Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 18:18

 

 

 

profil-AICS PROJET2013 petit

 

 

 

 

Bonjour à tous,

 

 

Bien avant de commencer,  je tiens avant tout à signaler que je n’ai pas d’action chez RDS INDUSTRIE,  et que ce retour d’expérience a été fait de façon tout à fait impartiale.

 

Un beau matin de novembre,  après mes 2 ans d’absence,  je me suis mis en route pour les côtes d’Armor pour aller voir mon camarade Herlé, patron de RDS INDUSTRIE,  afin de lui faire exécuter de menus travaux sur 2 armes et lui acheter un réducteur de son pour mon futur projet.

 

Après mon arrivée sur place et les travaux effectués, nous en venons à parler d’une de ses productions :

 

La carabine HOWA en 300 AAC ou 300 BLACKOUT (7,62x35).

 

Il m’apprend que sa création n’a été achetée qu’à quelques exemplaires et quelle n’a pas le succès attendu.

 

 

 

 

photo-A

 

 

 

 

Petite cartouche en calibre 30,  le 300 AAC est,  à quelques détails près, la copie conforme du 300 whisper,  cartouche spécialement étudiée à la base pour être utilisée en subsonique dans le système ar15 ne nécessitant que le changement du canon et pour se rapprocher de la balistique de la 7,62 kalachnikov.

 

Pour ceux que ça amuse ou par souci d’économie, on peux fabriquer des étuis à base de 223 rem usagés.  Des moules existes aussi en calibre 30 pour que ce soit encore plus économique et savoir couler ses propres balles.

 

Avantage intéressant, elle permet, dans la configuration proposée,  de tirer de façon économique en subsonique et en supersonique. Ce qui est suffisant vu les capacités des stands les plus courants de l’hexagone, c'est-à-dire le 200m mais aussi pour réduire les risques de dérangement du voisinage, même en supersonique.

 

 

 

image2

 

 

 

Devant ma curiosité face à ce calibre que je n’avais jamais utilisé, me voilà en fin d’après midi,  rejoignant ma voiture avec sous le bras la carabine HOWA,  un jeu d’outils et une très grosse poignée d’étuis et d’ogives pour tester la bête.

 

 

L’arme :

 

L’action est une HOWA (alias Weatherby Vanguard)  fabriquée  au Japon et bénéficiant d’une excellente détente directe en sortie de boîte et dont j’ai adoré le départ.

 

Des crosses sont disponibles chez différents fabriquants (MC Millan…) mais pour ma part, Herlé m’a très vite enlevé la magnifique crosse en bois stratifié ... connaissant  mon utilisation « terrain » pour me mettre une crosse Hogue OverMolded,  avec son "Pillar Bedding" aluminium qui me convient mieux.

 

Le canon est un Lothar Wather Inox au pas d'un 1:8 ".  Longueur 350mm,  plus le RDS inamovible, portant ainsi la longueur de l'ensemble à 550mm,  ceci afin de rester en catégorie C .

 

Pour l’optique, j’ai reçu en prêt une Leupold 3,5-10x42 en second plan focal avec ses colliers QRW de chez Leupold , et une embase en 2 pièces non pentée.

 

Après quelques tests de charges et de vitesses, mon rechargement se fixe sur une charge de 7grains de AO derrière la 220gr sierra hpbt dans un étuis Remington et des amorces smal BR2, pour une longueur de 38mm .Le tout me donnant une vitesse de 310m/s à 15° et 1010 hp.  Le bruit de départ se limite au bruit du percuteur et au souffle du passage de la balle à la sortie de bouche ... en bref, du vrai subso.

 

Après quelques tir à 50m afin de centrer la bête, je décide de passer rapidement à 200m , l’objectif étant de voir le potentiel de l’arme en subsonique à longue distance.

Arrivé à 200m et à 26 Moa de correction,  je me rends compte que je vais vite être limité au niveau de mes réglages en longue distance donc,  je décide de rehausser le montage arrière grâce à des couches de métal taillé dans une canette de soda ... système artisanal mais qui donne de très bon résultats.

 

TOUJOURS bien choisir les embases !!!  Pour une arme de démonstration pour les tirs à 100m comme celle-ci,  à la base,  un montage non incliné fait très bien le travail mais au dessus et en subsonique,  je resterais personnellement sur du 30 MOA .

 

Le montage rehaussé et le  "0 " refait,  j’ai repris mes tests.

 

 

 

 

 

TIR A 200M

image3

 

TIR de 3 cartouches qui s’est transformé en 4 suite à une erreur de ma part,  j’ai remis la 4eme pour faire des réglages plus précis à 3 impacts . Hausse : 26 Moa

 

 

Remarque:  pour l'essai de tir à 300M : pas de photos,  désolé. Hausse : 42 ½  Moa

 

 

 

 

 

 

TIR A 400M

image4

 

Hausse : 66 Moa. Limite de capacité en réglage de l’optique

 

 

 

 

 

 

TIR A 500M

image5

 

Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans L'arme d'épaule
commenter cet article
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 17:30

 

Nous sommes là dans une distance qui sort logiquement de l’emploi du subsonique  du moins en calibre 30,  mais qui peut le plus,  peut le moins.

