Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 septembre 2017 6 23 /09 /septembre /2017 17:15
Les paramètres à maîtriser pour atteindre la précision en TLD
Les paramètres à maîtriser pour atteindre la précision en TLD
Les paramètres à maîtriser pour atteindre la précision en TLD

Chers lecteurs,

 

 

Nous voilà à nouveau réunis autour d’un petit article qui,  une fois de plus,  sera consacré à la pratique du TLD. Vous pensez peut-être que l'achat d'une excellente carabine combiné au rechargement optimal de vos cartouches ainsi qu’à vos bonnes aptitudes à tirer sur courtes distances vous permettront, de facto, d'atteindre la meilleure précision en TLD ? Et bien, nous allons voir que si ces conditions sont effectivement nécessaires, elles ne sont pas nécessairement suffisantes. Le but de cet article est de vous présenter un petit résumé des précautions à prendre, des paramètres à maîtriser et des moyens à mettre en œuvre afin d’améliorer, en un rien de temps, votre précision en TLD.

 

Bonne lecture

 

 

Les paramètres à maîtriser pour atteindre la précision en TLD

 

 

 

Comment atteindre la meilleure précision en TLD ?

 

Au-delà du bon mariage de la technologie des armes à feu de précision et de la bonne aptitude de l’intéressé pour le tir,  en fait,  on constate qu’il faut bien plus qu'un calibre approprié, un fusil de qualité, une optique haut de gamme et un doigt déclencheur avisé pour exceller en TLD !

En effet, chacun de ces composants doit pouvoir travailler avec l’ensemble comme un instrument finement réglé entre les mains d'un « musicien » qualifié.

En TLD, les coups réussis avec régularité, et que ce soit de 500 yards ou beaucoup plus,  ne peuvent être réalisés que grâce à une pratique « pointue »,  dans diverses conditions,  et sous pas mal de contraintes.

Vous l’aurez compris,  le tir sur longues distances ne consiste donc pas seulement à viser et tirer sur la détente mais consiste surtout à réfléchir, bien choisir son matériel et ses réglages, savoir s’adapter à son environnement, et bien entendu, à s’entraîner.

 

Nous allons donc examiner, un par un, les différents paramètres à maîtriser pour y arriver.

 

Les voici :

 

  1. Adaptez la carabine à vous et à vos conditions de tir 
  2. Faire le choix de la lunette - Premier ou deuxième plan focal ;
  3. Savoir ajuster l'oculaire / la dioptrie oculaire et bien connaître votre lunette de tir ;
  4. Adopter une position correcte du corps et placer votre corps derrière le champ de visée ;
  5. Maîtriser sa respiration et tirer vers la fin de votre expiration - Le déclenchement;
  6. Maîtriser un télémètre laser, un anémomètre et savoir utiliser un calculateur balistique ;
  7. Maintenir votre canon via un nettoyage cohérent et efficient ;
  8. Recharger ses cartouches et tenir un journal de tir.

 

 

1) Adaptez votre carabine à vous et à vos conditions de tir

 

La précision de votre fusil à longue portée dépendra de la précision que vous souhaiterez en obtenir.  Au pire, une carabine pour un tir à 1.000 mètres devrait tirer à une minute d'angle près, ce qui équivaut à des groupes de 1 pouce à 100 mètres. En théorie, ce fusil produirait donc des groupes de 10 pouces à 1000 mètres.

 

Les paramètres à maîtriser pour atteindre la précision en TLD

 

Choisissez donc votre arme intelligemment !  Il y a des tireurs qui tirent superbement bien avec des fusils de précision qui pèsent près de 12 kg !  Bien entendu, si tout ce que vous faites avec votre arme ne consiste qu’à la porter sur 20 mètres de votre voiture au tapis de tir,  ou si vous êtes bâti comme un culturiste,  avoir un fusil très lourd sera un atout car il est naturellement plus stable et facilite le tir précis.

 

Les paramètres à maîtriser pour atteindre la précision en TLD

 

 

À l'autre extrême, on peut trouver des fusils super légers mais le problème avec les fusils légers, c’est qu’ils n’offrent que peu ou pas de stabilité à partir de n'importe quelle position de tir. Souvenez-vous que le rythme cardiaque, la respiration, le tremblement bref, tous ces paramètres du corps humain qui affectent notre stabilité au moment d’ajuster votre tir et de déclencher vont plus facilement faire bouger un fusil léger et ainsi obérer la précision.  Vous devrez donc compenser ces perturbations via l’adoption d’une très bonne position de tir et exécuter votre tir tourné parfaitement dans l’axe de la cible. Ceci dit, si vous êtes chasseur et que vous aimez escalader les montagnes pour y aller chasser,  ou si vous êtes militaire sur le terrain,  il est clair qu’une carabine légère vous permettra de crapahuter beaucoup plus facilement.

 

Les paramètres à maîtriser pour atteindre la précision en TLD

 

 

D’autre part, si comme certains, vous vous achetez une carabine de qualité très moyenne en .308 Win par exemple, et que par manque de budget, vous l’équipez d’un montage « bricolé-maison » et d’une lunette d’airsoft de fabrication chinoise (Ne riez pas,  j’en ai vu une … et dire que ce genre de personnage s’attend avec enthousiasme à ce que sa carabine tire sous le MOA !),  ne vous étonnez pas non plus de ne jamais savoir faire un dix, … et ce, même avec une cible placée à 25 mètres !

Par conséquent, vous l’aurez compris, si vous voulez vraiment poursuivre dans votre envie de tirer à longue distance, sans frustration et avec un minimum de succès, choisissez votre carabine à bon escient et équipez-la des accessoires qui seront déterminants pour vous aider à atteindre la meilleure précision. Sans pour autant dépenser une fortune, vous choisirez une arme de qualité,  d'un poids suffisant (mais pas trop), équipée d’un bon canon lourd, d’une action et d’une détente match réputées pour leur précision et d'une lunette valable avec des fonctionnalités destinées à la longue portée mais aussi à coût raisonnable. Rappelez-vous que les meilleurs tireurs de précision attachent beaucoup d’importance au choix de la détente Match lorsqu’ils montent une carabine destinée au TLD. Pour rappel, il s’agit d’un élément déterminant qui permet d’améliorer la précision de vos tirs !

 

Les paramètres à maîtriser pour atteindre la précision en TLD

 

Mais de toute évidence, vous aurez besoin d’une optique qui vous permettra de voir de petites cibles lointaines. Il vous faudra certainement obtenir un ajustement précis, cohérent et prévisible de l'élévation et de la dérive grâce à de bonnes tourelles de réglage. Votre tourelle d’élévation devra comporter un mécanisme de zérotage et d’arrêt afin que vous puissiez composer votre distance  de nouveau vers le bas après un tir long. Et tout cela dans la constance et la régularité car le tir doit pouvoir se répéter identiquement à chaque fois que vous utiliserez cette carabine.

 

Les paramètres à maîtriser pour atteindre la précision en TLD

Ici, un champ de tir avec des cibles se trouvant à des distances différentes

 

Pour pouvoir exécuter des tirs sérieux à longue portée et pour votre plus grande facilité, vous devriez également posséder un fusil (ou une carabine) équipé(e) d’une crosse tactique qui vous permettra de réaliser d’un ajustement simple et instantané à la distance de votre bras à l’épaule et/ou à la distance de votre œil à la lunette ainsi qu’à votre position de tir afin d’être complètement à l'aise. Prenez le temps de régler le bipied et votre support arrière éventuel avant de prendre position. Le fait de ne pas le faire augmentera la probabilité d’un mauvais tir.

Assurer l'ajustement approprié de l’arme à feu au tireur est donc fondamental et c’est bien plus important que de simplement placer votre tête et vos yeux derrière l'optique. Il s'agit de pouvoir contrôler la carabine et d'établir une « attache » cohérente à celle-ci,  et ce, à chaque fois que vous la porterez à l’épaule. L’arme doit devenir véritablement un prolongement naturel de son corps !

 

 

2) Faire le choix de la lunette - Premier ou deuxième plan focal

 

Ces aspects ayant déjà été traité précédemment dans le blog (cliquez 1, et 2),  je ne m’étendrai pas davantage sur ces sujets néanmoins, lorsqu'on veut acquérir une cible à l'aide d'un réticule de mesure, il faut comprendre qu’une lunette à premier plan focal fonctionnera avec tous les types d’agrandissements tandis que le deuxième plan focal ne fonctionnera de manière optimale qu'avec le plus grand agrandissement. Dès lors, comment saurez-vous lequel vous avez hérité si cette lunette était déjà montée sur votre carabine à l’achat ?  Et bien, c’est très simple: si lors de l'ajustement du grossissement,  la taille du réticule s'ajuste avec celui-ci,  votre lunette est du type premier plan focal. Si cela ne change pas de taille, c'est un second plan focal. Le premier plan focal offre plus de flexibilité, mais vous devrez peut-être composer avec le grossissement pour retrouver votre cible car un grossissement très élevé crée un champ de vision beaucoup plus étroit.

Dans l’hypothèse d’un premier achat,  vous comprendrez qu’il s’agit en fin de compte d’une préférence toute personnelle. Ceci dit,  pour des grossissements qui ne seront situés qu’entre 2,5x et 10x, les différences de plan de focal ne devraient pas être très significatives. Nota bene : pour les chasseurs, un télémètre avec compensation d'angle intégrée à vos jumelles combine les deux éléments essentiels à la visée sur  longues distances et réduit l'équipement que vous portez sur le terrain.

 

 

3) Savoir ajuster l'oculaire / la dioptrie oculaire et bien connaître votre lunette de tir

 

Un réticule clair est essentiel pour le placement précis d’un tir mais celui-ci restera un paramètre qui est très personnel puisqu’il dépendra essentiellement de votre degré de vision.  Signalons que certains constructeurs de grandes marques de rifle scopes proposent des optiques adaptées à votre vue mais ce sera plutôt coûteux ! Quoi qu’il en soit, il y aura un réglage à opérer.

Vous devrez vous assurer que le réticule est parfaitement bien horizontal. Les calculs et projections balistiques sont faits pour fonctionner par rapport à un réticule qui est tout à fait horizontal,  et donc,  si la lunette est montée de manière incorrecte ou ne repose pas correctement sur ses fixations, vous devrez corriger cela en effectuant les réglages nécessaires. Un réticule « angulé » peut modifier la relation entre votre point de visée et la trajectoire réelle de la balle et donc, in fine, à conduire à des tirs manqués à longues distances.

 

Les paramètres à maîtriser pour atteindre la précision en TLD

 

 

Une bonne lunette longue distance permettra de faire de bons ajustements. Concentrez le réticule à l'aide du réglage oculaire tout en le regardant sur un fond plat tel qu'un mur ou le ciel, par exemple. Parce que l'œil humain ou plutôt le cerveau fera des ajustements sur ce qu'il se concentre sur lui-même,  ne regardez pas le réticule tout en ajustant. Composez un quart de tour et regardez puis,  répétez le processus jusqu'à ce que le réticule soit clair et net. Ceci peut vous paraître trivial mais je ne sais combien de fois, j’ai vu des tireurs qui visaient dans une lunette « floue » car ils ne savaient même pas qu’ils pouvaient ajuster la focale de leur lunette pour visualiser plus clairement leur réticule et leur cible !

Si votre lunette dispose d’un réticule éclairé, une option qui devient fort répandue dans de nombreuses marques et que vous désiriez vous en servir,  ne perdez pas de vue que l'effet créé lors de la visualisation d'un objet allumé avec l'œil humain, épaissira la taille du réticule et en perturbera le focus.

Un autre élément auquel il conviendra de veiller est le « zérotage » et le réglage de la parallaxe (pour corriger l’éventuelle erreur de parallaxe). Le « zérotage » de votre lunette devra être fait en fonction de la distance à laquelle vous tirerez régulièrement par la suite.

Qu'est-ce que la parallaxe?  Les problèmes de parallaxe se produisent lorsque l'objectif de votre lunette et le réticule ne se situent pas sur le même plan focal. Pour vous forger une idée, pointez votre doigt sur un objet éloigné. Maintenant, fermez votre œil non dominant. Vous remarquerez que votre doigt semble sauter sur le côté. En d’autres termes,  la parallaxe est une distorsion optique qui,  à moins d'être ajustée à la distance spécifique à laquelle vous tirez, introduit des incohérences dans votre visée.

Sachez que jusqu’à un grossissement de 9x, ce n'est pas un problème. Mais pour n'importe quel grossissement supérieur ou égal à 10x, si le réticule semble onduler dans le cadre lorsqu'il est visualisé, la parallaxe devra être ajustée,  et si ce n’est pas fait,  cela affectera votre point d'impact.

Pour faire le réglage correct,  réglez l'ajustement de la parallaxe jusqu'à l'infini et remettez-le en veille. Le réticule doit cesser de bouger. Comme le focus, la parallaxe doit être réglée pour chaque distance.

 

Les paramètres à maîtriser pour atteindre la précision en TLD

 

 

Les lunettes modernes disposent de graduations en yards qui vous permettront de vous « caler » approximativement sur la bonne distance. Par la suite, un réglage « fin » vous permettra de l’optimiser. La plupart des lunettes de chasse traditionnelles n'ont pas de parallaxe réglable mais une parallaxe fixe qui a été fixée en paramètre usine à 100 mètres.

Le dernier cri en matière de technologie et de nouveaux équipements que l’on peut trouver actuellement sur un rifle scope est le réticule BDC (Bullet Drop Compensating), les écrans de BDC sont polyvalents, conviviaux, et ne sont souvent que limités par les armes sur lesquelles ils sont montés. Tirer le meilleur parti d'un réticule BDC nécessite un peu d'effort et un esprit ouvert car, même si les calculs sont déjà réalisés pour vous, rappelez-vous que ces réticules sont réalisés et programmés pour un calibre ou une balle particulière et à une élévation spécifique. Ils ont également tendance à fonctionner pour des charges moyennes plutôt que des charges spécifiques, de sorte que vous devrez encore vous adapter à tirer avec la charge spécifique à votre propre rechargement et déterminer la baisse réelle par rapport aux marques dudit réticule.

Et donc, pour une portée donnée, en raison des facteurs que j'ai précédemment cités, et surtout en TLD, les balles pourraient atteindre un point situé au-dessus ou au-dessous du point de visée correspondant. Cependant, la plupart des gens ignorent que la BDC n’est encore qu’un indicateur, certes utile,  mais seulement un indicateur de la trajectoire de balle.

Enfin,  et c'est là que les connaissances théoriques d’un tireur deviennent indispensables, critiques ou tout simplement insuffisantes,  car il se doit de connaître les notions minimales de balistique extérieure ainsi que les performances balistiques de ses cartouches. Car il devra savoir déterminer les incréments ou la quantité de chaque clicks d'ajustement à mettre aux tourelles de sa lunette, ceux-là mêmes qui lui permettront de déplacer le point d'impact de son tir mais également de savoir distinguer si cette mesure se trouve en MOA ou en MILS.

Qui plus est,  plus vous prévoirez de tirer loin,  plus ce réglage sera indispensable en élévation. A titre d’exemple,  lors de la préparation d’un tir avec un .308 Win sur une cible située à 2 000 mètres de distance,  la balle devrait être tirée selon un angle à même d’atteindre une hauteur équivalente à un immeuble de cinq étages afin de retomber et de frapper la cible au bon endroit !  Cela représente beaucoup de clicks d’ajustement sur la tourelle d’élévation et celle-ci doit être capable de vous le permettre  d’ailleurs,  pour de tels coups, une base de support lunette ou un rail picatinny-style allant de 20 MOA  voire même,  de 60 MOA, s’avèrera indispensable.

 

Les paramètres à maîtriser pour atteindre la précision en TLD

L’ajustement aux différentes distances de tir

 

Les autres aspects qui doivent être pris en compte incluent la vitesse de la balle aux différentes plages d’élévation mais aussi la température, l'humidité relative, la distance entre l'alésage du canon de la carabine,  le centre de l'optique, … , pour savoir faire des calculs précis de la trajectoire de la balle ainsi que les paramètres (nombres de clicks lunette) à prendre en compte pour régler au mieux le tir.

Vous devrez également tenir compte du vent ! Des livres entiers pourraient être écrits sur la façon de négocier le vent lors de la visée et de la vue à distance mais en résumé, il suffit de dire que la compréhension de la performance d'une balle dans le vent est presqu’une science et que la seule façon de commencer à le maîtriser vraiment est de passer beaucoup de temps à tirer dans le vent.

 

Les paramètres à maîtriser pour atteindre la précision en TLD

Réglages des tourelles de la lunette

 

Rappelez-vous que le vent où vous êtes sera probablement différent de celui où la cible se trouve et qu’en plus,  il peut être influencé par le terrain que la balle doit parcourir. Une astuce consiste à utiliser le mirage, visible à travers une optique de haute puissance pour lire le vent près de la cible et de déterminer à quelle distance du côté vous devrez viser. Savoir compenser l’action du vent et de la gravité par rapport à la trajectoire de vos balles est donc primordial pour atteindre une bonne précision.

Enfin, peu de tireurs savent que lors d’un tir à longue portée réalisé lorsqu’il y a une différence importante d'altitude entre le point initial (visée lunette) et le point final (impact sur cible), il va y avoir une différence entre la précision attendue et le point d’impact, et donc finalement, sur la trajectoire de la balle si on ne corrige pas la perception de la distance de tir avec la distance linéaire réellement soumise à la gravité par le projectile. Il s’agit de l’impact des dénivelés sur la précision en TLD

 

Les paramètres à maîtriser pour atteindre la précision en TLD

Ici, un chasseur TLD en montagne qui devra s’adapter à l’impact des dénivelés

 

J’ai également publié plusieurs articles sur tous ces sujets dans ce blog,  et par ailleurs, vous pourrez vous pourrez toujours vous servir des outils développés par le site Web de jbmballistics,  c’est une bonne ressource pour développer vos données.

 

 

4)  Adopter une position correcte du corps et placer votre corps derrière le champ de  visée 

 

Observez la plupart des tireurs TLD,  ils se lèvent ou se positionnent derrière le fusil selon un certain angle de manière à ce que tout le recul du coup soit transféré dans tout le corps. Pour une précision maximale à longue distance, calez le corps derrière la cible pour fournir une base plus fiable et capable d'accueillir l’énergie du recul.

 

Les paramètres à maîtriser pour atteindre la précision en TLD

 

Le positionnement du corps doit faire en sorte que la colonne vertébrale soit parallèle à l'axe de l'alésage du canon de la carabine. Cela vous aidera à rester « sur la cible » tout au long des reculs en tirs suivis ou tout simplement pour avoir plus facile pour observer où votre balle va frapper.

Je vous invite à lire ou relire mes anciens articles qui traite de ce sujet  et notamment, celui-ci : Comment pratiquer efficacement le tir couché ?

 

 

Les paramètres à maîtriser pour atteindre la précision en TLD

 

 

 

5) Maîtriser sa respiration et tirer vers la fin de votre expiration - Le déclenchement

 

Lorsque vous avez « verrouillé » une cible et que tous vos sens sont mobilisés,  vous constatez que devant l’image qui apparaît de votre cible,  votre réticule monte et redescend en fonction de votre respiration et de vos battements de cœur.  Ces mouvements viennent perturber l’acquisition précise de la cible et ainsi provoquer une instabilité qui risque de perturber la précision de votre coup si vous ne parvenez pas à maîtriser ces perturbations.  Il vous faudra donc stabiliser la situation et choisir au mieux le bon moment pour déclencher, et par exemple, lors de la fin de l’expiration.

 

Les paramètres à maîtriser pour atteindre la précision en TLD

 

 

En effet, votre coup le plus stable viendra à fond de souffle, vers la fin de chaque expiration. C'est-à-dire, là où vous aurez un temps de déclenchement constant au moment où votre corps sera le plus détendu pour lâcher le coup.  Maintenez ce souffle à l'expiration pendant trois ou quatre secondes mais pas plus. Car si vous le faites trop longtemps (au-delà de 7 secondes), le corps va recommencer à trembler car il devient techniquement privé d'oxygène. Par conséquent, prenez trois respirations profondes par le nez et à travers la bouche. Cela réduira votre fréquence cardiaque et stabilisera votre objectif. Lorsque vous vous préparez à tirer, laissez échapper l'air hors de vos poumons, en vous arrêtant au bas de votre cycle de respiration.

