Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mai 2020 6 23 /05 /mai /2020 13:13
La .223 Winchester Super Short Magnum (WSSM)
La .223 Winchester Super Short Magnum (WSSM)

 

 

Chers lecteurs,

 

Après avoir consacré six articles consécutifs à l’influence des facteurs environnementaux sur la précision en TLD, et en espérant ainsi avoir été complet sans pour autant avoir su être tout à fait exhaustif, je vous propose de revenir à l’étude de l’un ou l’autre calibre / cartouche, certes un peu moins connu ou n’étant pas forcément dédié au TLD, mais pas pour autant moins intéressants et notamment pour nos amis chasseurs. Ce mois-ci, je vous propose l’étude de la .223 Winchester Super Short Magnum (WSSM).

 

Bonne lecture.

 

 

 

 

 

Quelle est son origine et sa spécificité ?

 

 

 

La .223 Winchester Super Short Magnum est communément connue sous le nom de la .223 WSSM ou sous certains synonymes tels que la 5.7mm WSSM, ou la 5.56x42mm, la 5.7x42mm, la 5.7x42mm WSSM ou encore la XCR 06 042 010.

Historiquement parlant, elle est l'une des représentantes d'une nouvelle génération de munitions créées par Winchester en 2001. À l'origine, cette cartouche devait s'appeler la .223 Winchester Short Magnum , et avait été conçue comme une rivale au puissant .224 Weatherby Magnum. Dans la volonté de ses créateurs, il devait s'agir d'une cartouche pour les ongulés de petite taille (chamois, chevreuil et éventuellement le cerf), capable cependant de frapper avec une énergie cinétique résiduelle élevée et à des distances impensables pour d'autres munitions commerciales à base de balles de diamètre identique de l’époque.

Introduites en 2003, les cartouches 223 et .243 WSSM ont été créées par Winchester. Au cours de la phase de conception de la .223 WSSM, il a été constaté que le pas de rayures d'origine de 1:12 ne stabiliserait pas la balle PowerPoint de 64 grains. Pour remédier à ce problème, Winchester a adopté le pas de 1:10 qui allait s’avérer idéal pour une variété de projectiles lourds de calibre .224

Au départ, la .223 WSSM a été bien accueillie et les ventes de fusils dans ce nouveau calibre sont restées stables. En 2004, Winchester a sorti la .25 WSSM, puis en 2006, la société s'est délitée, mais les fusils pour tirer les .223 et les .243 Winchester sont actuellement toujours disponibles auprès de Browning, mais leur disponibilité future reste malgré tout difficile à déterminer.

 

 

La cartouche .223 WSSM / 5,7 x 42 mm

 

 

 

Il s'agit d'un dérivé partiel du calibre .300 WSM obtenu en recoupant le boîtier de la cartouche 404 Jeffery et en rétrécissant le collier jusqu'à permettre l'introduction d'un projectile d'un diamètre nominal de 5,56 mm (.224 "). La longueur totale de la cartouche est de 2,36 pouces, un demi-pouce plus court que la longueur de 2,80 pouces des cartouches à action courte existantes jusque-là.

Le .223 WSSM (Winchester Super Short Magnum, 5,56 × 42 mm) est aussi basé sur le nouveau concept qui a été introduit à l’époque avec la discipline de tir Benchrest. La nouvelle .223 WSSM représente aussi une étape importante dans la vente des cartouches commerciales de calibre .22 semblables en performances à une .220 Swift alors que ce n’est qu’en 1965 que le dernier gros calibre commercial de calibre .22 a été introduit avec le .22-250 Remington et que ce genre de boîtiers sans ceinture dominaient jusqu’alors le marché des calibres .22 à ultra-haute vitesse.