 

La contre visée fait 7 mil dots,  ce qui correspond à presque 25 Moa et donc, ce qui fait 91 Moa.

Les 3 impacts sont étalés sur 27 cm (pour ceux qui le cherche,  le plus bas est sur le chiffre 5)

 

 

Quelques choses à savoir sur le tir en subsonique :


 

- Le 1er coup est toujours plus bas, ce qui nécessite lorsque l’on veut faire un groupement,  de tirer  le 1er coup  à coté de la cible

 

- Le rechargement mérite tous les attentions afin que la vitesse sont la plus régulière possible d’une cartouche à l’autre car plus la vitesse    est faible,  et plus les écarts se voient en cible. C’est pareil en supersonique mais,  vu la faible vitesse en subsonique , on voit les impacts s’étaler de haut en bas sur la cible.

 

Malgré des résultats corrects,  je pense que mon rechargement est encore perfectible et que cette arme peut faire mieux et que les 600m sont envisageables.

 

 

 

photo1

 

 

 

 

Voici les 2 balles récupérées dans la butte et dans une buche de bois

 

photo2

 

 

 

Une fois ces tests subsoniques effectués, je n’ai pu me résoudre à laisser partir l’arme sans l'essayer  avec un rechargement supersonique et là,  les choses se corsent …

 

 

Avec l'actuelle pénurie de poudre dans l’hexagone et ne m’étant pas remis à recharger le 223 rem pour mon M4,  je me retrouve sans poudre adaptée.  Heureusement,  après quelques coup de téléphones,  je réussi  à  me dégoter un peu de N130, bien que l’idéal serait la N110 ou de la TUBAL 2000 mais à défaut,  je vais faire avec…

Ayant de la 125gr Spitzer Sierra pour mon projet qui tarde à arriver,  je décide de partir là-dessus en espérant me rapprocher de la balistique de la 30 kalachnikov.

 

Second problème,  je ne trouve pas de charge pour débuter,  je me lance dans une recherche et me fixe sur un début approximatif à 19grains  (je souligne bien le fait que ce que j’ai fait doit être absolument évité et que ceci n’engage que moi).

 

Après un préréglage à 50m et un cailloutage à 200m,  je me retrouve avec une correction de 6 MOA et le groupement joint,  ci-dessous (les autres groupements seront de valeurs équivalentes) de moins d’une MOA.  Ma charge maxi de 20,5 gr me fera monter à 560m/s , vitesse faible mais vu que la charge commençais a être compressée,  j’ai préféré arrêter là mon escalier de test.

 

 

 

 

photo3

 

 

 

 

 

Petit comparatif des 2 cartouches : supersonique 125 gr spitzer à gauche  et subsonique 220gr HPBT à droite

 

photo4

 

 

 

 

 

A mon Humble avis :

 

 

J’aime beaucoup cette arme, compacte,  polyvalente dotée  d’une détente superbe,  les actions howa disposent d’une gamme d’accessoires assez étendue allant des différentes crosses et pontets  avec chargeurs amovibles.  Il faut bien le dire,  elle m’a séduite malgré finalement le peu de tests que j’ai pu mener du fait du manque de pas de tirs LD et de mon emploi du temps très chargé.

 

Pour son utilisation,  il faut prévoir des embases pentées de 30 Moa  pour tirer  tout le potentiel de l’optique choisie .  Pour l’optique,  la prévoir avec une forte plage de réglages,  et si possible, avec  un réticule gradué style TMR afin de faire des contre-visées si vous avec la chance d’avoir un pas de tir vous permettant de tirer à de longues distances.

 

Cette arme satisfera la majorité des tireurs bénéficiant d’un stand de 200m ou de 300m (même si ce n’est pas sa limite !) désirant tirer de façon économique tout en voulant faire du supersonique et du subsonique.  Tout ceci tout en ayant la possibilité  " de pousser le vice "  de recycler des étuis 223 rem et de couler ses ogives J

 

Ah,  si seulement  je n’avais pas mon projet en court !

 

 

 

Pour aller plus loin sur le sujet, vous pouvez également visiter les sites suivants :

 

 

useful-links

 

 

 

http://www.rdsindustrie.com/index.php/component/virtuemart/ar-15-custom-silencieux/howa-1500-300-blk-2013-08-29-detail?Itemid=470

 

http://300aacblackout.com/

 

http://www.tirmaillyforum.com/mildot/printview.php?t=176767&start=0&sid=c9c81e0d70bc8d480ce1376eda877912

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

A bientôt,


profil-AICS PROJET2013 A+

Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans L'arme d'épaule
commenter cet article
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 20:49

 

 

 

profil-AICS PROJET2013 petit

 

 

 

 

 

 

Chers lecteurs,

 

 

Ce mois-ci,  mon camarade Benoit vous propose un article qui fait suite à notre première série consacrée à la .22 Long Rifle. Il va nous expliquer comment faire en sorte de savoir tirer à plus longue distance à l'aide d'une .22lr.

