Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mars 2020 7 22 /03 /mars /2020 19:23

 

 

 

Le mois dernier, je vous avais proposé l’étude de l’impact effets atmosphériques et/ou météorologiques tels que la pression atmosphérique, l’humidité, la densité de l’air et la pluie sur la précision en TLD. Ce mois-ci, et même si vivons dans une ambiance « NBC » et que nous ne sommes peut-être pas prêts de sitôt à retourner au stand, je vous ai préparé un article dans lequel nous allons examiner l’impact de l’action du vent sur la précision des tirs réalisés à longue distance.

 

 

 

Bon courage, veillez bien sur vous, et bonne lecture.

 

 

 

 

5ème partie – L’influence de l’action du vent sur la précision en TLD.

 

 

 

Précédemment, nous avions vu que les variables environnementales affectent la densité de l'air, qu’un air plus dense provoque plus de traînée sur une balle et que d’autre part, la diminution de la température ou l'augmentation de la pression atmosphérique se traduit par une variation de la densité de l'air. Nous avions également parlé de la notion de l'altitude-densité (la combinaison de la pression barométrique, de la température et de l'humidité), car elle déterminera la facilité avec laquelle une balle se déplacera dans l'air.

Enfin, les conditions météorologiques peuvent également modifier la facilité avec laquelle une balle se déplacera dans l'air. Bien entendu, vous ne pouvez pas contrôler ces conditions météo et bien que la gravité soit constante, le vent lui, ne l’est pas !

En effet, l'altitude-densité augmente à mesure que la pression barométrique diminue, ce qui diminue la résistance de l'air, mais une chute de pression au baromètre peut également indiquer une tempête imminente, ce qui signifie une augmentation du vent qui aura ses propres effets sur un tir à longue distance. Tous les tireurs savent que dès que la balle quitte le canon de leur carabine, tout mouvement d'air la fait dériver et il est même communément admis qu'un vent de travers de 8km/h (soufflant directement perpendiculairement au tir) peut, à titre d’exemple, faire dévier la trajectoire d'une .308 Win. jusqu' à 3 pouces (76mm) sur une ciblée placée à 300 mètres. Mais, juger les effets du vent pour un tir à moyenne ou à longue distance est semé d'embûches et de nombreux tireurs grimacent immédiatement à l'idée de se confronter au vent, a fortiori en TLD. En effet, imaginez le « carnage » occasionné à votre précision sur une distance de 1000 mètres lorsque le vent peut souffler dans plusieurs directions sur toute la trajectoire de la balle !

En fait, le vent n’est pas quelque chose de dramatique quand il est stable et prévisible. C’est-à-dire finalement tant qu’il agit comme une constante et non comme une variable. En effet, dans ce cas, nous pouvons calculer son effet sur le vol de notre balle et procéder aux ajustements lunette nécessaires pour le compenser en conséquence. C’est quand le vent est imprévisible, en rafale et irrégulier qu’il fait des ravages sur la précision de nos tirs. Et donc, le vent peut occasionner toute une gamme d'effets qui peuvent faire dévier la balle. Bryan Litz (balisticien) l’a très bien compris et c’est pourquoi, il écrivait dans son livre Applied Ballistics For Long Range Shooting : « Je crois que l'étude de la nature de la déflexion du vent devrait être la plus haute priorité pour les tireurs à longue portée ». C’est tellement vrai !

 

 

 

La dérive du vent est l'effet d'un vent de travers pendant le vol de la balle. La dérive du vent est généralement exprimée en pouces, ou en MOA. Le MOA est une valeur importante pour ajuster avec précision les lunettes de visée. Ce qui cause la dérive du vent est la traînée. La traînée fait tourner la balle dans le vent. Ainsi, la traînée pousse la balle sous le vent, ce qui fait que les balles suivent le vent, avec un effet un peu moins important par vent de face ou vent arrière. Le plus souvent, la dérive est latérale, mais dans de rares occasions, comme lorsque vous tirez parallèlement à une montagne très escarpée avec un vent fort qui monte ou descend, le vent peut aussi pousser votre balle verticalement et cela donnera lieu à ajuster également votre tourelle en élévation.