Alors que la .223 Remington est une sorte de .222 Remington « stéroïdée », la .223 WSSM est un concept entièrement différent : boîtier beaucoup plus court et plus gros. Membre d'une famille Winchester introduite il y a plus de dix ans,  cette cartouche était si courte qu'une nouvelle action devait être développée pour elle. Winchester l'a donc appellée l'action super courte. Bénéficiant d'un solide soutien de l'industrie, la .223 WSSM a été introduite en 2002 par la Browning Arms Company, Winchester Ammunition et Winchester Repeating Arms Company. La .223 WSSM était ainsi destinée à offrir un nouveau niveau de performances et de précision à longue portée à la famille des calibres .223 et c’est d’ailleurs ainsi que la cartouche et les fusils Winchester fabriqués spécialement pour elle ont remporté une certaine popularité parmi les « varminters ». 

 

Les caractéristiques originales du prototype et du cahier des charges de cette cartouche semblaient être les suivantes :

  • Diamètre maximum de la balle = 5,69 mm (.224 ")
  • Longueur maximale de la cartouche assemblée (OAL) = 72,64 mm pour rentrer dans une action courte
  • Longueur maximale du boîtier de la cartouche = 53,34 mm, mais attention, il doit être coupé et taillé à 53,10 mm exactement
  • Angle d'épaule = 35 °
  • Diamètre du collier = 6,43 mm
  • Pression de fonctionnement (moyenne maximale) = 4500 bar (450 MPa), mais certaines sources indiquent une pression de 4200bar (420 MPa)
  • Type d'amorces = Large Rifle Magnum
  • Pas de rayure typique (commercial) = 1 tour en 8 " pour des canons de 560 - 610 mm (22 - 24") avec des balles de 40 à 70 grains.

 

Pendant la phase de prototype, des armes ont été préparées pour commencer l'étude pratique et les premières tables de rechargement ont été lancées à l'aide de poudres Winchester 760 et WXR. Seulement, il a été vite constaté que certaines choses n'allaient pas dans la bonne direction puisque dans la phase de réalisation finale, des tests pratiques ont mis en évidence les problèmes suivants :

  • le chauffage du canon était élevé même après quelques coups, surtout en été
  • l'usure du canon était très élevée
  • certaines balles avaient tendance à se désagréger lors du passage à l'intérieur du canon, ou juste après le début de la phase de vol vers la cible
  • contrairement à ce qui s'est passé avec la .300 WSM, et contre toute attente, la précision n'était pas si  élevée qu’espérée.

Cela a conduit à repenser le système thermo balistique de la cartouche par les techniciens Winchester et il a donc été décidé de ne pas se limiter à un rétrécissement du col, mais d'opter pour une réduction de la longueur du boîtier de la cartouche. Cela faisant, ils sont donc passés du concept de " Short Magnum " à celui de " Super Short Magnum ".  Sur le plan conceptuel, la nouvelle cartouche avait des similitudes marquées avec le PPC 6 mm ou encore avec le 6mm BR Remington, car contrairement à son ancêtre (le .300WSM), il a été structuré de manière à accueillir une colonne de poudre encore plus courte. Cette disposition de poudre a été préférée pour assurer une qualité de combustion supérieure et, du moins en théorie, une meilleure précision. A cela il faut ajouter que cette disposition de la poudre devait normalement contribuer à réduire le recul perçu par le tireur.

 

Principal inconvénient de la cartouche :

Il y a un consensus pour dire que les fusils au calibre .223 WSSM ont parfois quelques problèmes d'alimentation, de précision, de fort recul de l'arme et surtout, de durée de vie du canon.

En effet, en raison de la forte pression que la cartouche développe et de la température de combustion élevée de la poudre, le tir entraîne une usure accrue du canon, ce qui est d’ailleurs typique de toutes les cartouches à petit et moyen calibre à grande vitesse et donc, les performances d'usure des calibres WSSM sont souvent égales à celles des 22-250, par exemple.

Normalement, les signes d’usure apparaissent après environ 500 tirs, mais il y a des cas connus dans lesquels quelques 300 tirs étaient suffisants pour endommager ledit canon, surtout si l'arme avait été utilisée avec des cartouches rechargées à pleine charge. Mais en réalité, la cartouche .223 WSSM ne serait impitoyable pour l'usure des canons que lorsqu'elle est chargée à la main pour obtenir des vitesses extrêmes, mais heureusement, toutes les munitions d'usine n'atteignent pas ce point d'usure extrême.

