Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 mars 2017 6 18 /03 /mars /2017 20:57
Le calibre 6.5x55 SE
Le calibre 6.5x55 SE
Le calibre 6.5x55 SE

 

Chers lecteurs,

 

 

 

Nous voilà arrivés aux printemps avec encore un article qui devrait ravir nos amis chasseurs mais pas seulement. En effet, je vous propose ce mois-ci d’aborder l’étude du calibre 6.5x55 SE.

 

A l’origine conçu pour la guerre, le 6.5x55mm Mauser suédois est vite devenu un best seller pour la chasse en Scandinavie et a été pratiquement aussi populaire dans toute l'Europe, l'Afrique, l'Australie, et même aux USA. Les tireurs de précision l’ont également découvert avec bonheur ce qui a rendu cette cartouche très populaire dans les stands.

 

 

Bonne lecture

 

 

 

 

 

Le calibre 6.5x55 SE

 

 

 

 

Quelle est son origine et sa spécificité ?

 

 

 

 

Après le développement de la nouvelle technologie du chargement du fusil par la culasse, les balisticiens ont commencé à expérimenter des plus petits calibres qu’auparavant, et c’est ainsi que le diamètre de 15mm d'alésage est apparu au cours des années 1850 et puis, dans les années 1870, les cartouches de 10 et 11mm de diamètre. Une autre découverte majeure a été la poudre sans fumée, cette nouvelle poudre a en outre permis d’obtenir des vitesses plus élevées, ce qui a donné lieu à la possibilité d'utiliser des plus petits calibres.

 

En 1886 et en France, le colonel Nicholas Lebel a créé la première cartouche de petit diamètre sans fumée, le 8mm Lebel. Les avantages de la cartouche Lebel ont rendus les français immédiatement plus puissants par rapport au reste de l'Europe. Certains pays ont même paniqué et tenté de retravailler leurs armes existantes.

 

Peu de temps après en Allemagne, Paul Mauser a produit le 7,92 (8x57). Ce fut la première cartouche sans fumée dont la conception était si bien imaginée qu'elle allait devenir le modèle de nos cartouches modernes. Néanmoins, à la fois Mauser mais aussi d'autres groupes industrieux comme les suisses ont continué à expérimenter différents diamètres d'alésage.

 

C’est ainsi que le Professeur Freidrich Hebler avait fait des expériences avec des alésages de calibre 6mm et 6.5mm et que les italiens en ont d’ailleurs été si impressionnés par les résultats qu’ils ont décidé d'adopter cette cartouche de 6.5mm pour l'armée italienne. Les Italiens ont dès lors utilisé ce design et le Lt Col Salvatore Carcano était responsable de la conception du fusil. Le laboratoire pyrotechnique de Bologne a redessiné un prototype de la cartouche de 6.5mm. C’est ainsi qu’en 1891, le fusil Carcano Modello 91 (ou le M91) chambré en 6.5x52 est né. Beaucoup de ces fusils ont survécu jusqu'à nos jours et sont souvent appelés Mannlicher Carcano (de Salvatore Carcano, technicien chef de l'arsenal de Turin en 1890). La charge militaire d'origine avait une balle de 162 grains à 2300fps avec un canon de 30 ".

 

 

 

 

Le calibre 6.5x55 SE

Le Mannlicher Carcano en 6.5x52

 

 

 

 

Le calibre 6.5x55 SE

Comparaison de la 6.5 carcano avec d’autres calibres de l’époque

 

 

 

 

Les prochains pays à adopter le diamètre de 6.5mm étaient la Norvège et la Suède. La cartouche 6.5x55 a été initialement conçue au cours d'une synergie norvégienne et suédoise. La Norvège a officiellement adopté le 6.5x55 en 1894. Mais pour une raison inconnue, l'histoire semble avoir oublié la participation norvégienne, ainsi que le 6.5x55 Krag, alors même qu’un quart de million de fusils ont été produits en Norvège, et au grand dam des chasseurs et des historiens norvégiens modernes, le 6.5x55 d’aujourd'hui est surtout connu sous le nom 6.5x55 Swedish Mauser !

 

En Suède, c’est le Karbin M94 en 6.5x55 qui est devenu le fusil adopté par les militaires.

 

 

 

 

Le calibre 6.5x55 SE

Ici, un Karbin M94

 

 

 

 

Entre 1894 et 1895, Mauser Werkes produit 10.000 carabines M94 (en utilisant l'acier suédois) avant que l'usine Carl Gustaf en Suède ne reprenne la production.

En 1896, sort un fusil beaucoup plus long avec un canon de 18,5". Ce modèle a été appelé le Gevär M96 et l'usine Carl Gustaf en a produit 445.000 entre 1898 et 1925.

 

 

 

 

Le calibre 6.5x55 SE

 

 

Ici, un gevär M96

 

 

 

La version suivante de ce fusil a été le M38 fabriqué par Husqvarna. Le M38 a présenté un cran " U " de visée avec un canon de 24". Les M38 type 1 ont été convertis en fusils M96 tandis que le type 2 a fait l’objet d’une nouvelle production.

 

 

 

Le calibre 6.5x55 SE

 

Ici, un Carl Gustav M96

 

 

 

La charge militaire m/94 d'origine avait une balle ronde de 10,1 grammes (156 grains) qui atteignait une vitesse de 725m/s (2378fps) dans les canons de 29 ", et dans un fusil m/96.

 

 

Le calibre 6.5x55 SE
Le calibre 6.5x55 SE

Ici, une ancienne boîte de m/94

 

 

 

 

Les premières balles pointues ont été testées entre 1910 et 1920 dans des fusils expérimentaux, la charge finale de 139 grains (balle pointue M/41) est apparue pour le fusil sniper. Cette charge se montra rapidement supérieure à l'ancienne, et en 1944, la charge de 9 grammes remplacera toutes les munitions désignées précédemment m/94.

 

 

 

 

Le calibre 6.5x55 SE

La charge m/41 atteint 793 m/s (2601fps) dans un canon 29 ".

 

 

 

 

Après la seconde guerre mondiale, la Suède a opté pour un fusil à chargement auto et a « libéré » le Mauser suédois sur le marché civil. C’est pour cela que le 6.5x55 est connu comme étant le 6.5x55 Mauser suédois ou simplement le 6.5 suédois.

 

On précisera pour les passionnés d’histoire militaire que les Norvégiens l'ont utilisé dans le fusil Krag-Jorgensen et machinegun Madsen. Les Suédois quant à eux, l’ont utilisé dans le Mauser, y compris dans les modèles 94, 96, 35, et 31, ainsi que dans le Ah m/42 en fusil semi-automatique. Les munitions des deux pays étaient initialement identiques mais plus tard, la Suède a changé légèrement les dimensions du boîtier et chargé des cartouches à une pression plus élevée pour une utilisation dans leurs fusils Mauser.

 

Cette situation a persisté jusqu'en 1990, lorsque le Danemark, la Norvège et la Suède ont normalisé les spécifications de la cartouche qui a été officiellement rebaptisée " 6,5 × 55 SCAN" et qui ne doit pas être confondue avec la "6,5 × 55 SKAN " qui est une cartouche avec une douille très légèrement plus longue qui ne doit pas être chambrée dans les fusils 6.5 × 55 standards. La désignation CIP européenne est la "6,5 × 55 SE", tandis qu’aux Etats-Unis, à peu près tout le monde l'appelle le 6,5 × 55 suédois.

 

 

 

 

Le calibre 6.5x55 SE

Ici, quelques lames de 6,5x55 militaires

 

 

 

 

Le 6.5x55 a vite généré un énorme intérêt dans le monde entier avec l'afflux de fusils militaires excédentaires devenus disponibles sur les marchés internationaux et notamment, sur le marché de la chasse. Celui-ci possédant les mêmes qualités qu'il avait fournies aux militaires avec une excellente précision combinée à un faible recul, singulièrement pour les carabines M94.

 

En Europe, le 6.5x55 est resté populaire pendant plusieurs décennies. Néanmoins, au milieu des années 1990, le 6.5 a perdu beaucoup de sa popularité à la faveur du .30-06 Springfield, la cartouche plus grande étant très supérieure pour neutraliser le gros gibier.

 

En réalité, aux environs des 200 m, le 6.5x55 suédois fourni plus ou moins les mêmes performances que le .270 Winchester tout en donnant moins de recul. Avec des munitions d’usine, la performance est généralement de la même classe que le 30-30. Blessant plus légèrement que le 30-30 mais dont la pénétration est généralement plus profonde. La trajectoire des munitions d’usine étant plutôt pauvre.

 

Ceci dit, avec une ogive de 120 grains sortant de bouche entre 2900 et 3000fps, le suédois est un tueur rapide sur distance courte à moyenne. La plupart des balles de 120 grains produisant une pénétration superficielle et donc, ce poids de balle n’est pas particulièrement bien adapté à une plus grande distance.

 

Donc, finalement, la 140 grains est le poids de la balle le plus polyvalent pour produire le meilleur équilibre entre blessure et pénétration. Idéal pour de nombreuses situations de chasse en Suède et en Norvège, il reste très populaire pour les rennes.

 

 

 

 

 

 

.

La cartouche

 

 

 

 

Le calibre 6.5x55 SE

 

 

 

Comme point de comparaison et pour mieux comprendre combien a été le succès de cette cartouche, il suffit de savoir qu’il n’y a pas eu autant de cartouches métriques qui ont atteint une aussi grande popularité aux États-Unis, et ce, malgré les vertus balistiques de beaucoup d’autres calibres. La raison pour laquelle le 6.5x55mm suédois y est arrivé, c’est parce qu’il offre une multitude d'attributs qui en font une cartouche idéale pour de nombreuses situations de chasse. Ce qui lui a fait de l'ombre, c'est l'introduction des 6.5 comme le 260 Remington, les 6,5 × 47 Lapua et les 6,5 creedmore qui ont des performances égales ou supérieures mais avec l'avantage d'une action courte qui est préférée par les tireurs sur cibles.

 

Les poids typiques des balles pour le 6.5x55 SE sont des 87-100 grains, 120 grains, 125 grains, 129-130 grains, 140 grains, 150-156 grains, et 160 grains.