 

Illustration des impacts sur cible d’un tir réalisé dans un vent d’Est soufflant à 3 heures

          De la cible 1, sans vent - tir plein centre, jusqu’à un vent de 16km/h - cible 6, avec l’impact hors cible

 

Un vent de travers parfaitement perpendiculaire à la trajectoire de votre balle est généralement appelé vent « à pleine valeur », car il exerce la plus grande dérive possible. Un vent droit face à vous ou venant de derrière vous est appelé « aucune valeur » car il n'a aucun effet ou presque sur le trajet de la balle.

Un vent oblique à 45 degrés, de droite ou de gauche, n'a pas une valeur de moitié, mais une valeur de trois quarts. Il a un effet de 75%, même si l'angle n'est qu'à mi-chemin entre aucun effet et plein effet. L'effet n'est pas proportionnel à cause de l'aérodynamique d'une balle en vol.

Autre exemple, une fois que le vent ne fait plus que 15 degrés à droite ou à gauche, on n’utilisera déjà plus qu’un quart de la valeur du vent lors de la compensation. Nous verrons tout cela en détail par la suite.

N.B. : Les tireurs Bench-Rest utilisent quant à eux, des valeurs encore plus fines, divisent et calculent le vent pour une visée encore plus exacte.

Un vent contraire augmentera légèrement la vitesse relative du projectile et augmentera la traînée et sa diminution correspondante. Un vent arrière réduira la traînée et la chute de balle. Mais dans « le monde réel » des tireurs, les vents soufflant parfaitement de face ou par l'arrière sont très rares, car le vent est rarement constant en force et en direction, et interagit normalement avec le terrain sur lequel il souffle. Cela rend souvent difficile la visée ainsi que les corrections à apporter, surtout sur très longue distance !

Cependant, le vent n'est pas suffisamment constant pour maintenir une vitesse et une direction constantes de votre position de tir à l'emplacement de votre cible. De plus, il change constamment, souvent de seconde en seconde, tout comme sa vitesse. Pour ajouter à la complexité, il n’est pas rare que les conditions de vent se modifient sur toute la distance de votre tir. Il peut souffler dans une direction opposée vers le bas. Il peut y avoir des tourbillons et des tourbillons tout le long de la trajectoire de votre balle qui perturberont vos tentatives de vous y adapter. Et donc, sur les terrains obstrués, qu’ils soient artificiels ou naturels, la vitesse et la direction du vent peuvent être complètement différentes et ce, de votre position de tir et à la cible.

 

Mais dans quelle mesure le vent affecte-t-il le vol d'une balle lors d’un à longue portée ?

 

 

 

Voici un exemple de tirs réalisés à 400m au calibre .308 Winchester Sierra HPBT Match 168 gr. dans un vent de 33 km/h et tourbillonnant. On distingue clairement le « spread » des coups en fonction des rafales de vent. Passant d’un match 10 à un 7 et de gauche à droite !

 

Répartition des 15 tirs réalisés avec une.308 Win SIERRA HPBT Match 168 gr.

 

 

En comparaison, et dans les mêmes conditions de tir et même distance, mais avec des tourbillons, voici une cible réalisée avec un plus petit calibre comme le .243 Winchester avec des Sierra HPBT Matchking 95gr. On voit immédiatement que les coups sont distribués de manière encore bien plus erratique avec un spread passant du match 10 à un 2 et ce, en tournant tout autour du centre !

 

 

 

Considérons un autre exemple très simple. Supposons que nous visions une cible mise à 1,000 Yds avec un 0,308 Win. S'il y a un vent constant de 3,2 km/h se déplaçant perpendiculairement de côté et même sur toute la distance de tir, on peut s'attendre à ce que la balle dérive d'environ 11 pouces (+/- 28 cm) de côté.

Toutefois, si le vent soufflait à 8 km/h, la dérive serait alors de 41 pouces, c.-à-d. à 104cm ~= 1 mètre ! Cela signifie qu'une estimation incorrecte du vent de seulement 5 km/h peut entraîner une perte de précision de 30 pouces sur le côté. Et c’est avec un vent encore modéré, car si le vent soufflait à 32km/h, on observerait un mouvement latéral de la balle de 120 pouces, c.-à-d. de 305 cm ou encore de plus de 3 mètres !