Voilà encore un chapitre qui déjà été traité précédemment et notamment, via l’article sur les fondamentaux.  Apprenez donc à coordonner la position du corps, à bien respirer, et vous serez mieux préparé à faire de bons tirs de longue portée.

 

Les paramètres à maîtriser pour atteindre la précision en TLD

 

 

S’agissant du déclenchement, tirez sur la détente et maintenez-la enfoncée. Ne décollez pas votre tête de la crosse. Gardez-la encore longtemps après le tir. Si vous voulez voir l’impact de la balle sur la cible à travers  votre lunette et maintenir la détente avant de la réinitialiser, cela vous aidera à conserver la cible à l’œil, le temps de recharger pour un deuxième coup. Vous ne devrez pas ainsi repositionner la lunette et votre corps car ils seront déjà plus moins dans la bonne position. Gardez donc la position jusqu'à ce que le tir atteigne la cible. Rappelez-vous que vous n'avez pas fini de tirer jusqu'à ce que la balle frappe la cible, ce qui pourrait d’ailleurs prendre plusieurs secondes dans des tirs à très longues distances.

Pour le déclenchement, vous relirez utilement un article précédent intitulé : Augmentez votre précision par un meilleur contrôle de la détente.

 

 

6) Maîtriser un télémètre laser, un anémomètre et savoir utiliser un calculateur balistique

 

Un tireur TLD averti se doit de s’équiper un minimum s’il veut pratiquer cette discipline avec rigueur. Nous l’avons vu précédemment, ses connaissances en balistique extérieure alliées aux nouvelles technologies qu’il doit maîtriser,  doivent lui permettre d’améliorer grandement la précision de ses coups.

A titre d’exemples,  certains télémètres et anémomètres qui se trouvent actuellement sur le marché, tels que l'Elite 1 Mile CONX de Bushnell et le KESTREL ELITE Applied Ballistic, peuvent s'accoupler avec l'application balistique d’un Smartphone ou d’un calculateur, vous pouvez les utiliser en tandem avec l’application pour obtenir des calculs immédiats, précis, sophistiqués et donc également les paramètres de réglages à apporter pour vous adapter à la situation de tir et à votre environnement.

Les paramètres à maîtriser pour atteindre la précision en TLD

Ici, un télémètre laser Elite 1 Mile CONX

 

 

Les paramètres à maîtriser pour atteindre la précision en TLD

Ici, un anémomètre KESTREL ELITE

 

Ce Kestrel est bien plus qu'un anémomètre, c'est une vraie solution de tir longue distance. Allié à la girouette, il permet en temps réel de corriger la dérive due au vent, prends en compte l'effet de Coriolis, la dérive gyroscopique, le drop de la munition (etc.) pour obtenir les corrections précises à afficher sur les tourelles de la lunette.  Pour des applications moyennes sur le terrain, plus besoin donc d'un anémomètre et d'un ordinateur balistique, le Kestrel ELITE remplit parfaitement ces deux fonctions.

Pour ce qui concerne les applications balistiques,  je vous invite à aller lire un de mes articles précédent sur le sujet, ici.

 

 

7) Maintenir votre canon via un nettoyage cohérent et efficient

 

Les tireurs à longues distances les plus sérieux conviennent que s’il y a une action à ne jamais négliger, c’est bien celle de nettoyer le canon du fusil.  Un canon fraîchement nettoyé ne tirera pas aussi régulièrement qu'un canon qui a été encrassé à deux ou trois reprises.  Certains canons, en particulier des canons premium, se comportent mieux quand ils sont parfaitement propres. Mais attention,  trop d'engouement pour le nettoyer va également affecter les résultats.  Les tireurs de compétition les plus sérieux travaillent dur pour trouver le bon moment auquel il faut le nettoyer, et cela peut prendre beaucoup de temps.

Généralement, le canon le plus précis est celui qui est légèrement encrassé, mais encore une fois, ne faisons pas de généralisation !  Une fois que vous aurez établi à quel niveau d'encrassement il fonctionne le mieux, tenez-vous en à cette fréquence de nettoyage. De toute manière, vous avez aussi avantage à le faire parce que ne pas remédier à son encrassement régulièrement peut vous conduire à le re-canonner voire même,  à le remplacer bien plus vite qu'à sa durée de vie prévue par le constructeur. Un nettoyage correct de l'alésage va donc normalement retarder cette procédure coûteuse. J’avais également sorti un article sur ce sujet, cliquez ici.

 

 

8) Recharger ses cartouches et tenir un journal de tir.

 

Tout aussi important pour obtenir une grande précision est ce que l’on va mettre comme cartouche dans la chambre. Pour la meilleure précision à longue portée, il est important d'utiliser systématiquement une balle avec un coefficient balistique élevé (BC). Le coefficient balistique est le nombre attribué à la balle et qui signifie à quel point elle passe efficacement dans l'air.  Le  BC d'une balle a une incidence sur sa sensibilité à la dérive du vent et à la performance globale. Les balles plus lourdes, plus longues, auront souvent des coefficients balistiques plus élevés.

Le poids est également un facteur crucial pour le choix des munitions. Le poids d'une balle a un effet direct sur sa vitesse. Toute bonne balle pour le tir à longue portée devrait donc offrir un bon compromis entre le BC et la vitesse. Il existe d’excellentes cartouches manufacturées sur le marché mais en général, elles sont très onéreuses. Personnellement, et à fin d’obtenir la plus grande régularité de mes tirs,  je préfère les recharger moi-même. Il y a quelques temps,  j’ai également commis un article sur ce sujet, et je vous invite à en prendre connaissance, ici.

 

Les paramètres à maîtriser pour atteindre la précision en TLD

 

Garder un journal de tir devrait être également une bonne habitude à prendre. En effet, un journal détaillé est un must pour pouvoir avoir sous la main les indications, les paramètres et les réglages lunette qui, toutes choses égales par ailleurs, vous avaient permis de tirer avec précision. Ce sera aussi un bon outil statistique car,  au fil du temps, celui-ci vous  révélera les faiblesses de vos tirs, de votre matériel et produira des données précieuses pour vous rendre encore plus précis. En enregistrant tout, vous apprendrez, par exemple, à connaître exactement comment se comporte votre fusil lors du tir à canon froid, et à chaud ce qui vous aidera à supprimer les « méchantes » surprises  lors d’un tir à longue portée dans des circonstances dans lesquelles il ne vous sera pas possible de faire chauffer votre canon en situation de chasse ou encore sur le terrain où un seul coup devra être impérativement décisif !

Un compte rendu détaillé de vos situations de tir vous permettra en outre de comparer vos tirs en fonction des différents paramètres qui influent votre balistique  (pression atmosphérique, température, vent, pluie, chaleur vs froid, etc.) et de voir quelle est la balle la plus résistante aux intempéries pour vous permettre de tirer en tout temps. Cela vous aidera également  à préciser la trajectoire de la balle de manière à sélectionner la cartouche (et/ou la charge appropriée) qui sera à la fois la plus précise et la plus utile pour le type de tir envisagé. Enfin, un journal vous aidera également à déterminer si votre fusil a besoin d'entretien et à quelle périodicité.

 

 

 

Conclusion

 

Pour conclure,  je dirai qu’en réalité, la précision, la portée effective maximale ou la distance à laquelle un tireur ou un chasseur peut, de manière constante,  placer des coups dans sa cible ou dans la zone vitale d’un gibier dans des conditions de terrain varie considérablement d'un individu à l'autre, d’une arme à l’autre, d’un rechargement à l’autre, et même lorsque l'équipement est identique et donc, comme nous venons de le voir, il s’agira d’éliminer,  à la base, toutes les sources d’erreurs et les risques diversifiables pour obtenir l’efficience en TLD.

Bien entendu, c’est comme pour tout dans la vie, au plus vous pratiquerez,  au plus vous deviendrez bon mais une fois que les bases seront bien comprises et maîtrisées, le plaisir de perfectionner vos compétences fera de vous un meilleur tireur.

 

Les paramètres à maîtriser pour atteindre la précision en TLD

Entraînez-vous !

 

Je prends le pari que si vous avez parfaitement assimilé cet article, ses compléments auxquels renvoient les liens,  et que vous mettez en pratique toutes ces recommandations, vous arriverez à améliorer très nettement votre précision, et que ce soit en TLD ou non d’ailleurs !

 

 

 

Voici une série de liens relatifs au sujet développé dans cet article

Les paramètres à maîtriser pour atteindre la précision en TLD
Les paramètres à maîtriser pour atteindre la précision en TLD
Les paramètres à maîtriser pour atteindre la précision en TLD
Les paramètres à maîtriser pour atteindre la précision en TLD

A bientôt,

Les paramètres à maîtriser pour atteindre la précision en TLD
Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans Le tir de précision
commenter cet article
20 juin 2017 2 20 /06 /juin /2017 09:10
Le Scout Rifle
Le Scout Rifle
Le Scout Rifle

Chers lecteurs,

 

 

 

 

A quelques jours de nos grandes vacances et pour terminer ce semestre, je vous propose un petit article qui m’a été demandé par un fidèle lecteur mais, une fois n’est pas coutume, il ne sera pas consacré au TLD mais bien aux « Scout rifles ». J’espère néanmoins qu’il trouvera auprès de vous un accueil favorable?!

 

Et bien voilà, arrivé malgré tout au terme de ma septième année de publication cadencée au même rythme, et comme je vous l’avais déjà signalé, je n’abandonnerai pas pour autant le combat même si je ne pourrai peut-être plus publier à la même fréquence, ni sortir d’aussi longs articles qu’auparavant.  Mais je suis certain que vous me comprendrez aisément !

 

Avant de prendre congé de vous (pour rappel, il n’y a pas de parution en juillet, ni en août), je vous souhaite d’ores et déjà de passer d’excellentes vacances.

 

 

 

Bonne lecture et ...

 

 

 

 

Le Scout Rifle

 

 

 

 

 

 

 

Quelle est son origine et sa spécificité ?

 

 

 

 

Le Scout Rifle

 

 

Il faut remonter aux années 70 pour en trouver l’origine et apprendre que c’est le Colonel Jeff Cooper, un rifleman militaire et un homme qui était à cheval sur les règles de sécurité à observer pour manipuler une arme à feu, qui en a été le pionnier, l’inventeur de l'idée d'un fusil à usage général qui remplirait divers rôles allant de la chasse à la défense.

 

 

 

Le Scout Rifle

Col Jeff Cooper (1920-2006) – Inventeur du Scout Rifle Concept

 

 

 

Né John Dean Cooper, mais connu de ses amis comme étant « Jeff », Cooper était diplômé de l'Université de Stanford en science politique et lieutenant-colonel dans le Corps des US Marines, dans lequel, il a servi pendant la deuxième guerre mondiale et la Guerre de Corée mais, il en a démissionné en 1956. Au milieu des années 60, il obtient son diplôme de maîtrise en histoire de l'Université de Californie.

 

Il a été le créateur de ce qu'on appelle la « technique moderne » du tir à l’arme de poing (tenir son arme de poing avec les deux mains, etc.), il était l'un des plus grands experts du 20ème siècle en utilisation, et en histoire des armes légères. Il a conçu le pistolet Bren Ten autour du 10 mm auto, basé sur le design du CZ 75 tchèque. La cartouche était plus puissante que celle de la Luger 9 mm et de la ACP .45.

 

Il était également considéré comme un expert dans le domaine de la chasse au gros gibier et avait écrit plusieurs livres (dont le très connu « The Art of the Rifle ») et en outre, il avait fondé le « Pistol Institute » (API) à Paulden, en Arizona, et plus tard, le Gunsite Training Center ou la « Gunsite Academy » en 1976.

 

Cooper a également enseigné le maniement des armes aux forces de l'ordre, au personnel militaire ainsi qu’aux civils. Il a vendu l'entreprise en 1992, mais a continué à vivre dans le ranch de Paulden. Il était également connu pour son plaidoyer contre les armes de poing de gros calibre et en particulier, contre le Colt 1911 et sa cartouche ACP .45.

 

Sa deuxième contribution majeure à la conception des armes à feu était ce qu'il appelait le « Scoutisme ».

En effet, Cooper rêvait d’un fusil à usage général, facilement portable, à usage individuel, capable de frapper un seul coup décisif, sur une cible allant jusqu'à 200 kilos de poids, à n'importe quelle distance mais de laquelle l'opérateur pourrait tirer avec la précision nécessaire afin de toucher une zone vitale de la cible. Et c’est donc lui qui a proposé le concept de « fusil Scout », au début des années 80.

 

Son concept était basé sur la réponse à la question suivante: « Si vous ne pouviez n’avoir qu'un fusil, et que ce fusil devrait être tout aussi efficace à la chasse qu’en défense tactique, qu’à l'offensive sur le terrain tout comme à la survie et au stand, quel fusil serait-il? Une véritable quadrature du cercle, n’est-il pas ?!

 

Ce concept, Cooper l'a affiné au cours de pas mal d’années, et jusqu'à sa mort. Sa devise était : “ One round, one hit and then vanish! ” ou encore, en traduction libre : " Une cartouche, un coup et ensuite disparaître! ". Il n'avait pas besoin d'un fusil d'assaut, il avait besoin d'un « fusil Scout » et donc, Cooper s'est mis en quête de créer le fusil parfait pour ce type de tireur.

Cooper est mort paisiblement à son domicile, l’après-midi du lundi 25 septembre 2006.

 

 

 

 

 

Qu'est ce qui fait d'une carabine, un "Rifle Scout" ?

 

 

 

Le Scout Rifle

 

 

 

Le colonel s'était rendu compte et déplorait que les fusils de la fin du 20e siècle différaient finalement peu de ceux réalisés cent ans plus tôt. Cooper a écrit: « Les progrès de la métallurgie, de l'optique et du plastique stratifié pourraient transformer le fusil en un instrument plus léger, pratique et qui ferait d’aussi bonnes choses que ses aînés ».

 

Cooper a alors commencé à décrire les caractéristiques de ce qui constituerait le « fusil Scout », un peu comme s'il s'agissait d’un fusil « solitaire », comme un éclaireur. Il décrivait le Scout comme « un homme qui agissait seul (et non comme un membre d'une équipe) capable de se familiariser avec des environnements inconnus et potentiellement hostiles. Pour répondre aux exigences de l'incertain, Cooper a pensé que le fusil scout devrait être léger et manœuvrable à souhait, mais qu’il devrait néanmoins utiliser une cartouche de forte puissance capable d'arrêter un gros gibier ou d'autres menaces sévères pour la personne du tireur.

Le colonel Cooper a essayé de définir ce concept avec des critères spécifiques qu'il a commentés au fil des ans lors de son enseignement à Gunsite.

 

 

Voici quelques-uns de ces critères et, en les lisant, vous remarquerez certainement que certains calibres et une série de fusils à actions s’en trouvent éliminés :

 

" Le fusil à usage général fera tout aussi bien pour la chasse spécialisée que pour le combat. Il doit donc être assez puissant pour tuer toute cible vivante de taille raisonnable. Si vous insistez sur une définition de «taille raisonnable», introduisons un chiffre de masse arbitraire d'environ 1 000 lb (454 kg). » Col. Jeff Cooper « The Art of the Rifle ».

 

" Un fusil à usage général est une arme à feu portable, à action individuelle, capable de frapper un seul coup décisif sur une cible en direct, à n'importe quelle distance à laquelle l'opérateur peut tirer avec la précision nécessaire pour effectuer un tir dans une zone vitale de la cible. Col. Jeff Cooper ” To Ride, Shoot Straight, and Speak the Truth”.

 

(Un fusil Scout) ... devrait être formidable autant pour le tireur sportif que le chasseur ou l'explorateur individuel qui se déplacerait dans des espaces lointains, et capable de répondre au principe : « one shot – one kill» dans le même package.

 

"Le Scout est un homme formé sur le terrain ainsi qu’à la couverture (cover to cover), au rifle marksmanship, à la lecture de la carte, à l'observation et au rapport précis des résultats de son observation. Si vous remplacez « rapports» par «agir sur », c'est une bonne définition d'un chasseur. Le colonel Jeff Copper distingue un scout militaire et un chasseur scout, dont il a soutenu que son concept de fusil scout pourrait être utilisé dans les deux cas, au besoin.

 

Le poids pondéré et porté devrait être aux alentours de: 3 kilogrammes (6,6 lb). Cela doit être défini comme le poids idéal, mais le maximum pouvant être de 3,5 kilogrammes (7,7 lb) avec lunette et accessoires.

 

Sa longueur devrait avoir maximum: un mètre (39 pouces).

 

La longueur nominale du canon ne devrait pas dépasser: 0,48 mètre (19 pouces).

 

Son système de visée : sera en général, une lunette (Long Eye Relief - LER) sur montage bas situé à l'avant pour un visée proche de celle de l'œil humain au grossissement entre 2x et 3x avec des repères, et/ou réticule qui sont souhaitables mais pas nécessaires. Des anneaux en fer du type escamotable, ou même carrément sans lunette, sont également admissibles. Avec cette lunette, cette carabine doit pouvoir être capable de frapper une cible jusqu'à 450 mètres.

 

Le fusil devrait utiliser une lunette à faible puissance qui se monte en position avant et qui est facilement détachable en cas de dégâts, et aussi, pour permettre un accès facile et un rechargement rapide.

 

L’action: doit être une carabine à verrou, l'action est alimentée par un magasin pour la simplicité et la fiabilité. Le magasin est détachable de la boîte et / ou son rechargement par clip est souhaitable mais pas nécessaire.

 

Sling: du type boucle rapide, c'est-à-dire style Ching ou CW pour faciliter la visée et un tir stabilisé. Le bi-pied ne reste qu’une option.

 

Calibre: le calibre préféré est le .308 Winchester (7.62 × 51). Mais des calibres tels que le 7mm-08 Remington (7x51mm) ou le .243 Winchester (6x51mm) sont préférables pour les personnes fragiles ou pour être utilisés là, où les calibres "militaires" sont proscrits. Ce calibre devrait être valable pour chasser le gros gibier trouvé en Amérique du Nord. Mais normalement, le .308 Win est considéré comme le minimum.

 

Précision: l’arme devrait être capable de tirer avec une précision de 2 minutes d'angle ou moins (4 pouces à 200 mètres dans un groupement de 3 tirs).

 

 

 

 

En fait, les exigences de Cooper existent pour de très bonnes raisons et reposent d’ailleurs sur des règles de bon sens.

 

 

 

Le Scout Rifle

 

 

Un fusil à verrou est généralement plus léger qu'un semi-automatique et est moins propice aux défaillances. Il doit être léger car celui qui l'utilise doit pouvoir parcourir de longues distances sans crouler sous le poids et ce, pendant de longues périodes.

 

Il faut qu'il soit assez court pour ne pas l’accrocher partout pendant que vous marchez, mais le canon doit être assez long pour conserver sa portée, sa précision et sa puissance. Il devrait avoir des points de repère en fer pour savoir installer/désinstaller rapidement une lunette qui doit être simple, costaude et escamotable parce que les rifle scopes cassent facilement sur les terrains accidentés et qu’il faut savoir s’en séparer rapidement en cas de nécessité comme d’ailleurs, il faut pouvoir continuer à tirer sans ladite lunette, en cas de situation périlleuse.

 

Il a besoin d’une puissance suffisante pour neutraliser une cible humaine, non humaine, animale ou pesant 500 livres.

 

La sling doit pouvoir supporter votre bras pendant la visée et le tir et, pas seulement être un moyen de transporter l'arme. S’agissant du bi-pied, Cooper a estimé qu'il était presque inutile dans un terrain accidenté et qu’il pourrait même devenir dangereux pour le tireur.

 

Une lunette à faible grossissement (certains estiment que le 2X est un maximum afin d'éviter une disparité excessive entre la vision des deux yeux) montée en avant permet à un tireur de frapper une cible à portée avec les deux yeux ouverts, tout en conservant sa vision périphérique.

 

Il est également plus facile de charger l'arme avec un clip.

 

Remarque: Pour les « puristes », les règles mentionnées, ci-dessus, et les spécifications de Cooper doivent être considérées comme évangile, et il en découle que si un fusil ne correspond pas à l’ensemble de ces spécificités, ce n'est pas un véritable fusil scout, mais plutôt un pseudo-scout !