 

 

 

 

 

Les dimensions de la cartouche 6.5x55 SE

Le calibre 6.5x55 SE
Le calibre 6.5x55 SE

Les dimensions de sa douille

 

 

 

 

Spécifications :

 

Diamètre de la balle : 6,5 mm (0,264 mil de pouce)

Masse de la balle : 10,1 g (156 grains)

Masse de la cartouche : 23,5 g

Longueur de l'étui : 55 mm

Longueur de la cartouche : 80 mm

Charge : 2,3 g de nitrocellulose (40 grains de H-4064)

 

Balistique moyenne :

 

Vitesse initiale : 769 m/s pour une balle de 10,37 g (160 grains) à la bouche du canon.

Énergie : 3068 joules pour une balle de 10,37 g (160 grains) à la bouche du canon.

Vitesse à 100 m : 683 m/s toujours pour une balle de 10,37 g (160 grains).

Énergie à 100 m : 2 420 joules toujours pour une balle de 10,37 g (160 grains).

 

 

 

 

Le calibre 6.5x55 SE

5 cartouches militaires montées sur une lame de chargement

 

 

 

 

Le calibre 6.5x55 SE

La Sellier&Bellot FMJ 140gr

 

 

 

 

Le calibre 6.5x55 SE

Lot d’anciennes cartouches militaires et quelques boîtes de prvi partizan

 

 

 

 

 

 

 

Quid de la balistique de cette cartouche ?

 

 

 

 

 

Le calibre 6.5x55 SE

 

 

 

 

Le 6.5x55 est connu depuis longtemps pour son excellente précision et ses coefficients balistiques élevés. Tous les fusils ex-militaires ont un 1 canon avec un taux de rayures de 7.5 et on peut en obtenir une meilleure précision en utilisant des balles pesant entre 140 et 160 grains. La plupart des fusils militaires offre une précision acceptable avec des balles plus légères de 120 grains sur les 300 yards mais, très peu donneront une précision sous le MOA.

 

De nos jours, les fusils modernes chambrés pour le 6.5x55mm suédois sont relativement abondants. Parmi tant d’autres, citons la Remington 700 (canon de 22 pouces au taux de 1: 8), l'excellent CZ Model 550, les Sako, Savage et autres Tikka, le Winchester Model 70, le Ruger Modèle 77. Toutes ces carabines ont été chambrées pour cet ancien calibre. Bien préparées avec des cartouches bien chargées, certaines de ces carabines sont utilisées avec succès en TLD. J’invite le lecteur à visionner les vidéos annexées à cet article pour qu’il puisse se forger une idée sur le potentiel de ce calibre.

 

Il existe également d’excellentes cartouches de compétition à longue portée avec d'excellentes balles que fournissent des firmes telles que Lapua et Norma qui ont toujours chargé d’excellentes munitions de qualité match.

 

HSM introduisant par ailleurs une 140gr, et avec une charge à pleine capacité, le 6.5 peut être sérieusement envisagé pour le sniping.

 

 

 

 

Le calibre 6.5x55 SE

Ici, une boîte de 20 HSM 120 gr

 

 

 

 

 

En effet, la cartouche surpasse réellement les .308 de match dans les deux poids d’ogive que sont les 168gr et 175gr, et est moins sensible au vent tout en arrivant sur la cible avec autant d'énergie à des distances de plus de 600 yards.

 

Au niveau chasse, comme nous avons déjà vu, le 6.5x55 est également excellent, précis et avec un tir assez plat, il est capable d'atteindre la plupart des moyens à gros gibiers lorsqu'il est chargé avec des balles de 140 grains à une vitesse de 2600 pieds par seconde. Il est notamment adéquat pour les cerfs jusqu' à environ 300 yards. Par ailleurs, lorsqu'il est chargé avec des balles de 120 de grains, son recul est tout à fait minime et agréable à tirer. Ce qui est très apprécié par les tireurs qui appréhendent un fort recul de l'arme.

 

 

 

 

La balistique en quelques chiffres :

 

 

 

 

Graphe du drop tiré sur Gundata.org en comparaison au .270 Win avec zérotage à 100m

Le calibre 6.5x55 SE

On remarque que les 2 balles ont (+/-) le même drop jusqu’à 150m

 

 

 

 

Coefficients balistiques des cartouches comparées

 

 

Le calibre 6.5x55 SE

 

 

 

Tableau balistique comparatif de ces deux cartouches

Le calibre 6.5x55 SE

Le drop est +/- équivalent jusqu’à 150m, l’énergie de la .270 reste supérieure et les vitesses proches

 

 

 

 

 

 

 

Graphe du drop en comparaison avec le .243 Win et zérotage à 100m

 

 

Le calibre 6.5x55 SE

On remarque de nouveau que les 2 balles ont (+/-) le même drop jusqu’à 150m

 

 

 

 

Coefficients balistiques des cartouches comparées

Le calibre 6.5x55 SE

 

 

Tableau balistique comparatif de ces deux cartouches

 

 

Le calibre 6.5x55 SE

On constate que l’énergie de la .243 reste supérieure mais pas la vitesse !

 

 

 

 

 

 

Graphe du drop comparatif du 6.5x55 avec les autres grands standards et zérotage 200m

Le calibre 6.5x55 SE

En comparaison, on constate l’infériorité de la 6.5x55 (rouge) sur longues distances

 

 

 

 

 

 

 

 

Conclusion

 

 

 

 

Pour conclure, je dirai que le 6.5x55mm suédois reste un calibre encore très apprécié du monde de la chasse mais aussi, et en général par les amoureux du 6.5mm, notamment parce que ce calibre offre des performances impressionnantes tant sur le terrain qu’au stand et qu’il est très facile à recharger. Avec les fusils modernes d'aujourd'hui qui ont tout naturellement remplacé le bon vieux Carl Gustav et les possibilités de rechargement manuel qui s’offrent aux fins tireurs en quête de précision qui permettent de délaisser les charges d'usine insuffisamment précises, il y a moyen de faire de superbes cartons y compris en TLD !

 

 

 

 

 

 

 

Voici une série de liens relatifs au sujet développé dans cet article

 

Le calibre 6.5x55 SE
Le calibre 6.5x55 SE
Le calibre 6.5x55 SE
Le calibre 6.5x55 SE
Le calibre 6.5x55 SE
Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans Le tir de précision
commenter cet article
13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 19:01
Quelles sont les cartouches utilisées par les pros du TLD ?
Quelles sont les cartouches utilisées par les pros du TLD ?
Quelles sont les cartouches utilisées par les pros du TLD ?

 

 

Chers lecteurs,

 

 

 

 

Le mois dernier, nous nous sommes penchés sur le matériel qu’utilisent les pros du TLD aux States. Ce mois-ci, en prolongement des statistiques issues du panel des meilleurs tireurs TLD aux USA, nous allons nous intéresser à leurs calibres préférés ainsi qu’aux cartouches qu’ils utilisent, et plus singulièrement, à leurs composants. J’imagine que ce sont là des éléments qui intéresseront la plupart d’entre vous et, à tout le moins, tous ceux qui sont en perpétuelle quête de précision.

 

 

Bonne lecture

 

 

 

 

Quelles sont les cartouches utilisées par les pros du TLD ?

 

 

 

 

 

Quel sont les calibres le plus souvent choisis par les meilleurs TLD américains?

 

 

 

Les infos recueillies sur la toile via un panel pris parmi les meilleurs tireurs de précision US nous apprennent que contrairement à ce que l’on aurait pu s’imaginer, ce n’est pas le calibre .30 qui est largement préféré des meilleurs TLD mais bien le 6mm, et dans une moindre mesure, le 6,5mm. Voilà donc un premier enseignement très instructif. Attention, cela ne veut pas dire pour autant que le 6mm est beaucoup plus précis que ses concurrents mais simplement qu’il est le préféré de ces tireurs américains.

 

 

 

 

 

Quels sont les calibres préférés par les pros du TLD ?

 

 

Quelles sont les cartouches utilisées par les pros du TLD ?

 

 

 

Si nous tentons d’affiner ces résultats et dans les deux catégories les plus usitées, on remarque que les pros du TLD ont une propension à aimer davantage les 6,5x47 mm Lapua ainsi que les 6mm Creedmoor.

 

Les autres calibres étant respectivement en 6 mm : 6,47 Lapua, 6mmDasher, 6mm Super LR, le 6XC et le 243 Win, et en 6,5mm, respectivement : 6,5mm Creedmoor, le 260 Rem et 6,5x55 Improved.

 

 

 

 

En résumé, les calibres qui rapportent le plus les faveurs de ces tireurs sont :

 

  1. 6,5 × 47 Lapua
  2. 6mm Creedmoor
  3. 6.5 Creedmoor
  4. 6 × 47 Lapua

 

Mais au fait, pourquoi pas ou plus de .308 Winchester dans cette sélection alors que ce calibre était devenu la référence pour les fusils de précision depuis des décennies ? La cartouche étant d’ailleurs largement utilisée par les militaires et une grosse partie du monde des tireurs. En fait, c’est moins pour que ce qu’il est capable de faire mais plutôt pour ce que les autres cartouches peuvent faire mieux !

 

En effet, la popularité croissante des fusils de précision a été accompagnée progressivement par l'abandon de la .308 Win en faveur de la 6.5 Creedmoor pour ses paramètres de balistique extérieure mais cela ne se limite pas à la 6.5 Creedmoor, les autres cartouches examinées ci-avant offrent des avantages similaires sur la .308 Win.

 

Tout simplement parce que ces cartouches ont tendance à tirer plus plat et avec moins de dérive au vent qu'une 308 Win. D’autre part, les tireurs de compétition d'aujourd'hui n'aiment pas subir des effets de recul trop importants pour être moins susceptibles de devoir revoir leur position de tir après chaque coup.

 

Un autre aspect à prendre en compte parmi les cartouches comparées ci-avant, est que les cartouches matches d’usine sont plus facilement disponibles pour le 6.5 Creedmoor. La qualité match de ces munitions est également disponible pour le 6BR, 243 Win, 6,5 × 47 Lapua et le 260 Rem mais elle est moins abondante et plus difficile à obtenir pour d’autres calibres.