Alors, si on ajoute à cela que le vent n’est presque jamais constant. Pire encore, qu’il pourrait souffler dans des directions complètement différentes et sur des distances différentes comme il n’est pas rare d’avoir un vent de travers, de gauche à droite et puis, dans un sens de travers opposé de droite à gauche à la cible, je vous laisse imaginer que pourrait-être la déviation de la balle !

Par conséquent, apprendre à lire le vent et à en évaluer la vitesse et la valeur est une compétence à acquérir absolument pour tout sportif qui veut devenir un bon tireur TLD. Si vous faites attention aux conditions atmosphériques et que vous maîtrisez bien votre fusil et que vous connaissez bien le comportement de votre cartouche, les ajustements en élévation et en dérive sont prévisibles et répétables. Mais le vrai « must » sera de savoir « jauger » le vent et de s’y adapter en « live ».

 

L’influence du vent

 

 

 

Comme nous venons de le voir, de mauvaises conditions météorologiques peuvent entraîner une « maladresse » au tir, et il vous faudra de réelles compétences pour « matcher » coup après coup lorsque le vent souffle. Pour savoir vous adapter à de telles conditions, vous devrez d'abord avoir une bonne compréhension de deux facteurs relatifs au vent : sa direction et sa vitesse.

Sa direction

La direction du vent peut être déterminée assez rapidement par l’observation de la façon dont les éléments l'environnement bougent, se déplacent autour de vous. S’il y a des drapeaux ou tout ce qui peut y ressembler ou encore, des éléments de feuillage dans la scène à observer, la direction est immédiatement apparente, mais si vous êtes sur le terrain, vous devrez utiliser la nature à votre avantage et être autrement perspicace.

Regardez comment les arbres bougent, ou l'herbe, les feuilles ou la poussière. De là, vous pourrez déterminer la direction du vent et vous préparer à le compenser. Donc, par exemple, si le vent va d'Est en Ouest et que vous faites face au Nord avec votre arme, vous devrez viser plus vers la droite, à l'Est, pour le compenser. Il suffit de retenir la règle toute simple que les vents de droite pousseront la balle vers la gauche, et vice versa.

Sa vitesse

La vitesse peut également être déterminée par les drapeaux ou la nature. Si vous sentez une légère brise souffler sur votre visage alors, sa vitesse devrait se situer entre 3 à 8 km/h, si les feuilles des arbres soufflent et se déplacent, c'est 8 à 12 km/h, si la poussière monte, c'est du 13 à 20 km/h, et si les petits arbres se courbent et se balancent, le vent oscille entre 20 et 25 km/h.

 

Les valeurs du vent

 

 

Après avoir déterminé la direction et avoir fait une estimation de la vitesse du vent, vous devrez attribuer une valeur à votre vent. Le système des valeurs que nous allons voir fonctionne à l’aide d’une représentation graphique d’une horloge dont les heures seront couplées à un coefficient, d’une valeur qu’il faudra utiliser pour établir notre calcul qui conduira à rectifier le tir via les réglages lunette adéquats (nbre de clicks à mettre aux tourelles).

Conçue par l'armée, l'horloge de valeur est une méthode facile pour se souvenir des valeurs de vent. Votre fusil sera toujours sensé pointer vers midi. Si le vent souffle face à vous et directement de douze heures vers 6h, ou de vos six heures à vos 12h, vous n'aurez aucune valeur à tenir en compte, et aucune correction du vent n'est nécessaire (0.00). En effet, la pointe de la balle ou sa base a une petite section transversale par rapport à la zone du côté de la balle.  Un vent sans valeur n'aura aucun effet sur la trajectoire horizontale de la balle.  Maintenant, un vent de face à 12 heures augmentera la traînée sur la balle, ce qui entraînera un point d'impact inférieur sur la cible, mais cela n'affectera pas votre réglage de la dérive.

 

Règle :

  • Un vent qui souffle vers vous, un vent de face, est un vent de 12 heures ;
  • Un vent arrière qui souffle dans votre dos - votre six - est un vent de 6 heures ;
  • Un vent venant de votre droite, soufflant sur votre gauche, est un vent de 3 heures.
  • Et un vent qui souffle de votre gauche est un vent de 9 heures.