Cela me semble très restrictif et personnellement, je vois plutôt les critères définis par Cooper comme étant un ensemble de lignes directrices, et il y a d’ailleurs beaucoup de gens qui pensent de la même manière.

 

 

 

 

 

L’évolution du fusil scout

 

 

 

Le concept du fusil scout n'est pas nouveau. Le bon vieux et célèbre Mannlicher Carabine 6.5 était déjà un pas qui allait dans cette direction, comme ce fût également le cas, pour le tout aussi célèbre Winchester modèle 94.SO-SO. Alors que les Britanniques avaient également sorti leur No. 5 Mk I « Jungle Carbine » lors de la seconde guerre mondiale, et que deux autres carabines allaient faire définitivement avancer le concept, et non des moindres, ce sont le Ruger Model 77 et la Remington 600.

 

 

 

 

Le Scout Rifle

Ici le Ruger Model 77

 

 

 

… et ici, la Remington Model 600

 

Le Scout Rifle

Jeff Cooper a acheté une Rem 600 dans les années 60 pour la transformer en son premier fusil scout.

 

 

 

Celle-ci a donc contribué largement à jeter les bases du concept de scout. Cette petite carabine était un vrai charme mais comportait encore quelques petits inconvénients qu'il convenait encore d'améliorer pour obtenir un « vrai scout » à la sauce « Cooper ». En effet, il est toujours beaucoup plus facile de se spécialiser que de généraliser, et la définition d'un fusil à usage général restait une tâche complexe à réaliser.

 

Cooper ne s'est pas contenté de faire ressembler le fusil scout à une carabine multifonction. La fonction est venue avant la forme, et pourtant, les résultats finaux sont d’assez jolis fusils.

 

En 1983, une conférence a été convoquée au Gunsite Training Center en Arizona pour examiner le sujet de la modernisation du design du fusil. Les membres de cette conférence comprenaient des armuriers, des forgerons, des journalistes, des instructeurs de tir, des inventeurs et des chasseurs. On l'appelait la Conférence First Scout Rifle (le «scout» étant défini pour la définition du nouveau concept) qui avait pour objectif d'explorer tous les éléments de sa conception. En 1984, lors de la deuxième réunion, de nombreux progrès ont été accomplis. Le projet n'était toujours pas complet car, à ce stade, certaines innovations techniques restaient encore à perfectionner.

 

Une autre conférence se tiendra encore en hiver, et à ce moment-là, le prototype du « fusil du futur » devait être prêt à être présenté. Un autre aspect qu’il ne fallait pas négliger était aussi le problème du coût, car ces innovations étaient coûteuses. Le consensus de la conférence qui en ressorti était que la technologie moderne permet de produire un fusil qui ne doit sacrifier ni la puissance, ni la précision, ni sa commodité.

 

Un autre consensus était que l'inox devait être le matériau approprié pour le canon, pas tant parce qu'il résiste très bien à la corrosion, mais parce qu'il offre un meilleur coefficient de frottement. Il est « plus glissant » que l'acier normal et devrait donc fournir une vitesse légèrement supérieure pour la même charge.

 

D’autre part, les canons lourds, si populaires qu’ils soient pour les fusils de précision, n'ont pas leur place sur un fusil scout. Son diamètre ajoute du poids sans augmentation sensible de précision, et sert principalement à retarder l'échauffement or, ceci est n'est pas indispensable sur le terrain et l'habitat naturel du " Scout ".

 

Le prototype du Ruger Gunsite Scout Rifle (version moderne, en photo en fin d’article) a été décrit dans l'essai intitulé « L'idée Scout Rifle » dans l'édition 1984 du Recueil Annuel des Armes à feu. Jeff Cooper y a mis en avant la raison d'être d’un « fusil Scout » et les détails techniques qui sous-tendent le concept.

 

Jeff Cooper est décédé en 2006 mais cinq ans plus tard, sa vision, son projet a été réalisé grâce à la collaboration entre Ruger et l'Académie Gunsite.

 

 

 

 

Ici, un Mannlicher (ou Steyr) Scout « moderne »

Le Scout Rifle

Le Mannlicher (ou Steyr) Scout, est un fusil « Cooper approuvé » qui a des lignes épurées et qui semble presque futuriste pour un fusil à verrou.

 

 

 

 

 

Ici, quelques modèles de Steyr scouts

Le Scout Rifle

 

 

Ici, un Ruger Gunsite Scout Rifle (GSR)

 

Le Scout Rifle

 

 

 

 

 

Certains individus ont choisi de construire leur propre fusil scout avec d’anciens fusils dont la plupart n'ont pas rencontré la fameuse « Cooper ' S approbation », en utilisant une grande variété de pièces, de marques et d'actions différentes. Cela a donné lieu à des carabines qui ne sont pas pour autant inintéressantes.

 

 

 

Le Scout Rifle

 

 

Ici, un 1898 Krag Scout rifle

Le Scout Rifle

 

 

 

Ici, une Marlin

Le Scout Rifle

 

 

 

 

 

 

 

Résultats sur cible au stand

 

 

 

Le Scout Rifle

Ici, un Scout Rifle en semi-auto

 

 

 

 

 

Ici, un Ruger Gunsite Scout Rifle moderne en semi-auto

Le Scout Rifle

 

 

 

 

La précision pratique, par opposition à la précision intrinsèque, est importante. On remarque que l’on parvient néanmoins à faire un beau groupement à 100 yards !

 

 

 

Le Scout Rifle

 

 

 

 

 

Quid de la balistique avec un Scout Rifle ?

 

 

 

Ici, l’exemple d’un drop pour une .308 Win Lapua Scenar 155gr tirée sur 100 et 200 yards

 

Le Scout Rifle

Avec une lunette « zérotée » à 100 yards

 

 

 

 

 

 

 

Conclusion

 

 

 

 

Pour conclure, je dirai que c'est un fusil que vous achèteriez lorsque vous ne savez pas comment vous allez tirer demain ni, dans quelles circonstances, mais il peut être un très bon pari sur l’avenir, vu sa polyvalence. Sur le papier, cela peut donc sembler génial ou idéal mais dans le monde moderne, combien de personnes vivent la vie de quelqu’un qui est installé en Alaska, par exemple ? Bien entendu, vous pouvez l'utiliser pour la chasse, mais il ne sera pas aussi bon qu' un vrai fusil de chasse. Au stand, idem, vous obtiendrez des résultats corrects mais probablement jamais aussi précis qu’avec une arme « taillée » pour la précision. Quant au terrain ou pour la défense, personnellement, je pense quand même que je lui préférerais un fusil d’assaut.

 

Et pour ce qui concerne son design ou son look, et bien que ce soit une question de goûts qui ne se discute pas, et bien qu’il en existent de très jolies, ce n’est pas non plus le genre de carabines que je choisirais … sans parler de son prix plutôt élevé mais bon, dans des mains expertes, son efficacité ne fait aucun doute !

 

 

 

 

 

 

Voici une série de liens relatifs au sujet développé dans cet article

 

 

 

Le Scout Rifle
Le Scout Rifle
Le Scout Rifle
Le Scout Rifle
Le Scout Rifle

 

 

 

 

 

 

A bientôt,

Le Scout Rifle
Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans L'arme d'épaule
commenter cet article
17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 22:26
Le calibre .17 Hornet
Le calibre .17 Hornet
Le calibre .17 Hornet

Chers lecteurs,

 

 

 

En donnant suite à la demande d’un de mes followers, je vous propose un tout petit article relatif à la 17 Hornet. Bien entendu, et j’entends déjà d’ici, les réflexions de certains d’entre vous vis-à-vis de ce choix en arguant qu’il ne s’agit pas d’un calibre de TLD, et vous auriez bien raison, sauf qu’il s’agit en l’occurrence d’un petit bijou qui vous permettra de vous entraîner tout comme le font d’ailleurs les snipers en tirant au calibre .22LR. En effet, si vous maîtrisez parfaitement le tir et ses variables d’ajustement (vent, drop, …) avec ce petit calibre, a fortiori, vous serez d’autant plus à l’aise pour maîtriser le TLD avec votre carabine de plus gros calibre.

 

 

Bonne lecture

 

 

 

 

Le calibre .17 Hornet

 

 

 

 

 

Quelle est son origine et sa spécificité ?

 

 

 

Le calibre .17 n'est pas nouveau. C'est probablement en Australie qu’est apparu ce calibre « bricolé » en « Wilcat » par des chasseurs de renards, il y a plus de 50 ans pour pallier à l’'infestation de lapins et de renards. En effet, le petit .17 semblait être une solution peu coûteuse et très efficace. La balle pénétrait, faisait son travail, mais ne ressortait pas, réduisant ainsi les dommages causés à la peau de l’animal.

 

Dans les années 1960, de bonnes « Wilcats » américaines ont commencé à apparaître (y compris le .22 Hornet) et ce, jusqu'au .17,  qui est apparu en plusieurs variantes. Et tout comme en Australie, ce calibre a trouvé immédiatement la faveur de pas mal de « varminters » arméricains. Nous allons parcourir rapidement l’historique de l'apparition de ces nouvelles balles.

 

En 1971, c’est Remington qui a sorti son .17 Remington. Basé sur le .222 Remington mais, avec un neck raccourci et son boîtier allongé pour augmenter sa capacité de poudre. Le .17 Remington était l'une des plus rapides de toutes les cartouches d'usine, propulsant ainsi une balle de 20 grains à 4 250 fps ou encore, une balle de 25 grains à un peu plus de 4 000 fps. Une sacrée performance à l’époque !

 

Le .17 Remington a rencontré un franc succès, en particulier, chez les chasseurs de prédateurs mais a été moins populaire parmi les tireurs à grand volume de cartouches varmint, car il affectait la précision de la carabine. Pourquoi ? Et bien lorsque les vitesses sont si élevées, il est inévitable d'encrasser le canon en raison de son petit diamètre où d'ailleurs, l'accumulation de résidus est plus critique que pour les plus gros calibres. Même un nettoyage trop fréquent du canon peut affecter sa précision.

 

En 2002, Hornady a présenté le .17 HMR, sur la base des .22 WMR. Le .17 HMR a connu un succès spectaculaire. Il a même eu tendance à être plus précis que le .,22 WMR et ce, à courte portée. Hornady a continué en 2005 avec le .17 Mach 2, en utilisant le boîtier CCI Stinger (légèrement plus long que le boîtier .22 LR).

 

En 2007, Remington a sorti un stupéfiant .221 en créant le .17 Remington Fireball.  Ce petit « speedburner » propulse une balle de 20 grains à 4 000 fps ! Cependant, il faut bien dire que, de toutes les offres .17, et que ce soit d'ailleurs en rimfire ou en centerfire, seul le .17 HMR peut être considéré comme une vraie réussite.

 

Et puis, il y a eu en plus, le .17 Hornet, encore développé par Hornady. Mais avant de voir les spécificités de cette Hornady, il faut savoir que le .17 Hornet, ou le .17 Ackley Hornet, était initialement une cartouche « Wilcat » conçue par M. Ackley dès le début des années 1950. On l'appelait aussi le .17 Pee Wee et le O'Neil-Ackley.

 

 

 

Le calibre .17 Hornet

 

 

La cartouche a été créée en réduisant le calibre .22 Hornet à un .17. Le résultat obtenu était très séduisant puisque la cartouche permettait d’atteindre une vitesse élevée voire même, très élevée mais en faisant relativement peu de bruit. Par la suite, un nouveau .17 Hornet (normalisé) a été expérimenté et commercialisé par Hornady mais celui-ci n'a pas les mêmes spécifications dimensionnelles que la cartouche Wilcat d'origine. La Hornady a un corps plus court avec une longueur de boîtier moins courbée et alors que la cartouche Ackley utilise un angle d'épaule de 30 degrés, la Hornady est à 25 degrés et son épaulement est plus long. Mais la .17 Hornady Hornet répond bel et bien à la norme SAAMI (Sporting Arms and Ammunition Manufacturers Institute) pour le .17 Hornet.

 

Une fois de plus, le concept n'était pas nouveau. Les « wildcatters » ont travaillé les deux .22 Hornet et .22 K-Hornet depuis les années 1960. Introduit dans la ligne « Superminance Varmint » de Hornady, le chargement initial de l'usine comportait une balle V-Max de 20 grains sortant à une vitesse annoncée de 3650 fps, ce qui pouvait être considéré comme une performance étonnante.

 

Dans ses débuts, la cartouche formait une combinaison parfaite en association avec la nouvelle carabine Savage Model 25.

 

 

 

 

Le calibre .17 Hornet

La Savage Model 25 Light Varminter

 

 

 

 

Depuis, Savage Arms, s'est associée à Hornady pour présenter 4 modèles de carabine dans sa gamme Modèle 25. La Savage Model 25 reste encore aujourd'hui, une très bonne carabine de varmint. Il en existait trois versions différentes avec notamment, la Light Varminter, illustrée, ci-dessus, et élaborée avec un bois stratifié et un canon de 24 pouces. Comme on peut l'imaginer, avec la petite cartouche de calibre .17, c'est une plate-forme extrêmement stable qui peut vous offrir une précision au ½ MOA près. Le Savage Model 25 dispose d'un magasin détachable à quatre coups qui est facile à charger et à alimenter sans aucun problème. On notera que la carabine est également disponible en en version synthétique.

 

Si vous êtes un « reloader » minutieux, vous devriez pouvoir obtenir une précision similaire voire,  même plus précise que la cartouche d’origine avec un bon réglage, mais vérifiez avec votre armurier quelle est votre marge de sécurité avec la poudre avant de commencer à recharger. Les anciennes données d'Ackley étaient basées sur une cartouche avec une balle légèrement plus lourde et une épaule légèrement différente de celle du SAAMI .17 Hornet, et à ma connaissance, ces données n'ont pas été testées sous haute pression dans les nouvelles carabines. Prudence donc !

 

Enfin, et c’est encore un bon point et qui est plutôt surprenant, c’est que la montée en chaleur du canon n’est pas un problème en soit. En effet, vous pouvez tirer quelques coups en succession rapide, mais le canon lourd du Savage n’en n'est guère affecté (beaucoup d'acier, et un petit diamètre d'alésage!) et donc, sa précision ne varie pas sensiblement avec la température.

.

 

 

 

 

 

La cartouche

 

 

 

 

Comme nous l’avons vu, Hornady a décidé de réduire l'étui .22 Hornet au calibre .17, en créant le .17 Hornet.

 

 

 

Le calibre .17 Hornet

 

 

Chargé avec sa poudre brevetée « Superformance Hornady », la nouvelle .17 d’Hornady promet une vitesse de 3,650 fps (1113 mètres/s !) en sortie de bouche avec une balle V-Max de 20 grains, et d’ailleurs, sa trajectoire est pratiquement comparable à celle d'une .223 mais, selon la firme, avec le recul d'un .22 WMR.  Hornady dit également que le .17 Hornet produit moins d'encrassement de poudre, moins d'usure du canon, et moins de pression par rapport au .17 Rem. Cerise sur le gâteau, le tout pour un coût inférieur à la .17 Fireball et au .223 Rem.

 

 

 

 

 

Les dimensions de la balle

 

 

Le calibre .17 Hornet

NB : 1 pouce = 25,4mm

 

 

 

 

Spécifications :

 

Diamètre de la balle : .172 in (4.4 mm)

Diamètre du cou : .193 in (4.9 mm)

Diamètre de l'épaule : .288 po (7,3 mm)

Diamètre de base : .299 in (7.6 mm)

Diamètre culot : .350 po (8,9 mm)

Épaisseur de bord : .065 po (1,7 mm)

Longueur douille : 1,350 po (35,6 mm)

Rifling twist : 1-10

 

 

 

 

Comparaison du .17 Hornet avec les calibres qui lui sont les plus proches.

Le calibre .17 Hornet
Le calibre .17 Hornet
Le calibre .17 Hornet

Ici, une .17 Hornet et une .17 WSM

Le calibre .17 Hornet
Le calibre .17 Hornet

Ici, un ensemble de douilles de .17 disponibles sur le marché.

 

Le calibre .17 Hornet
Le calibre .17 Hornet

Contrairement à la .17HMR (à gauche), la .17 Hornet est une cartouche à percussion centrale.

Le calibre .17 Hornet
Le calibre .17 Hornet

Choix du type de cartouche en fonction du gibier visé.

 

 

 

 

 

 

 

 

Quid de la balistique de cette cartouche ?

 

 

 

 

 

Le calibre .17 Hornet

 

 

 

 

Comme la plupart des cartouches "varmint", elle est destinée à être utilisée dans une gamme de distances modérée, et les bonnes performances balistiques de la .17 Hornet se situeront à l'intérieur des 300 mètres mais à 100 mètres, la .17 Hornet est incroyablement destructrice pour une balle de si petite taille. De plus, à cette distance, la plupart de vos groupes devraient se retrouver à l'intérieur du 1/2 " ! Au banc d'essai, le petit .17 Hornet est tout simplement amusant.

 

 

 

 

Le calibre .17 Hornet

Ici, un beau groupement réalisé à 100m

 

 

 

 

Le .17 Hornet est chargé avec une balle V-Max de 20 grains avec une BC de 0,185 et une vitesse en sortie de bouche de 3650 fps.

 

Le calibre .17 Hornet

Ici, une boîte de la très fameuse Superformance Varmint 20gr V-Max

 

 

 

 

 

Alors, quel sont les points forts du .17 Hornet? Quels avantages a-t-il sur des calibres plus grands comme le .223 Remington ou le .204 Ruger? Et bien en fait, le .17 Hornet est probablement le meilleur calibre varmint car il possède une belle trajectoire plate que Hornady compare d'ailleurs à celle du .223 Rem avec une balle de 55 grains, mais tout en faisant beaucoup moins de bruit. Il a une grande précision, semblable à celle du .223 et au .204, mais n'a pratiquement pas de recul ! Bien entendu, ses balles légères vont souffrir davantage dans le vent et puis, ses petits projectiles ne peuvent pas produire autant d'énergie. Néanmoins, le .17 Hornet peut être considéré comme un vrai « varminter » à longue portée, car il atteindra à peu près la même distance que celle du .223 Rem.

 

Et puis, malheureusement, il faut bien dire que le .17 Hornet a un nombre limité d'options en matière de choix de balles car vous êtes vite limité aux 20 et 25 grains Hornady V-Max ainsi qu'à quelques autres offres de Berger et de Nosler. Mais par ailleurs, ces balles légères qui se déplacent à des vitesses élevées sont incroyablement frangibles. Et donc, posent très peu de risque de ricochet. Et enfin, last but not least, le .17 Hornet est un calibre économique à tirer, ce qui un avantage qui est loin d’être négligeable par les temps qui courent.

 

Pour les chasseurs, le .17 Hornet est un calibre qui peut être dédié aux prédateurs et aux petits gibiers, tout autour des 250 mètres de distance. Avec une portée efficace de 200 à 300 yards, et avec un maximum de 400 yards, il ne génère pratiquement aucun recul, ce qui en fait une excellente cartouche pour les jeunes tireurs et ceux d'entre nous qui ne peuvent pas ou plus supporter d'être frappés par un magnum. Ce qui facilite également le tir de coups suivis et rapides sur un gibier mobile, par exemple.

 

 

 

 

 

 

 

La balistique en quelques chiffres :

 

 

 

 

 

Graphe du drop du .17 Hornet en comparaison à celui du .223 Rem

Le calibre .17 Hornet

On remarque que les 2 balles ont (+/-) le même drop jusqu’à 150m

 

 

 

 

 

Tableau balistique comparatif avec les cartouches qui lui sont proches.

Le calibre .17 Hornet

 

 

 

Coefficients balistiques des cartouches comparables.

 

Le calibre .17 Hornet

 

 

 

 

Tableau balistique comparatif de différentes cartouches en .17 Hornet.

 

Le calibre .17 Hornet

 

 

 

 

 

 

 

Conclusion

 

 

Pour conclure, je dirai qu’avec une trajectoire presque identique à une .223 Rem, une précision obtenue à l'aide d'une carabine à verrou peu coûteuse et des cartouches financièrement abordables qui offrent la possibilité d’être rechargées, la .17 Hornet a probablement un avenir brillant devant elle,  et d'ailleurs, celle-ci pourrait bel et bien devenir une cartouche « didactique » pour s’exercer à la pratique du TLD.