 

En outre, il n’y aurait pas beaucoup de fabricants de munitions spécialisées pour la 6 × 47 Lapua et la 6 Creedmoor et donc, si vous ne rechargez pas, la 6.5 Creedmoor paraît être le choix évident.

 

Une autre comparaison peut-être faite entre une 6x47 Lapua, une .038 Win et une 300 Win Mag et du point de vue de la balistique extérieure, comme on le dit, il n’y a pas photo non plus quand on voit la comparaison de la trajectoire de vol de la 6x47 Lapua (en jaune) qui est presque identique à la 300 Winchester Magnum (rouge) et une .308 Win qui reste en dessous.

 

Les deux cartouches ont donc une balistique extérieure similaire mais la 6 × 47 Lapua y arrive avec environ la moitié de poudre et avec très peu de recul. Par conséquent, la combinaison de la trajectoire plate et d’un faible recul sont les principaux points forts de la cartouche. Vous trouverez plus de détails balistiques dans les liens que je vous propose en fin d’article.

 

 

 

 

Quelles sont les cartouches utilisées par les pros du TLD ?

Comparaison balistique entre une 6x47 Lapua, une .308 Win et une .300 Win Mag

 

 

 

 

 

 

Comparaison des cartouches préférées avec une .308 Win et une .260 Rem.

 

Quelles sont les cartouches utilisées par les pros du TLD ?

De gauche à droite : 6 × 47 Lapua, 6 Creedmoor, 6,5 × 47 Lapua, 6,5 Creedmoor, 260 Rem, et une 308 Win

 

 

 

 

 

 

Choix du 6 mm ou du 6,5 mm ?

 

 

 

Dans certains cas, les tireurs glissent du 6.5mm au 6mm. Cela est principalement dû au recul plus faible des cartouches 6mm qui permettent aux tireurs de réacquérir leurs objectifs et de reprendre plus rapidement les les coups. Toutefois, le 6mm a tendance à être plus difficile à régler et la vie présumée du canon peut être plus courte.

 

On notera quand même que la 6,5 × 47 Lapua est l'une des cartouches des plus faciles à développer les charges tout en étant capable de maintenir une précision extrême. Pour les amateurs des Accuracy International, ils sont très attirés par le fait que le 6 × 47 Lapua, le 6 Creedmoor, le 6,5 × 47 Lapua et le 6,5 Creedmoor nourrissent tous extraordinairement bien des magazines AICS.

 

Enfin, on retiendra que les 6,5 × 47 Lapua et 6,5 Creedmoor sont remarquablement similaires en termes de vitesse avec une balle donnée et une longueur du canon donnée.

 

En résumé, vous l’aurez compris, le choix de la cartouche dépend vraiment des besoins et du profil du tireur. Pour ceux qui ne rechargeront pas, ils achèteront des 6.5 Creedmoor manufacturées qui sont facilement disponibles et qui iront bien dans un magasin AICS. Cela leur permettra d’avoir un tir plus plat avec moins de dérive et de recul qu’avec une 308 Win.

 

 

 

 

Quels sont leurs choix de composants de rechargement (ogives, amorces, douilles et poudres) ?

 

 

Une fois que vous maîtrisez les bases du tir de précision, la qualité de vos munitions peut devenir un facteur de différenciation déterminant. Les pros du TLD de 300 à 1200 yards le savent depuis toujours et ne se privent d'ailleurs pas de recharger personnellement leurs cartouches. Mais ont-ils quelques secrets pour optimiser leurs coups et leurs groupements ?

 

Vous voulez savoir quelles sont leurs choix en matières d'ogives, d'amorces, de douilles et de poudres que les meilleurs tireurs de fusil de précision US utilisent ? Et bien, les stats issues du panel sont très révélatrices. Les voici !

 

 

 

 

Quelles sont leurs balles (ogives) préférées ?

 

Quelles sont les cartouches utilisées par les pros du TLD ?

 

 

 

Que ce soit pour le calibre 6mm ou pour le 6.5mm, les ogives Berger affichent le plus haut taux d'utilisation avec respectivement, la Berger 105gr Hybrid et la 140gr Hybrid. Puis, viennent respectivement la Sierra 115gr DTAC à égalité avec la Sierra 107gr MatchKing, et la Lapua 139gr Scenar.

 

Il y a quasiment 10 fois plus de tireurs de balles Berger que dans les autres marques. Sans doute que c’est parce que c’est une marque très connue et qui profite d'une excellente réputation aux States. Il est à noter que Berger a sorti également l'Hybrid 130gr et qu'il y a déjà pas mal de tireurs qui en ont fait leur choix. Il semble d'ailleurs que de plus en plus de tireurs migrent vers cette nouvelle balle.

 

 

 

 

Quelles sont leurs amorces préférées ?

 

Quelles sont les cartouches utilisées par les pros du TLD ?

 

 

 

 

On constate clairement que CCI est la marque la plus populaire en Small Rifle avec Federal, venant juste après et qu’on retrouve juste l’inverse, en Large Rifle. Ces deux combinaisons représentent à elles seules 73% des rechargements manuels.

 

Les CCI # 450 sont les plus populaires puis, les CCI BR-4, et les CCI # 400 en Small Rifle, et pour ce qui concerne les Large Rifle, on trouve respectivement les Federal 210M puis, les CCI BR-2 et les CCI #200.

 

Les amorces de ce groupe qui sont spécifiquement marquées comme de qualité " Match " ou " Benchrest " se démarque par une lettre majuscule. En effet, les amorces Federal comportent un « M » à la fin de leur nom ( 205M Federal , 210M Federal ) et les amorces CCI comportent un « BR » dans leur nom ( CCI BR-4 , CCI BR-2).

 

 

 

 

 

Quelles sont leurs douilles préférées ?

 

Quelles sont les cartouches utilisées par les pros du TLD ?

 

 

 

Très clairement, et cela ne surprendra pas les reloaders que nous sommes, les douilles Lapua remportent la palme. En effet, Lapua a longtemps été considérée comme le top du top pour sa qualité ainsi que le nombre de rechargements successifs que ses douilles permettent de faire.

 

Il y a aussi beaucoup de tireurs qui utilisent les Hornady mais dans une moindre quantité. De nouveau, ces deux combinaisons représentent à elles seules environ 90% des rechargements manuels.

 

 

 

 

 

Quelles sont leurs poudres préférées ?

 

Quelles sont les cartouches utilisées par les pros du TLD ?

 

 

 

 

On constate qu’aux USA, la poudre qui est de loin la plus populaire auprès des meilleurs TLD est la Hodgdon H4350. Elle est considérée comme la poudre idéale pour les cartouches de taille moyenne, et les vitesses de bouche plutôt élevées et situées dans une large plage de températures.

 

Bien entendu, ces données ont été collectées aux USA auprès des as du TLD et qui n’utilisent que des produits américains où d’ailleurs, et cela n’étonnera pas le lecteur, les Vihtavuori et autres marques mieux connues sur le vieux continent ne rencontrent pas du tout le même succès.

 

 

 

 

 

 

Conclusion

 

 

 

En choisissant le thème de cet article, je suis parti du principe qu’il serait susceptible d’intéresser tout tireur TLD car finalement, nous sommes toujours friands de connaître quels sont les trucs et/ou astuces ou encore les moyens que les meilleurs tireurs mettent en œuvre pour obtenir leurs résultats époustouflants ?

 

Nous constatons que les meilleurs tireurs US optent en général pour une ou l’autre catégorie ou marque de matériels et de cartouches unanimement réputés et reconnus pour offrir la meilleure qualité et les meilleurs résultats. En fin de compte, à part leur très grande dextérité, ils ne détiennent pas vraiment de secrets bien spéciaux ! Mais que cette révélation n’empêche pas toutes les supputations ou autres cancans de stands sur les groupements réalisés par Untel ou Untel … c’est tellement intriguant et amusant, non ?

 

 

 

 

 

 

Voici une série de liens relatifs au sujet développé dans cet article

 

Quelles sont les cartouches utilisées par les pros du TLD ?
Quelles sont les cartouches utilisées par les pros du TLD ?
Quelles sont les cartouches utilisées par les pros du TLD ?
Quelles sont les cartouches utilisées par les pros du TLD ?
Quelles sont les cartouches utilisées par les pros du TLD ?
Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans Le tir de précision
commenter cet article
17 janvier 2017 2 17 /01 /janvier /2017 18:31
Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?
Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?
Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?

 

 

Chers lecteurs,

 

 

 

 

 

Comme vous le savez, et c’est souvent le cas pour beaucoup d’entre nous, l’hiver est une saison qui connait un ralentissement dans nos activités de tir et par conséquent, c’est également l’occasion pour les tireurs de mettre à profit cette période pour entretenir leur matériel, recharger leurs cartouches et éventuellement de profiter des soldes pour faire les menus achats nécessaires à l’amélioration de leurs armes.

 

Pour vous éclairer sur le matériel utilisé par les « pros » du TLD faisant partie d’un panel constitués avec les 100 meilleurs tireurs US et dans la continuité de l’article précédent, je vous propose donc aujourd’hui d’aller faire un petit tour du côté d’une enquête faite sur le web à propos de leur matos. Cela pourra peut-être vous donner quelques idées ou vous rassurer sur la qualité de votre propre matériel.

 

 

Bonne lecture

 

 

 

 

Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?

 

 

 

 

 

Quel est le matériel le plus souvent monté sur les carabines TLD des meilleurs tireurs américains?

 

 

Selon les infos recueillies sur la toile via un panel pris parmi les meilleurs tireurs de précision US et qui attachent beaucoup d’importance au choix de leur canon lorsqu’ils montent une carabine destinée au TLD, on se rend vite compte qu’il s’agit également d’un élément déterminant qui permet d’améliorer la précision de leurs tirs mais pas seulement ! Canon lourd, longueur de canon, sa parfaite adéquation avec le calibre tiré, une crosse tactique, une crosse long range, actions de grandes marques, …, coup de projecteur sur les données récoltées.