Si le vent est compris entre 10 et 11 h, 1 et 2 h, 4 et 5 h, et enfin, 7 à 8 h sur votre horloge de valeur, vous aurez ce qui est considéré comme étant une demi-valeur et nécessitera une correction de 0,5. Grosso modo, cela affectera la dérive de moitié autant qu'un vent de pleine valeur.

Si le vent vient de 9 heures, vent qui poussera la balle vers la droite et vers le bas (Plus la vitesse du vent est élevée, plus l’impact de la balle sera bas et vers la droite sur la cible), ou de 3 heures, c'est une valeur complète (1), et nécessitera le plus de correction puisque le vent affecte tout le côté de la balle en descendant. Un vent de pleine valeur poussera la balle dans la direction du vent, mais il changera également le point d'impact vertical. Un vent fort de pleine valeur détournera la balle de façon beaucoup plus spectaculaire, même à courte portée. Un vent de 3 heures entraînera quant à lui, un impact de la balle vers la gauche et vers le haut. Il montera en diagonale sur la cible, mais pas autant qu'un vent de 9 heures qui déplace la balle en diagonale dans la direction opposée. C'est parce que la balle tourne contre le vent.

Un vent de 12 heures augmentera la traînée sur la balle, ce qui la ralentira. La balle mettra plus de temps à atteindre la cible par rapport à un vent calme. Cela entraînera la chute du point d'impact sur la cible.

De même, un vent de 6 heures poussera contre la base de la balle, ce qui augmentera légèrement la vitesse de la balle. Un vent arrière fera grimper la balle verticalement sur la cible par rapport à une condition de vent bénigne ou faible.

Enfin, il faut savoir également que la déviation par le vent est une fonction linéaire directe de la vitesse du vent.

Remarque : La plupart des canons sont usinés avec une torsion à droite (vous pouvez acheter un canon avec une torsion gauche, mais dans la plupart des cas, votre canon fera tourner la balle dans le sens des aiguilles d'une montre). Pour les tireurs à longue portée, cela provoquera un phénomène appelé spin-drift, où la balle dérivera naturellement vers la droite sur la distance.

Il est important de savoir quelles sont ces valeurs pour obtenir une mesure précise et des réglages fins qui aboutirons à vous assurer un tir précis.

Le principe : pour tirer avec précision dans le vent, compensez en visant dans la direction d'où vient le vent. Au fur et à mesure que la balle se déplacera vers le bas, elle dérivera vers votre cible. Mais pour que cela fonctionne, vous devrez cependant savoir exactement dans quelle mesure le compenser.

Notez que bien que les angles pour 8 et 10h soient les mêmes, les valeurs sont un peu différentes. Cela tient compte du fait qu'un vent de 10 heures est également partiellement un vent de face et ralentira un peu plus la balle. Mais c’est totalement académique, car le nombre que vous attribuez à la vitesse du vent restera une supposition !

 

Finalement, pour simplifier les choses, le major (US) John Plaster explique dans son cours comment déterminer les valeurs du vent et effectuer vos tirs à longue distance avec des vents différents de manière très simple :

 

 

 

Afin d'interpréter et d'appliquer correctement la compensation du vent, vous devez déterminer l'angle du vent, et sa façon dont il va influencer la balle pour déterminer la quantité de dérive à régler sur votre lunette. Un vent arrière ou vent de face n'aura aucune valeur comme nous l’avons vu, ci-dessus, car il n'a pratiquement aucun effet sur le vol d'une balle. Un vent de travers direct, qui souffle de 90 degrés dans la trajectoire de la balle, est appelé un vent « complet » car le plein effet du vent sera ressenti.

Un vent oblique de 45 degrés, de droite ou de gauche, n'a pas une valeur de moitié, mais bien une valeur de trois quarts. Il a un effet de 75%, même si l'angle n'est qu'à mi-chemin entre aucun effet et le plein effet. Mais, une fois qu'il ne fera plus que 15 degrés à droite ou à gauche alors, déjà un quart de la valeur du vent devra être utilisé lors de la compensation. Simple, non ?

Notons également que dans les matches de précision PRS et F Class, les meilleurs tireurs peuvent détecter un changement de vent de 1 mph (1,6 km/h) et s'ajuster si nécessaire, mais généralement, c’est uniquement au niveau de leur poste de tir et pas aux cibles.