Mais avec des canons chromés, la résistance à l'usure est doublée et il convient également de noter que Browning n'a jamais vendu de fusil en .223 WSSM sans canon chromé. Grâce à cela, la durée de vie du canon est donc susceptible d'être d'environ 1000 coups avec l’avantage supplémentaire que la surface lisse des fûts chromés facilite considérablement leur nettoyage. Cette cartouche ne devrait pas être tirée à raison de plus de 3 coups entre les nettoyages totaux du canon et ledit canon doit idéalement être laissé à refroidir entre chaque tir pour maintenir une précision de premier ordre. On comprend dès lors que ces fusils sont davantage destinés à la chasse plutôt qu’au tir sur cible.

 

 

Ses dimensions définitives (avec 1 pouce = 25,4mm)

 

 

 

Ses caractéristiques définitives sont  :

 

  • Diamètre maximum de la balle = 5,69 mm (.224 ")
  • Longueur maximale de la cartouche assemblée (OAL) = 59,94 mm
  • Longueur maximale de l'étui = 42,42 mm, mais pour le rechargement, il sera coupé à 42,20 mm
  • Longueur au-dessus de l'épaule de l'étui à cartouches (typique) = 35,71 mm
  • Longueur de l'étui à cartouches sous l'épaule (typique) = 29,21 mm
  • Angle d'épaule = 28 °
  • Diamètre du collier = 6,91 mm
  • Diamètre à la base de l'épaule = 13,82 mm
  • Diamètre à la base du corps = 14,10 mm
  • Diamètre du fond = 13,59 mm
  • Pression de fonctionnement (moyenne maximale) = 4500bar (450MPa), mais certaines sources indiquent une pression de 4200bar (420 MPa)
  • Type d'amorces = Large Rifle Magnum
  • Pas de rayures standard (commercial) = 1 : 8 pour des canons de 560 - 610 mm (22 - 24") avec des balles de 40 à 80 grains.

 

 

Ici, la douille avec ses dimensions

 

 

 

 

Ici, la comparaison de sa douille avec celle d’une .223 Rem

 

 

 

L'apparence de la cartouche .223 WSSM est très originale car elle est dotée d’un étui en forme de bouteille inhabituellement court et épais. Cependant, cette forme inhabituelle s'est accompagnée de quelques avatars plutôt graves car, l’étui trop court a provoqué des cas fréquents de « collage » dans la chambre et dès lors  aussi entraîné sa mauvaise extraction. Cela se produit, apparemment, parce que l'axe de l’étui au moment de son envoi est situé loin de l'axe du canon, et puisqu’il est presque cylindrique, la balle au premier moment de l'alimentation n'est pas dirigée vers l'entrée de la chambre.

 

Voici la comparaison de ses dimensions avec celles de ses concurrentes.

 

La 8 est une 223-Remington; la 9 est la .223-WSSM; la 10 une .243 Winchester; la 11 est une .243-Winchester-Improved (Ackley); la 12 une .25-06;-la 13 une .270 Winchester et la 14 est une .308 Winchester.

 

 

 

Ci-dessus, et de gauche à droite, une .223-WSSM comparée à une .243-WSSM et puis, une .25-WSSM

 

 

 

 

Ici, deux boîtes de cartouches Winchester

 

 

 

 

Ici, une boîte de HSM 55 grains

 

 

Rechargement :

 

Les calibres WSSM sont chargés en usine à proximité de la pression moyenne maximale autorisée, ce qui signifie que les reloaders ne seront probablement pas en mesure d'améliorer en toute sécurité les vitesses espérées. Cependant, il est possible d'égaler approximativement les vitesses publiées avec des recharges maximales soigneusement assemblées en utilisant des balles de 55 grains tirées dans des fusils avec des canons de 24 ".

