d’utiliser des artifices visuels pour tromper le cerveau dans son travail de reconnaissances de formes ou de silhouettes, précédemment apprises par l’expérience et l’apprentissage. « Quand dans la recherche de l’ennemi, nous explorons ce qui nous entoure, nos yeux cherchent avant tout à repérer une forme connue qui se détache sur l’uniformité du milieu ambiant ».

  se-fondre-dans-les-elements13

 

Tout ce qui tranche sur l’uniformité ambiante sera immédiatement décelé par le cerveau. Il se fera alors un travail de comparaison de la forme perçue (perception parfois favorisée par la couleur) avec une base de données de formes stockées dans notre mémoire. Dans les mécanismes de reconnaissances effectués par le cerveau, la forme est plus importante que ce qui construit son contour.

Pour identifier une silhouette humaine il faut qu’il y ait le contour de la tête, des épaules, le tronc avec ou sans membres supérieurs, et le  « V » inversé des jambes. Le grand principe du camouflage, c’est de se fondre le plus possible dans l’environnement ambiant. L’œil dupé par le maquillage des formes ne verra qu’une uniformité et ne s’arrêtera pas sur une forme connue et perceptible.

 

se-fondre-dans-les-elements28-copie-1

 

Tout l’art du camouflage va consister à utiliser des contrastes de couleurs à rompre, à modifier la silhouette, à casser la forme pour entraver la perception d’une forme humaine. Ainsi, le cerveau trompé ne disposera plus d’une forme perceptible à comparer avec ses modèles de référence et il sera en défaut de solution d’identification.

Briser la silhouette pourra ainsi se faire en utilisant des lambeaux de tissus flottants ou de chanvre de type        « Ghillie suit ». Il peut être également utile de casser les formes avec des branches ou, de recouvrir les pieds avec des feuilles ou des fougères.

 

se-fondre-dans-les-elements23

 

Dans la perception de notre environnement, tout ce qui est clair et lumineux nous paraît en relief, avançant vers nous et donc plus proche de nous. Au contraire tout ce qui est sombre, voire noir, nous paraît être en creux, nous fuyant et donc, loin de nous.

 

Le camouflage va consister à altérer le remplissage de la silhouette en rendant vide ce qui est plein et en mettant en relief ce qui est creux pour tromper les mécanismes de perception du cerveau. Pour cela, il faut utiliser des tâches de couleurs. L’œil fonctionne à la reconnaissance vers les 25 mètres et donc,  il faudra utiliser des tâches suffisamment  grandes pour être perçues à cette distance. L’utilisation de traits ou de taches trop petits fera une bouillie certes, uniforme, mais ne permettra pas d’altérer complètement la perception des reliefs à plus de 5 mètres.

 

se-fondre-dans-les-elements29

 

Le camouflage

Le camouflage est le premier facteur permettant à l’O.T. d’échapper aux ennemis. En plus de connaître la meilleure façon de s’habiller pour être bien camouflé, l’O.T. doit aussi savoir comment utiliser le terrain, les positions de tir efficaces et les itinéraires permettant de rester caché.

 

se-fondre-dans-les-elements25

 

Indicateurs pour la cible:

Un indicateur est quelque chose que l’O.T. fait (ou ne devrait pas faire) pour ne pas que la cible le repère.  L’O.T. doit impérativement connaître ses indicateurs s’il veut repérer sa cible autant que de rester caché à ses yeux. Ces indicateurs sont regroupés en trois groupes:

Le son, le mouvement, le mauvais camouflage.

 

Le son:

Le son peut provenir du mouvement, du raclement de l’équipement ou de la voix. L’ennemi peut prendre un petit bruit comme naturel, mais un son de voix veut dire que quelqu’un est proche. Des habits silencieux doivent être préférés avant de partir en mission et ceux-ci ne doivent pas faire de bruit lors de la marche ou de la course. L’O.T. doit se déplacer lentement, avec des mouvements déliés, en étant conscient de l’endroit où il met les pieds.

 

Le mouvement:

L’œil est attiré par tout mouvement. Une cible immobile est impossible à détecter, une cible bougeant lentement est difficile à localiser mais un mouvement rapide ou saccadé sera facilement repéré. Un O.T. doit être capable de se déplacer en étant indétectable même par les équipements optiques. Encore une fois, le mouvement doit être lent et délié.