 

Exemples de calcul

 

Rappel relatif à la Minute d’Angle (MOA) :

Une minute d'angle (MOA) est un terme de mesure qui équivaut à 1 pouce (25,4mm) à 100 yds. Cet angle s'étend avec la distance. C’est ainsi que le même MOA correspond à 2 pouces à 200 yds, 3 pouces à 300 yds, et ainsi de suite.  La plupart des lunettes utilisent les réglages tourelle en hauteur et en dérive avec un incrément de 1/4 MOA par click à 100yds. C’est-à-dire, qu’il faut faudra mettre (tourner) 4 clicks pour obtenir 1 MOA.

Si nous nous servons du tableau, ci-dessous, pour le tir d’une 7.62 NATO en 173 grains et

 

On notera que la compensation sur toutes les tables reflète une pleine valeur.

 

que par souci de simplification pour ce premier exemple, nous dirons que le cadran est à 90 degrés, et que comme nous l'avons vu, qu’il s’agit donc d’une pleine valeur « full value » : vent avec un coefficient de 1.  Avec une vitesse de 5 mph (8 km/h) et, si vous estimez que votre cible est située à 600 mètres alors, en regardant dans le tableau ci-dessus, on constate que la correction à apporter est de 16.0 pouces. Si votre lunette de tir comporte un bouton de dérive réglable, vous composerez donc l'équivalent de 16 pouces pour 600 mètres, et si vous avez un bouton de réglage à 1MOA, vous réalisez que 1 MOA est égal à six pouces à 600 mètres et donc, vous diviserez 60 par six, ce qui équivaut à dix, et vous cliquerez donc pour arriver à mettre 10 MOA sur votre lunette (au ¼ MOA= 4 clicks pour 1MOA) soit, en tournant 40 clicks au total après quoi vous pourrez tirer une balle d’essai.

 

Si maintenant, nous nous servons du tableau, ci-dessous, pour une .308 Win. BTHP Match en 168 grains :

 

 

Si vous savez que le vent est de 15 mph (24 km/h) et qu’il vient d’une direction oblique à 45 degrés et que la distance à la cible est de 800 mètres. Le tableau indique que la correction intégrale (avec coeff = 1) serait de 96,1 pouces, mais attention, nous n'utiliserons que les trois quarts (0.75) de cela car on sait que le vent est en oblique à 45 degrés ! Dès lors, les trois quarts des 96 pouces valent 72 pouces. Par conséquent, si vous avez un bouton de réglage à 1MOA, vous réalisez que 1 MOA est égal à huit pouces à 800 mètres et donc, vous diviserez 72 par huit, ce qui équivaut à neuf, et vous cliquerez sur neuf MOA à votre lunette soit, 36 clicks. 

Retenez que finalement, le plus facile et important à connaître est la liste qui correspond à 10 mph car une fois mémorisée, il sera plus facile de calculer mentalement puisqu’à peu près tout peut être divisé ou multiplié lorsque vous commencez par un facteur 10.

Notez que la compensation double quand la vitesse du vent double. En effet, la compensation nécessaire pour un vent de 20 mph est le double de celle d'un vent de 10 mph, tout comme cinq mph est la moitié de celle de 10 mph. Mais attention, les différences de distances ne sont pas proportionnelles : une compensation de 600 yards vaut bien plus du double de celle de 300 yards. En effet, plus la balle va loin, plus elle ralentit et plus l'effet s'aggrave.

 

Formule permettant de déterminer la déflexion du vent subie par un projectile

 

Il existe une formule qui permet de déterminer la déflexion du vent subie par une balle donnée, pour un projectile lorsqu’il se déplace. La formule est finalement très simple, mais il faudra utiliser les unités correctes : les pieds/secondes.