 

 

 

 

 

 

Voici une série de liens relatifs au sujet développé dans cet article.

Le calibre .17 Hornet
Le calibre .17 Hornet
Le calibre .17 Hornet
Le calibre .17 Hornet
Le calibre .17 Hornet
Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans Le tir de précision
commenter cet article
13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 12:50
Impact des dénivelés sur la précision en TLD
Impact des dénivelés sur la précision en TLD
Impact des dénivelés sur la précision en TLD

Chers lecteurs,

 

 

 

Aujourd’hui, je vais m'attacher à vous faire comprendre les enjeux en termes de précision en TLD lorsqu'il s’agit de faire face à des dénivelés importants sur le terrain. Bien entendu, c’est une matière que tout bon chasseur ou tireur tactique doit connaître mais qui n’intéressera pas forcément les tireurs en stand où les lignes de tir sont parfaitement parallèles à leur axe de tir mais il est possible qu’un jour, ces mêmes tireurs se retrouvent également dans une situation de tir en montagne et qu’ils doivent subitement adapter le réglage de leur lunette de tir à la situation pour savoir rester précis.

 

 

Bonne lecture

 

 

 

 

Impact des dénivelés sur la précision en TLD

 

 

 

 

Quel est l’impact des dénivelés sur la précision en TLD ?

 

 

 

Peu de tireurs inexpérimentés savent que lors d’un tir à longue portée réalisé lorsqu’il y a une différence importante d'altitude entre le point initial (visée lunette) et le point final (impact sur cible), il va y avoir une différence entre la précision attendue et le point d’impact, et donc finalement, sur la trajectoire de la balle si on ne corrige pas la perception de la distance de tir avec la distance linéaire réellement soumise à la gravité par le projectile.

 

Il semble que de nombreux chasseurs et/ou tireurs novices pensent que le tir à un angle abrupt change le point d'impact. Ceci est en partie vrai parce que le bon sens nous amène à croire que lors de la montée ou de la descente d’une balle, celle-ci montera moins ou baissera plus que si on avait tiré le même coup sur terrain plat. Ce qui n’est pas vraiment exact, du moins, en ces termes un peu trop simplifiés.

 

Mais malheureusement ou heureusement, le sens commun ne s’applique pas à bon escient en balistique extérieure parce que la chute de balle est en fait moindre que lors d’un tir à plat. Le résultat final est que le tir en montée ou en descente vous fait réellement frapper plus loin si l'effet de la pesanteur n'est pas compensé correctement. En réalité, la gravité exerce une influence maximale sur la balle lorsque sa trajectoire est de niveau perpendiculaire à l’attraction de la terre. On notera également que quand la distance augmente, l'effet de l'angle devient nettement plus prononcé. En effet, dès qu'une balle quitte le canon, la gravité tente de la faire tomber au sol. La majeure partie de notre travail de calcul de correction de notre trajectoire vise à remédier à cela.

 

Il faudra donc tenir compte de l'effet de l'angle sur la visée et la trajectoire réelle de la balle, et apprendre les différentes méthodes pour compenser les effets dus aux pentes ou angles afin de rectifier les réglages lunette pour savoir, in fine, placer la balle précisément. En clair, il faudra donc calculer rapidement la distance « gravité » de la cible, par opposition à la distance « ligne de mire » fournie par un télémètre laser, par exemple.

 

Malheureusement, une tendance est observée couramment chez les tireurs, même chez ceux de grande expérience, c’est celle de surestimer la valeur de l’angle de tir, ce qui va également fausser la précision finale par excès.

 

 

 

 

Impact des dénivelés sur la précision en TLD

 

 

 

Savoir compenser lors de tirs réalisés en descente et en montée est donc pratiquement une science car il sera indispensable d’opérer une lecture très précise de l'angle de dénivelé pour être précis.

 

La mesure ou l’estimation de l’angle de tir peut être approchée de nombreuses façons, allant des gadgets montés sur la lunette en passant par des applications pour Smartphone, ou encore via des instruments de mesures ou autres télémètres laser qui vous le fournissent sans trop d’efforts pour y arriver. Nous passerons en revue quelques-uns de ces dispositifs d'estimation de l'angle un peu plus loin, dans cet article.

 

Une fois que vous aurez mesuré l'angle, vous devrez calculer de combien cet angle aura une incidence sur la trajectoire et donc, sur le point d'impact de vos balles pour effectuer le bon réglage en nombre de clicks lunette à mettre en tourelle élévation pour faire mouche.

 

 

 

 

Angle de prise de vue et visée – Correction des effets de la gravité

 

 

 

Après avoir estimé la force et la direction du vent et la distance de la cible, l'angle d'inclinaison du tir est l'un des moins compris et pourtant, c’est un paramètre tout aussi important que les autres à prendre en compte pour pratiquer le tir à longue distance. Que ce soit pour un tir vers le haut ou le bas, la balle subira un impact non négligeable sur sa trajectoire estimée, et cela est dû notamment à la pesanteur.

 

La trajectoire reste la même. Ce qui change en fait est la chute de balle. La trajectoire est supérieure à la ligne de visée. Il y a seulement une différence subtile entre dans la trajectoire de tir montée et en descente, en raison de l'effet de traînée agissant respectivement vers le bas et vers le haut, ce qui provoque le fait que la balle va tomber plus ou moins rapidement. La différence de trajectoire est faible et de l’ordre de plus ou moins 5 pouces à 1000 yards avec un angle d'élévation ou de dépression de 60 °.

 

Un angle d'inclinaison vers le haut (Uphill) est appelé un angle d'élévation et un angle d'inclinaison vers le bas (Downhill) est appelé un angle de dépression. C’est à ce genre de situation de tir qu’est parfois confronté un chasseur en terrain montagneux avec des pentes abruptes ou des ravins profonds. Mais c’est aussi une situation fréquente que rencontre un soldat ou un policier tireur d’élite en combat ou tir urbain, ou encore lors de tirs en dénivelés sur des cibles très lointaines

 

 

 

 

Impact des dénivelés sur la précision en TLD

 

 

 

 

Un petit schéma pour mieux comprendre

 

 

 

 

Action de la gravité

Impact des dénivelés sur la précision en TLD

Situation : Notre tir se fait à flanc de falaise alors que notre cible est dans le fond de la vallée.

 

 

 

Que ce soit en utilisant un viseur télémétrique ou en utilisant notre estimation pratique de la distance de tir, nous apprenons ou estimons, par exemple, que la distance entre nous et notre cible est de 500 mètres.

 

Instinctivement, nous pourrions donc nous dire que notre portée est de 500 mètres, régler nos tourelles de lunette en fonction, aligner notre « crosshair » et appuyez sur la détente. Mais cela se traduirait par un échec lorsque la balle passerait au-dessus de notre cible. Et s’il s’agissait d’un petit gibier, ce serait foutu … l’animal n’attendrait pas notre second réglage ! Pour des chasseurs inexpérimentés tentant de tirer un gibier qu’ils poursuivent à flanc de montagne avec des angles extrêmes, et à des distances importantes voire même très longues, il en résulte souvent des tirs manqués et une perte du gibier convoité. Mais alors pourquoi ?

 

 

 

Impact des dénivelés sur la précision en TLD

 

 

 

Revenons à notre situation de tir. Comme nous l’avons déjà vu, la gravité est ce qui pousse notre balle à tomber. Et la gravité ne se soucie pas de ce petit plongeon que fait la balle vers le sol. Sa force et sa direction ne changent pas avec la présence de la montagne, et sera toujours bien dirigée vers le bas, vers le centre de la terre.

 

 

 

Action de la gravité

Impact des dénivelés sur la précision en TLD

 

 

 

Dans le cas qui nous occupe, bien que la balle se déplace sur une trajectoire de 500 mètres entre vous et la cible, elle n’est affectée par la gravité que sur seulement 410 mètres. Et donc, lorsque vous composerez le nombre de clicks en élévation sur votre lunette pour l’adapter à votre distance de tir à la cible par rapport à votre zérotage initial (par exemple, lunette réglée à 100m), vous devrez utiliser cette mesure de 410 mètres dans vos calculs, et non pas les 500 mètres de la distance « ligne de mire » fournie par votre télémètre laser.

 

Dites-vous bien que cela fonctionne dans les deux sens ! Si l'objectif est un tir pour lequel la balle devrait suivre la même trajectoire mais en vol-retour vers haut de la colline, elle subirait une quantité similaire de force gravitationnelle.

 

La plupart des télémètres modernes ont la capacité de compenser cela en utilisant un inclinomètre intégré. Ceux-ci calculent la différence d'angle que ce soit en visant vers le haut ou vers le bas, et affichent directement la distance pratique à tenir en compte par le tireur.

 

Mais au fait, d’où vient la valeur de 410m? En observant le graphique, on voit un triangle rectangle, l’hypoténuse, des angles … et si cela ne commence pas à ressembler fortement à votre bon vieux cours de trigonométrie et de géométrie de base du lycée, c’est que votre mémoire vous joue déjà de vilains tours ! Mais si c’est le cas, ne paniquez pas. Vous ne devrez pas retourner à l’école pour savoir pratiquer le TLD en montagne car, nouvelles technologies obligent, il existe des appareils ou des applications qui feront le calcul pour vous. NB: vous trouverez les deux façons de le calculer, ci-après dans l’article.

 

A titre d’exemple, le programme de balistique extérieure Sierra Infinity pour PC calcule la trajectoire de la balle pour tout angle d'inclinaison. Compte tenu de la distance de portée oblique vers la cible, le logiciel fournit le réglage correct de visée. Cependant, dans beaucoup de situations sur le terrain, il n’est tout simplement pas pratique pour le chasseur, le militaire, le policier, ou encore pour une équipe de tireurs d'élite de transporter un ordinateur portable ou une tablette rien qu’à cet effet.

En effet, ce sera possible si le tireur (ou un coéquipier) a le temps d'utiliser les instruments dans la situation de tir. Sinon, une estimation « réaliste » devrait suffire. Mais, sachant que parmi ces paramètres, le tireur doit disposer également des moyens de calcul du réglage correct de sa lunette de visée pour tirer avec précision lorsque l'angle est raide et / ou la distance de tir est très longue, ça se complique !

 

 

 

Impact des dénivelés sur la précision en TLD

 

 

Mais dans la plupart des situations de visée pour les chasseurs, les militaires ou les membres des forces de l' ordre, le premier coup doit compter car il y a peu de chance qu’un second coup puisse être tiré pour corriger le premier raté. Ainsi, une autre méthode ou technique est quand même nécessaire pour calculer les ajustements même s’ils sont approximatifs ou raisonnablement précis quand même grâce à un calculateur portable qui est en fait, une calculatrice qui effectue des calculs arithmétiques et trigonométriques ou un Smartphone de terrain (NB : l’application Strelok Pro fonctionne très bien) ou encore, faute de mieux, d’utiliser le bon vieux système du « Master Mildot ».

 

Bien sûr, une erreur de visée peut être tolérable, selon le scénario de tir. Pour un chasseur, par exemple, s’il vise un grand cerf dans une zone montagneuse, l’angle d'inclinaison sera peut être assez raide, mais généralement pas de plus de 45 °, et souvent à une inclinaison plus faible, et s’il reste dans des distances de tir à erreur réduite (max 400 yards), il pourra quand même placer sa balle dans un cercle de 8 pouces, juste derrière la jambe avant du cerf pour pouvoir frapper le cœur ou le poumon.

 

D’autre part, sur un théâtre d’opération de guerre urbaine, un soldat peut devoir ouvrir le feu sur l’ennemi dans une rue à partir d’une fenêtre d’un haut bâtiment ou à partir des toits, ou vice versa. Dans ce cas, les angles d'inclinaison peuvent être très raides mais les distances sont généralement courtes, et souvent à moins de 100 yards. L'inexactitude de la balle ne pouvant pas dès lors être inférieure à 2 pouces, ce qui est acceptable sauf en cas de prise d’otages ou de passants dans les environs.

 

 

 

 

Exemples pratiques résolus par la mathématique

 

 

Pour ceux que cela intéresse, voici les deux techniques mathématiques qui vont vous permettre de calculer manuellement la distance « gravité » de la cible.

 

 

 

  1. Si vous connaissez l’angle d’inclinaison et la distance exacte à la cible

Il suffit de faire appel à vos notions de trigonométrie. Que ce soit en montée ou en descente, rappelez-vous que le calcul est le même. Nous avons vu que la ligne de mire représente l'hypoténuse du triangle ou encore son côté le plus long. Le terme « cosinus » étant une façon élégante de nommer le rapport entre la longueur du côté adjacent du triangle à la longueur de l'hypoténuse.

 

De plus, le côté du triangle qui se prolonge horizontalement à partir du point C au point B est appelé le côté adjacent et le côté du triangle qui se prolonge verticalement à partir du point C au point A est appelé le côté opposé. Ici, nous tirons du point A.

 

 

 

Impact des dénivelés sur la précision en TLD

 

 

 

Nous cherchons à connaître la distance C B parce que la gravité affecte uniquement la balle en fonction de la distance horizontale à la cible et donc, après transformation de formule, on a :

 

AC = cos α x AB

 

Pour rappel, en géométrie, la somme des angles d'un triangle est égale à l'angle plat, soit 180 degrés.

 

Dans notre exemple, nous connaissons l’angle α avec α= 35° et avec cosinus 35° = 0, 819152

 

Et comme la somme des angles vaut 180°, nous aurons 90° pour l’angle droit + α (ici, 35°) + X

 

X étant l’angle dont nous devrons prendre le sinus pour atteindre notre calcul final.

 

Et donc ici :

 

X = 180° - (90°+35°) = 55° dont le sinus (55°) vaut strictement la même valeur que le cosinus (35°). C’est-à-dire : 0, 819152

 

Et donc : CB = 0, 819152 x 500 m = 409.576 m soit ± 410 mètres. CQFD !

 

 

 

Impact des dénivelés sur la précision en TLD

 

 

 

Autre exemple illustré

 

 

 

Impact des dénivelés sur la précision en TLD

 

 

 

Ici, un petit tableau reprenant les différentes valeurs des cosinus des angles.

 

 

Impact des dénivelés sur la précision en TLD

 

 

 

  1. Si vous connaissez votre altitude exacte et la distance exacte à la cible mais pas la pente

 

 

Il suffit de faire appel au théorème de Pythagore. Vous connaissez votre altitude exacte (ici, 20 yards – Au sommet du bâtiment – côté Y de votre triangle rectangle) et votre télémètre laser pointe votre cible, située en bas, à 100 yards (votre hypoténuse). Appliquons la formule : X² = 100² - 20²

 

Et donc, X = (racine carrée de 9600 yards) = 98 yards.

 

Comme nous l’avons vu précédemment, l’erreur sera minime et négligeable, ce qui ne vous obligera pas de modifier le réglage de votre tourelle en élévation (par rapport à votre zérotage initial) pour pouvoir toucher votre cible.

 

 

 

Illustration de l’exemple

 

Impact des dénivelés sur la précision en TLD

 

 

 

 

Il existe différentes méthodes et moyens de mesure de l'angle de visée

 

 

 

Les indicateurs d'angle

 

 

 

Que faire si votre télémètre ne calcule pas la distance « gravité » de la cible?

 

La première étape consiste à vous équiper d'un dispositif (ACI) qui mesure l'angle et dont l'inventeur serait un vétéran de l'armée américaine. L’indicateur d'angle sera monté sur votre lunette ou sur le rail de votre montage. Robustes, non affectés par les conditions météorologiques, fiables, précis et relativement peu coûteux (+/- 150€), également appelés indicateurs de cosinus d'angle, ils sont très populaires auprès des passionnés de TLD. Les tableaux qui l’accompagnent fournissent les mesures de distances correspondantes. Il est efficace, mais malheureusement plutôt lent par rapport aux appareils électroniques.

 

Vous devez viser et pointer votre canon vers la cible qui est par exemple, vers le haut de 20 degrés à 500 yards. L’ACI étant fixé précisément sur l'axe longitudinal, il va tourner automatiquement en position et indiquer la lecture de 0.94, qui est le cosinus de 20 degrés. Vous restera alors à calculer et régler la bonne élévation tourelle.

 

Une façon plus simple de procéder est de considérer le cosinus en pourcentage de la distance réelle de la cible. Par exemple, si votre indicateur d'angle indique près de 20 degrés, le pourcentage de cosinus (0,940) indiquerait de tirer à 94 % de la distance réelle.

 

 

 

Impact des dénivelés sur la précision en TLD

 

 

Ici, un indicateur de cosinus d'angle

 

 

 

Impact des dénivelés sur la précision en TLD

 

 

 

L'ACI est disponible en deux versions: en mesure d'angle et en mesure de cosinus. L'ACI qui lit les mesures d'angle au lieu des chiffres de cosinus est utile si vous saisissez l'angle de visée dans un programme balistique. Dans le cas contraire, il vous oblige à convertir l'angle en cosinus avant de pouvoir utiliser dans votre méthode de calcul. L' ACI "cosinus " mesure le cosinus pour vous , donc il n'y a pas besoin de convertir votre angle de visée en un chiffre cosinus.

 

Ici, un abaque reprenant les différentes valeurs des distances « gravité » en fonction des distances « ligne de mire » et des angles de tir. Un tableau à emporter sur le terrain !

 

 

 

Impact des dénivelés sur la précision en TLD

 

 

 

Quand la distance augmente, l'angle devient beaucoup plus critique. Examinons un coup tiré à 600 yards avec une balle de 30-06, avec un angle de tir de 30 degrés. Le calcul (600 yards multiplié par 0,87) montre que la distance « gravité » est réellement de 520 yards. Entre 520 et 600 yards, le point d'impact diffère d'environ 25 pouces ! C’est dire que la longue distance accentue fortement la probabilité de rater un coup.

 

 

 

Impact des dénivelés sur la précision en TLD

 

 

 

Vous le voyez sur la photo présentée, ci-avant, l’ACI est fixé sur le tube de lunette à 90 degrés par rapport à l'alésage, par un anneau de montage monté devant, ou derrière les boutons de réglage de parallaxe, en fonction de votre préférence de visée. Il peut être monté sur le rail Picatinny. Lorsque l'arme est maintenue en tenant l’angle, l'ACI indique le numéro du cosinus de cet angle au moyen d'un repère très visible. Vous devez traiter ces marques comme décimales ou pourcentages, selon ce que vous trouverez de plus facile, donc 87 serait 0,87 ou 87%.

 

Les marques et/ou graduations de cosinus augmentent par tranches de 5 degrés à partir de « 0 » de sorte que vous puissiez également travailler sur l'angle du tir si vous le souhaitez (le rendant ainsi compatible avec les systèmes d'observation à base de réticules pré-gravés, ou encore avec un « Master Mildot ».

 

Un « Master Mildot », c’est tout simplement une règle logarithmique qui donne un avantage dans la mesure où le tireur ne doit pas effectuer tous les calculs sur papier, ou avec une calculatrice. Il doit seulement déterminer la distance réelle et l'angle, la règle à glisser Master Mildot gère le reste.

 

 

 

Impact des dénivelés sur la précision en TLD

Le Master Mildot

 

 

 

Impact des dénivelés sur la précision en TLD

Le Master Mildot en pleine mesure

 

Impact des dénivelés sur la précision en TLD

 

 

 

 

Ici, un kit complet pour pratiquer le TLD en situation de forte déclivité

 

Impact des dénivelés sur la précision en TLD

 

 

 

 

 

Un Smartphone avec une application balistique

 

 

Il faut dépenser un peu d’argent, mais en utilisant une application balistique sur Smartphone, on dispose d’un moyen extrêmement précis de calcul pour maximiser l’impact des balles et ce, d'autant plus que les angles deviennent extrêmement aigus.

 

 

 

Impact des dénivelés sur la précision en TLD

 

 

Soit votre iPhone est fixé à votre carabine et vous appuyez sur un « bouton » sur l'écran et il vous permet de « viser » la cible, et il lit l'angle et vous permet de régler soit, vous le posez sur la surface supérieure plane de la tourelle d'élévation de votre lunette, et vous pouvez demander à votre application balistique de prendre la mesure de l'angle (il y a aussi des systèmes qui prennent une photo pour évaluer la pente), et après calcul, il vous dira exactement où vous allez frapper. Dans la situation ci-dessus, avec le fusil remis à zéro à 200 m, votre point d’impact à 450 m avec un tir de 80 degrés sera de plus de 13 pouces « au-dessus » de votre ligne de mire. Pour rappel, j’avais déjà sorti un article sur les applications balistiques utiles pour Smartphone que vous pourrez retrouver en cliquant, ici.