 

 

 

 

carabine1

 

 

 

 

 

Bonjour à tous,

 

 

 

En attendant la fin d’un test et surtout l’arrivée de ma nouvelle pétoire,  j’ai rendu service à un de mes camarades,  jeune tireur ayant investi dans l'achat d'une 22lr,  et souhaitant " rentabiliser " le stand 600m que nous avons à disposition près de chez nous et bien entendu, essayer ainsi de tirer tout le potentiel de sa petite CZ 452 standard .

 

 

Voulant éviter de lui faire faire du bricolage et souhaitant lui laisser quelque chose de durable,  je me suis mis à la recherche d’un montage penté pour rail 11mm.

 

 

Par chance,  j’ai réussi à trouver ce que je souhaitais et même plus, chez ESP France (soyons clairs,  je n’ai pas d’action chez eux J). Pourquoi plus ? Car tout simplement parce que le rail est réglable grâce une clé allen.

 

 

Par conséquent,  celui-ci permet de faire un réglage "peaufin" pour pouvoir étalonner les réglages de la lunette de visée au minimum de ses crans de réglages et donc,  de bénéficier ainsi de toute l’amplitude de l’optique et de transformer le rail 11mm en Weaver.

 

 

 

 

montage

 

 

 

 

Ceci permet donc d'obtenir un montage standard mais qui permet d'y monter l’optique de son choix et de le remonter sur une arme de plus gros calibre, dans le futur … .

 

 

 

 

montage2

 

 

 

 

Ce magnifique montage bénéficie d'un dispositif anti-recul (on se demande d'ailleurs pourquoi sur du .22lr mais bon, …) , et d’une facilité de montage déconcertante et, avec ses 4 vis de fixation,  ça ne risque pas de bouger !

 

 

 

 

montage3

 

Vue latérale gauche

 

 

 

 

Petit bémol : parfois le montage peut engendrer des défauts d’éjection pour la fenêtre mais c’est rare.

Personnellement,  je préfère la précision à la rapidité, c’est un choix.

 

 

 

 

montage4

 

Vue latérale droite

 

 

 

 

Voici la bête avec la vis presque vissée à fond (pour la photo) permettant de tirer jusque "sur la lune"

 

 

 

 

montage5

Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans Tir de précision .22
commenter cet article
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 19:55

L’optique est une VECTOR OPTICS (une copie LEUPOLD) en grossissement 6-24x50,  lunette achetée d’occasion avec ses colliers et bien "zérotable", chose indispensable pour débuter correctement et prendre de bonnes habitudes.

 

 

 

 

montage-avec-lunette 2-vues

 

 

 

 

Pour préparer le réglage,  je me suis assuré d’avoir les vis de fixation vissées de façon "rugueuse" afin d’éviter au maximum le jeu latéral,  la hausse étant suffisamment capricieuse et devant être réglée  à  la fin,  par quart de tour.

 

 

Mon camarade ayant désiré pouvoir tirer à partir de 50m,  j’ai fixé son  " 0 "  avec 3 moa de possibilité de réglage vers le bas,  au cas où …

 

 

Ne pouvant pas trop perdre de temps sur le pas de tir car je devais encore réaliser des tirs avec plusieurs armes différentes  et,  comme je devais aussi aider ce jeune tireur,  je me suis décidé à faire du cailloutage (tir sur cailloux) pour vite emmener mon arme à 200m ( 33moa) puis,  à  la distance de prédilection de mon camarade :  le 300m.

 

 

 

 

reticule

 

 

 

 

 

Malgré le montage "penté",  la lunette ne disposait pas encore d'assez de clicks mais heureusement, elle possède un réticule permettant des contres-visées  ... ce qui fit mon bonheur !

 

 

 

 

drop-graph

Voici un exemple de drops de .22 lr jusque 250 yds. Impressionnant, non ?

 

 

 

 

 

Malgré le vent en légères rafales et légèrement tournant,  j’ai réussi à loger 4 balles sur 5 à 300 mètres dans un format A4,  la 5ème étant introuvable….

 

 

 

 

 

cible

 

 

 

 

 

Comme vous pouvez le voir, une petite CZ standard en sortie de boite peut faire de bonnes choses si elle est bien équipée :

 

- d'une lunette correcte;

 

- d'un ensemble collier et embase montés avec un peu d’attention, le tout bloqué à la loctite;

 

- d'un bipied (Harris pour moi car léger, mais une copie airsoft peut très bien faire l’affaire);

 

- et surtout, d'une bonne munition !!!  Ne soyez pas radin sur la qualité de vos munitions sinon,  vous risquez  d’avoir de gros écarts en cible dès que vous dépasserez 100m.