D = la déviation latérale en pieds

W = la vitesse du vent en travers en ft / s

T = le temps de vol en secondes (Le « vrai » temps de vol)

R = la distance en pieds (1 pied = 0,3048 mètre)

V = la vitesse initiale en ft / s

Alors, on aura la formule :   D = W (T - R / V)

 

NB: Pour convertir les ft/s en m/s à  1 pied/seconde = 0,3048 mètre/seconde

       Et aussi : 1 Yard = 3 pieds

                     : 1 mille par heure = 1,61 km/h

                     : 1 pouce = 25,4 mm

 

Application de la formule 

Prenons l’exemple d’une .22 tirée en TLD à une vitesse V de 1100 ft / s (335,28 m/s), selon les tableaux balistiques, le temps de vol T est de 1,39 seconde à une distance R de 400 Yds. Ainsi, la déflexion D du vent en pieds à 400 Yds (1.200 pieds) en raison d’une vitesse W de vent de travers de 20 mph (29,333 ft / s ou 32,2km/h) serait de : 29,333 x (1,39 - 1200/1100) = 8,77 pieds ou 105,2 pouces soit, 2,67 mètres. Oui, vous avez bien lu, une déviation de 2,67 mètres !

Divisez cela par 4 x 1,0472 et vous obtenez 25,1 minutes d'angle, ce qui correspond à ce que l'on observe dans la pratique. L'expression (T - R / V) est généralement désignée par le terme de « délai », c'est-à-dire le temps nécessaire pour que la balle soit retardée par l'air d'atteindre la cible, au-delà du temps qu'elle aurait pris dans le vide. Il est clair que la déflexion du vent est le produit de la vitesse du vent et du temps de retard.

 

Voici aussi la méthode USMC

 

 

Pour calculer les changements à opérer pour adapter la visée au moment du tir dans le vent, l'USMC a eu recours à cette méthode de réglage de la dérive après avoir déterminé la direction et la vitesse du vent, on va utiliser la formule suivante :

 

Plage à 100 m. Vitesse x dans MPH / 15 (Le 15 est une constante mathématique) = MOA réglage latéral

 

Par exemple, votre cible est située à 300 mètres de vous, et il y a un vent de 10 MPH, alors on aura :

 

3 x 10 =  30  /  15 = 2 MOA  

 

Cliquez dès lors ces 2 MOA en fonction de la configuration tourelle de votre lunette dans la direction du vent.

 

Il s'agit d'une bonne formule, sauf que celle-ci ne garde sa bonne précision que seulement jusqu’à 500 mètres voire, un peu moins (100-500 mètres diviser par 15).  En effet, lorsque votre cible est plus éloignée, la constante mathématique doit varier, comme indiqué ci-dessous :

 

  600 mètres:    Diviser par 14 au lieu de 15, puis pour :
  700 mètres:    Diviser par 13 
  800 mètres:    Diviser par 13 
  900 mètres:    Diviser par 12                                                                                                      1000 mètres:    Diviser par 11

 

 

Petit conseil pratique pour mieux tirer dans le vent

 

Les tireurs professionnels vous diront de ne pas faire des pauses lors d'un vent constant et que vous obtiendrez de bien meilleurs résultats en tirant dans un vent prévisible plutôt que d’attendre en espérant qu'un court instant de calme dure assez longtemps pour que votre balle atteigne la cible.

Les fortes rafales nécessitent de synchroniser votre tir. Lorsque vous êtes confronté à deux vents, essayez de chronométrer votre tir pour qu'il soit tiré pendant le vent le plus lent ou avec le moins de rafales ou encore avec le vent le plus éloigné afin qu'il y ait moins d'effet néfaste et un résultat plus prévisible. (Cela devient assez complexe, mais la raison pour laquelle il faut préférer de tirer à travers un vent plus éloigné est qu'il y a moins de temps de vol restant pour être affecté par le vent.).

 

 

Quid de la déflexion par le vent des balles de chasse ?

 

 

 

De par sa nature même, la chasse à longue distance dans le vent requerra peut-être moins de connaissances et d'expérience que pour le TLD de compétition. Voici pourquoi …

En effet, par nécessité de ne pas tarder trop pour ne pas laisser fuir le gibier, les calculs du vent pour la chasse doivent donc être relativement simples, idéalement utilisés par réflexe, par instinct et avec un traitement de l’information basé sur des règles et une expérience simples plutôt que des formules compliquées à retenir ou des calculs complexes. C'est dans des moments pareils que la notation de vos paramètres dans un carnet de tirs avec vos conditions de tir lors de chasses antérieures peut vous aider grandement. En fait, plus le vent affecte le vol de balles tôt, plus son effet sera amplifié. Ainsi, la règle empirique N° 1 pour la chasse à longue distance est la suivante : le premier tiers de la distance représente 30% d'impact, le deuxième tiers est de 40% et le dernier tiers représente 30% du vent. En termes simples, les deux premiers tiers du parcours de la balle représentent 70% de l'impact du vent.