 

Mauvais camouflage:

Un grand nombre de cibles seront repérées à cause d’un mauvais camouflage (voir ci-après).

 

se-détacher-du-fond

 

Elles sont divisées en trois groupes:

 

Les éclats:

Les éclats proviennent des objets exposés et non teints en sombre. Les lentilles des optiques reflètent la lumière. Cela peut être évité en restant dans l’ombre ou en ombrageant la sortie de la lunette avec un SunGuard,  un anti-reflet et/ou une technologie anti-éblouissante qui est employée par les l’armée des États-Unis, le corps des marines et les forces spéciales pour camoufler leurs systèmes optiques et ainsi couper la lueur qui pourrait s’apercevoir. Tout objet reflétant la lumière doit être camouflé.

 

se-fondre-dans-les-elements21

 

Les formes:

Les formes des objets, comme celles des corps, des armes ou autres équipements doivent être cassées. Les formes peuvent être vues à grandes distances. C’est pourquoi, elles doivent être rendues méconnaissables voire, invisibles dans le décor.

 

camouflage-fondu-au-sol

 

Contraste avec le décor:

Lorsqu’on se met en position, le décor doit être choisi afin qu’il absorbe l’apparence de l’O.T.  Le contraste, c’est la différence avec le fond par exemple,  un homme en noir sur une colline qui découpe le ciel. Une différence de forme ou de couleur avec le terrain est le plus courant. L’O.T. doit utiliser la couleur du décor et rester dans l’ombre le plus possible.

 

profil-visible3

 

La phrase mnémotechnique à retenir par l’O.T. est :  « FOMEC BLOT » pour :

 

F ormes

O mbres

M ouvements

E clat

C ouleurs

B ruits

L umière

O deurs

T races

 

 

LE MAQUILLAGE DU VISAGE

 

Le stick de camouflage:

Lors de l’utilisation du stick, toutes les zones exposées de la peau doivent être couvertes, ce qui inclu les mains, la nuque et les oreilles. Les parties du visage qui sont naturellement sombres doivent être éclaircies et les claires, assombries (front, nez, menton, pommettes).

Le dessin et la couleur sont choisis en fonction de la végétation environnante et de l’ombre. Pour la jungle et les bois, le noir et le vert clair sont bons. Le gris et le blanc serviront dans la neige alors que le marron clair et le sable seront de mise dans le désert.

Quant aux  motifs de camouflage, ils peuvent aller de rayures irrégulières à des taches grossières. Un mélange des deux sera certainement plus adaptable à la situation. Le camouflage n’est pas un jeu, des formes stylisées ou des couleurs inadaptées ne se fondront pas dans le paysage.

 

camouflage-visage

 

LE RELIEF DU VISAGE

 

Le visage humain est en relief (de haut en bas) :

 

•         Les deux bosses frontales ;

•         Les arcades sourcilières ;

•         Le nez ;

•         Les pommettes ;

•         Le menton.

 

  Et est en creux :

 

•         Les orbites ;

•         La glabelle ou l’espace qui sépare du front les deux arcades sourcilières ;

•         Les joues ;

•         L’espace sus-mentonnier.

 

Nous disposons de trois couleurs fondamentales: Noir, vert et marron.

 

•         Le noir va donner une impression de creux et effacer le relief ;

•         Le vert va mettre en relief des creux normalement ombrés ;

•         Le marron va servir pour les zones intermédiaires et faire les liaisons.

    

Doivent être passés au noir:

•         Bosses frontales ;

•         Arcades ;

•         Nez ;

•         Pommettes ;

•         Menton ;

•         Conques des oreilles.

 

En vert:

•         Orbite droite ;

•         Glabelle ;

•         Sillon naso-génien ;

•         Creux des joues.

 

En marron:

•         Orbite gauche ;

•         Joues ;

•         les raccords intermédiaires.

    se-fondre-dans-les-elements2-copie-1

 

Le camouflage sera en rapport avec les différentes missions et leur environnement.

Il est clair que pendant une progression tactique vers l’objectif, le luxe serait de posséder au moins 3 à 4 tenues différentes, chose bien sûr rendue impossible par souci de légèreté.

Un tireur se déplaçant par exemple, en milieu neigeux favorisera le blanc, son arrivée en rocailles ou terrain urbain, lui imposera de changer son camouflage. Il sera donc obligé de porter une sous-tenue adéquate, la tenue blanche étant une « sur-tenue ».

    se-fondre-dans-les-elements12

 

LE NOIR sera utilisé pour les nuits noires, sans lune ;

LE BLEU MARINE sera favorisé par rapport au noir les nuits claires ;

LE KAKI est un très bon palliatif car il se fond extrêmement bien dans l’obscurité.