 

 

 

 

Conseil :

 

Si vous êtes tireur débutant,  entrainez-vous au début avec de la munition de moyenne gamme à 50m pour tirer « pas cher », vous faire la main et voir vos groupements se réduire. Ensuite,  changez de munition en choisissant une meilleure qualité (je ne ferai pas de publicité ici mais votre armurier saura vous en conseiller utilement) en faisant des tests pour trouver celle que votre canon préfèrera ( en effet, une cartouche peut être excellente avec le canon de votre carabine et être médiocre dans l'arme d'un autre)  comme cela,  vous pourrez tirer plus loin en oubliant pas de refaire votre "0" auparavant … .

 

 

 

 

 

cartouches

 

 

 

 

 

Vous voici donc maintenant prêt à vous lancer dans le tir à la longue distance en 22lr ... cette technique vous permettra d’apprendre à gérer le vent afin de vous préparer à passer sur un plus gros calibre par la suite si vous le désirez. Tous les tireurs avertis vous le diront : la meilleure école pour maîtriser les techniques et les paramètres de tir, c'est de commencer à la .22 !

 

 

 

 

 

 

Pour aller plus loin sur le sujet, vous pouvez également visiter les sites suivants :

 

 

useful-links

 

 

 

http://gundata.org/ballistic-calculator/

 

http://www.ruger1022.com/docs/22lrballistics.htm

 

http://www.lassensharpshooters.com/LongDistanceShootingFactors.htm

 

http://www.shooterscalculator.com/ballistic-trajectory-chart.php?t=f630255c

 

http://www.chuckhawks.com/rifle_trajectory_table.htm

 

http://www.gunsmoke.com/guns/1022/22ballistics.html

 

 

 

 

video logo

 

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=tRgj7Ehw14s

 

http://www.youtube.com/watch?v=tZuIvKeUAgM

 

http://www.youtube.com/watch?v=1jylb-TpPXY

 

http://www.youtube.com/watch?v=ex8dSp_DJQA

 

http://www.youtube.com/watch?v=-DzLQGv-w5M

 

 

 

 

 

 

profil-AICS PROJET2013 A+

 

Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans Tir de précision .22
commenter cet article
21 décembre 2013 6 21 /12 /décembre /2013 20:40

 

 

profil-AICS PROJET2013 petit

 

 

 

 

Chers amis lecteurs,

 

 

Nous voici arrivés à la période des fêtes et à la veille d'incrémenter notre compteur d'une année supplémentaire. Pour ma part, je partage ce blog avec vous depuis juin 2010 et,  puisque nous parlons de compteur, c'est non sans fierté que je peux vous dire qu'aujourd'hui mes statistiques de visites affichent un total de 437.000 pages vues !  C'est dire combien vous avez marqué votre intérêt pour les articles publiés depuis sa création.  Je vous en remercie vivement ainsi que pour les témoignages de sympathie que vous me faites parvenir régulièrement.  

 

Mais ce succès, je le dois également à mes camarades Benoit et Max sans qui,  moi comme vous, nous n'aurions pas pu profiter de leur grande expertise ou expérience en ces matières.

 

Je vous souhaite d'ores et déjà à tous une très bonne année 2014.

 

 

 

happy new year 2014

 

 

 

holiday banner

 

 

 

 

 

Pour faire suite à l'analyse des calibres déjà présentés,  je vous propose celle du 7.5 x 55 suisse également doué d'une grande précision. En effet, toujours selon les statistiques de visites du blog, vous êtes nombreux à faire des recherches sur ce calibre.  

 

 

 

 

GP11-avec-lame-chargeur

Les 6 GP11 dans leur clip carton

 

 

 

 

Quelle est son origine et sa spécificité ?

 

De la moitié à la fin des années 1880  et,  après des tests approfondis, l'armée suisse a adopté une cartouche de 7,5 mm conçue par Eduard Rubin et employée dans une  carabine à répétition linéaire conçue par Rudolph Schmidt. Le fusil Schmidt-Rubin a été officiellement adopté en 1889, en remplacement du fusil 10.4mm Vetterli, la nouvelle cartouche de 7.5 x 53.5mm a été officiellement adoptée l'année suivante portant le nom de GP90. La GP90 a été initialement chargée avec une balle 211gr.  En 1908, l'armée suisse a mis au point un fusil léger et maniable avec une nouvelle cartouche :  la GP11 (Gewehrpatronen Ordonnanz 1911 ) ou la 7.5x55.

 

 

 

 

gp11

 

 

 

 

La charge GP11 se composait d'une 174gr à 2640fps.  Le fusil M1911 est resté en service jusqu'à l'adoption de la carabine K31 en 1931. Le mousqueton K31 est considéré comme le plus beau des fusils du style Schmidt-Rubin et qui plus est, avec sa cartouche, il  offre également une très bonne précision. Le K31 a finalement été remplacé par le STGW 57 chambré pour la GP11, la cartouche de GP11 et Stgw57 resteront en service jusqu' en 1983. Les deux fusils et les cartouches ont été finalement remplacés par le fusil SIG SG541 avec une cartouche GP90, en 5.56 OTAN (.223 Rem). Malgré cela, depuis des décennies dans presque tous les pays, les tireurs récréatifs prennent toujours autant de  plaisir à continuer  à tirer au fusil K31 avec cette cartouche.