Ceci dit, le rechargement de la .223 WSSM ne présente pas de difficultés pratiques particulières. Mais, les munitions commerciales (munitions d'usine) ne sont disponibles que dans les armureries les mieux stockées, car à l'heure actuelle, elles ne sont plus aussi répandues que les autres munitions de chasse qui sont sur le marché depuis plusieurs décennies. Pour ceux qui veulent acheter des étuis, ceux-ci sont produits par Winchester et sont disponibles dans les armureries spécialisées dans les articles de la recharge.

Les amorces sont des « Large Rifle Magnum » et en ce qui concerne les poudres (voir, ci-dessous, dans la balistique de la cartouche) l'un des propulseurs les plus appropriés est de la N-560. Plus généralement, toutes les poudres chimiquement apparentées au N-560 sont d'excellentes candidates pour recharger le calibre en question. Une autre poudre qui permet d'obtenir des résultats très intéressants est la MRP.

Certains disent qu'ils n'utilisent pas de déclencheurs de type Magnum car ils pourraient développer des pics de pression très dangereux pour l'arme ou le tireur. En effet, si la recharge n'est pas effectuée de la manière la plus scrupuleuse, des signes dangereux de surpression ont tendance à se produire de manière inattendue. Pour cette raison, il est également essentiel de peser les doses avec un soin extrême et d'approcher les doses maximales avec beaucoup de prudence. Consultez bien vos tables de rechargement ! Attention, le sertissage est l'une des opérations les moins claires et les moins connues de tous ceux qui se consacrent au rechargement et donc, il est préférable d'agir comme suit :

  • ne jamais effectuer l'insertion et le sertissage en une seule opération mais en deux opérations différentes et avec deux matrices différentes ;
  • si vous avez des doutes, ne sertissez jamais les balles sans la rainure de sertissage afin de ne pas les endommager.

Ceci dit, il convient de rappeler que presque toutes les munitions commerciales destinées à la chasse présentent une balle maintenue en place par un sertissage ferme. La raison réside dans le fait que, comme les fabricants de munitions ne sont pas en mesure de créer des cartouches optimisées pour chaque arme individuelle, ils préfèrent fabriquer des cartouches de quelques dixièmes de mm plus courtes que la normale sur lesquelles ils appliquent un sertissage très ferme. De cette façon, les producteurs de munitions obtiennent des résultats qui leur permettent d’être sûrs que leurs cartouches seront bien chambrées dans n’importe quelle arme car étant plus courtes que la normale, les cartouches entreront partout et au surplus, ils sont sûrs d'avoir une combustion uniforme car avec le sertissage, la pression augmentera uniformément avant que la balle ne quitte l’étui de la cartouche.

Quoi qu’il en soit, et comme pour le rechargement de toutes les munitions, les principes fondamentaux de prudence et de sécurité doivent être respectés que ce soit pour la .223 Winchester Super Short Magnum ou pour les autres cartouches. Il est d’ailleurs tout à fait déconseillé de le faire soi-même à moins d’être un re-chargeur très expérimenté !

 

 

Quid de la balistique de cette cartouche ?

 

 

Lors de la création de cette nouvelle munition, la tâche principale a été résolue à savoir, obtenir une cartouche de petit calibre, mais avec une vitesse de balle initiale maximale, ce qui offrirait une trajectoire exceptionnellement plate. La combinaison d'une balle légère de petit calibre avec une charge de poudre puissante dans un boîtier de cartouche relativement grand a fait de cette nouvelle cartouche l'un des leaders parmi toutes les cartouches de ce calibre en termes de vitesse de balle et ce, jusqu'à 1300 m / s voire, plus. L'avantage incontestable de la cartouche .223 WSSM était donc sa trajectoire de balle extrêmement plate et sa très grande précision sur courte et moyenne distance.