 

 

Les stats et les moyennes portent sur des tireurs de 300 à 1200 yards et qui utilisent des canons de 20, 22, 24 , 25, 26 et 28 pouces, avec un poste « Autres » qui rassemble les données pour les canons de 27 pouces et d’autres longueurs hors standards (canons fabriqués à la demande) et pour les calibres allant du 6 au 8mm.

 

 

 

 

Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?

Ventilation de la longueur des longueurs de canon utilisées.

 

 

 

 

Nous constatons d’emblée que le 26 pouces est de très loin le plus utilisé (près de la moitié des tireurs !) et ce, pour la plupart des calibres puis, viennent dans l’ordre du classement, le 25 et le 24 pouces.

 

Le 28 pouces est étant plutôt recherché pour augmenter la vitesse de la balle en sortie de bouche. Les autres longueurs sont parfois choisies juste parce qu’elles correspondent mieux au calibre tiré car comme vous le savez, le choix de la longueur du canon est souvent liée à la cartouche spécifique utilisée. Par contre, le Dasher 6mm peut être tirée par des canons allant de 20 " à 28".

 

D’autre part, on notera que la plupart d’entre eux avaient néanmoins fait préparer leur canon (Alésage, rainurage ou, tout simplement son rodage) par les armuriers les plus réputés des States. Les marques les plus prisées sont respectivement : Bartlein Barrels, Benchmark Barrels, Border Barrels, Brux Barrels, Broughton Barrels ou encore des Criterion Barrels, des Shilen Barrels et autres Lothar Walther Barrels.

 

 

 

 

Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?

Ici, les armes des « pro » au stand

 

 

 

 

Hormis les fusils spécialement préparés par des armuriers de renom pour la compétition, dans ce panel, il y avait également des fusils de sport ou encore des carabines de marques connues constituées avec des boîtiers ou des actions d’origine ou pas.

 

 

Les voici :

 

Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?

Répartition des actions par marque

 

 

 

 

Nous constatons en tête du classement qu’il y figure un certain nombre de marques plutôt peu connues chez nous et essentiellement américaines mais que nous y retrouvons également les Accuracy International, les Remington 700 et autre Tikka T3.

 

Ces canons sont soit montés sur leur châssis d’origine, soit encore sur des châssis & stocks de marque ou provenant d’entreprises spécialisées. Toujours selon ces statistiques, la plupart des choix récents des tireurs d’élite portent sur les châssis & crosses suivants :

 

 

 

Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?

Répartitions des choix de crosses et châssis par les tireurs d’élite

 

 

 

 

Sur les 100 meilleurs tireurs TLD, on constate qu’une majorité a opté pour une Manners, une crosse produite aux States puis, pour une MacMillan beaucoup plus connue sous nos contrées mais aussi, et c’est sans surprise, une Accuracy International, une J. Allen, une XLR, et KMW. Les 28 autres se répartissent sous huit autres enseignes. A savoir, McRees Precision, Desert Tech, KRG, Rock Solid, JP AMCS, Ashburry Precision, Kelbly’s et Masterpiece Arms mais, dans de beaucoup plus faibles proportions.

 

 

 

 

Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?

Ici, une carabine montée sur base d’une Mannersstock

 

 

 

 

Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?

Ici, une carabine montée sur McMillan A3-5

 

 

 

 

Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?

Ici, une autre montée avec une J. Allen

 

 

 

 

 

Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?

Ici, une Remington 700 montée sur châssis Accuracy International AW

 

 

 

 

 

 

 

Conclusion

 

 

 

Nous constatons que les tireurs d’élites ne tirent que très peu souvent avec une arme restée strictement d’origine sauf s’il s’agit, par exemple, d’une arme qui est équipée expressément pour assurer en TLD. Telle qu’une carabine de chez Accuracy International.

 

La plupart du temps, ils utilisent un canon de 26 pouces et confient l’assemblage de leur arme à un armurier de renom tout en choisissant leurs composants (canon lourd, action, crosse ou châssis, etc.). Nous verrons également dans un prochain article qu’ils tirent très rarement avec des cartouches manufacturées et qu’ils les rechargent avec de très bons composants. A suivre …

 

 

 

 

 

Voici une série de liens relatifs au sujet développé dans cet article

 

Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?
Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?
Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?
Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?
Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?
Quel est le matos utilisé par les meilleurs tireurs TLD ?
Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans L'arme d'épaule
commenter cet article
10 décembre 2016 6 10 /12 /décembre /2016 17:48
Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?
Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?
Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?

 

Chers lecteurs,

 

 

 

 

D’un  article  à  un autre  et de mois en mois,  le temps s’écoule à une vitesse telle que nous voilà déjà arrivés à la fin de cette année. Je me permets,  avec juste un peu d’avance,  de vous souhaiter une très bonne année  dans laquelle votre santé et votre bien-être ne pourront que vous donner satisfaction.  En ce qui concerne le blog,  et comme je vous l’avais signalé auparavant,  ses articles seront probablement plus courts et un peu moins nombreux en  2017.

 

En général, les fins d’années sont un moment privilégié pour aller faire les soldes ou recevoir des cadeaux et  c’est donc tout naturellement que je me suis dis qu’un article qui vous présenterait les matériels utilisés par les  « pro »  du tir de précision viendrait sans doute juste à point pour susciter chez vous quelques envies de vous faire plaisir et que ce serait peut-être même une occasion agréable pour faire découvrir mon blog à vos proches ;-)

 

 

 

Bonne et heureuse année à tous !

 

 

 

Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?

 

 

 

 

 

Quelle est la détente la plus souvent montée sur les carabines des tireurs TLD ?

 

 

 

Selon les infos recueillies sur la toile via un panel,  les meilleurs tireurs de précision attachent beaucoup d’importance au choix d’une détente Match lorsqu’ils montent une carabine destinée au TLD. Pour rappel, il s’agit d’un élément déterminant qui permet d’améliorer la précision de vos tirs !  A priori,  j’aurais parié sur un grand nombre de Jewell ou de Timney,  et de fait,  je ne m’étais pas vraiment trompé mais il semble bien qu’il y en ait bien d’autres qui soient très appréciées telles que les Bix’n Andy, les Tubb T7T, les Desert Techet et autres X-Trem Shooting mais celles-ci sont parfois moins connues des tireurs européens que nous sommes.

 

En effet, il y a quelques modèles ou marques qui reviennent très souvent parmi leurs choix. A titre d’exemples,  les 100 meilleurs tireurs de la Precision Rifle Series (SRP) aux USA ou encore les tireurs d’élite ou snipers sur cibles entre 300 et 1200 yards choisissent également des Accuracy International,  des Huber Concepts ou encore des Shilens.

 

Tous ces tireurs de classe mondiale représentent le top du top des tireurs TLD dans toutes les conditions de terrain,  et visiblement,  ils se tournent essentiellement et systématiquement vers les dix types ou marques selon le classement suivant :

 

 

 

Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?

Classement des 10 types ou marques les plus appréciés des meilleurs TLD

 

 

 

 

 

 

La légendaire Jewell HVR (Hunter Varmint Rifle)

 

 

 

Le système du déclencheur Jewell est une sorte de tout en un qui est spécifiquement conçu pour réduire la friction et qui offre ainsi un avantage mécanique certain. Cela donne à la détente, une gâchette plus légère qui lui permet d'être extrêmement polyvalente. Le système de déclenchement Jewell est livré avec trois ressorts de déclenchement. Ces trois sources de déclenchement sont au cœur de la polyvalence du système.

 

En effet, suivant votre utilisation ou vos désirs, vous pourrez opter pour l’un des trois ressorts interchangeables qui sont inclus dans le pack de votre système Jewell et qui vous permettront de définir la pression de votre détente de 1,5 onces à 48 onces (45,52 grammes à 1,360 Kg).  Difficile de faire mieux !  En cliquant ici, vous aurez accès aux explications.

 

Le poids de détente de la Jewell peut donc être alterné afin d’être utilisé pour un tir précis à longue distance, ou pour une utilisation tactique ou encore pour la chasse. La possibilité de changer le poids de déclenchement le rend ainsi pratiquement unique. En outre, sa fine mécanique est si robuste qu’elle peut durer quelques décennies. Il n’y a pas dire, c’est de l’excellent matos.  Je possède moi-même deux carabines qui en sont équipées depuis des années, et sans pour autant en faire la pub,  je peux vous dire que je n’ai jamais connu le moindre problème avec ces matériels. Cette détente est d’ailleurs souvent choisie lors des mises à niveau TLD des Rem 700.  Remarque : 1 Livre = 0,454Kg et 1 once = 28,35 grammes.

 

 

 

 

Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?

La Jewell HVR

 

 

 

 

 

La Timney

 

 

 

La Timney arrive seconde au classement et ce n’est pas non plus un hasard car elle est souvent le premier système de déclenchement alternatif choisi par ceux qui possèdent une Remington 700. Celle-ci étant moins onéreuse que la Jewell,  les déclencheurs Timney ont néanmoins également acquis une solide réputation.

 

La Timney est donc également un excellent choix et les instructions détaillées qui l’accompagnent la rendent facile à installer.  Le déclencheur étant plus large facilite également l'utilisation de l’arme avec des gants, et  notamment,  pour la chasse en automne et en hiver.  Ceci est un critère important que les chasseurs prennent en considération. Le déclencheur est également très confortable lorsqu'il est utilisé pour tirer sur cible.

 

La gâchette Timney est également réglable,  et suivant son modèle,  elle peut être ajustée entre 1,5 livres (680 grammes et 4 livres (1,8 kg). Ce poids est tout à fait respectable et est parfait pour une grande variété de tâches ou de tirs.  Ce déclencheur est un excellent ajout à un fusil de chasse. Le déclencheur n’est pas trop léger de manière à ne pas être dangereux sur le terrain et est souvent préférable à la Stock Remington 700 trigger d’origine.

 

 

 

Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?