 

 

 

 

Les dimensions de la cartouche

 

 

75x55-schmidt-rubin

 

 

 

 

tableau-gp11

 

 

 


Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans Le tir de précision
commenter cet article
21 décembre 2013 6 21 /12 /décembre /2013 19:49

 

Fiche technique de la 7.5 suisse


 

chargeur-GP11

 

 

 

  • Calibre : 7,5 × 55 mm
  • Longueur de la cartouche : 77,7 mm.
  • Coefficient balistique : 0,514 à V°780 m/s[5]
  • Vitesse initiale : 740 m/s pour le fusil mitrailleur 1925

 

: 750 m/s pour le Fass 57 et la mitrailleuse 1951

: 760 m/s pour le Mousqueton 1911

: 780 m/s pour la Mitrailleuse 1911, le Mousqueton 1931 et le Zfk55

: 805 m/s pour le Fusil suisse d'infanterie 1911

  • Poids de la balle : 11,36 grammes (178,8 grains).
  • Poids de la cartouche : 26,76 g.
  • Poids de l'étui : 12,3 g.
  • Poids de la poudre : 3,2 g.
  • Longueur de l'étui : 55 mm.

 

  • Amorçage : de type Berdan[7] (0,058 g. de charge) au fulminate de mercure non corrosif et sinoxide dès 1950.
  • Matière propulsive : poudre de nitrocellulose (fulmicoton) en feuillettes carrées graphitées avec une teneur d'environ 30 % de nitroglycérine, poudre tubulaires dès le 27.11.1942.

 

  • Énergie initiale : 3094 à 3661 joules selon l'arme.
  • Portée pratique : 1 200 m ou selon les zones dangereuses des armes.
  • Portée vulnérante : ~4 000 m
  • Portée maximale avec une élévation de 37° : 5 000 m pour le mousqueton 1911 et le fusil mitrailleur 1925,  5 500 m pour le mousqueton 1931,  5 800 m pour le fusil suisse d'infanterie 1911 et la mitrailleuse 1911

 

 

 

 

lame-GP11-&-carabine

Chargement des cartouches GP11 dans un K31.

 

 

 

 

 

Performances de la cartouche


Le GP11 est une cartouche unique et bien conçue. Extérieurement, elle apparaît plus petite que la .30-06 Springfield et semblable à la 6.5x55 et le 7x57. Un examen plus attentif révèle que le diamètre de la jante et de la tête à 12.6mm (0,496 ") et 12,5 mm (0,493") sont respectivement plus grands que le 30-06 à 12.01mm (0,473 ") et 11.49mm (0,470"). Et bien que la 30-06 est plus longue avec 63mm (2.5 ") pour 55mm (2,185") de la GP11,  la militaire suisse dispose d'une capacité de poudre identique à Winchester .30-06 commerciale. En fait, si la GP11 a la même longueur que le .30-06, elle contient environ 10 grains en plus de poudre

 

 

 

7,5x55-dimensions

 

 

 

Contrairement au .30-06 Springfield, les fusils militaires suisses ont été conçus pour des pressions de fonctionnement inférieures. La charge GP11 originale est restée inchangée jusqu'à sa retraite et a comporté une ogive de 174gr  à 2640fps. Bien que fonctionnant à des pressions modérées, la 7,5 suisse est une cartouche puissante qui atteint la même vulnérabilité que la .30-06 et la .308 Win

 

 

Comme la plupart des surplus de munitions militaires comme les full metal jacket munitions, la GP11 ne se prête pas trop bien à la chasse mais peut être améliorée par pointage creux qui produit une balle pleine expansion adaptée pour le gibier moyen. Une pratique courante consiste à enlever le projectile FMJ en le remplaçant par une 165gr ou par une 180gr.

 

 

 

 

GP11-open-case

 

 

 

En outre, dans le commerce, la GP11 pour le tir récréatif devient maintenant assez rare. Norma produit encore une cartouche comportant une ogive de 168gr néanmoins très précise. 

 

 

 

7,5x55-norma

 

 

 

 

 

Le rechargement

 

Malheureusement, la munition militaire GP11 utilise des amorces Berdan. Pour réutiliser les étuis, les amorces doivent être retirées par pression hydraulique ou grâce à un outil spécial et doivent impérativement être remplacées par de nouvelles amorces Berdan.  Heureusement, les étuis Norma ou Partizan acceptent des amorces Boxer qui sont donc beaucoup plus appropriés pour le rechargement.