 

   

LE MILIEU

 

Forêt:

En forêt, le feuillage, le camouflage artificiel et la peinture sont utilisés pour faire un mélange réaliste et comparables aux textures du terrain. En zone très chaude et humide, une tenue légère doit être portée car la perte hydrique est importante. La végétation est habituellement épaisse ce qui procure un large choix pour le camouflage.

 

se-fondre-dans-les-elements17

 

Zone urbaine:

Lorsqu’il se trouve en compagnie des troupes régulières, l’O.T. doit s’habiller comme les autres soldats (en milieu militaire) par contre, lorsqu’il opère seul, il doit se fondre dans la zone où il se trouve. Une tenue aux couleurs du combat urbain peut-être portée en reproduisant les tons des débris et des maçonneries de la zone, sans oublier un voile approprié pour casser la forme du visage. Les mouvements doivent être extrêmement lents et contrôlés surtout en plein jour. Le mouvement est toujours préférable dans l’ombre et il vaut mieux être en position aux premières lueurs.

 

  se-fondre-dans-les-elements16

 

Désert:

Normalement, dans le désert ou sur le sable, le camouflage n’est pas indispensable bien que le camouflage multicam ou tan sera recommandé. Comme d’habitude, une tenue avec une couleur cassant la silhouette sera demandée. La plupart du temps, les mouvements devront se faire dans l’ombre. 

 

camouflage-fondu-au-sol2 

 

Neige:

Dans une zone très enneigée ou dans un bois recouvert de neige, une tenue totalement blanche, avec à la limite, un peu de gris doit être portée. Avec de la neige au sol mais des branches découvertes, un pantalon blanc avec un haut vert et marron sera préféré. Une capuche ou un voile en zone enneigée est très efficace et l’équipement doit être rayé ou totalement recouvert de blanc. En zone enneigée, la luminosité de nuit est presque identique à celle de jour et offre donc de nombreuses opportunités à l’O.T.

 

se-fondre-dans-les-elements26

 

LA GHILLIE SUIT

 

La ghillie suit est un uniforme de camouflage qui est garni de morceaux d’étoffe de diverses formes et couleurs. Des bandes de garnitures sont pliées en deux et attachées principalement sur l’arrière, les manches, les jambes et les épaules. Les bandes sont ensuite coupées ou usées pour prendre l’aspect de la végétation. La GHILLIE peut aussi comprendre un morceau de tissu camouflé qui, lui aussi, est fixé aux épaules ou dans le dos et qui pourra se rabattre pour servir de voile. Ce voile servira en position d’arrêt pour casser la forme du visage, cacher la lunette, les mouvements des mains et l’éjection des étuis.

Debout, le voile doit descendre jusqu’à l’estomac ou la ceinture afin d’être sûr qu’il couvrira toutes les zones déjà citées. En progression, le voile serra toujours rabattu en arrière pour laisser le champ de vision dégagé.   Il ne sera porté qu'à proximité de l’ennemi. La GHILLIE ne rend personne invisible. L’O.T. doit toujours tirer avantage du camouflage naturel. De petites boucles doivent être présentes sur la tenue afin de pouvoir y fixer de la végétation naturelle correspondante à celle du terrain d’opération.

 

profil-visible2 

 

Tenue de fortune: Si les éléments nécessaires à la construction d‘une GHILLIE SUIT ne sont pas disponibles, une tenue de fortune peut être réalisée.

La garniture peut être remplacée par des morceaux de vielles chaussettes, couvertures, toile de jute ou, tout autre matériaux utilisable. Le tout est ensuite fixé sur la tenue. Le but est de casser la forme et d’obtenir une texture proche de celle de la ghillie. Les matériaux doivent être usés et tachés à l’aide de boue, tache de café, charbon ou peinture.

Attention, l’huile ou la graisse ne seront pas utilisés à cause de l’odeur. Quand le feuillage vieilli ou que le terrain change, la tenue doit être adaptée. Il faut toujours penser au voile ou au moins à une casquette, camouflée elle aussi.