Ici, une Timney Calvin Elite

 

 

 

 

Ce nouveau déclencheur Calvin Elite est différent de ses prédécesseurs, conçus par l’ingénieur Calvin Motley de chez Timney, le Calvin Elite permet un poids minimum de détente de 227 grammes. Ses composants sont fabriqués à partir d'acier à outils A2 qui offrent une résistance exceptionnelle à la corrosion

et sont traités thermiquement et testés à la dureté de 58 Rockwell. Avec deux positions avec sécurité latérale, ils sont entièrement réglable entre 227 gr et 1,133kg.  Il existe également deux autres types (le Timney 510 et le 517) mais ils sont nettement moins appréciés par les tireurs cités dans les statistiques présentées précédemment.

 

Il existe également la Timney Bench Rest dont le poids de détente peut-être descendu jusqu’à 120 grammes ! J’en possède également une, et je peux vous dire qu’elle est d’une redoutable efficacité.

Cette détente figure également sur la liste des détentes matches très prisées par les détenteurs de Rem 700 qui désirent élever leur carabine à un bon niveau de précision.

 

 

 

Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?

Ici, une Timney Bench Rest Rem 700

 

 

 

 

 

L’Accuracy International Trigger

 

 

 

Je ne vous ferai pas l’affront de vous présenter la firme Accuracy International ni ses très célèbres carabines qui sont d’une précision chirurgicale !  Rien donc d’étonnant de retrouver la détente de chez Accuracy International au troisième rang du classement au vu de la popularité de ces armes auprès des tireurs professionnels ou des avertis.

 

La détente Accuracy International possède un déclencheur à deux étages livré d’origine, de série sur les carabines AI. Si toutefois vous deviez vouloir acheter ce déclencheur à part, il semble que son prix soit beaucoup plus onéreux qu’une Jewell.

 

 

 

Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?

Ici, la détente d’un Accuracy International

 

 

 

 

 

 

La Huber Concepts Tactical Trigger

 

 

 

Détente classée au quatrième rang de ce classement. Celle-ci est également souvent associée à la Remington 700.

 

 

Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?

La Huber Concepts Tactical Trigger

 

 

 

 

C’est un déclencheur à deux étages ou plutôt, un déclencheur à deux «étapes» avec un «point de rupture» distinct et tactile entre les étapes. Les deux étapes  se concrétisent en fonction du poids de traction.

 

Par exemple,  si je laisse le déclencheur d’usine tel qu’il a été réglé à l'usine, pour une distribution 50/50 du poids de 2 livres (900gr) de traction,  à une première étape de 1 livre, il faudra tirer avec une livre supplémentaire sur la queue de détente pour tirer la cartouche. Relâcher la pression sur la trigger réinitialise le poids de traction totale. Vous devez tout recommencer à zéro.

 

La fonction principale de ce déclencheur est d’offrir de meilleures performances à la plate-forme opérateur / carabine pour atteindre la cible avec une précision améliorée sur de plus grandes distances. Le système exploite les énergies pour réduire les problèmes de synchronisation de tir.

Ce déclencheur a un arc à long rayon pour offrir un avantage mécanique maximal,  et une plus grande sensation tactile. En d'autres termes, le  Huber déclenche plus facilement et offre ainsi une plus grande probabilité de succès. Cela peut être particulièrement utile sur des cibles mobiles ou pour des tirs opérés à genoux ou debout sans appui.

 

 

 

 

 

 

La Shilen Trigger

 

 

 

Que ce soit pour les chasseurs ou les tireurs de compétition,  Shilen a des produits qui répondent à leurs besoins en matière de détentes. Ce sont des déclencheurs extrêmement fiables et qui lâchent sèchement le coup,  sans être influencés par la pression de la traction du doigt. Les deux possèdent des ajustements pour atteindre la performance de déclenchement adaptée à une utilisation spécifique.

 

 

 

La Shilen standard Trigger   

 

 

C’est une détente dédiée à la chasse avec trois possibilités de réglage sur le poids de la traction allant de 1 1/2 à 3 livres (de 680 grammes à 1,360kg). Ce déclencheur est livré avec un chargeur Remington Guard Factory fixe.  Ceci dit, bien qu'il soit possible de régler ce déclencheur à moins de 1 1/2 lb, en pratique, il est fortement déconseillé de le faire sur le terrain car cela peut entraîner des tirs involontaires.

 

 

 

Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?

Ici, une Shilen standard

 

 

 

 

 

La Shilen Remington 700 Competition trigger

 

 

Utilisée par une partie du panel des tireurs du classement,  c’est une détente match de qualité qui offre la possibilité d’un réglage complet du poids de traction et de l’engagement de la gâchette, réglable de 2 à 6 onces (de 57 à 170 grammes !), ce qui donnera une précision maximale à votre fusil.

 

Contrairement aux concurrents,  ses réglages sont verrouillés par des écrous hexagonaux qui ne bougeront pas et ce, même en cas de très fort recul.  Son traitement thermique et son polissage sont de très bonne qualité et celui-ci est très simple à installer puisque fixé par uniquement deux axes. Attention, ce système ne possède pas de sécurité ! Vous devrez donc utiliser la sécurité d'origine de votre  Rem 700 mais si vous possédez la nouvelle X-Mark Pro, vous devrez malgré tout acheter un kit de sécurité supplémentaire.

 

 

 

 

 

 

La Tubb T7T two-stage trigger

 

 

 

Le champion de tir de très haut niveau  David Tubb a développé une détente de qualité, un déclencheur à deux étages (ou deux étapes) pour les carabines Remington 700,  et il l’a appelé le modèle T7T.  C’est une vraie conception en deux étapes: le premier et le deuxième étages sont réglables indépendamment pour les deux poids.

 

Dans l'ensemble,  le poids de détente peut être ajusté à un peu moins de 1 livre à un peu plus de 3,5 livres (454 grammes à 1,588 kg). Toutes les pièces de la T7T sont soit, en acier inoxydable soit, en aluminium pour offrir une résistance maximale à la corrosion, ce qui la rend extrêmement durable.

 

 

Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?

Ici, la Tubb T7T

 

 

 

 

 

La Bix'n Andy Trigger

 

 

 

Certains vont jusqu'à dire que ce produit, encore peu connu du grand public,  est tout simplement l'un des meilleurs qu'ils n'ont jamais rencontrés pour un Remington 700. Le fait que cette détente ne soit pas encore très connue explique peut-être son plus faible taux d’utilisation dans le panel ?  Et pourtant, de plus en plus de tireurs de haut niveau sont passés à ce mécanisme lors de la modification de leurs carabines. Ce n’est sans pas non plus par hasard que les détentes Bix'n Andy figuraient dans le cercle des gagnants du championnat du monde 2013 en Australie … .

 

 

 

Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?

La Bix'n Andy Trigger pour Remington

 

 

 

 

La Bix'n Andy Trigger pour Remington 700 utilise un mécanisme de roulement à billes unique qui permet des ajustements de poids de traction de 1 once (30 grammes !) à 25 onces (700 grammes).

 

Son déclenchement est ultra-doux et précis,  il assure une traction constante qui ne change jamais avec les coups. Ce qui ne manque jamais d'étonner les tireurs qui se sont habitués aux marques leaders mondiaux du marché, comme Jewell.

 

Pour le Bench Rest, elle  peut être réglée en toute sécurité à un poids de détente de un once (+/-25 grammes). Ce qui bien entendu n’est vraiment pas utilisable ni souhaitable, dans un fusil de précision ou pour la chasse !  Ce qui est remarquable, c’est que ce déclencheur peut être réglé précisément pour le poids de traction qui donne la meilleure pression sur la détente.

 

Il est disponible en une seule étape et à deux étages avec ou sans sécurité, selon l'utilisation. Le déclenchement de la deuxième étape est un petit chef d'œuvre. Chaque étape peut être réglée individuellement en fonction des préférences de tir et,  le déclencheur lui-même,  peut être déplacé d'avant en arrière sur le boîtier pour régler la préférence de placement des doigts.

 

Fabriquée avec les normes les plus élevées de qualité, brevetée et fabriquée en Autriche avec les derniers équipements de haute technologie,  elle est probablement appelée aujourd'hui à devenir la meilleure gâchette disponible pour le tir à la carabine. Elle est livrée avec les instructions d'installation,  des outils d'ajustement et un petit assortiment de pièces de rechange.

 

 

 

 

 

 

 

Conclusion

 

 

 

La plupart des déclencheurs haut de gamme sont réglables et permettent d’ajuster la pression, le déclenchement à la volonté du tireur.

 

Après avoir passé en revue les sept détentes les plus appréciées de ce panel de pros en TLD, et mise à part celles qui sont montées d’origine sur la carabine,  celle de chez Accuracy International,  ou  encore celle de la Desert Tech Trigger qui n’est fournie qu’à l’achat de l’arme,  il paraît assez évident qu’avant d’opérer un choix parmi celles-ci  pour obtenir enfin le meilleur déclencheur à installer sur votre carabine, vous devrez vous orienter vers le système qui aura la meilleure fiabilité et qui correspondra au mieux à l’utilisation que vous voudrez en faire ainsi d’ailleurs qu’au  genre de tir que vous voulez pratiquer mais,  last but not least,  il vous faudra aussi décider du budget que vous êtes prêt à mettre pour acheter cette nouvelle détente !

 

Il est bien clair que pour une Jewell,  qui est encore considérée chez nous comme la Rolls des détentes Bench Rest et de Varmint et qui est de loin ce qui se fait de mieux lorsque l’on veut changer de détente sur une Remington, il vous en coûtera environ 300€ sans compter le levier de démontage de la culasse qui n’est disponible qu’en option ainsi que le coût du montage alors qu’une Timney pour Rem 700 vous coûtera environ 175€.  Mais attention, pour acquérir la Timney Calvin Elite,  il vous en coûtera quand même 270€,  et si toutefois vous deviez opter pour une Huber Concepts,  celle-ci vous reviendra au même prix !  

         

La Shilen Standard,  quant à elle, tourne aux environs des 150€ mais attention, la Tubb T7T two-stage trigger vous coûtera 365€, et la Bix'n Andy Trigger vous arrachera 450€ de votre portefeuille !