 

Pour être complet, notons également qu’il existe aussi des jumelles à télémètre électronique qui vous permettront d’obtenir la pente à la cible.

 

 

 

 

Conclusion

 

 

 

Rappelez-vous que la distance de l'hypoténuse est celle de la ligne de mire (mesurée au télémètre du poste de tir à la cible) mais que ce n’est pas celle-là qui entrera en compte pour votre réglage tourelle (en élévation) en cas de forte déclivité du terrain mais bien celle que nous devrez absolument calculer pour obtenir la bonne distance de tir qui sera celle de la longueur du côté adjacent du triangle, qui est ce que nous appelons la distance horizontale à la cible ou encore la distance « gravité » et que certains appellent également la distance balistique réelle (TBR, en anglais). Une façon beaucoup plus facile et plus efficace d'y arriver est d'utiliser un télémètre, par exemple, le Leupold RX-III Rangefinder muni d'une calculatrice interne qui exécute le calcul pour vous, last but not least, et vous « recrache » la TBR.

 

Nous ne devons donc nous soucier que de cette longueur car il s'agit de la distance sur laquelle la gravité va affecter notre balle, en la tirant systématiquement vers le bas, vers le centre de la terre.

 

En pratique, nous dirons qu’en condition de tir avec des angles très faibles, l'effet est négligeable et que donc, l'ajustement de l'angle ne vaut pas la peine d’être opéré tant il est faible. Pour être honnête, le facteur le plus critique restera toujours l’ajustement pour tenir compte du vent. En d'autres termes, pour des angles inférieurs à 10 degrés, vous ne devrez pas rectifier à moins que vous ne tiriez à une distance extrême de plus de 1000 yards. Il faut bien dire qu’en Europe, ce n’est guère une situation courante, et à part pour les tireurs et/ou autres chasseurs montagnards de notre vieux continent, et là où les législations le permettent (sauf situations de tir tactiques pour les professionnels), peu de tireurs devront se soucier de tenir compte des dénivelés pour opérer les réglages de leurs tirs.

 

 

 

 

Voici une série de liens relatifs au sujet développé dans cet article

 

Impact des dénivelés sur la précision en TLD
Impact des dénivelés sur la précision en TLD
Impact des dénivelés sur la précision en TLD
Impact des dénivelés sur la précision en TLD
Impact des dénivelés sur la précision en TLD
Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans Le tir de précision
commenter cet article
18 mars 2017 6 18 /03 /mars /2017 20:57
Le calibre 6.5x55 SE
Le calibre 6.5x55 SE
Le calibre 6.5x55 SE

 

Chers lecteurs,

 

 

 

Nous voilà arrivés aux printemps avec encore un article qui devrait ravir nos amis chasseurs mais pas seulement. En effet, je vous propose ce mois-ci d’aborder l’étude du calibre 6.5x55 SE.

 

A l’origine conçu pour la guerre, le 6.5x55mm Mauser suédois est vite devenu un best seller pour la chasse en Scandinavie et a été pratiquement aussi populaire dans toute l'Europe, l'Afrique, l'Australie, et même aux USA. Les tireurs de précision l’ont également découvert avec bonheur ce qui a rendu cette cartouche très populaire dans les stands.

 

 

Bonne lecture

 

 

 

 

 

Le calibre 6.5x55 SE

 

 

 

 

Quelle est son origine et sa spécificité ?

 

 

 

 

Après le développement de la nouvelle technologie du chargement du fusil par la culasse, les balisticiens ont commencé à expérimenter des plus petits calibres qu’auparavant, et c’est ainsi que le diamètre de 15mm d'alésage est apparu au cours des années 1850 et puis, dans les années 1870, les cartouches de 10 et 11mm de diamètre. Une autre découverte majeure a été la poudre sans fumée, cette nouvelle poudre a en outre permis d’obtenir des vitesses plus élevées, ce qui a donné lieu à la possibilité d'utiliser des plus petits calibres.

 

En 1886 et en France, le colonel Nicholas Lebel a créé la première cartouche de petit diamètre sans fumée, le 8mm Lebel. Les avantages de la cartouche Lebel ont rendus les français immédiatement plus puissants par rapport au reste de l'Europe. Certains pays ont même paniqué et tenté de retravailler leurs armes existantes.

 

Peu de temps après en Allemagne, Paul Mauser a produit le 7,92 (8x57). Ce fut la première cartouche sans fumée dont la conception était si bien imaginée qu'elle allait devenir le modèle de nos cartouches modernes. Néanmoins, à la fois Mauser mais aussi d'autres groupes industrieux comme les suisses ont continué à expérimenter différents diamètres d'alésage.

 

C’est ainsi que le Professeur Freidrich Hebler avait fait des expériences avec des alésages de calibre 6mm et 6.5mm et que les italiens en ont d’ailleurs été si impressionnés par les résultats qu’ils ont décidé d'adopter cette cartouche de 6.5mm pour l'armée italienne. Les Italiens ont dès lors utilisé ce design et le Lt Col Salvatore Carcano était responsable de la conception du fusil. Le laboratoire pyrotechnique de Bologne a redessiné un prototype de la cartouche de 6.5mm. C’est ainsi qu’en 1891, le fusil Carcano Modello 91 (ou le M91) chambré en 6.5x52 est né. Beaucoup de ces fusils ont survécu jusqu'à nos jours et sont souvent appelés Mannlicher Carcano (de Salvatore Carcano, technicien chef de l'arsenal de Turin en 1890). La charge militaire d'origine avait une balle de 162 grains à 2300fps avec un canon de 30 ".

 

 

 

 

Le calibre 6.5x55 SE

Le Mannlicher Carcano en 6.5x52

 

 

 

 

Le calibre 6.5x55 SE

Comparaison de la 6.5 carcano avec d’autres calibres de l’époque

 

 

 

 

Les prochains pays à adopter le diamètre de 6.5mm étaient la Norvège et la Suède. La cartouche 6.5x55 a été initialement conçue au cours d'une synergie norvégienne et suédoise. La Norvège a officiellement adopté le 6.5x55 en 1894. Mais pour une raison inconnue, l'histoire semble avoir oublié la participation norvégienne, ainsi que le 6.5x55 Krag, alors même qu’un quart de million de fusils ont été produits en Norvège, et au grand dam des chasseurs et des historiens norvégiens modernes, le 6.5x55 d’aujourd'hui est surtout connu sous le nom 6.5x55 Swedish Mauser !

 

En Suède, c’est le Karbin M94 en 6.5x55 qui est devenu le fusil adopté par les militaires.

 

 

 

 

Le calibre 6.5x55 SE

Ici, un Karbin M94

 

 

 

 

Entre 1894 et 1895, Mauser Werkes produit 10.000 carabines M94 (en utilisant l'acier suédois) avant que l'usine Carl Gustaf en Suède ne reprenne la production.

En 1896, sort un fusil beaucoup plus long avec un canon de 18,5". Ce modèle a été appelé le Gevär M96 et l'usine Carl Gustaf en a produit 445.000 entre 1898 et 1925.

 

 

 

 

Le calibre 6.5x55 SE

 

 

Ici, un gevär M96

 

 

 

La version suivante de ce fusil a été le M38 fabriqué par Husqvarna. Le M38 a présenté un cran " U " de visée avec un canon de 24". Les M38 type 1 ont été convertis en fusils M96 tandis que le type 2 a fait l’objet d’une nouvelle production.

 

 

 

Le calibre 6.5x55 SE

 

Ici, un Carl Gustav M96

 

 

 

La charge militaire m/94 d'origine avait une balle ronde de 10,1 grammes (156 grains) qui atteignait une vitesse de 725m/s (2378fps) dans les canons de 29 ", et dans un fusil m/96.

 

 

Le calibre 6.5x55 SE
Le calibre 6.5x55 SE

Ici, une ancienne boîte de m/94

 

 

 

 

Les premières balles pointues ont été testées entre 1910 et 1920 dans des fusils expérimentaux, la charge finale de 139 grains (balle pointue M/41) est apparue pour le fusil sniper. Cette charge se montra rapidement supérieure à l'ancienne, et en 1944, la charge de 9 grammes remplacera toutes les munitions désignées précédemment m/94.

 

 

 

 

Le calibre 6.5x55 SE

La charge m/41 atteint 793 m/s (2601fps) dans un canon 29 ".

 

 

 

 

Après la seconde guerre mondiale, la Suède a opté pour un fusil à chargement auto et a « libéré » le Mauser suédois sur le marché civil. C’est pour cela que le 6.5x55 est connu comme étant le 6.5x55 Mauser suédois ou simplement le 6.5 suédois.

 

On précisera pour les passionnés d’histoire militaire que les Norvégiens l'ont utilisé dans le fusil Krag-Jorgensen et machinegun Madsen. Les Suédois quant à eux, l’ont utilisé dans le Mauser, y compris dans les modèles 94, 96, 35, et 31, ainsi que dans le Ah m/42 en fusil semi-automatique. Les munitions des deux pays étaient initialement identiques mais plus tard, la Suède a changé légèrement les dimensions du boîtier et chargé des cartouches à une pression plus élevée pour une utilisation dans leurs fusils Mauser.

 

Cette situation a persisté jusqu'en 1990, lorsque le Danemark, la Norvège et la Suède ont normalisé les spécifications de la cartouche qui a été officiellement rebaptisée " 6,5 × 55 SCAN" et qui ne doit pas être confondue avec la "6,5 × 55 SKAN " qui est une cartouche avec une douille très légèrement plus longue qui ne doit pas être chambrée dans les fusils 6.5 × 55 standards. La désignation CIP européenne est la "6,5 × 55 SE", tandis qu’aux Etats-Unis, à peu près tout le monde l'appelle le 6,5 × 55 suédois.

 

 

 

 

Le calibre 6.5x55 SE

Ici, quelques lames de 6,5x55 militaires

 

 

 

 

Le 6.5x55 a vite généré un énorme intérêt dans le monde entier avec l'afflux de fusils militaires excédentaires devenus disponibles sur les marchés internationaux et notamment, sur le marché de la chasse. Celui-ci possédant les mêmes qualités qu'il avait fournies aux militaires avec une excellente précision combinée à un faible recul, singulièrement pour les carabines M94.

 

En Europe, le 6.5x55 est resté populaire pendant plusieurs décennies. Néanmoins, au milieu des années 1990, le 6.5 a perdu beaucoup de sa popularité à la faveur du .30-06 Springfield, la cartouche plus grande étant très supérieure pour neutraliser le gros gibier.

 

En réalité, aux environs des 200 m, le 6.5x55 suédois fourni plus ou moins les mêmes performances que le .270 Winchester tout en donnant moins de recul. Avec des munitions d’usine, la performance est généralement de la même classe que le 30-30. Blessant plus légèrement que le 30-30 mais dont la pénétration est généralement plus profonde. La trajectoire des munitions d’usine étant plutôt pauvre.

 

Ceci dit, avec une ogive de 120 grains sortant de bouche entre 2900 et 3000fps, le suédois est un tueur rapide sur distance courte à moyenne. La plupart des balles de 120 grains produisant une pénétration superficielle et donc, ce poids de balle n’est pas particulièrement bien adapté à une plus grande distance.

 

Donc, finalement, la 140 grains est le poids de la balle le plus polyvalent pour produire le meilleur équilibre entre blessure et pénétration. Idéal pour de nombreuses situations de chasse en Suède et en Norvège, il reste très populaire pour les rennes.

 

 

 

 

 

 

.

La cartouche

 

 

 

 

Le calibre 6.5x55 SE

 

 

 

Comme point de comparaison et pour mieux comprendre combien a été le succès de cette cartouche, il suffit de savoir qu’il n’y a pas eu autant de cartouches métriques qui ont atteint une aussi grande popularité aux États-Unis, et ce, malgré les vertus balistiques de beaucoup d’autres calibres. La raison pour laquelle le 6.5x55mm suédois y est arrivé, c’est parce qu’il offre une multitude d'attributs qui en font une cartouche idéale pour de nombreuses situations de chasse. Ce qui lui a fait de l'ombre, c'est l'introduction des 6.5 comme le 260 Remington, les 6,5 × 47 Lapua et les 6,5 creedmore qui ont des performances égales ou supérieures mais avec l'avantage d'une action courte qui est préférée par les tireurs sur cibles.

 

Les poids typiques des balles pour le 6.5x55 SE sont des 87-100 grains, 120 grains, 125 grains, 129-130 grains, 140 grains, 150-156 grains, et 160 grains.

 

 

 

 

 

Les dimensions de la cartouche 6.5x55 SE

Le calibre 6.5x55 SE
Le calibre 6.5x55 SE

Les dimensions de sa douille

 

 

 

 

Spécifications :

 

Diamètre de la balle : 6,5 mm (0,264 mil de pouce)

Masse de la balle : 10,1 g (156 grains)

Masse de la cartouche : 23,5 g

Longueur de l'étui : 55 mm

Longueur de la cartouche : 80 mm

Charge : 2,3 g de nitrocellulose (40 grains de H-4064)

 

Balistique moyenne :

 

Vitesse initiale : 769 m/s pour une balle de 10,37 g (160 grains) à la bouche du canon.

Énergie : 3068 joules pour une balle de 10,37 g (160 grains) à la bouche du canon.

Vitesse à 100 m : 683 m/s toujours pour une balle de 10,37 g (160 grains).

Énergie à 100 m : 2 420 joules toujours pour une balle de 10,37 g (160 grains).

 

 

 

 

Le calibre 6.5x55 SE

5 cartouches militaires montées sur une lame de chargement

 

 

 

 

Le calibre 6.5x55 SE

La Sellier&Bellot FMJ 140gr

 

 

 

 

Le calibre 6.5x55 SE

Lot d’anciennes cartouches militaires et quelques boîtes de prvi partizan

 

 

 

 

 

 

 

Quid de la balistique de cette cartouche ?

 

 

 

 

 

Le calibre 6.5x55 SE

 

 

 

 

Le 6.5x55 est connu depuis longtemps pour son excellente précision et ses coefficients balistiques élevés. Tous les fusils ex-militaires ont un 1 canon avec un taux de rayures de 7.5 et on peut en obtenir une meilleure précision en utilisant des balles pesant entre 140 et 160 grains. La plupart des fusils militaires offre une précision acceptable avec des balles plus légères de 120 grains sur les 300 yards mais, très peu donneront une précision sous le MOA.

 

De nos jours, les fusils modernes chambrés pour le 6.5x55mm suédois sont relativement abondants. Parmi tant d’autres, citons la Remington 700 (canon de 22 pouces au taux de 1: 8), l'excellent CZ Model 550, les Sako, Savage et autres Tikka, le Winchester Model 70, le Ruger Modèle 77. Toutes ces carabines ont été chambrées pour cet ancien calibre. Bien préparées avec des cartouches bien chargées, certaines de ces carabines sont utilisées avec succès en TLD. J’invite le lecteur à visionner les vidéos annexées à cet article pour qu’il puisse se forger une idée sur le potentiel de ce calibre.

 

Il existe également d’excellentes cartouches de compétition à longue portée avec d'excellentes balles que fournissent des firmes telles que Lapua et Norma qui ont toujours chargé d’excellentes munitions de qualité match.

 

HSM introduisant par ailleurs une 140gr, et avec une charge à pleine capacité, le 6.5 peut être sérieusement envisagé pour le sniping.

 

 

 

 

Le calibre 6.5x55 SE

Ici, une boîte de 20 HSM 120 gr

 

 

 

 

 

En effet, la cartouche surpasse réellement les .308 de match dans les deux poids d’ogive que sont les 168gr et 175gr, et est moins sensible au vent tout en arrivant sur la cible avec autant d'énergie à des distances de plus de 600 yards.

 

Au niveau chasse, comme nous avons déjà vu, le 6.5x55 est également excellent, précis et avec un tir assez plat, il est capable d'atteindre la plupart des moyens à gros gibiers lorsqu'il est chargé avec des balles de 140 grains à une vitesse de 2600 pieds par seconde. Il est notamment adéquat pour les cerfs jusqu' à environ 300 yards. Par ailleurs, lorsqu'il est chargé avec des balles de 120 de grains, son recul est tout à fait minime et agréable à tirer. Ce qui est très apprécié par les tireurs qui appréhendent un fort recul de l'arme.

 

 

 

 

La balistique en quelques chiffres :

 

 

 

 

Graphe du drop tiré sur Gundata.org en comparaison au .270 Win avec zérotage à 100m

Le calibre 6.5x55 SE

On remarque que les 2 balles ont (+/-) le même drop jusqu’à 150m

 

 

 

 

Coefficients balistiques des cartouches comparées

 

 

Le calibre 6.5x55 SE

 

 

 

Tableau balistique comparatif de ces deux cartouches

Le calibre 6.5x55 SE

Le drop est +/- équivalent jusqu’à 150m, l’énergie de la .270 reste supérieure et les vitesses proches

 

 

 

 

 

 

 

Graphe du drop en comparaison avec le .243 Win et zérotage à 100m

 

 

Le calibre 6.5x55 SE

On remarque de nouveau que les 2 balles ont (+/-) le même drop jusqu’à 150m

 

 

 

 

Coefficients balistiques des cartouches comparées

Le calibre 6.5x55 SE

 

 

Tableau balistique comparatif de ces deux cartouches

 

 

Le calibre 6.5x55 SE

On constate que l’énergie de la .243 reste supérieure mais pas la vitesse !

 

 

 

 

 

 

Graphe du drop comparatif du 6.5x55 avec les autres grands standards et zérotage 200m

Le calibre 6.5x55 SE

En comparaison, on constate l’infériorité de la 6.5x55 (rouge) sur longues distances

 

 

 

 

 

 

 

 

Conclusion

 

 

 

 

Pour conclure, je dirai que le 6.5x55mm suédois reste un calibre encore très apprécié du monde de la chasse mais aussi, et en général par les amoureux du 6.5mm, notamment parce que ce calibre offre des performances impressionnantes tant sur le terrain qu’au stand et qu’il est très facile à recharger. Avec les fusils modernes d'aujourd'hui qui ont tout naturellement remplacé le bon vieux Carl Gustav et les possibilités de rechargement manuel qui s’offrent aux fins tireurs en quête de précision qui permettent de délaisser les charges d'usine insuffisamment précises, il y a moyen de faire de superbes cartons y compris en TLD !

 

 

 

 

 

 

 

Voici une série de liens relatifs au sujet développé dans cet article

 

Le calibre 6.5x55 SE
Le calibre 6.5x55 SE
Le calibre 6.5x55 SE
Le calibre 6.5x55 SE
Le calibre 6.5x55 SE
Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans Le tir de précision
commenter cet article
13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 19:01
Quelles sont les cartouches utilisées par les pros du TLD ?
Quelles sont les cartouches utilisées par les pros du TLD ?
Quelles sont les cartouches utilisées par les pros du TLD ?

 

 

Chers lecteurs,

 

 

 

 

Le mois dernier, nous nous sommes penchés sur le matériel qu’utilisent les pros du TLD aux States. Ce mois-ci, en prolongement des statistiques issues du panel des meilleurs tireurs TLD aux USA, nous allons nous intéresser à leurs calibres préférés ainsi qu’aux cartouches qu’ils utilisent, et plus singulièrement, à leurs composants. J’imagine que ce sont là des éléments qui intéresseront la plupart d’entre vous et, à tout le moins, tous ceux qui sont en perpétuelle quête de précision.

 

 

Bonne lecture

 

 

 

 

Quelles sont les cartouches utilisées par les pros du TLD ?

 

 

 

 

 

Quel sont les calibres le plus souvent choisis par les meilleurs TLD américains?

 

 

 

Les infos recueillies sur la toile via un panel pris parmi les meilleurs tireurs de précision US nous apprennent que contrairement à ce que l’on aurait pu s’imaginer, ce n’est pas le calibre .30 qui est largement préféré des meilleurs TLD mais bien le 6mm, et dans une moindre mesure, le 6,5mm. Voilà donc un premier enseignement très instructif. Attention, cela ne veut pas dire pour autant que le 6mm est beaucoup plus précis que ses concurrents mais simplement qu’il est le préféré de ces tireurs américains.