Pour la petite histoire, la désignation .223 est clairement une référence au très populaire .223 Remington. C'est pratiquement encore la cartouche de calibre .22 la plus rapide au monde avec des vitesses atteignant    4 400 pieds par seconde obtenus avec les bons choix de poudre et la balle de 55 grains. En d'autres termes, la grande capacité du boîtier ainsi que le petit poids et le diamètre de la balle fournissent des vitesses initiales d'environ 1 341 m / s. On notera que jusqu'à l'introduction de la .223 WSSM en 2003, c’était la .220 Swift qui était la cartouche commerciale la plus rapide au monde. Les performances balistiques des munitions produites commercialement basées sur les 40, 60 et 75 grains sont respectivement de 4 352 ips (1 326 m / s) pour 40 gr, 3 733 ips (1 138 m / s) pour 60 gr et 3 378 (1 030 m / s) pour 75 gr. Dans les carabines sportives, une perte de 70 images par seconde (21 m / s) est courante par rapport aux résultats des tests effectués par les fabricants.

En termes de performances, la .223 WSSM génère des vitesses nettement plus élevées que d'une .223 Remington, et même plus élevées que celles de la .22 - 250 Remington d'environ 50 m / s. Certaines sources bibliographiques indiquent que le .223 WSSM est capable de fournir des performances comparables à celles du .243 Winchester avec moins de recul et moins de poussière, tandis que d'autres, de façon plus réaliste, affirment que cette similitude en termes de performances n'existe qu'au niveau théorique. En utilisant des canons de 66 cm, les vitesses à la sortie de bouche, avec les balles lourdes de 77 grs peuvent facilement dépasser 1000 m / s avec certains propulseurs particulièrement adaptés au chargement de cette munition (par exemple, de la Norma MRP, Vihtavuori N-560, Vectan SP-12 et autres). Cependant, en utilisant des canons d'une longueur comprise entre 56 et 61 cm qui sont typiques de la chasse, les vitesses seront considérablement réduites. Quelle que soit la vérité, la cartouche a été conçue pour avoir une pression maximale moyenne de 4500 bars.

Les projectiles de 60 grains et plus obtiennent d'excellents résultats avec des poudres à combustion moyenne lente telles que l'IMR 4350. Les vitesses de travail sûres à partir d'un canon de 24 pouces atteignent les 4000 fps avec des projectiles à 50 grains, 3900 fps avec des balles à 55 grains et 3750 fps avec des  balles de 60 grains. Et pour ce qui concerne les ogives de 55 grains, la .223 WSSM produit des résultats optimaux lorsqu'elle est chargée de poudres de la gamme 4064 Varget.

La Varget s'est avérée être une excellente poudre pour des balles allant de 40 à 60 grains, et l'IMR 4350 a donné les meilleurs résultats avec des balles plus lourdes. Notez que la meilleure précision de la .223 WSSM a été rapportée en utilisant des charges légèrement inférieures au maximum admissible.

 

 

Quid de la chasse avec cette cartouche ?

 

Ici, une carabine Winchester Model-70 en .223-WSSM

 

 

C’est clairement une cartouche de chasse aux varmints et qui convient au tir à moyenne distance de varmint et au gibier léger à peau mince et on ajoutera que c’est une bonne cartouche combinée à un recul léger. La balle de 55 grains est destinée à la chasse aux varmints, tandis que celle de 64 grains est plutôt conçue pour la chasse au petit et moyen gibier. Mais elle n'est pas bonne pour le gibier moyen à plus de 200 mètres. La .223 WSSM sera chambrée dans des actions de fusil super court, comme le fusil à verrou Browning, le Super Short Magnum A-Bolt et les armes à feu Winchester, la Winchester Super Short Magnum modèle 70 (photo, ci-dessus), ce qui améliore la rigidité et la précision. Cette cartouche était la solution au problème de savoir mettre de la puissance « Magnum » dans un fusil à action courte. Il s'agit d'une cartouche courte, mais elle est également « obèse » ce qui permet d'utiliser des niveaux de propulseur Magnum qui offre une balle avec beaucoup de puissance pour sa taille, tout en gardant une action courte.