 

 

 

Avertissement :

 

Toute installation d'une détente n'étant pas fournie d'origine à l'achat d’une nouvelle arme doit être effectuée par un armurier compétent avec une arme déchargée et pointée dans une direction sûre. Le non respect de ces avertissements peut entraîner des blessures graves voire, la mort !

 

Précautions à prendre absolument :  ne jamais régler votre déclencheur en dessous d'une livre, sauf si vous savez vraiment ce que vous faites ! Soyez également attentif d’opter pour un système qui vous permettra de garder la possibilité de disposer d’un cran de sécurité ou d’une sécurité car certaines détentes telles que par exemple, la Shilen Remington 700 Competition trigger, n’en sont pas pourvues ou encore, certaines modifications apportées à l’arme pour réaliser l’installation ne vous le permettront plus !  

 

 

 

 

 

 

Voici une série de liens relatifs au sujet développé dans cet article

 

 

 

Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?
Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?
Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?
Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?
Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?

Bonne année, bon tir et …

 

 

 

 

 

 

 

A bientôt,

Quelles sont les détentes utilisées par les meilleurs tireurs TLD ?
Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans Le tir de précision
commenter cet article
23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 16:01
Choisir sa lunette de tir - Optique avec premier plan focal ou second ?
Choisir sa lunette de tir - Optique avec premier plan focal ou second ?

 

 

 

 

 

Chers lecteurs,

 

 

 

Mes statistiques de lecture relatives à mon ancien article portant sur le choix d’une lunette de visée me portent à croire que le sujet intéresse pas mal de monde et donc,  je me suis décidé à vous apporter un petit complément d’information qui devrait vous permettre de choisir votre optique du point de vue de son plan focal.

 

En effet, à un moment donné,  la plupart des nouveaux tireurs (qu’ils soient des chasseurs ou des tireurs sur cible) se mettront à la recherche d’informations avant d’acheter leur première lunette de tir.  Or, si ceux-ci ne peuvent pas bénéficier des précieux conseils préalables de leurs pairs,  cette démarche peut vite se transformer en une expérience délicate lorsqu’il s’agit de porter un choix optimal au regard de leurs vrais besoins.  Le choix du plan de focale peut vite s’avérer être un critère déterminant dans cet acte d’achat.  Malheureusement, certains pourraient en faire les frais par défaut de la bonne information, et par conséquent,  j’espère que cet article leur permettra d’éviter de se fourvoyer.

 

 

 

Bonne lecture

 

 

 

 

Choisir sa lunette de tir - Optique avec premier plan focal ou second ?

 

 

 

 

 

 

Comment faire le choix du plan focal pour l’optique de votre carabine ?

 

 

Choisir sa lunette de tir - Optique avec premier plan focal ou second ?

 

 

 

Chaque lunette doit correspondre aux besoins de son utilisateur et répondre à un ou plusieurs objectifs que le tireur poursuit. Un chasseur aura besoin d’une optique différente de celle d’un tireur benchrest, par exemple.

 

Certaines peuvent être considérées comme polyvalentes mais une lunette ne peut généralement pas répondre à toutes les exigences de l'utilisateur. Le réticule peut être trop épais, ne pas avoir assez d'élévation à la tourelle, pas assez de puissance avec son zoom, etc.

 

Pour savoir comment opérer un choix optimal relatif au plan focal de votre future lunette, la première question que vous devez vous poser est : à quel usage vais-je destiner ma lunette de visée ?  Est-ce pour aller à la chasse, et si oui, pour quel type de chasse, est-ce pour faire du tir sur cible,  est-ce pour faire du tir à longue portée (TLD), etc. ?

 

Une fois que vous aurez apporté une réponse précise à cette question, vous serez plus à même d’arrêter votre choix parmi les différentes offres du marché dès lors que vous serez également à même de comprendre les fondements et les fonctionnalités des différents dispositifs liés au réticule de l’optique.

 

Premier plan focal ou second plan focal ? Le choix devient facile dès lors que vous savez ce que cela signifie!

 

 

 

 

Premier plan focal (FFP) et second plan focal (SFP).

 

 

Comme nous allons le voir, les réticules dans les lunettes à puissance variable modernes sont installés de deux façons différentes.

 

Les lunettes avec des réticules FFP sont de plus en plus populaires pour les tireurs tactiques et /ou à longues distances car les valeurs de leur réticule restent constantes sur toute la gamme de puissance variable mais les FFP sont plus chères en raison de la conception et de la production plus longues et coûteuses et donc, moins répandues.  Les lunettes avec réticules SFP restent populaires auprès des tireurs sur cibles et d’autres tireurs qui souhaitent que leur réticule reste à la même taille tout au long de la variation de la plage de grossissement variable. Le réticule ne submerge pas l'image aux réglages de puissance maximum.

 

 

 

Choisir sa lunette de tir - Optique avec premier plan focal ou second ?

Schéma explicatif pour faire la différenciation  FFP – SFP

 

 

 

 

 

Premier plan focal:

 

 

Les FFP ont le réticule installé vers l'avant du tube ou vers l'avant des lentilles de grossissement  (voir le schéma explicatif, ci-dessus).  Cela met efficacement le réticule sur le même plan que la cible, au lieu de l'œil.  Le réticule est très près du centre du logement de la tourelle. Lorsque le grossissement est augmenté, le réticule augmente en taille avec l'image que vous regardez.

 

 

 

Choisir sa lunette de tir - Optique avec premier plan focal ou second ?

A droite, on voit nettement le grossissement du réticule

 

 

 

 

Sur l’exemple, ci-dessus,  la figure 1 montre une cible de 10 cm (en gris) située à 100m avec un grossissement de 10x. La cible a la taille d’un Milliradian.  La figure 2, quant à elle,  montre la même cible (en gris) de 10 cm avec un grossissement de 20x. La cible a encore sa taille à 1 Milliradian.

 

A titre d'exemple  et si le constructeur de l’optique a bien fait son travail,  au grossissement de 5x, un mil est égal à 3,6 " à 100 yds,  et il sera toujours égal à 3,6" au grossissement de 25x,  et donc, la mise à l'échelle du réticule est directement proportionnelle à l'image de l’objet.  Mais attention, la conception du réticule elle-même détermine la quantité d'espace qui est couverte dans l’optique. Par exemple, un réticule avec une largeur principale de réticule de 0,06 mils tel que celui de l'EBR-2 dans une Vortex Razor couvrira environ 0,22 " à 100yds. Celui-ci est d’ailleurs considéré comme un réticule assez épais. Tandis qu’un  réticule d’une 5-25x56 Gen II XR mesure 0,025 mil et couvre une superficie de 0,09 " à 100yds,  ce qui en fait l'un des réticules des plus minces disponible sur le marché actuel.  Ces mesures resteront valables quel que soit le réglage de puissance pour chaque lunette.

 

 

 

 

Deuxième plan focal:

 

 

Vous devez savoir que la plupart des lunettes de visée actuelles en sont équipées.  Les SFP ont le réticule installé vers l'arrière du tube ou à l'arrière des lentilles d'agrandissement (voir le schéma explicatif, ci-dessus).  Le réticule est fixé près de la pièce oculaire et donc, on peut dire que le réticule est sur le même plan que l'œil. Lorsque le grossissement de la lunette est augmenté, la taille de l'image augmente mais attention,  la taille du réticule reste identique alors que la valeur des sous-positions du réticule change désormais.  

 

 

Si la valeur des sous-graduations est réglée sur la valeur Milliradian "True" à 10x, alors quand la puissance est augmentée à 20x, la valeur des Milliradians a maintenant diminué de moitié. Dans le cas du SFP, la portée du réticule est seulement correcte dans l'étalonnage à une puissance spécifique de grossissement.

 

Chaque fabricant de lunette explique d’ailleurs le fonctionnement de son réglage de puissance Milliradian "True" dans le manuel de l'utilisateur.  Par exemple,  Nightforce NXS a toujours la puissance maximum tandis que  Leupold a le sien à 10x.

 

 

 

Choisir sa lunette de tir - Optique avec premier plan focal ou second ?

 

 

 

Ci-dessus,  un exemple exposé en deux illustrations.  La figure 3 montre toujours une cible grise de 10 cm à 100m,  vue à un grossissement de 10x. La cible a sa taille à 1 Milliradian. Quant à la figure 4, elle nous  montre la même cible en gris de 10 cm mais,  vue avec un grossissement de 20x. On constate que l'image cible a doublé en taille mais cependant, le réticule est resté à la même taille.  La valeur du réticule milliradian a maintenant diminué de moitié.  2 Milliradians est maintenant égal à 1 Milliradian d’auparavant.

 

 

 

Choisir sa lunette de tir - Optique avec premier plan focal ou second ?

Ici, on voit clairement le grossissement de la cible avec un réticule resté identique

 

 

 

 

 

Face à ces deux choix que nous avons, chacun comporte leurs avantages et leurs inconvénients.

 

 

 

Les avantages des optiques FFP

 

 

 

La valeur du réticule reste toujours la même dans toute la plage de puissance de la lunette. La valeur constante du réticule permet au tireur de :

 

  1. Calculez l'étendue de la cible ;

 

  1. Maintenir la correspondance entre la valeur du réticule et la valeur de la tourelle (tourelle de Milrad et réticule de Milrad) ;

 

  1. Calculer la taille des objets ou des cibles en connaissant les valeurs du réticule et la portée de la cible.

 

 

Les optiques FFP sont avantageuses pour les tireurs qui entrent dans la catégorie suivante:

 

  1. Les chasseurs à longue portée ;
  2. Pour le tir tactique ;
  3. Pour les snipers avec spotters ;
  4. Pour tout autre tireur qui a besoin de prendre les mesures de la cible avec le réticule.

 

 

Les lunettes à réticules FFP  fournissent des valeurs Mil / MOA constantes sur toute la plage de puissance de l'optique, ce qui permet une plus grande souplesse dans les différentes situations de visée. C'est la raison pour laquelle elles sont un excellent choix pour les tireurs militaires et tactiques. Lorsque le grossissement est augmenté, le réticule augmente en taille avec l'image que vous regardez.