 

 

 

gp11-en-coupe

 

 

 

 

 

 

Pour aller plus loin sur le sujet, vous pouvez également visiter les sites suivants :


 

useful-links

 

 

75

 

 

Article sur les cartouches de 7,5 suisses

 

75_x_55_mm_S-R_la balle rechargement

 

Un bel article sur le rechargement du 7,5 x 55

 

rechargement 7,5x55 K31

 

Recette HN 165 grs pour G11

 

 

 

 

video logo

 

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=JdTtZ28ks_A

 

http://www.youtube.com/watch?v=9Dswee56PUo

 

http://www.youtube.com/watch?v=kq1D0ktPgk8

 

http://www.youtube.com/watch?v=jI_CDsnAgLA

 

 

 

 

 

 

 

Bonnes fêtes et à bientôt,

 

profil-AICS PROJET2013 A+

 

Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans Le tir de précision
commenter cet article
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 16:42

 

 

profil-AICS PROJET2013 petit

 

 

 

 

Chers lecteurs,

 

Comme promis le mois passé, Benoit a eu le temps de boucler son article comme prévu et nous revient  avec le témoignage de son expérience sur le Mosin-Nagant ... qu'il en soit remercié !

 

A toi Benoit ...

 

 

 

Ce mois ci, attendant mon custom avec impatience, j’ai envie de vous parler d’une de mes armes préférée et que je n’avais pas pris avec moi à la Réunion (je l’ai regretté !!!) :  le Mosin-Nagant Sniper.

Un vieux système d’arme mais ô combien efficace et peu cher  à l’achat, ce fusil peut être un très bon premier achat pour qui veux tirer à faible coût (calibre déclassé et munition de surplus très abordable).

 

 

 

 

 

mosin-nagant-1

 

 

 

 

 

J’ai acquis cette arme sur une bourse comme il y en a encore un peu partout en Europe. Evidemment,  il ne faut pas se leurrer, ce n’est pas un véritable "sniper" mais bien un assemblage avec un Mosin  "basic" de 1938 où on a coudé le levier d’armement et  monté dessus un montage et une lunette qui eux-mêmes, s' ils ne sont pas d’origine non plus, sont fabriqués dans la même usine que les originaux.

 

 

 

L’ayant acheté en 2005 et ne voulant pas " m’ennuyer " avec une première catégorie, je l’ai pris en 30 284 Win afin de l’avoir en 5e cat. L’arme était dans son jus, beaucoup de graisse de stockage  et ce vernis d’arsenal qui  protège le bois de l’humidité.

 

 

 

L’arme est rustique ...  les soudures pas extrêmement soignées et l’intérieur du canon n’a rien à voir avec un miroir, mais un coup de cœur reste  un coup de cœur et donc,  après un dégraissage soigneux de l’arme, c’était parti pour l’aventure ... .

 

 

 

Pour l’optique, j’ai eu l’impression de faire un bon de quelques années en arrière avec l’APXL806 qu’il y avait sur les FRF2.  La PU était une bonne lunette pour l’époque. Simple à utiliser (1 graduation = 10cm à 100m), compact et lumineuse.

Le réticule est classique pour l’époque et épais de 3millièmes, ce qui est très intéressant pour apprécier les distances.

 

 

 

 

reticule-lunette

 

 

 

 

Les graduations sont exprimées en millièmes sur la tourelle de direction et donc, 1 graduation = 10cm à 100m, ce qui est facile à régler, mais celle-ci  ne dispose pas de clics,  ce qui peut être gênant par faible luminosité.

 

 

 

Sur la tourelle de hausse rien de compliqué, elle est étalonnée de 0  à 1300M sur la munition d’origine en 148 GR , donc si on veux s’en servir correctement,  il faut copier au plus près celle-ci pour pouvoir bénéficier de la came de réglage. Vous pouvez voir en bas de l’optique le guidon de l’arme ainsi que son tunnel.

 

 

 

Pour exploiter au maximum les capacités du couple arme-lunette en tir longue distance, il est impératif d’ajuster le montage.

 

 

 

Celui-ci était ajusté par les armuriers à 2 endroits :

 

-          en limant la partie arrière du montage pour être bien centré en direction;

 

-          et en direction,  en réglant correctement les 2 vis à l’arrière du montage afin que celui-ci

           soit le plus possible centré et visible   ...  peu importe la hausse affichée.

 

 

 

Personnellement,  j’ai préféré rajouter du métal plutôt que d’en enlever en direction et donc,  j’ai aplati un étui et  j’ai adapté l’épaisseur :

 

 

lunette-de-tir

 

 

 

Pour la hauteur,  j’ai appliqué la méthode préconisée et citée plus haut.

 

 

 

montage-lunette

 

Le tout fixé à la loctite.

Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans L'arme d'épaule
commenter cet article
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 16:31

 

 

Je me suis donc lancé dans le rechargement et me suis aperçu avec bonheur qu’il affectionnait les 150G HPBT  en cal 30 de chez SIERRA alors que dans la logique,  les armes russes sont en 311 mais  bon,  vu la faible différence et qu’il était neuf, ceci explique peut être cela ...