 

 

 

 

 

Quels sont les calibres préférés par les pros du TLD ?

 

 

Quelles sont les cartouches utilisées par les pros du TLD ?

 

 

 

Si nous tentons d’affiner ces résultats et dans les deux catégories les plus usitées, on remarque que les pros du TLD ont une propension à aimer davantage les 6,5x47 mm Lapua ainsi que les 6mm Creedmoor.

 

Les autres calibres étant respectivement en 6 mm : 6,47 Lapua, 6mmDasher, 6mm Super LR, le 6XC et le 243 Win, et en 6,5mm, respectivement : 6,5mm Creedmoor, le 260 Rem et 6,5x55 Improved.

 

 

 

 

En résumé, les calibres qui rapportent le plus les faveurs de ces tireurs sont :

 

  1. 6,5 × 47 Lapua
  2. 6mm Creedmoor
  3. 6.5 Creedmoor
  4. 6 × 47 Lapua

 

Mais au fait, pourquoi pas ou plus de .308 Winchester dans cette sélection alors que ce calibre était devenu la référence pour les fusils de précision depuis des décennies ? La cartouche étant d’ailleurs largement utilisée par les militaires et une grosse partie du monde des tireurs. En fait, c’est moins pour que ce qu’il est capable de faire mais plutôt pour ce que les autres cartouches peuvent faire mieux !

 

En effet, la popularité croissante des fusils de précision a été accompagnée progressivement par l'abandon de la .308 Win en faveur de la 6.5 Creedmoor pour ses paramètres de balistique extérieure mais cela ne se limite pas à la 6.5 Creedmoor, les autres cartouches examinées ci-avant offrent des avantages similaires sur la .308 Win.

 

Tout simplement parce que ces cartouches ont tendance à tirer plus plat et avec moins de dérive au vent qu'une 308 Win. D’autre part, les tireurs de compétition d'aujourd'hui n'aiment pas subir des effets de recul trop importants pour être moins susceptibles de devoir revoir leur position de tir après chaque coup.

 

Un autre aspect à prendre en compte parmi les cartouches comparées ci-avant, est que les cartouches matches d’usine sont plus facilement disponibles pour le 6.5 Creedmoor. La qualité match de ces munitions est également disponible pour le 6BR, 243 Win, 6,5 × 47 Lapua et le 260 Rem mais elle est moins abondante et plus difficile à obtenir pour d’autres calibres.

 

En outre, il n’y aurait pas beaucoup de fabricants de munitions spécialisées pour la 6 × 47 Lapua et la 6 Creedmoor et donc, si vous ne rechargez pas, la 6.5 Creedmoor paraît être le choix évident.

 

Une autre comparaison peut-être faite entre une 6x47 Lapua, une .038 Win et une 300 Win Mag et du point de vue de la balistique extérieure, comme on le dit, il n’y a pas photo non plus quand on voit la comparaison de la trajectoire de vol de la 6x47 Lapua (en jaune) qui est presque identique à la 300 Winchester Magnum (rouge) et une .308 Win qui reste en dessous.

 

Les deux cartouches ont donc une balistique extérieure similaire mais la 6 × 47 Lapua y arrive avec environ la moitié de poudre et avec très peu de recul. Par conséquent, la combinaison de la trajectoire plate et d’un faible recul sont les principaux points forts de la cartouche. Vous trouverez plus de détails balistiques dans les liens que je vous propose en fin d’article.

 

 

 

 

Quelles sont les cartouches utilisées par les pros du TLD ?

Comparaison balistique entre une 6x47 Lapua, une .308 Win et une .300 Win Mag

 

 

 

 

 

 

Comparaison des cartouches préférées avec une .308 Win et une .260 Rem.

 

Quelles sont les cartouches utilisées par les pros du TLD ?

De gauche à droite : 6 × 47 Lapua, 6 Creedmoor, 6,5 × 47 Lapua, 6,5 Creedmoor, 260 Rem, et une 308 Win

 

 

 

 

 

 

Choix du 6 mm ou du 6,5 mm ?

 

 

 

Dans certains cas, les tireurs glissent du 6.5mm au 6mm. Cela est principalement dû au recul plus faible des cartouches 6mm qui permettent aux tireurs de réacquérir leurs objectifs et de reprendre plus rapidement les les coups. Toutefois, le 6mm a tendance à être plus difficile à régler et la vie présumée du canon peut être plus courte.

 

On notera quand même que la 6,5 × 47 Lapua est l'une des cartouches des plus faciles à développer les charges tout en étant capable de maintenir une précision extrême. Pour les amateurs des Accuracy International, ils sont très attirés par le fait que le 6 × 47 Lapua, le 6 Creedmoor, le 6,5 × 47 Lapua et le 6,5 Creedmoor nourrissent tous extraordinairement bien des magazines AICS.

 

Enfin, on retiendra que les 6,5 × 47 Lapua et 6,5 Creedmoor sont remarquablement similaires en termes de vitesse avec une balle donnée et une longueur du canon donnée.

 

En résumé, vous l’aurez compris, le choix de la cartouche dépend vraiment des besoins et du profil du tireur. Pour ceux qui ne rechargeront pas, ils achèteront des 6.5 Creedmoor manufacturées qui sont facilement disponibles et qui iront bien dans un magasin AICS. Cela leur permettra d’avoir un tir plus plat avec moins de dérive et de recul qu’avec une 308 Win.

 

 

 

 

Quels sont leurs choix de composants de rechargement (ogives, amorces, douilles et poudres) ?

 

 

Une fois que vous maîtrisez les bases du tir de précision, la qualité de vos munitions peut devenir un facteur de différenciation déterminant. Les pros du TLD de 300 à 1200 yards le savent depuis toujours et ne se privent d'ailleurs pas de recharger personnellement leurs cartouches. Mais ont-ils quelques secrets pour optimiser leurs coups et leurs groupements ?

 

Vous voulez savoir quelles sont leurs choix en matières d'ogives, d'amorces, de douilles et de poudres que les meilleurs tireurs de fusil de précision US utilisent ? Et bien, les stats issues du panel sont très révélatrices. Les voici !

 

 

 

 

Quelles sont leurs balles (ogives) préférées ?

 

Quelles sont les cartouches utilisées par les pros du TLD ?

 

 

 

Que ce soit pour le calibre 6mm ou pour le 6.5mm, les ogives Berger affichent le plus haut taux d'utilisation avec respectivement, la Berger 105gr Hybrid et la 140gr Hybrid. Puis, viennent respectivement la Sierra 115gr DTAC à égalité avec la Sierra 107gr MatchKing, et la Lapua 139gr Scenar.

 

Il y a quasiment 10 fois plus de tireurs de balles Berger que dans les autres marques. Sans doute que c’est parce que c’est une marque très connue et qui profite d'une excellente réputation aux States. Il est à noter que Berger a sorti également l'Hybrid 130gr et qu'il y a déjà pas mal de tireurs qui en ont fait leur choix. Il semble d'ailleurs que de plus en plus de tireurs migrent vers cette nouvelle balle.

 

 

 

 

Quelles sont leurs amorces préférées ?

 

Quelles sont les cartouches utilisées par les pros du TLD ?

 

 

 

 

On constate clairement que CCI est la marque la plus populaire en Small Rifle avec Federal, venant juste après et qu’on retrouve juste l’inverse, en Large Rifle. Ces deux combinaisons représentent à elles seules 73% des rechargements manuels.

 

Les CCI # 450 sont les plus populaires puis, les CCI BR-4, et les CCI # 400 en Small Rifle, et pour ce qui concerne les Large Rifle, on trouve respectivement les Federal 210M puis, les CCI BR-2 et les CCI #200.

 

Les amorces de ce groupe qui sont spécifiquement marquées comme de qualité " Match " ou " Benchrest " se démarque par une lettre majuscule. En effet, les amorces Federal comportent un « M » à la fin de leur nom ( 205M Federal , 210M Federal ) et les amorces CCI comportent un « BR » dans leur nom ( CCI BR-4 , CCI BR-2).

 

 

 

 

 

Quelles sont leurs douilles préférées ?

 

Quelles sont les cartouches utilisées par les pros du TLD ?

 

 

 

Très clairement, et cela ne surprendra pas les reloaders que nous sommes, les douilles Lapua remportent la palme. En effet, Lapua a longtemps été considérée comme le top du top pour sa qualité ainsi que le nombre de rechargements successifs que ses douilles permettent de faire.

 

Il y a aussi beaucoup de tireurs qui utilisent les Hornady mais dans une moindre quantité. De nouveau, ces deux combinaisons représentent à elles seules environ 90% des rechargements manuels.

 

 

 

 

 

Quelles sont leurs poudres préférées ?

 

Quelles sont les cartouches utilisées par les pros du TLD ?

 

 

 

 

On constate qu’aux USA, la poudre qui est de loin la plus populaire auprès des meilleurs TLD est la Hodgdon H4350. Elle est considérée comme la poudre idéale pour les cartouches de taille moyenne, et les vitesses de bouche plutôt élevées et situées dans une large plage de températures.

 

Bien entendu, ces données ont été collectées aux USA auprès des as du TLD et qui n’utilisent que des produits américains où d’ailleurs, et cela n’étonnera pas le lecteur, les Vihtavuori et autres marques mieux connues sur le vieux continent ne rencontrent pas du tout le même succès.

 

 

 

 

 

 

Conclusion

 

 

 

En choisissant le thème de cet article, je suis parti du principe qu’il serait susceptible d’intéresser tout tireur TLD car finalement, nous sommes toujours friands de connaître quels sont les trucs et/ou astuces ou encore les moyens que les meilleurs tireurs mettent en œuvre pour obtenir leurs résultats époustouflants ?

 

Nous constatons que les meilleurs tireurs US optent en général pour une ou l’autre catégorie ou marque de matériels et de cartouches unanimement réputés et reconnus pour offrir la meilleure qualité et les meilleurs résultats. En fin de compte, à part leur très grande dextérité, ils ne détiennent pas vraiment de secrets bien spéciaux ! Mais que cette révélation n’empêche pas toutes les supputations ou autres cancans de stands sur les groupements réalisés par Untel ou Untel … c’est tellement intriguant et amusant, non ?

 

 

 

 

 

 

Voici une série de liens relatifs au sujet développé dans cet article

 

Quelles sont les cartouches utilisées par les pros du TLD ?
Quelles sont les cartouches utilisées par les pros du TLD ?
Quelles sont les cartouches utilisées par les pros du TLD ?
Quelles sont les cartouches utilisées par les pros du TLD ?
Quelles sont les cartouches utilisées par les pros du TLD ?
Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans Le tir de précision
commenter cet article
17 janvier 2017 2 17 /01 /janvier /2017 18:31
Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?
Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?
Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?

 

 

Chers lecteurs,

 

 

 

 

 

Comme vous le savez, et c’est souvent le cas pour beaucoup d’entre nous, l’hiver est une saison qui connait un ralentissement dans nos activités de tir et par conséquent, c’est également l’occasion pour les tireurs de mettre à profit cette période pour entretenir leur matériel, recharger leurs cartouches et éventuellement de profiter des soldes pour faire les menus achats nécessaires à l’amélioration de leurs armes.

 

Pour vous éclairer sur le matériel utilisé par les « pros » du TLD faisant partie d’un panel constitués avec les 100 meilleurs tireurs US et dans la continuité de l’article précédent, je vous propose donc aujourd’hui d’aller faire un petit tour du côté d’une enquête faite sur le web à propos de leur matos. Cela pourra peut-être vous donner quelques idées ou vous rassurer sur la qualité de votre propre matériel.

 

 

Bonne lecture

 

 

 

 

Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?

 

 

 

 

 

Quel est le matériel le plus souvent monté sur les carabines TLD des meilleurs tireurs américains?

 

 

Selon les infos recueillies sur la toile via un panel pris parmi les meilleurs tireurs de précision US et qui attachent beaucoup d’importance au choix de leur canon lorsqu’ils montent une carabine destinée au TLD, on se rend vite compte qu’il s’agit également d’un élément déterminant qui permet d’améliorer la précision de leurs tirs mais pas seulement ! Canon lourd, longueur de canon, sa parfaite adéquation avec le calibre tiré, une crosse tactique, une crosse long range, actions de grandes marques, …, coup de projecteur sur les données récoltées.

 

 

Les stats et les moyennes portent sur des tireurs de 300 à 1200 yards et qui utilisent des canons de 20, 22, 24 , 25, 26 et 28 pouces, avec un poste « Autres » qui rassemble les données pour les canons de 27 pouces et d’autres longueurs hors standards (canons fabriqués à la demande) et pour les calibres allant du 6 au 8mm.

 

 

 

 

Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?

Ventilation de la longueur des longueurs de canon utilisées.

 

 

 

 

Nous constatons d’emblée que le 26 pouces est de très loin le plus utilisé (près de la moitié des tireurs !) et ce, pour la plupart des calibres puis, viennent dans l’ordre du classement, le 25 et le 24 pouces.

 

Le 28 pouces est étant plutôt recherché pour augmenter la vitesse de la balle en sortie de bouche. Les autres longueurs sont parfois choisies juste parce qu’elles correspondent mieux au calibre tiré car comme vous le savez, le choix de la longueur du canon est souvent liée à la cartouche spécifique utilisée. Par contre, le Dasher 6mm peut être tirée par des canons allant de 20 " à 28".

 

D’autre part, on notera que la plupart d’entre eux avaient néanmoins fait préparer leur canon (Alésage, rainurage ou, tout simplement son rodage) par les armuriers les plus réputés des States. Les marques les plus prisées sont respectivement : Bartlein Barrels, Benchmark Barrels, Border Barrels, Brux Barrels, Broughton Barrels ou encore des Criterion Barrels, des Shilen Barrels et autres Lothar Walther Barrels.

 

 

 

 

Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?

Ici, les armes des « pro » au stand

 

 

 

 

Hormis les fusils spécialement préparés par des armuriers de renom pour la compétition, dans ce panel, il y avait également des fusils de sport ou encore des carabines de marques connues constituées avec des boîtiers ou des actions d’origine ou pas.

 

 

Les voici :

 

Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?

Répartition des actions par marque

 

 

 

 

Nous constatons en tête du classement qu’il y figure un certain nombre de marques plutôt peu connues chez nous et essentiellement américaines mais que nous y retrouvons également les Accuracy International, les Remington 700 et autre Tikka T3.

 

Ces canons sont soit montés sur leur châssis d’origine, soit encore sur des châssis & stocks de marque ou provenant d’entreprises spécialisées. Toujours selon ces statistiques, la plupart des choix récents des tireurs d’élite portent sur les châssis & crosses suivants :

 

 

 

Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?

Répartitions des choix de crosses et châssis par les tireurs d’élite

 

 

 

 

Sur les 100 meilleurs tireurs TLD, on constate qu’une majorité a opté pour une Manners, une crosse produite aux States puis, pour une MacMillan beaucoup plus connue sous nos contrées mais aussi, et c’est sans surprise, une Accuracy International, une J. Allen, une XLR, et KMW. Les 28 autres se répartissent sous huit autres enseignes. A savoir, McRees Precision, Desert Tech, KRG, Rock Solid, JP AMCS, Ashburry Precision, Kelbly’s et Masterpiece Arms mais, dans de beaucoup plus faibles proportions.

 

 

 

 

Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?

Ici, une carabine montée sur base d’une Mannersstock

 

 

 

 

Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?

Ici, une carabine montée sur McMillan A3-5

 

 

 

 

Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?

Ici, une autre montée avec une J. Allen

 

 

 

 

 

Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?

Ici, une Remington 700 montée sur châssis Accuracy International AW

 

 

 

 

 

 

 

Conclusion

 

 

 

Nous constatons que les tireurs d’élites ne tirent que très peu souvent avec une arme restée strictement d’origine sauf s’il s’agit, par exemple, d’une arme qui est équipée expressément pour assurer en TLD. Telle qu’une carabine de chez Accuracy International.

 

La plupart du temps, ils utilisent un canon de 26 pouces et confient l’assemblage de leur arme à un armurier de renom tout en choisissant leurs composants (canon lourd, action, crosse ou châssis, etc.). Nous verrons également dans un prochain article qu’ils tirent très rarement avec des cartouches manufacturées et qu’ils les rechargent avec de très bons composants. A suivre …

 

 

 

 

 

Voici une série de liens relatifs au sujet développé dans cet article

 

Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?
Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?
Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?
Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?
Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?
Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?
Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans L'arme d'épaule
commenter cet article
10 décembre 2016 6 10 /12 /décembre /2016 17:48
Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?
Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?
Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?

 

Chers lecteurs,

 

 

 

 

D’un  article  à  un autre  et de mois en mois,  le temps s’écoule à une vitesse telle que nous voilà déjà arrivés à la fin de cette année. Je me permets,  avec juste un peu d’avance,  de vous souhaiter une très bonne année  dans laquelle votre santé et votre bien-être ne pourront que vous donner satisfaction.  En ce qui concerne le blog,  et comme je vous l’avais signalé auparavant,  ses articles seront probablement plus courts et un peu moins nombreux en  2017.

 

En général, les fins d’années sont un moment privilégié pour aller faire les soldes ou recevoir des cadeaux et  c’est donc tout naturellement que je me suis dis qu’un article qui vous présenterait les matériels utilisés par les  « pro »  du tir de précision viendrait sans doute juste à point pour susciter chez vous quelques envies de vous faire plaisir et que ce serait peut-être même une occasion agréable pour faire découvrir mon blog à vos proches ;-)

 

 

 

Bonne et heureuse année à tous !

 

 

 

Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?

 

 

 

 

 

Quelle est la détente la plus souvent montée sur les carabines des tireurs TLD ?

 

 

 

Selon les infos recueillies sur la toile via un panel,  les meilleurs tireurs de précision attachent beaucoup d’importance au choix d’une détente Match lorsqu’ils montent une carabine destinée au TLD. Pour rappel, il s’agit d’un élément déterminant qui permet d’améliorer la précision de vos tirs !  A priori,  j’aurais parié sur un grand nombre de Jewell ou de Timney,  et de fait,  je ne m’étais pas vraiment trompé mais il semble bien qu’il y en ait bien d’autres qui soient très appréciées telles que les Bix’n Andy, les Tubb T7T, les Desert Techet et autres X-Trem Shooting mais celles-ci sont parfois moins connues des tireurs européens que nous sommes.

 

En effet, il y a quelques modèles ou marques qui reviennent très souvent parmi leurs choix. A titre d’exemples,  les 100 meilleurs tireurs de la Precision Rifle Series (SRP) aux USA ou encore les tireurs d’élite ou snipers sur cibles entre 300 et 1200 yards choisissent également des Accuracy International,  des Huber Concepts ou encore des Shilens.

 

Tous ces tireurs de classe mondiale représentent le top du top des tireurs TLD dans toutes les conditions de terrain,  et visiblement,  ils se tournent essentiellement et systématiquement vers les dix types ou marques selon le classement suivant :

 

 

 

Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?

Classement des 10 types ou marques les plus appréciés des meilleurs TLD

 

 

 

 

 

 

La légendaire Jewell HVR (Hunter Varmint Rifle)

 

 

 

Le système du déclencheur Jewell est une sorte de tout en un qui est spécifiquement conçu pour réduire la friction et qui offre ainsi un avantage mécanique certain. Cela donne à la détente, une gâchette plus légère qui lui permet d'être extrêmement polyvalente. Le système de déclenchement Jewell est livré avec trois ressorts de déclenchement. Ces trois sources de déclenchement sont au cœur de la polyvalence du système.

 

En effet, suivant votre utilisation ou vos désirs, vous pourrez opter pour l’un des trois ressorts interchangeables qui sont inclus dans le pack de votre système Jewell et qui vous permettront de définir la pression de votre détente de 1,5 onces à 48 onces (45,52 grammes à 1,360 Kg).  Difficile de faire mieux !  En cliquant ici, vous aurez accès aux explications.