 

Celles-ci permettent de :

 

 

1. Maintenir le match entre la valeur du réticule et la valeur de la tourelle (Milrad tourelle et Milrad réticule)

2. Calculer la distance à la cible connaissant les valeurs du réticule et la taille de la cible

3. Calculer la taille des objets ou cibles connaissant les valeurs du réticule et la distance à la cible

 

 

 

 

Les avantages des optiques SFP

 

 

 

  1. Comme le réticule reste à la même largeur avec une augmentation de la taille de l'image, ce réticule ne va pas encombrer la cible lorsqu’on passe à des puissances très élevées ;

 

  1. Une SFP est généralement moins chère pour la même marque.

 

 

Les optiques SFP sont avantageuses pour les tireurs qui entrent dans ces catégories :

 

  1. Les tireurs sur cible (Benchrest, …) ;
  2. Les tireurs qui préfèrent utiliser leur lunette pour observer les trous de leurs balles dans la cible ;
  3. Les tireurs qui préfèrent les réticules de style simple ;
  4. Si vous utilisez un télémètre laser.

 

 

 

En résumé et à titre d’exemples,  si vous chassez le chevreuil et que vous êtes probablement amené à avoir la plupart de vos plans de tir à l'intérieur des 100yds et de nuit,  le système le plus adapté de visée nécessitera une lunette à faible grossissement avec un grand réticule épais qui est plus facile à voir sur un fond sombre et encombré.  Pour cette situation, vous choisirez un réticule SFP car la distance est si courte que le vent et l'altitude deviennent négligeables dans votre situation de tir et donc, un réticule grand et couvrant beaucoup de zone à faible puissance vous sera d'une grande utilité.

 

Pour le tir benchrest ou tout autre tir à la cible pour lequel les objectifs seront à une distance prédéterminée et fixe serait un autre exemple où un réticule SFP vous serait bénéfique en raison du fait que les objectifs sont toujours de la même taille, et à la même distance à chaque fois que vous tirez.  Par exemple, si vous tirez à 600 yds au benchrest, vous souhaiterez un fort grossissement avec un réticule mince.

 

Une situation où un réticule FFP montrera tout son avantage ce sera en visée tactique. Je veux dire par là dans des situations où vous avez trop peu de temps ou un temps limité pour tirer ou encore lors de ces événements où vous sont présentées des cibles de tailles différentes,  à des distances connues ou inconnues,  et dans pratiquement dans toutes sortes de positions de tir imaginables. Ou encore, lorsque que vous êtes susceptible de tirer de 10 yds à 1000 yds en n’ayant qu’une poignée de secondes pour trouver et engager des cibles.

 

En effet, dans de telles circonstances, vous pouvez ne pas avoir le temps de régler vos tourelles, de sorte que vous devrez fortement vous appuyer sur votre réticule pour savoir tirer au but. Les cibles mobiles sont plus délicates à acquérir avec un SFP, vous devez généralement diminuer le grossissement entre 8x - 12x pour avoir une image et un réticule correct. Je pourrais continuer d’énumérer des situations où je pense qu’un réticule FFP serait supérieur au SFP car je n'ai pas encore rencontré beaucoup de situations où un réticule FFP n’était pas en mesure de faire le travail. Le seul inconvénient est que vous devez trouver un bon réticule qui peut être facilement vu à faible grossissement,  pas trop épais et à fort grossissement et cela, c’est généralement plutôt coûteux.

 

Une autre chose importante également à retenir est que le gros avantage d'un FFP est que quelques soient vos changements de grossissement, le « zéro » de la lunette reste constant et qu’avec un SFP,  le « zéro » peut se balader un peu à la guise de la puissance du grossissement qui est réglée (un « zéro » errant).

 

 

 

 

 

 

 

Conclusion

 

 

 

Pour conclure,  je dirai que bien entendu,  et comme nous l’avons déjà vu dans des articles précédents sur ce blog,  il existe bien d'autres facteurs qui entrent dans le choix d’une lunette de tir, tels que la puissance variable versus  la fixe,  le Milrad versus MOA,  des tourelles externes versus les tourelles internes, la qualité des lentilles,  et ainsi de suite.  Néanmoins, il me paraissait nécessaire d’approfondir quelque peu les notions que nous venons de passer en revue afin que vous puissiez bien comprendre les forces et les faiblesses de chaque système avant de vous lancer à la recherche de l’optique de vos rêves.

 

 

 

 

 

Voici une série de liens relatifs au sujet développé dans cet article

 

 

Choisir sa lunette de tir - Optique avec premier plan focal ou second ?

Derrière la lunette, Mister Kris Kyle

 

 

 

 

Choisir sa lunette de tir - Optique avec premier plan focal ou second ?
Choisir sa lunette de tir - Optique avec premier plan focal ou second ?
Choisir sa lunette de tir - Optique avec premier plan focal ou second ?
Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans Le tir de précision
commenter cet article
15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 19:43
Le calibre 7x64 Brenneke
Le calibre 7x64 Brenneke
Le calibre 7x64 Brenneke
Le calibre 7x64 Brenneke

 

 

Chers lecteurs,

 

 

 

 

Sortis de l’été sans trop l’avoir remarqué,  nous sommes également déjà rentrés dans la saison de la chasse. C’est donc avec un article de saison qui devrait ravir nos amis chasseurs ainsi que l’ami Jean-Pierre qui me l’a suscité que  je vous propose d’aborder l’étude du  calibre 7 × 64 Brenneke  (le 7 correspond au diamètre de l'ogive et le 64 correspond à la longueur de l'étui, exprimés en millimètres) avec sa cartouche de fusil de chasse semblable à la 30.06 aux États-Unis et au Canada mais qui est probablement devenue la plus populaire chez nous, en Europe.

 

 

 

Bonne lecture

 

 

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

 

 

 

 

 

 

 

Quelle est son origine et sa spécificité ?


 

 


Wilhelm Brenneke est né à Hanovre, en Allemagne en 1865.  Il était intéressé par le tir et la chasse à l'arc.  Et bien qu'il ait travaillé comme libraire,  il était fortement attiré par les armes,  les munitions et,  le métier d’armurier.  C’est donc en autodidacte qu’à son 30 ème anniversaire,  il a fondé la  « Brenneke Gewehr & Geschossfabrik »  (la Wilhelm Brenneke fabrique d’armes et munitions) à Leipzig, en Autriche en 1895, où il a conçu ses balles.

 

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

Wilhelm Brenneke (1865-1951)

 

 

 

Wilhelm Brenneke est né à Hanovre, en Allemagne en 1865.  Il était intéressé par le tir et la chasse à l'arc.  Et bien qu'il ait travaillé comme libraire,  il était fortement attiré par les armes,  les munitions et,  le métier d’armurier.  C’est donc en autodidacte qu’à son 30 ème anniversaire,  il a fondé la  « Brenneke Gewehr & Geschossfabrik »  (la Wilhelm Brenneke fabrique d’armes et munitions) à Leipzig, en Autriche en 1895, où il a conçu ses balles.

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

Ici, une ogive de 7x64 Torpedo Ideal Geschoss (TIG) originale

 

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

Ici, une plus récente

 

 

 

Ces deux cartouches parfois appelées balles « torpilles »  travaillent sur base d’un principe similaire avec une balle qui permet à la fois de pénétrer,  puis d'élargir l’impact dans le corps du gibier, et de part ses éclats, toucher instantanément le cœur et les poumons de l'animal, assurant ainsi une chute instantanée de la pression artérielle entraînant l'inconscience immédiate de l’animal.  


La TIG a tendance à être destinée  au gibier plus léger comme le chevreuil  alors que la TUG est plutôt destinée au plus gros gibier. La TIG est donc construite de la même manière que la TUG mais la forme du noyau arrière permet d’assurer un élargissement en forme de champignon.


Comme on peut le voir sur l’image, ci-dessous, la TIG a un noyau de plomb en deux parties, avec la partie avant plus molle. L'enveloppe en acier est nickelée et dispose de trois anneaux. La pointe se déforme facilement dans une forme de champignon.

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

Ici, une ogive TIG en coupe et après tir

 

 

 

La Breneke avec des ailettes est quant à elle apparue en 1910.
En fait, bien qu’il ait été lancé commercialement en 1917,  il faut savoir que le calibre  7 × 64  (souvent appelé le  7 × 64  Brenneke) est réellement né en 1912 !

 
A cette époque, certains militaires de l'armée allemande qui prétendaient que la cartouche du fusil et de la mitrailleuse de 7,92 mm (8 x 57 IS) n’était pas assez puissante pour leurs armées, ceux-ci lorgnaient sur la cartouche de Brenneke car,  à leur estime,  celle-ci avait manifestement une longueur d'avance.  Et donc, rapidement ,  Brenneke va se mettre à développer une 8 × 64 très efficace et prometteuse pour rencontrer les desiderata de ces militaires mais  la défaite allemande lors de la 1ère guerre mondiale a mis un terme à toute discussion sur le changement de ce calibre militaire standard.


Néanmoins, au milieu de la première guerre mondiale, Wilhelm Brenneke va faire breveter une nouvelle cartouche de chasse exclusivement destinée au marché civil et sportif, une 7 × 64,  variante de la TIG, et de la TUG qui sera introduite beaucoup plus tard, en 1935.


La 7x65 R Brenneke est seulement apparue après la première guerre mondiale, en 1920. La 7.65 R est simplement une version avec bourrelet de la cartouche pour les chasseurs de gros gibier allemands, autrichiens ou hongrois de l’époque et qui préféraient utiliser les fusils « break-action rifles »  qui sont des fusils dont le(s)  canon (s) est (sont) articulé(s) et pivote(nt)  perpendiculairement à l'axe du trou pour exposer la culasse et permettre le chargement et le déchargement des cartouches.

Depuis son introduction,  le 7x65R est devenu le calibre le plus utilisé pour les fusils break-action. Il est plus puissant et a une trajectoire plus plate que l'ancien 7x57R, tout en étant très agréable au tir. Les calibres « R » ont toujours des pressions maximales inférieures, c’est ainsi que la 7x65R à 3.800 bar est 10% au-dessus de la 7x57R.