 

 

Ma charge fixée (45,40 grains de T5000)  avec une vitesse de 710 m/s,  mon objectif  était avant tout d’utiliser cette arme en tir récréatif  juqu' à 600m tout en restant dans l’esprit TE et de tirer sur des cibles pivotantes TIRAX  mais il va falloir que  je  « muscle »  un peu ma charge pour être plus régulier au dessus des 400m avec un vent plus fort car,  au dessus de cette distance,  cette charge est assez faiblarde.

 

 

Pour votre info,  je n’ai pas eu de bons résultats en position de tir à la bretelle car le fut est assez fin et est assez sensible à la traction.

 

 

 

 

 

Groupement réalisé à 200M

 

cible-1

 

Le groupement est volontairement désaxé du  noir pour être plus visible.

 

 

 

Mais il y a un inconvénient avec le  réticule à pointe :  lors du tir par faible luminosité,  on a du mal à  voir le bout de la pointe ... comme cela m’est arrivé pendant ce tir en stand lourd … dommage !

 

 

 

Groupement réalisé à 400 mètres

 

cible-2

 

 

Là,  vous pouvez constater que le vent et une faible vitesse ne pardonnent plus !

 

 

 

Vers la fin de mon mandat en Afghanistan pendant une réunion, la plupart des cadres présents rigolaient de la présence parmi eux  d’un tireur d’élite armé d’une  « pétoire russe à lunette de la seconde guerre mondiale »  qui ne savait tirer qu’à  la hausse de combat ... et pourtant, ils auraient dû  savoir que les russes effectuaient leurs réglages afin de pouvoir " traiter " à la tête de 0 à 300m et ce,  sans effectuer de correction !

 

 

 

CONCLUSION :

 

Ceci dit, pour revenir à notre contexte du tir récréatif et si les armes militaires vous plaisent ainsi que le tir à la longue distance alors,  n’hésitez pas,  le Mosin Nagant "sniper" sera un excellent compagnon de jeu pour vos tirs de loisir pas cher et,  au prix des munitions de surplus russes, pourquoi vous en priver ?!

 

 

 

Pour aller plus loin sur le sujet, vous pouvez également visiter les sites suivants :

 

 

useful-links

 

 

http://www.thedarkpaladin.com/russiansnipers.htm

 

http://www.globalsecurity.org/military/library/report/other/mosin.pdf

 

 http://www.thetruthaboutguns.com/2010/09/chris-dumm/gun-review-mosin-nagant/

 

 http://www.gunpics.net/russian/m9130/mnboltdis.html

 

 http://www.passionmilitaria.com/t50546-le-fusil-mosin-nagant-modele-1891

 

 

 

video logo

 

 

 

http://vimeo.com/68784589

 

http://www.youtube.com/watch?v=Vtojjb5QKvs

 

http://www.youtube.com/watch?v=8RcclQ29QAs

 

http://www.youtube.com/watch?v=vDIypxgwzXs

 

http://www.youtube.com/watch?v=tttveTbF9NQ

 

 

 

 

profil-AICS PROJET2013 A+


Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans L'arme d'épaule
commenter cet article
23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 13:41

 

profil-AICS PROJET2013

 

 

 

 

 

 

 

Chers lecteurs,

 

 

 

Un mois est si vite passé et, c'est à un point tel que Benoit n'a toujours pas eu le temps de boucler son article comme prévu ! Qu' à cela ne tienne, je vais donc mettre à profit ce temps de publication pour poursuivre l'analyse des calibres qui avait été commencée cet été en vous proposant de passer en revue le calibre .308 Winchester (souvent appelée la 7.62 NATO) 

 

 

J'attire toutefois votre attention sur le fait qu'il y a bel et bien une différence entre la cartouche militaire et la commerciale. Cliquer ici  pour en savoir plus + ici ) et le comparer avec le 7.08 Remington comme Nicolas, un de nos lecteurs assidus,  me le suggérait tout dernièrement vu que bon nombre de tireurs français vont se poser la question avec  le changement de règlementation qui vient d'intervenir.  

 

 

 

Le calibre .308 Winchester


 

M24-snipers2Voici la Remington M24 en .308 Winchester qui a été légèrement customisée.

 

 

 

 

Quelle est son origine et sa spécificité ?



 

Au cours de la seconde guerre mondiale, l'armée américaine a commencé à modifier les cartouches en les rendant plus courtes, plus légères et occasionnant moins de recul. Cela devait permettre à un fantassin de transporter plus de munitions qu'avec la cartouche 30-06 standard. A titre d'exemple, la .300 Savage a été utilisée mais a été rapidement rejetée. Le col de la .300 Savage est trop court pour contenir une balle de combat militaire.

 

 

À la fin des années 1940 et au début des années 1950, le ministère de l'armée des États-Unis a développé la cartouche (7,62 x 51 mm OTAN) qui a été officiellement adoptée par les nations qui composent l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord. En 1952, Winchester a été autorisé par le ministère de l'armée  d'introduire une version civile de cette cartouche, et le calibre .308 Winchester est né !