 

Le poids de détente de la Jewell peut donc être alterné afin d’être utilisé pour un tir précis à longue distance, ou pour une utilisation tactique ou encore pour la chasse. La possibilité de changer le poids de déclenchement le rend ainsi pratiquement unique. En outre, sa fine mécanique est si robuste qu’elle peut durer quelques décennies. Il n’y a pas dire, c’est de l’excellent matos.  Je possède moi-même deux carabines qui en sont équipées depuis des années, et sans pour autant en faire la pub,  je peux vous dire que je n’ai jamais connu le moindre problème avec ces matériels. Cette détente est d’ailleurs souvent choisie lors des mises à niveau TLD des Rem 700.  Remarque : 1 Livre = 0,454Kg et 1 once = 28,35 grammes.

 

 

 

 

Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?

La Jewell HVR

 

 

 

 

 

La Timney

 

 

 

La Timney arrive seconde au classement et ce n’est pas non plus un hasard car elle est souvent le premier système de déclenchement alternatif choisi par ceux qui possèdent une Remington 700. Celle-ci étant moins onéreuse que la Jewell,  les déclencheurs Timney ont néanmoins également acquis une solide réputation.

 

La Timney est donc également un excellent choix et les instructions détaillées qui l’accompagnent la rendent facile à installer.  Le déclencheur étant plus large facilite également l'utilisation de l’arme avec des gants, et  notamment,  pour la chasse en automne et en hiver.  Ceci est un critère important que les chasseurs prennent en considération. Le déclencheur est également très confortable lorsqu'il est utilisé pour tirer sur cible.

 

La gâchette Timney est également réglable,  et suivant son modèle,  elle peut être ajustée entre 1,5 livres (680 grammes et 4 livres (1,8 kg). Ce poids est tout à fait respectable et est parfait pour une grande variété de tâches ou de tirs.  Ce déclencheur est un excellent ajout à un fusil de chasse. Le déclencheur n’est pas trop léger de manière à ne pas être dangereux sur le terrain et est souvent préférable à la Stock Remington 700 trigger d’origine.

 

 

 

Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?

Ici, une Timney Calvin Elite

 

 

 

 

Ce nouveau déclencheur Calvin Elite est différent de ses prédécesseurs, conçus par l’ingénieur Calvin Motley de chez Timney, le Calvin Elite permet un poids minimum de détente de 227 grammes. Ses composants sont fabriqués à partir d'acier à outils A2 qui offrent une résistance exceptionnelle à la corrosion

et sont traités thermiquement et testés à la dureté de 58 Rockwell. Avec deux positions avec sécurité latérale, ils sont entièrement réglable entre 227 gr et 1,133kg.  Il existe également deux autres types (le Timney 510 et le 517) mais ils sont nettement moins appréciés par les tireurs cités dans les statistiques présentées précédemment.

 

Il existe également la Timney Bench Rest dont le poids de détente peut-être descendu jusqu’à 120 grammes ! J’en possède également une, et je peux vous dire qu’elle est d’une redoutable efficacité.

Cette détente figure également sur la liste des détentes matches très prisées par les détenteurs de Rem 700 qui désirent élever leur carabine à un bon niveau de précision.

 

 

 

Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?

Ici, une Timney Bench Rest Rem 700

 

 

 

 

 

L’Accuracy International Trigger

 

 

 

Je ne vous ferai pas l’affront de vous présenter la firme Accuracy International ni ses très célèbres carabines qui sont d’une précision chirurgicale !  Rien donc d’étonnant de retrouver la détente de chez Accuracy International au troisième rang du classement au vu de la popularité de ces armes auprès des tireurs professionnels ou des avertis.

 

La détente Accuracy International possède un déclencheur à deux étages livré d’origine, de série sur les carabines AI. Si toutefois vous deviez vouloir acheter ce déclencheur à part, il semble que son prix soit beaucoup plus onéreux qu’une Jewell.

 

 

 

Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?

Ici, la détente d’un Accuracy International

 

 

 

 

 

 

La Huber Concepts Tactical Trigger

 

 

 

Détente classée au quatrième rang de ce classement. Celle-ci est également souvent associée à la Remington 700.

 

 

Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?

La Huber Concepts Tactical Trigger

 

 

 

 

C’est un déclencheur à deux étages ou plutôt, un déclencheur à deux «étapes» avec un «point de rupture» distinct et tactile entre les étapes. Les deux étapes  se concrétisent en fonction du poids de traction.

 

Par exemple,  si je laisse le déclencheur d’usine tel qu’il a été réglé à l'usine, pour une distribution 50/50 du poids de 2 livres (900gr) de traction,  à une première étape de 1 livre, il faudra tirer avec une livre supplémentaire sur la queue de détente pour tirer la cartouche. Relâcher la pression sur la trigger réinitialise le poids de traction totale. Vous devez tout recommencer à zéro.

 

La fonction principale de ce déclencheur est d’offrir de meilleures performances à la plate-forme opérateur / carabine pour atteindre la cible avec une précision améliorée sur de plus grandes distances. Le système exploite les énergies pour réduire les problèmes de synchronisation de tir.

Ce déclencheur a un arc à long rayon pour offrir un avantage mécanique maximal,  et une plus grande sensation tactile. En d'autres termes, le  Huber déclenche plus facilement et offre ainsi une plus grande probabilité de succès. Cela peut être particulièrement utile sur des cibles mobiles ou pour des tirs opérés à genoux ou debout sans appui.

 

 

 

 

 

 

La Shilen Trigger

 

 

 

Que ce soit pour les chasseurs ou les tireurs de compétition,  Shilen a des produits qui répondent à leurs besoins en matière de détentes. Ce sont des déclencheurs extrêmement fiables et qui lâchent sèchement le coup,  sans être influencés par la pression de la traction du doigt. Les deux possèdent des ajustements pour atteindre la performance de déclenchement adaptée à une utilisation spécifique.

 

 

 

La Shilen standard Trigger   

 

 

C’est une détente dédiée à la chasse avec trois possibilités de réglage sur le poids de la traction allant de 1 1/2 à 3 livres (de 680 grammes à 1,360kg). Ce déclencheur est livré avec un chargeur Remington Guard Factory fixe.  Ceci dit, bien qu'il soit possible de régler ce déclencheur à moins de 1 1/2 lb, en pratique, il est fortement déconseillé de le faire sur le terrain car cela peut entraîner des tirs involontaires.

 

 

 

Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?

Ici, une Shilen standard

 

 

 

 

 

La Shilen Remington 700 Competition trigger

 

 

Utilisée par une partie du panel des tireurs du classement,  c’est une détente match de qualité qui offre la possibilité d’un réglage complet du poids de traction et de l’engagement de la gâchette, réglable de 2 à 6 onces (de 57 à 170 grammes !), ce qui donnera une précision maximale à votre fusil.

 

Contrairement aux concurrents,  ses réglages sont verrouillés par des écrous hexagonaux qui ne bougeront pas et ce, même en cas de très fort recul.  Son traitement thermique et son polissage sont de très bonne qualité et celui-ci est très simple à installer puisque fixé par uniquement deux axes. Attention, ce système ne possède pas de sécurité ! Vous devrez donc utiliser la sécurité d'origine de votre  Rem 700 mais si vous possédez la nouvelle X-Mark Pro, vous devrez malgré tout acheter un kit de sécurité supplémentaire.

 

 

 

 

 

 

La Tubb T7T two-stage trigger

 

 

 

Le champion de tir de très haut niveau  David Tubb a développé une détente de qualité, un déclencheur à deux étages (ou deux étapes) pour les carabines Remington 700,  et il l’a appelé le modèle T7T.  C’est une vraie conception en deux étapes: le premier et le deuxième étages sont réglables indépendamment pour les deux poids.

 

Dans l'ensemble,  le poids de détente peut être ajusté à un peu moins de 1 livre à un peu plus de 3,5 livres (454 grammes à 1,588 kg). Toutes les pièces de la T7T sont soit, en acier inoxydable soit, en aluminium pour offrir une résistance maximale à la corrosion, ce qui la rend extrêmement durable.

 

 

Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?

Ici, la Tubb T7T

 

 

 

 

 

La Bix'n Andy Trigger

 

 

 

Certains vont jusqu'à dire que ce produit, encore peu connu du grand public,  est tout simplement l'un des meilleurs qu'ils n'ont jamais rencontrés pour un Remington 700. Le fait que cette détente ne soit pas encore très connue explique peut-être son plus faible taux d’utilisation dans le panel ?  Et pourtant, de plus en plus de tireurs de haut niveau sont passés à ce mécanisme lors de la modification de leurs carabines. Ce n’est sans pas non plus par hasard que les détentes Bix'n Andy figuraient dans le cercle des gagnants du championnat du monde 2013 en Australie … .

 

 

 

Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?

La Bix'n Andy Trigger pour Remington

 

 

 

 

La Bix'n Andy Trigger pour Remington 700 utilise un mécanisme de roulement à billes unique qui permet des ajustements de poids de traction de 1 once (30 grammes !) à 25 onces (700 grammes).

 

Son déclenchement est ultra-doux et précis,  il assure une traction constante qui ne change jamais avec les coups. Ce qui ne manque jamais d'étonner les tireurs qui se sont habitués aux marques leaders mondiaux du marché, comme Jewell.

 

Pour le Bench Rest, elle  peut être réglée en toute sécurité à un poids de détente de un once (+/-25 grammes). Ce qui bien entendu n’est vraiment pas utilisable ni souhaitable, dans un fusil de précision ou pour la chasse !  Ce qui est remarquable, c’est que ce déclencheur peut être réglé précisément pour le poids de traction qui donne la meilleure pression sur la détente.

 

Il est disponible en une seule étape et à deux étages avec ou sans sécurité, selon l'utilisation. Le déclenchement de la deuxième étape est un petit chef d'œuvre. Chaque étape peut être réglée individuellement en fonction des préférences de tir et,  le déclencheur lui-même,  peut être déplacé d'avant en arrière sur le boîtier pour régler la préférence de placement des doigts.

 

Fabriquée avec les normes les plus élevées de qualité, brevetée et fabriquée en Autriche avec les derniers équipements de haute technologie,  elle est probablement appelée aujourd'hui à devenir la meilleure gâchette disponible pour le tir à la carabine. Elle est livrée avec les instructions d'installation,  des outils d'ajustement et un petit assortiment de pièces de rechange.

 

 

 

 

 

 

 

Conclusion

 

 

 

La plupart des déclencheurs haut de gamme sont réglables et permettent d’ajuster la pression, le déclenchement à la volonté du tireur.

 

Après avoir passé en revue les sept détentes les plus appréciées de ce panel de pros en TLD, et mise à part celles qui sont montées d’origine sur la carabine,  celle de chez Accuracy International,  ou  encore celle de la Desert Tech Trigger qui n’est fournie qu’à l’achat de l’arme,  il paraît assez évident qu’avant d’opérer un choix parmi celles-ci  pour obtenir enfin le meilleur déclencheur à installer sur votre carabine, vous devrez vous orienter vers le système qui aura la meilleure fiabilité et qui correspondra au mieux à l’utilisation que vous voudrez en faire ainsi d’ailleurs qu’au  genre de tir que vous voulez pratiquer mais,  last but not least,  il vous faudra aussi décider du budget que vous êtes prêt à mettre pour acheter cette nouvelle détente !

 

Il est bien clair que pour une Jewell,  qui est encore considérée chez nous comme la Rolls des détentes Bench Rest et de Varmint et qui est de loin ce qui se fait de mieux lorsque l’on veut changer de détente sur une Remington, il vous en coûtera environ 300€ sans compter le levier de démontage de la culasse qui n’est disponible qu’en option ainsi que le coût du montage alors qu’une Timney pour Rem 700 vous coûtera environ 175€.  Mais attention, pour acquérir la Timney Calvin Elite,  il vous en coûtera quand même 270€,  et si toutefois vous deviez opter pour une Huber Concepts,  celle-ci vous reviendra au même prix !  

         

La Shilen Standard,  quant à elle, tourne aux environs des 150€ mais attention, la Tubb T7T two-stage trigger vous coûtera 365€, et la Bix'n Andy Trigger vous arrachera 450€ de votre portefeuille !

 

 

 

Avertissement :

 

Toute installation d'une détente n'étant pas fournie d'origine à l'achat d’une nouvelle arme doit être effectuée par un armurier compétent avec une arme déchargée et pointée dans une direction sûre. Le non respect de ces avertissements peut entraîner des blessures graves voire, la mort !

 

Précautions à prendre absolument :  ne jamais régler votre déclencheur en dessous d'une livre, sauf si vous savez vraiment ce que vous faites ! Soyez également attentif d’opter pour un système qui vous permettra de garder la possibilité de disposer d’un cran de sécurité ou d’une sécurité car certaines détentes telles que par exemple, la Shilen Remington 700 Competition trigger, n’en sont pas pourvues ou encore, certaines modifications apportées à l’arme pour réaliser l’installation ne vous le permettront plus !  

 

 

 

 

 

 

Voici une série de liens relatifs au sujet développé dans cet article

 

 

 

Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?
Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?
Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?
Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?
Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?

Bonne année, bon tir et …

 

 

 

 

 

 

 

A bientôt,

Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?
Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans Le tir de précision
commenter cet article
23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 16:01
Choisir sa lunette de tir - Optique avec premier plan focal ou second ?
Choisir sa lunette de tir - Optique avec premier plan focal ou second ?

 

 

 

 

 

Chers lecteurs,

 

 

 

Mes statistiques de lecture relatives à mon ancien article portant sur le choix d’une lunette de visée me portent à croire que le sujet intéresse pas mal de monde et donc,  je me suis décidé à vous apporter un petit complément d’information qui devrait vous permettre de choisir votre optique du point de vue de son plan focal.

 

En effet, à un moment donné,  la plupart des nouveaux tireurs (qu’ils soient des chasseurs ou des tireurs sur cible) se mettront à la recherche d’informations avant d’acheter leur première lunette de tir.  Or, si ceux-ci ne peuvent pas bénéficier des précieux conseils préalables de leurs pairs,  cette démarche peut vite se transformer en une expérience délicate lorsqu’il s’agit de porter un choix optimal au regard de leurs vrais besoins.  Le choix du plan de focale peut vite s’avérer être un critère déterminant dans cet acte d’achat.  Malheureusement, certains pourraient en faire les frais par défaut de la bonne information, et par conséquent,  j’espère que cet article leur permettra d’éviter de se fourvoyer.

 

 

 

Bonne lecture

 

 

 

 

Choisir sa lunette de tir - Optique avec premier plan focal ou second ?

 

 

 

 

 

 

Comment faire le choix du plan focal pour l’optique de votre carabine ?

 

 

Choisir sa lunette de tir - Optique avec premier plan focal ou second ?

 

 

 

Chaque lunette doit correspondre aux besoins de son utilisateur et répondre à un ou plusieurs objectifs que le tireur poursuit. Un chasseur aura besoin d’une optique différente de celle d’un tireur benchrest, par exemple.

 

Certaines peuvent être considérées comme polyvalentes mais une lunette ne peut généralement pas répondre à toutes les exigences de l'utilisateur. Le réticule peut être trop épais, ne pas avoir assez d'élévation à la tourelle, pas assez de puissance avec son zoom, etc.

 

Pour savoir comment opérer un choix optimal relatif au plan focal de votre future lunette, la première question que vous devez vous poser est : à quel usage vais-je destiner ma lunette de visée ?  Est-ce pour aller à la chasse, et si oui, pour quel type de chasse, est-ce pour faire du tir sur cible,  est-ce pour faire du tir à longue portée (TLD), etc. ?

 

Une fois que vous aurez apporté une réponse précise à cette question, vous serez plus à même d’arrêter votre choix parmi les différentes offres du marché dès lors que vous serez également à même de comprendre les fondements et les fonctionnalités des différents dispositifs liés au réticule de l’optique.

 

Premier plan focal ou second plan focal ? Le choix devient facile dès lors que vous savez ce que cela signifie!

 

 

 

 

Premier plan focal (FFP) et second plan focal (SFP).

 

 

Comme nous allons le voir, les réticules dans les lunettes à puissance variable modernes sont installés de deux façons différentes.

 

Les lunettes avec des réticules FFP sont de plus en plus populaires pour les tireurs tactiques et /ou à longues distances car les valeurs de leur réticule restent constantes sur toute la gamme de puissance variable mais les FFP sont plus chères en raison de la conception et de la production plus longues et coûteuses et donc, moins répandues.  Les lunettes avec réticules SFP restent populaires auprès des tireurs sur cibles et d’autres tireurs qui souhaitent que leur réticule reste à la même taille tout au long de la variation de la plage de grossissement variable. Le réticule ne submerge pas l'image aux réglages de puissance maximum.

 

 

 

Choisir sa lunette de tir - Optique avec premier plan focal ou second ?

Schéma explicatif pour faire la différenciation  FFP – SFP

 

 

 

 

 

Premier plan focal:

 

 

Les FFP ont le réticule installé vers l'avant du tube ou vers l'avant des lentilles de grossissement  (voir le schéma explicatif, ci-dessus).  Cela met efficacement le réticule sur le même plan que la cible, au lieu de l'œil.  Le réticule est très près du centre du logement de la tourelle. Lorsque le grossissement est augmenté, le réticule augmente en taille avec l'image que vous regardez.

 

 

 

Choisir sa lunette de tir - Optique avec premier plan focal ou second ?

A droite, on voit nettement le grossissement du réticule

 

 

 

 

Sur l’exemple, ci-dessus,  la figure 1 montre une cible de 10 cm (en gris) située à 100m avec un grossissement de 10x. La cible a la taille d’un Milliradian.  La figure 2, quant à elle,  montre la même cible (en gris) de 10 cm avec un grossissement de 20x. La cible a encore sa taille à 1 Milliradian.

 

A titre d'exemple  et si le constructeur de l’optique a bien fait son travail,  au grossissement de 5x, un mil est égal à 3,6 " à 100 yds,  et il sera toujours égal à 3,6" au grossissement de 25x,  et donc, la mise à l'échelle du réticule est directement proportionnelle à l'image de l’objet.  Mais attention, la conception du réticule elle-même détermine la quantité d'espace qui est couverte dans l’optique. Par exemple, un réticule avec une largeur principale de réticule de 0,06 mils tel que celui de l'EBR-2 dans une Vortex Razor couvrira environ 0,22 " à 100yds. Celui-ci est d’ailleurs considéré comme un réticule assez épais. Tandis qu’un  réticule d’une 5-25x56 Gen II XR mesure 0,025 mil et couvre une superficie de 0,09 " à 100yds,  ce qui en fait l'un des réticules des plus minces disponible sur le marché actuel.  Ces mesures resteront valables quel que soit le réglage de puissance pour chaque lunette.

 

 

 

 

Deuxième plan focal:

 

 

Vous devez savoir que la plupart des lunettes de visée actuelles en sont équipées.  Les SFP ont le réticule installé vers l'arrière du tube ou à l'arrière des lentilles d'agrandissement (voir le schéma explicatif, ci-dessus).  Le réticule est fixé près de la pièce oculaire et donc, on peut dire que le réticule est sur le même plan que l'œil. Lorsque le grossissement de la lunette est augmenté, la taille de l'image augmente mais attention,  la taille du réticule reste identique alors que la valeur des sous-positions du réticule change désormais.  

 

 

Si la valeur des sous-graduations est réglée sur la valeur Milliradian "True" à 10x, alors quand la puissance est augmentée à 20x, la valeur des Milliradians a maintenant diminué de moitié. Dans le cas du SFP, la portée du réticule est seulement correcte dans l'étalonnage à une puissance spécifique de grossissement.

 

Chaque fabricant de lunette explique d’ailleurs le fonctionnement de son réglage de puissance Milliradian "True" dans le manuel de l'utilisateur.  Par exemple,  Nightforce NXS a toujours la puissance maximum tandis que  Leupold a le sien à 10x.

 

 

 

Choisir sa lunette de tir - Optique avec premier plan focal ou second ?

 

 

 

Ci-dessus,  un exemple exposé en deux illustrations.  La figure 3 montre toujours une cible grise de 10 cm à 100m,  vue à un grossissement de 10x. La cible a sa taille à 1 Milliradian. Quant à la figure 4, elle nous  montre la même cible en gris de 10 cm mais,  vue avec un grossissement de 20x. On constate que l'image cible a doublé en taille mais cependant, le réticule est resté à la même taille.  La valeur du réticule milliradian a maintenant diminué de moitié.  2 Milliradians est maintenant égal à 1 Milliradian d’auparavant.

 

 

 

Choisir sa lunette de tir - Optique avec premier plan focal ou second ?