Règle N°2, le chasseur devra, si possible, approcher le gibier et positionner rapidement sa carabine dans le sens d’un vent de 6h ou de 12h, dans une « zone neutre » (un vent sans valeur est un vent qui n'aura aucun effet sur la trajectoire horizontale de la balle) pour annuler ou presque ses effets afin de mettre un maximum de chance de son côté. Pour être clair, cette zone neutre se situe approximativement entre 337,5 et 22,5 degrés pour les vents contraires, et entre 157,5 et 202,5 degrés pour les vents arrière. Cela signifie que les directions du vent qui peuvent provoquer une déviation importante des balles se situent généralement entre 22,5 et 157,5 degrés avec un vent soufflant de droite à gauche, et entre 202,5 et 337,5 degrés avec un vent soufflant de gauche à droite et que 22,5 degrés de chaque côté de zéro ou de 180 degrés est une zone neutre au vent, dans le sens où un vent qui souffle à ces angles ne déviera généralement pas suffisamment une balle pour nécessiter des ajustements de visée latérale à des portées de tir normales.

Le chasseur qui voudra tirer par vent fort à longue distance peut aussi simplifier sa vie en choisissant des cartouches et des charges qui résistent à la déviation latérale des balles. Cela implique de choisir une cartouche et une charge qui équilibrent le mieux la vitesse, le poids et le coefficient balistique des balles puisque qu'une combinaison cartouche / charge qui a les attributs d'une vitesse élevée, d'un poids de balle relativement lourd, et d'une balle à BC élevé résiste mieux au vent qu'une cartouche / charge BC plus lente, plus légère et plus faible. Mais pour la chasse à courte distance dans le vent, on ne devrait se soucier ni de sa force ni, de sa direction.

 

 

Conclusion

Depuis le début de cette série d’articles consacrés aux éléments susceptibles d’influencer la précision des tireurs TLD, nous avons vu que dès que la balle quitte et s'éloigne du canon de l’arme, les effets de l'atmosphère et de la gravité deviennent « dramatiques » pour sa précision. Rappelons que le coefficient balistique (ou chiffre BC) des cartouches employées va avoir une importance déterminante sur la précision obtenue car il s’agit de leur capacité à vaincre la traînée atmosphérique ainsi que la dérive au vent. Ce cinquième chapitre avait justement pour objectif d’étudier l’effet du vent sur la précision de nos tirs en TLD. La déviation du vent fait référence à l'effet physique des courants d'air qu'une balle est obligée de combattre lorsqu'elle se dirige vers une cible. Le vent peut provenir de n'importe quelle direction et l'effet sur la balle peut varier considérablement en fonction de la densité de l'air, de l'humidité, de la température et d'autres conditions atmosphériques.

Et nous savons (ou découvert) que même si le vent est probablement l'excuse la plus courante pour les tirs ratés à longue portée, nous pouvons néanmoins et dans une certaine mesure, le contrecarrer par certaines techniques prédictives et de calcul au lieu de ne s’en tenir que d’aller tirer que par beau temps pour ne pas gaspiller des cartouches. En effet, les tireurs qui prétendent vouloir faire du TLD feraient bien mieux se forcer de s’exercer à tirer dans la brise et d’en tirer des leçons afin d’acquérir une meilleure maîtrise. Le mois prochain, nous continuerons sur le sujet et verrons qu’est-ce que la technologie et certaines précautions ou techniques peuvent nous apporter pour améliorer notre précision. 

 

 

Voici une série de liens relatifs aux sujets développés dans cet article

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog du tireur de précision
  • : Espace dédié aux amateurs de tir de précision et récréatif ainsi qu'au TLD.
  • Contact

Les news

Intéressé de voir traiter l'un ou l'autre sujet dans l'intêret de ce blog ou d'une catégorie en particuliers, n'hésitez pas à me l'envoyer par mail.

Dans la mesure du possible, j'essaierai de vous donner satisfaction.

Bien cordialement

Recherche