Jetons maintenant un œil aux chiffres de Winchester pour les charges varmint de la .223 WSSM. Il y en a deux, une balle à pointe balistique suprême à 55 grains et une balle à pointe molle pointée Super-X à 55 grains. Aux USA, les deux sont recommandés pour les chiens de prairie, les marmottes et les coyotes. En général et pour l’Europe, nous dirons que cette cartouche pourra être utilisée pour les mêmes animaux qui sont « humainement » prélevés avec une balle de 55 grains telle qu’une .22-250 ou encore une .220 Swift.

Indépendamment de l'effondrement de la marque Winchester, Olin continue néanmoins de produire des munitions d'usine de marque Winchester pour la .223 WSSM. Les charges d'usine incluent une 55 grains à 3850 fps, la Silvertip balistique à 55 grains également à 3850 fps et la balle à pointe souple Power Point à 64 grains à 3600 fps.

Alors que les deux charges d'Olin de 55 grains sont conçues pour le varminting, la charge de 64 grains est conçue pour être utilisée sur du gibier léger à moyen dans les pays/régions où la .22 peut être utilisée légalement. Par exemple, dans la plupart des états des États-Unis, il est illégal d'utiliser la .223 WSSM sur un gibier moyen. Cette balle est mieux adaptée au gibier pesant de 40 kg jusqu'à 60 kg et ce, pour un maximum de sécurité. En effet, la charge d'usine Winchester Super-X .223 WSSM avec la balle Power Point 64 grains est tout simplement inadéquate pour tirer les cerfs, quelle que soit d’ailleurs la vitesse à laquelle elle peut être entraînée ou par n'importe quelle cartouche de calibre .22 jamais produite.

 

 

Résultats sur cible au stand

 

 

 

Bien que la conception du boîtier de la .223 WSSM soit radicalement différente des cartouches traditionnelles, les performances sont sensiblement les mêmes que celles des autres .224 à ultra haute vitesse telles que la .220 Swift, la .22-250 et la .22-243. Toutes ces cartouches sont capables de pousser des projectiles de .224 ” à des vitesses supérieures à 4000fps, et toutes sont capables d'une précision exceptionnelle lorsqu'elles sont tirées à partir d'une plate-forme bien appropriée.

En utilisant des munitions commerciales et des armes de production industrielle conventionnelles, à moyenne portée (+/- 200 mètres), vous pourrez obtenir des groupes moyens de 7 à 8 cm de diamètre. Ce qui est tout à fait suffisant pour une arme de chasse, mais non satisfaisant pour le tir de précision sur cible.

Avec des munitions commerciales de la meilleure qualité, dans les cas les plus chanceux, elles tomberont dans un groupe de 5 cm de diamètre et ce, toujours à 200 m. C’est là que le rechargement personnalisé de vos munitions devient donc extrêmement important si vous voulez avoir les meilleurs résultats jusqu’à 200 mètres.

 

Voyez plutôt :

 

Ici, une cible réalisée avec une V-Max 40 grains - 5 coups à une vitesse de 4406 fps

 

Ci-dessus, un beau groupe de 4 coups placés à 100 Yds

 

 

 

 

La balistique comparative en quelques chiffres :

 

 

 

 

Tableau de balistique comparative avec les paramètres de ses principales concurrentes

Caliber

Bullet Weight

Overall Cartridge Length

Muzzle Velocity

Trajectory at 300 yds (100yds zero)

Muzzle      Energy       (Ft. Lbs.)

 

Ballistics Comparison for 223

223 WSSM

55 grains

2.36"

3,850 fps

-4.4     

1,810

223 Rem.

55 grains

2.26"

3,240 fps

-10.3

1,282

22-250 Rem.