 

 

 

comparaison-308-et-30-06

De gauche à droite, comparaison de la .308 Win et de la .30-06

 

 

 

Dans un premier temps,  le .308 Winchester n'a pas rencontré beaucoup d'attrait auprès des chasseurs de gros gibier. La popularité du 30-06 Springfield était trop bien établie.  En effet, du point de vue de la balistique, il est bien connu qu'il n'y a rien que le  .308 peut faire que le .30-06 ne puisse faire. C'est  grâce à sa plus grande  quantité de poudre dans la douille du .30-06.

 

 

Certes, le .30-06 dispose d'une plus grande puissance et donc, d'une plus grande portée mais la .308 Win est moins coûteuse et use beaucoup moins le canon. Au surplus, lorsque le public s'est rendu compte de la plus grande précision de cette cartouche, la popularité du .308 a augmenté régulièrement.

 

 

Et même en semi-auto, cette cartouche parvient à faire des merveilles. Alors qu'il est bien connu que les semi-auto ne donnent jamais la même précision qu'une arme à verrou comme par exemple, pour le M24 mais l'armée US a testé le très fameux M110 en Afghanistan et se prépare à l'introduire maintenant en dotation au sein de ses troupes.

 

Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans Le tir de précision
commenter cet article
23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 13:12

 

remington-m24-sws

Voici la M-24 Sniper Weapon (SWS) qui est encore souvent utilisée par les snipers "légers".

 

 

 

N.B. : Le plus long tir au but confirmé pour une arme de 7,62 × 51 mm OTAN durant la guerre d'Irak eu lieu lors de la bataille de Falloujah. Le Chief scout sniper Herbert Hancock, réserviste de 35 ans, policier dans le civil, appartenant à la Company B, 1st Battalion, 23rd Marine Regiment abattit avec son M40 A3 deux servants de mortier à 960 mètres de distance, distance ayant été confirmée après-coup grâce à un relevé GPS.

 

 

 

 

m110

Voici maintenant le très fameux M110 ... une pure merveille !

 

 

 

Par conséquent, le .308 Winchester reste encore la cartouche la plus populaire en usage aujourd'hui car ce calibre est précis, efficace, polyvalent et percutant.

Cette cartouche a également servi de modèle de base pour des calibres dérivés (les wildcats) devenus pratiquement aussi populaires. Parmi ceux-ci,  se trouvent le .243 Winchester et le Remington 7mm-08. Qui ont des collets rétreints par rapport à la douille d'origine.

 

 

La cartouche fonctionne bien avec tous les types de carabines. Qu'elles soient de chasse ou destinées au tir sportif, celles-ci se retrouvent dans des modèles finalement peu coûteux comme la Remington 700. L'avantage de cette carabine est qu'elle est facilement "customisable" (canon lourd, crosse tactique, détente match, ...).

 

 

 

 

Les dimensions de la cartouche .308 Winchester.

 

308win

 

 

 

de-la-point-50-à-la-223 Photo

 

Comparaison de la .308 Win avec la 7.08 Rem et les cartouches les plus connues.

 

 

 

 

Comparaison de la .308 Win et de la 7.08 Rem

 

  Comparaison

7.08 Rem

.308 Win

 

Diamètre réel du projectile

 

Longueur de l'étui

Masse projectile ordinaire

Vitesse initiale

Energie initiale

 

7,20 / 7,23 mm

 

 

51 mm

9,07 grammes

872 m/s

3447 joules

 

7.82 ou 308 millièmes de pouce

 

 

51mm

24 grammes

780 - 840 m/s

2890 - 3352 joules

 

Conversion: 1 gramme = 15,432 grains

 

 

 

 

65-chart-1

 

 

Nous constatons dans ce tableau que les paramètres balistiques du 7.08 Rem en 130 grains sont pratiquement aussi bons que ceux du .308 Win en 150 grains. Par conséquent, même si les choses ne sont pas vraiment comparables, on peut quand même dire que la 7.08 Rem jouit d'une très bonne balistique.

 
 

Le but poursuivi en créant la 7.08 Rem (ou le .284) était d'obtenir des cartouches plus légères, avec un BC plus élevé et un plus faible recul. Mais on pourrait presque dire que le 7.08 est le jumeau du .308 (ou le .30).

 

 

Et donc, étant donné que ses performances balistiques sont tout aussi bonnes, le 7.08 est franchement apprécié par les chasseurs car il " cogne " moins et que ses cartouches sont moins lourdes à emporter sur le terrain que celles de son jumeau !

 

Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans Le tir de précision
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog du tireur de précision
  • Le blog du tireur de précision
  • : Espace dédié aux amateurs de tir de précision et récréatif ainsi qu'au TLD.
  • Contact

Les news

Intéressé de voir traiter l'un ou l'autre sujet dans l'intêret de ce blog ou d'une catégorie en particuliers, n'hésitez pas à me l'envoyer par mail.

Dans la mesure du possible, j'essaierai de vous donner satisfaction.

Bien cordialement

Recherche