 

se-fondre-dans-les-elements8

 

LES POINTS IMPORTANTS A RETENIR DANS LE CAMOUFLAGE SONT :

 

•         Penser à sélectionner un camouflage identique des pieds à la tête ;

•         Bien se renseigner sur le type de terrain lors de l’élaboration de la mission ;

•         Eviter tout objet bruillant (camouflage auditif) tel que les gourdes à moitié pleines, etc. Et brillant (camouflage visuel) tel que les cadrans de montre, ...

•         Rappeler vous que le camouflage englobe aussi le camouflage par l’odeur !

•         Ne pas oublier les gants adaptés ;

•         Les chaussures sont la « bête noire » du tireur, il faudra donc soit, les enterrer sous des feuilles ou de la végétation soit, y déposer par dessus un chèche camo soit encore, peindre une vieille paire de brodequins à la peinture à l’huile ;

•         Le camouflage du visage, fastidieux et peu agréable sur des missions longues si on a opté pour de la peinture cam, pourra être réalisé à l’aide de filet cam , ou de cagoule cam, la forme du dessus du crâne sera « cassée » par un chapeau de brousse, par ailleurs bien pratique pour y accrocher des feuillages ;

  

L’arme, elle aussi, devra posséder son camouflage adapté, on l’accentuera aussi sur les lunettes, créatrices de reflets, si le verre n’est pas traité. On se munira donc de cache, et de prolongateur d’objectif. Rappelez-vous aussi qu’au départ du coup, un nuage de fumée et une flamme sont inévitables ! Il faudra donc garder à l’esprit que son poste de tir doit être quitté à chaque coup de feu tiré, même si celui-ci vous semblait excellent.           Il faudra l’aménager le plus rustiquement possible, sachant qu’il faudra aussi le quitter très vite.

 

se-fondre-dans-les-elements5

 

Attention, la recherche du plus parfait des mimétismes ne peut se faire sans garder à l’esprit des règles élémentaires. A titre d’exemple, éviter de se tenir debout à coté d’un arbre. Ne pas se tenir à découvert sur une crête ou sur un toit de bâtiment. Eviter les grosses différences de couleur entre vous et l’environnement. Garder à l’esprit que votre matériel doit être camouflé avec la même efficacité que vous ne l’êtes vous-même.

 

Utilisez le terrain … ne le subissez pas ! 

 

se-fondre-dans-les-elements9

 

 

CAMOUFLAGE DU MATERIEL

 

Le fusil:

L’un des objets prioritairement concerné par le camouflage est l’arme. Lors de son camouflage, il faut prendre garde que les éléments opérationnels tels que les organes de visée, le canon, le levier d’armement et le puits d’alimentation restent bien dégagés. Des filets de camouflages doivent être attachés à la crosse, à la poignée, au fût, et à la lunette pour casser leurs formes. L’enveloppe et le canon peuvent même être peints. Les fusils d’assaut peuvent aussi être équipés de la sorte du moment qu’ils restent opérationnels. Son camouflage devra être compatible avec votre camouflage de silhouette et ne devra en aucun cas vous gêner dans le maniement de l’arme.

   

Ce qu’il faut éviter :

 

se-fondre-dans-les-elements24

 

Ceci est beaucoup mieux :

 

se-fondre-dans-les-elements22-copie-1

 

L’optique:

Les équipements optiques sont camouflés de la même manière. Il faut penser à créer une «casquette»  et ou une « chaussette » à l’aide d’un morceau de tissu ou d’un filet camouflé pour éviter les reflets.

 

se-fondre-dans-les-elements19 

 

Sacs et sangles:

Les sangles et autres brelages peuvent être camouflés par teinture ou en y fixant des garnitures. Le sac peut être recouvert d’un filet attaché en haut et en bas. Là aussi, il faudra fixer des garnitures pour casser la forme. De la végétation peut également être fixée.

 

 

se-fondre-dans-les-elements4

 

   

 

Pour aller plus loin, vous pouvez visionner ces vidéos :

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans Le militaire et son équipement
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog du tireur de précision
  • Le blog du tireur de précision
  • : Espace dédié aux amateurs de tir de précision et récréatif ainsi qu'au TLD.
  • Contact

Les news

Intéressé de voir traiter l'un ou l'autre sujet dans l'intêret de ce blog ou d'une catégorie en particuliers, n'hésitez pas à me l'envoyer par mail.

Dans la mesure du possible, j'essaierai de vous donner satisfaction.

Bien cordialement

Recherche