Ici, on voit clairement le grossissement de la cible avec un réticule resté identique

 

 

 

 

 

Face à ces deux choix que nous avons, chacun comporte leurs avantages et leurs inconvénients.

 

 

 

Les avantages des optiques FFP

 

 

 

La valeur du réticule reste toujours la même dans toute la plage de puissance de la lunette. La valeur constante du réticule permet au tireur de :

 

  1. Calculez l'étendue de la cible ;

 

  1. Maintenir la correspondance entre la valeur du réticule et la valeur de la tourelle (tourelle de Milrad et réticule de Milrad) ;

 

  1. Calculer la taille des objets ou des cibles en connaissant les valeurs du réticule et la portée de la cible.

 

 

Les optiques FFP sont avantageuses pour les tireurs qui entrent dans la catégorie suivante:

 

  1. Les chasseurs à longue portée ;
  2. Pour le tir tactique ;
  3. Pour les snipers avec spotters ;
  4. Pour tout autre tireur qui a besoin de prendre les mesures de la cible avec le réticule.

 

 

Les lunettes à réticules FFP  fournissent des valeurs Mil / MOA constantes sur toute la plage de puissance de l'optique, ce qui permet une plus grande souplesse dans les différentes situations de visée. C'est la raison pour laquelle elles sont un excellent choix pour les tireurs militaires et tactiques. Lorsque le grossissement est augmenté, le réticule augmente en taille avec l'image que vous regardez.

 

Celles-ci permettent de :

 

 

1. Maintenir le match entre la valeur du réticule et la valeur de la tourelle (Milrad tourelle et Milrad réticule)

2. Calculer la distance à la cible connaissant les valeurs du réticule et la taille de la cible

3. Calculer la taille des objets ou cibles connaissant les valeurs du réticule et la distance à la cible

 

 

 

 

Les avantages des optiques SFP

 

 

 

  1. Comme le réticule reste à la même largeur avec une augmentation de la taille de l'image, ce réticule ne va pas encombrer la cible lorsqu’on passe à des puissances très élevées ;

 

  1. Une SFP est généralement moins chère pour la même marque.

 

 

Les optiques SFP sont avantageuses pour les tireurs qui entrent dans ces catégories :

 

  1. Les tireurs sur cible (Benchrest, …) ;
  2. Les tireurs qui préfèrent utiliser leur lunette pour observer les trous de leurs balles dans la cible ;
  3. Les tireurs qui préfèrent les réticules de style simple ;
  4. Si vous utilisez un télémètre laser.

 

 

 

En résumé et à titre d’exemples,  si vous chassez le chevreuil et que vous êtes probablement amené à avoir la plupart de vos plans de tir à l'intérieur des 100yds et de nuit,  le système le plus adapté de visée nécessitera une lunette à faible grossissement avec un grand réticule épais qui est plus facile à voir sur un fond sombre et encombré.  Pour cette situation, vous choisirez un réticule SFP car la distance est si courte que le vent et l'altitude deviennent négligeables dans votre situation de tir et donc, un réticule grand et couvrant beaucoup de zone à faible puissance vous sera d'une grande utilité.

 

Pour le tir benchrest ou tout autre tir à la cible pour lequel les objectifs seront à une distance prédéterminée et fixe serait un autre exemple où un réticule SFP vous serait bénéfique en raison du fait que les objectifs sont toujours de la même taille, et à la même distance à chaque fois que vous tirez.  Par exemple, si vous tirez à 600 yds au benchrest, vous souhaiterez un fort grossissement avec un réticule mince.

 

Une situation où un réticule FFP montrera tout son avantage ce sera en visée tactique. Je veux dire par là dans des situations où vous avez trop peu de temps ou un temps limité pour tirer ou encore lors de ces événements où vous sont présentées des cibles de tailles différentes,  à des distances connues ou inconnues,  et dans pratiquement dans toutes sortes de positions de tir imaginables. Ou encore, lorsque que vous êtes susceptible de tirer de 10 yds à 1000 yds en n’ayant qu’une poignée de secondes pour trouver et engager des cibles.

 

En effet, dans de telles circonstances, vous pouvez ne pas avoir le temps de régler vos tourelles, de sorte que vous devrez fortement vous appuyer sur votre réticule pour savoir tirer au but. Les cibles mobiles sont plus délicates à acquérir avec un SFP, vous devez généralement diminuer le grossissement entre 8x - 12x pour avoir une image et un réticule correct. Je pourrais continuer d’énumérer des situations où je pense qu’un réticule FFP serait supérieur au SFP car je n'ai pas encore rencontré beaucoup de situations où un réticule FFP n’était pas en mesure de faire le travail. Le seul inconvénient est que vous devez trouver un bon réticule qui peut être facilement vu à faible grossissement,  pas trop épais et à fort grossissement et cela, c’est généralement plutôt coûteux.

 

Une autre chose importante également à retenir est que le gros avantage d'un FFP est que quelques soient vos changements de grossissement, le « zéro » de la lunette reste constant et qu’avec un SFP,  le « zéro » peut se balader un peu à la guise de la puissance du grossissement qui est réglée (un « zéro » errant).

 

 

 

 

 

 

 

Conclusion

 

 

 

Pour conclure,  je dirai que bien entendu,  et comme nous l’avons déjà vu dans des articles précédents sur ce blog,  il existe bien d'autres facteurs qui entrent dans le choix d’une lunette de tir, tels que la puissance variable versus  la fixe,  le Milrad versus MOA,  des tourelles externes versus les tourelles internes, la qualité des lentilles,  et ainsi de suite.  Néanmoins, il me paraissait nécessaire d’approfondir quelque peu les notions que nous venons de passer en revue afin que vous puissiez bien comprendre les forces et les faiblesses de chaque système avant de vous lancer à la recherche de l’optique de vos rêves.

 

 

 

 

 

Voici une série de liens relatifs au sujet développé dans cet article

 

 

Choisir sa lunette de tir - Optique avec premier plan focal ou second ?

Derrière la lunette, Mister Kris Kyle

 

 

 

 

Choisir sa lunette de tir - Optique avec premier plan focal ou second ?
Choisir sa lunette de tir - Optique avec premier plan focal ou second ?
Choisir sa lunette de tir - Optique avec premier plan focal ou second ?
Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans Le tir de précision
commenter cet article
15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 19:43
Le calibre 7x64 Brenneke
Le calibre 7x64 Brenneke
Le calibre 7x64 Brenneke
Le calibre 7x64 Brenneke

 

 

Chers lecteurs,

 

 

 

 

Sortis de l’été sans trop l’avoir remarqué,  nous sommes également déjà rentrés dans la saison de la chasse. C’est donc avec un article de saison qui devrait ravir nos amis chasseurs ainsi que l’ami Jean-Pierre qui me l’a suscité que  je vous propose d’aborder l’étude du  calibre 7 × 64 Brenneke  (le 7 correspond au diamètre de l'ogive et le 64 correspond à la longueur de l'étui, exprimés en millimètres) avec sa cartouche de fusil de chasse semblable à la 30.06 aux États-Unis et au Canada mais qui est probablement devenue la plus populaire chez nous, en Europe.

 

 

 

Bonne lecture

 

 

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

 

 

 

 

 

 

 

Quelle est son origine et sa spécificité ?


 

 


Wilhelm Brenneke est né à Hanovre, en Allemagne en 1865.  Il était intéressé par le tir et la chasse à l'arc.  Et bien qu'il ait travaillé comme libraire,  il était fortement attiré par les armes,  les munitions et,  le métier d’armurier.  C’est donc en autodidacte qu’à son 30 ème anniversaire,  il a fondé la  « Brenneke Gewehr & Geschossfabrik »  (la Wilhelm Brenneke fabrique d’armes et munitions) à Leipzig, en Autriche en 1895, où il a conçu ses balles.

 

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

Wilhelm Brenneke (1865-1951)

 

 

 

Wilhelm Brenneke est né à Hanovre, en Allemagne en 1865.  Il était intéressé par le tir et la chasse à l'arc.  Et bien qu'il ait travaillé comme libraire,  il était fortement attiré par les armes,  les munitions et,  le métier d’armurier.  C’est donc en autodidacte qu’à son 30 ème anniversaire,  il a fondé la  « Brenneke Gewehr & Geschossfabrik »  (la Wilhelm Brenneke fabrique d’armes et munitions) à Leipzig, en Autriche en 1895, où il a conçu ses balles.

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

Ici, une ogive de 7x64 Torpedo Ideal Geschoss (TIG) originale

 

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

Ici, une plus récente

 

 

 

Ces deux cartouches parfois appelées balles « torpilles »  travaillent sur base d’un principe similaire avec une balle qui permet à la fois de pénétrer,  puis d'élargir l’impact dans le corps du gibier, et de part ses éclats, toucher instantanément le cœur et les poumons de l'animal, assurant ainsi une chute instantanée de la pression artérielle entraînant l'inconscience immédiate de l’animal.  


La TIG a tendance à être destinée  au gibier plus léger comme le chevreuil  alors que la TUG est plutôt destinée au plus gros gibier. La TIG est donc construite de la même manière que la TUG mais la forme du noyau arrière permet d’assurer un élargissement en forme de champignon.


Comme on peut le voir sur l’image, ci-dessous, la TIG a un noyau de plomb en deux parties, avec la partie avant plus molle. L'enveloppe en acier est nickelée et dispose de trois anneaux. La pointe se déforme facilement dans une forme de champignon.

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

Ici, une ogive TIG en coupe et après tir

 

 

 

La Breneke avec des ailettes est quant à elle apparue en 1910.
En fait, bien qu’il ait été lancé commercialement en 1917,  il faut savoir que le calibre  7 × 64  (souvent appelé le  7 × 64  Brenneke) est réellement né en 1912 !

 
A cette époque, certains militaires de l'armée allemande qui prétendaient que la cartouche du fusil et de la mitrailleuse de 7,92 mm (8 x 57 IS) n’était pas assez puissante pour leurs armées, ceux-ci lorgnaient sur la cartouche de Brenneke car,  à leur estime,  celle-ci avait manifestement une longueur d'avance.  Et donc, rapidement ,  Brenneke va se mettre à développer une 8 × 64 très efficace et prometteuse pour rencontrer les desiderata de ces militaires mais  la défaite allemande lors de la 1ère guerre mondiale a mis un terme à toute discussion sur le changement de ce calibre militaire standard.


Néanmoins, au milieu de la première guerre mondiale, Wilhelm Brenneke va faire breveter une nouvelle cartouche de chasse exclusivement destinée au marché civil et sportif, une 7 × 64,  variante de la TIG, et de la TUG qui sera introduite beaucoup plus tard, en 1935.


La 7x65 R Brenneke est seulement apparue après la première guerre mondiale, en 1920. La 7.65 R est simplement une version avec bourrelet de la cartouche pour les chasseurs de gros gibier allemands, autrichiens ou hongrois de l’époque et qui préféraient utiliser les fusils « break-action rifles »  qui sont des fusils dont le(s)  canon (s) est (sont) articulé(s) et pivote(nt)  perpendiculairement à l'axe du trou pour exposer la culasse et permettre le chargement et le déchargement des cartouches.

Depuis son introduction,  le 7x65R est devenu le calibre le plus utilisé pour les fusils break-action. Il est plus puissant et a une trajectoire plus plate que l'ancien 7x57R, tout en étant très agréable au tir. Les calibres « R » ont toujours des pressions maximales inférieures, c’est ainsi que la 7x65R à 3.800 bar est 10% au-dessus de la 7x57R.

 

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

Ici, un Sauer break-action rifle 7x65R

 

 


Les usines de Brenneke seront détruites en 1945 après quoi,  il déménagera à Berlin-Ouest.  Après la 2ème guerre mondiale,  en 1950,  Brenneke produira la Starter Paradox  pour fusils de chasse à canon rayé, ce qui en augmentera l'efficacité et la précision. Mais l'année suivante,  Wilhelm Brenneke décèdera dans sa 86 ème année.  Et, c’est donc à sa mort en 1951 que sa fille a repris l’affaire en installant finalement l'entreprise à Hanovre, en Allemagne de l'Ouest.  La société et l'entreprise de munitions existe encore aujourd'hui : la Brenneke GMBH à Hanovre et Langenhagen  mais elle est détenue et gérée par le Dr Peter Mank.  En outre, Brenneke dispose également d'une filiale américaine appelée «Brenneke America LP ».

 

 

 

 

 

La cartouche

 

 

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

 

 

L'une des raisons du succès de la cartouche était l'avantage balistique qu'elle avait sur la 7 × 57 et la 8 × 57 qui étaient déjà utilisées couramment à l’époque.  Cependant, ce n’était pas uniquement l'avantage balistique sur ces deux autres balles qui a rendu ce calibre et cette cartouche si populaire.  En effet, Wilhelm Brenneke n'avait pas seulement conçu une nouvelle cartouche mais il avait également conçu une ligne de balles uniques qui s’adaptait spécifiquement aux besoins des chasseurs ainsi qu’aux diverses applications sportives.  En effet, il  a créé des cartouches cerclées pour les fusils à action et chargeurs ainsi qu’une version ajustée (7x65R) pour l’utilisation d’un fusil « break-action »  à un seul coup ou à double coup. La cartouche 7x64 Brenneke a connu son plein succès en 1930, lorsque des dizaines de versions différentes ont été mises en vente.

Vous trouverez une photo des cartouches Brenneke classées, en fonction de leurs dates de sortie, en cliquant ici.

 

 

 

 

 

Les dimensions de la cartouche 7 x 64 Brenneke

 

 

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

 

 

 

Spécifications :

 


La 7x64 est une cartouche polyvalente et,  tout comme le .280, elle utilise des balles de 7mm standard (0,284 ").  
La douille 7 × 64 fait 64 mm de long pour une longueur totale de la cartouche de 84 mm. Le diamètre intérieur de la douille est de 7,25 mm (0,284 in). L'angle de l'épaule de la douille est de 40.42 degrés, et le diamètre du culot est 11.95 mm.

 

 

Attention, les dimensions extérieures des cartouches Brenneke 7x64 et 7x65 R Brenneke sont différentes.

 

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

 

 

 

La longueur totale  des douilles de 7x64 et 7x65R sont respectivement de  64,00 et 65,00 mm, la longueur de la partie cylindrique de la douille est identique: 51,50 mm, et après le biseau,  la longueur est respectivement de 55,37 et 55,36 mm,  le diamètre du manchon au fond de douille est respectivement de :  11,85 et 11,89 mm,  mais le diamètre de la douille dans sa partie supérieure est identique :  10,80 mm, ainsi que le diamètre du col qui est de 7,95 mm et le diamètre de balle de : 7,25 mm.

 

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

Les culots des 7x64 Brenneke ( à gauche) et 7x65 R Brenneke ( à droite)

 

 

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

Comparaison de la cartouche avec les calibres les plus courants.

 

 

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

La Sellier&Bellot SP 139gr

 

 

 

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

La Norma 7x64 PPDC 170 gr à pointe plastique

 

 

 

 

La performance exceptionnelle de la 7x64 Brenneke  a été rapidement reconnue aux Etats-Unis  et, en 1925,  c’est bien sur base de cette idée,  qu’est sortie la célèbre .270 Winchester mais attention, celle-ci sera formée sur la base de la douille de la 30-06S.  En 1957,  ce sera la .280 Remington qui sera inventée. Les trois calibres ont un potentiel énergétique plus ou moins similaire avec une  bonne balistique et sont d’ailleurs devenus depuis le choix de prédilection des chasseurs et des sportifs.  Aujourd’hui encore,  la 7x64 Brenneke  reste une bonne alternative au calibre 30-06 ou aux magnums notamment, pour son plus faible recul.

 

 

 

Comparaison des dimensions de la 7x64 Brenneke  avec celles de la .280 Remington

Le calibre 7x64 Brenneke

 

 

 

 

 

Quid de la balistique de cette cartouche ?

 

 

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

 

 

 

Cette cartouche est normalement  utilisée pour chasser le chevreuil, le sanglier, le cerf, le chamois, et tout gibier de ce gabarit.  La conception de la 7x64 est presque identique à celle de la .30-06, ce qui rend aussi les 7x64 très similaires à la .280 Remington et offre une balistique pratiquement identique au .284 Winchester.  Notons qu’il y a relativement peu de fusils 7x64 en dehors de l'Europe bien qu’ils soient parfois exportés dans ce calibre. Par contre, le 7x64 est également très répandu en Afrique du Sud.

 

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

 

 

 

Conçue principalement comme une cartouche de fusil de chasse, elle avait néanmoins été envisagée avec enthousiasme par les experts de l'armée allemande en tant que balle sniper potentielle et n'a été rejetée que parce que l'armée a estimé, à bon escient à l’époque,  qu'il fallait s’en tenir à sa 8 × 57 JRS pour préserver une chaîne d'approvisionnement rapide et simple. C’est dire que ses qualités balistiques avaient bel et bien été remarquées !


En théorie , la  7 × 64 est chargée  avec des projectiles de 80 à 180 grains mais souvent,  elle l’est plutôt avec ceux qui se situent entre les 120 et 177 grains.  Avec un poids moyen de 162 grains pour les TIG, la vitesse initiale en sortie de bouche est de 880 m / sec,  avec une énergie de  4066 J pour une pression maximale de 4150 bars. Une telle pression se rapproche de celle d’une magnum. Avec un choix de poids de balle allant de 120 à 180 grains, la 7x64 offre potentiellement une grande puissance et toute la flexibilité nécessaire pour faire face à la plupart des espèces de gibier de taille moyenne ou grands gibiers d’Europe. Ce qui n’a pas échappé à Remington qui a également sorti un modèle 700 composite 7x 64 qui répond à ces critères.


On notera utilement qu’avec la prise de conscience environnementale et de la nécessité de la préservation de la nature, une  "Brenneke propre" a développée avec un noyau sans plomb. Il s’agit de la TIG Nature.  Sa forme est identique à  régulière,  mais elle est plus légère (128 grs),  avec une E0 = 3603 J, une V0 = 930 m / s pour le 7 × 64, et une E0 = 3362 J et une V0 = 900 m / s pour le 7x65R .

 

 

 

 

 

 

La balistique en quelques chiffres :

 

 

 

 

Graphe du drop tiré sur Gundata pour une ogive de 139gr et une de 170 grains

 

Le calibre 7x64 Brenneke

Zérotage à 100m

 

 

 

Coefficients balistiques des cartouches comparées sur Gundata.org

Le calibre 7x64 Brenneke

 

 

 

Tableau balistique comparatif de ces deux cartouches

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

 

 

 

 

Graphe du drop en comparaison avec les autres calibres (trouvé sur Sporting rifle)

Le calibre 7x64 Brenneke

 

 

 

 

 

 

Résultats sur cible au stand

 

 

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

 

 

On remarque que l’on parvient  à faire un beau groupement à 100 yards !

 

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

 

 

 

 

 

 

Conclusion

 

 

 

Pour conclure,  je dirai que la 7x64 Brenneke  (tout comme sa sœur, la 7x65R) est une cartouche qui approche allègrement de ses cent années d’existence et qui reste tout autant d’actualité aujourd'hui qu’elle ne l'était en 1917 lorsqu’elle a été commercialisée.  Comme le Colt 1911, celle-ci est d’une conception qui ne cesse de prouver sa valeur, année après année,  et qui reste une cartouche de chasse et de sport exceptionnelle et précise.  Par conséquent,  si vous êtes à la recherche d'un bon calibre et d’un bon fusil de chasse,  pourquoi ne pas opter de le chambrer avec cette cartouche si pas des plus populaires,  des plus réussies,  et qui satisfait quantité de tireurs depuis un siècle ?

 

 

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

 

 

Voici une série de liens relatifs au sujet développé dans cet article

 

 

 

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke
Le calibre 7x64 Brenneke
Le calibre 7x64 Brenneke
Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans Le tir de précision
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog du tireur de précision
  • Le blog du tireur de précision
  • : Espace dédié aux amateurs de tir de précision et récréatif ainsi qu'au TLD.
  • Contact

Les news

Intéressé de voir traiter l'un ou l'autre sujet dans l'intêret de ce blog ou d'une catégorie en particuliers, n'hésitez pas à me l'envoyer par mail.

Dans la mesure du possible, j'essaierai de vous donner satisfaction.

Bien cordialement

Recherche