55 grains

2.35"

3,680 fps

-7.3

1,654

Ballistics Comparison for 243

243 WSSM

55 grains

2.36"

4,060 fps

-3.9

2,013

243 WSSM

95 grains

2.36"

3,250 fps

-5.7

2,258

243 Win.

55 grains

2.71"

3,910 fps

-6

1,867

243 Win.

95 grains

2.71"

3,100 fps

-10.3

2,021

 

Vitesses et énergies en sortie de bouche, drops 300 yds avec zérotage à 100yds et dimensions

 

De ce tableau, il ressort qu’elle est la plus rapide des .223 et de la 22-250 Rem et qu’elle est celle qui fournit le  plus d’énergie, et qui tire « le plus plat ».  En comparaison aux .243, elle reste pratiquement la plus rapide par rapport aux 95 grains. Par contre, s’agissant de l’énergie déployée, et à part pour la 55 grains, elle est inférieure aux .243, même si elle reste très proche d’une .243 WSSM à 55 grains.

 

 

Ici, le graph comparatif du drop d’une 55 gr (bleue) avec  celui d'une 64 gr Winchester.

 

Il ne vous aura pas échappé que les deux cartouches voient leur drop « chuter » dès les 150 yards. Les mêmes drops devenant problématiques à partir des 300 yards avec un léger avantage à la 55 grains.

 

 

 

Conclusion

 

La 223 Winchester Super Sort Magnum est une cartouche de carabine à percussion centrale développée en partenariat avec Browning Arms Company et des munitions Winchester, faisant ses débuts et présentée au public en 2003. La nouvelle cartouche magnum courte de .224 ″ a fait ses débuts en étant chambrée dans le fusil modèle 70 de Winchester.

En général, la cartouche .223 Winchester Super Short Magnum est devenue une munition assez populaire, et en particulier aux États-Unis, grâce à laquelle, ils ont commencé à produire une large sélection d'armes dans ce calibre. Celle-ci est donc devenue une munition assez populaire, notamment auprès des « varminters.

La cartouche 223 WSSM atteint des performances similaires aux meilleures « wildcats » et même au niveau des cartouches manufacturées, on peut affirmer qu’elle offre aux chasseurs et tireurs de varmint de super performances en calibre .22 car cette  WSSM tire plus plat et frappe plus fort que ses rivales.

Vu l’usure des canons qu’elle occasionne, personnellement, je ne la recommanderai certainement pas aux tireurs sportifs ou récréatifs sur cible. Par contre, elle reste très attrayante pour les chasseurs qui ne tirent pas des milliers de cartouches comme les précédents.

 

 

Voici une série de liens relatifs au sujet développé dans cet article

 

 

 

 

https://press.hornady.com/assets/site/hornady/files/obsolete-data/223-wssm.pdf

https://www.yumpu.com/fr/document/read/10635451/223-winchester-super-short-magnum-lhs-germany-gmbh

http://www.tiropratico.com/CIP/Commission%20Internationale%20Permanente/223winssm.pdf

https://load-data.nosler.com/load-data/223-winchester-super-short-magnum-wssm/

https://www.vihtavuori.com/reloading-data/rifle-reloading/?cartridge=11

https://www.barnesbullets.com/wp-content/uploads/2018/04/223-WSSM.pdf

https://www.ableammo.com/catalog/ammo_charts/Winchester_Ammunition_Ballistic.pdf

https://swfsa.org/articles/Rifle%20Trajectory%20Table.pdf

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=WnqsPEV3Ywg

 

https://www.youtube.com/watch?v=8oXo2lntYfs

https://www.youtube.com/watch?v=MsxXfGHlgUA

https://www.youtube.com/watch?v=VxdZyFNVw78

https://www.youtube.com/watch?v=hmcGpcmr54A

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog du tireur de précision
  • : Espace dédié aux amateurs de tir de précision et récréatif ainsi qu'au TLD.
  • Contact

Les news

Intéressé de voir traiter l'un ou l'autre sujet dans l'intêret de ce blog ou d'une catégorie en particuliers, n'hésitez pas à me l'envoyer par mail.

Dans la mesure du possible, j'essaierai de vous donner satisfaction.

Bien cordialement

Recherche