 

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

Ici, un Sauer break-action rifle 7x65R

 

 


Les usines de Brenneke seront détruites en 1945 après quoi,  il déménagera à Berlin-Ouest.  Après la 2ème guerre mondiale,  en 1950,  Brenneke produira la Starter Paradox  pour fusils de chasse à canon rayé, ce qui en augmentera l'efficacité et la précision. Mais l'année suivante,  Wilhelm Brenneke décèdera dans sa 86 ème année.  Et, c’est donc à sa mort en 1951 que sa fille a repris l’affaire en installant finalement l'entreprise à Hanovre, en Allemagne de l'Ouest.  La société et l'entreprise de munitions existe encore aujourd'hui : la Brenneke GMBH à Hanovre et Langenhagen  mais elle est détenue et gérée par le Dr Peter Mank.  En outre, Brenneke dispose également d'une filiale américaine appelée «Brenneke America LP ».

 

 

 

 

 

La cartouche

 

 

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

 

 

L'une des raisons du succès de la cartouche était l'avantage balistique qu'elle avait sur la 7 × 57 et la 8 × 57 qui étaient déjà utilisées couramment à l’époque.  Cependant, ce n’était pas uniquement l'avantage balistique sur ces deux autres balles qui a rendu ce calibre et cette cartouche si populaire.  En effet, Wilhelm Brenneke n'avait pas seulement conçu une nouvelle cartouche mais il avait également conçu une ligne de balles uniques qui s’adaptait spécifiquement aux besoins des chasseurs ainsi qu’aux diverses applications sportives.  En effet, il  a créé des cartouches cerclées pour les fusils à action et chargeurs ainsi qu’une version ajustée (7x65R) pour l’utilisation d’un fusil « break-action »  à un seul coup ou à double coup. La cartouche 7x64 Brenneke a connu son plein succès en 1930, lorsque des dizaines de versions différentes ont été mises en vente.

Vous trouverez une photo des cartouches Brenneke classées, en fonction de leurs dates de sortie, en cliquant ici.

 

 

 

 

 

Les dimensions de la cartouche 7 x 64 Brenneke

 

 

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

 

 

 

Spécifications :

 


La 7x64 est une cartouche polyvalente et,  tout comme le .280, elle utilise des balles de 7mm standard (0,284 ").  
La douille 7 × 64 fait 64 mm de long pour une longueur totale de la cartouche de 84 mm. Le diamètre intérieur de la douille est de 7,25 mm (0,284 in). L'angle de l'épaule de la douille est de 40.42 degrés, et le diamètre du culot est 11.95 mm.

 

 

Attention, les dimensions extérieures des cartouches Brenneke 7x64 et 7x65 R Brenneke sont différentes.

 

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

 

 

 

La longueur totale  des douilles de 7x64 et 7x65R sont respectivement de  64,00 et 65,00 mm, la longueur de la partie cylindrique de la douille est identique: 51,50 mm, et après le biseau,  la longueur est respectivement de 55,37 et 55,36 mm,  le diamètre du manchon au fond de douille est respectivement de :  11,85 et 11,89 mm,  mais le diamètre de la douille dans sa partie supérieure est identique :  10,80 mm, ainsi que le diamètre du col qui est de 7,95 mm et le diamètre de balle de : 7,25 mm.

 

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

Les culots des 7x64 Brenneke ( à gauche) et 7x65 R Brenneke ( à droite)

 

 

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

Comparaison de la cartouche avec les calibres les plus courants.

 

 

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

La Sellier&Bellot SP 139gr

 

 

 

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

La Norma 7x64 PPDC 170 gr à pointe plastique

 

 

 

 

La performance exceptionnelle de la 7x64 Brenneke  a été rapidement reconnue aux Etats-Unis  et, en 1925,  c’est bien sur base de cette idée,  qu’est sortie la célèbre .270 Winchester mais attention, celle-ci sera formée sur la base de la douille de la 30-06S.  En 1957,  ce sera la .280 Remington qui sera inventée. Les trois calibres ont un potentiel énergétique plus ou moins similaire avec une  bonne balistique et sont d’ailleurs devenus depuis le choix de prédilection des chasseurs et des sportifs.  Aujourd’hui encore,  la 7x64 Brenneke  reste une bonne alternative au calibre 30-06 ou aux magnums notamment, pour son plus faible recul.

 

 

 

Comparaison des dimensions de la 7x64 Brenneke  avec celles de la .280 Remington

Le calibre 7x64 Brenneke

 

 

 

 

 

Quid de la balistique de cette cartouche ?

 

 

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

 

 

 

Cette cartouche est normalement  utilisée pour chasser le chevreuil, le sanglier, le cerf, le chamois, et tout gibier de ce gabarit.  La conception de la 7x64 est presque identique à celle de la .30-06, ce qui rend aussi les 7x64 très similaires à la .280 Remington et offre une balistique pratiquement identique au .284 Winchester.  Notons qu’il y a relativement peu de fusils 7x64 en dehors de l'Europe bien qu’ils soient parfois exportés dans ce calibre. Par contre, le 7x64 est également très répandu en Afrique du Sud.

 

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

 

 

 

Conçue principalement comme une cartouche de fusil de chasse, elle avait néanmoins été envisagée avec enthousiasme par les experts de l'armée allemande en tant que balle sniper potentielle et n'a été rejetée que parce que l'armée a estimé, à bon escient à l’époque,  qu'il fallait s’en tenir à sa 8 × 57 JRS pour préserver une chaîne d'approvisionnement rapide et simple. C’est dire que ses qualités balistiques avaient bel et bien été remarquées !


En théorie , la  7 × 64 est chargée  avec des projectiles de 80 à 180 grains mais souvent,  elle l’est plutôt avec ceux qui se situent entre les 120 et 177 grains.  Avec un poids moyen de 162 grains pour les TIG, la vitesse initiale en sortie de bouche est de 880 m / sec,  avec une énergie de  4066 J pour une pression maximale de 4150 bars. Une telle pression se rapproche de celle d’une magnum. Avec un choix de poids de balle allant de 120 à 180 grains, la 7x64 offre potentiellement une grande puissance et toute la flexibilité nécessaire pour faire face à la plupart des espèces de gibier de taille moyenne ou grands gibiers d’Europe. Ce qui n’a pas échappé à Remington qui a également sorti un modèle 700 composite 7x 64 qui répond à ces critères.


On notera utilement qu’avec la prise de conscience environnementale et de la nécessité de la préservation de la nature, une  "Brenneke propre" a développée avec un noyau sans plomb. Il s’agit de la TIG Nature.  Sa forme est identique à  régulière,  mais elle est plus légère (128 grs),  avec une E0 = 3603 J, une V0 = 930 m / s pour le 7 × 64, et une E0 = 3362 J et une V0 = 900 m / s pour le 7x65R .

 

 

 

 

 

 

La balistique en quelques chiffres :

 

 

 

 

Graphe du drop tiré sur Gundata pour une ogive de 139gr et une de 170 grains

 

Le calibre 7x64 Brenneke

Zérotage à 100m

 

 

 

Coefficients balistiques des cartouches comparées sur Gundata.org

Le calibre 7x64 Brenneke

 

 

 

Tableau balistique comparatif de ces deux cartouches

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

 

 

 

 

Graphe du drop en comparaison avec les autres calibres (trouvé sur Sporting rifle)

Le calibre 7x64 Brenneke

 

 

 

 

 

 

Résultats sur cible au stand

 

 

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

 

 

On remarque que l’on parvient  à faire un beau groupement à 100 yards !

 

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

 

 

 

 

 

 

Conclusion

 

 

 

Pour conclure,  je dirai que la 7x64 Brenneke  (tout comme sa sœur, la 7x65R) est une cartouche qui approche allègrement de ses cent années d’existence et qui reste tout autant d’actualité aujourd'hui qu’elle ne l'était en 1917 lorsqu’elle a été commercialisée.  Comme le Colt 1911, celle-ci est d’une conception qui ne cesse de prouver sa valeur, année après année,  et qui reste une cartouche de chasse et de sport exceptionnelle et précise.  Par conséquent,  si vous êtes à la recherche d'un bon calibre et d’un bon fusil de chasse,  pourquoi ne pas opter de le chambrer avec cette cartouche si pas des plus populaires,  des plus réussies,  et qui satisfait quantité de tireurs depuis un siècle ?

 

 

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke

 

 

Voici une série de liens relatifs au sujet développé dans cet article

 

 

 

 

 

Le calibre 7x64 Brenneke
Le calibre 7x64 Brenneke
Le calibre 7x64 Brenneke
Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans Le tir de précision
commenter cet article
29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 16:50
L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&K G28
L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&K G28
L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&K G28
L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&K G28

Chers lecteurs,

 

 

 

 

 

En espérant que vous avez tous passé de bonnes vacances,  je vous retrouve donc en pleine forme pour un nouvel article mais,  cette fois, dans le cadre de ce que je vous annonçais précédemment vu mon changement de vie qui ne me permettra probablement plus de pouvoir publier mensuellement ou de publier d’aussi longs articles.

 

Etant néanmoins, «  au poste » pour cette rentrée et pour sortir ce petit article,  je vous propose de prendre connaissance avec lui du fait que l'armée américaine a opté pour un nouveau fusil compact de sniper que je vais vous présenter brièvement. Ce système Compact Sniper Semi-automatique (CSASS) a été choisi pour sa taille,  sa légèreté, sa précision, et répondra à un besoin urgent de remplacer les fusils plus âgés et plus lourds actuellement en usage dans l’US Army. Il s’agit du Heckler & Koch G28.

 

 

 

L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&K G28

Le Heckler & Koch G28 en action

 

 

 

 

 

Quelle est son origine et sa spécificité ?

 

 

 

 

L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&K G28

 

 

Le  fusil HK G28 a été créé en 2011 par la société allemande Heckler & Koch pour la Bundeswehr (l'armée allemande).  Né à la suite des récentes expériences acquises par la Bundeswehr dans ses engagements en Afghanistan, ce fusil est destiné à étendre la portée effective des tirs d'infanterie contre l'ennemi au-delà des capacités du fusil utilisé précédemment (le G3A3ZF-DMR) ainsi que de la mitrailleuse légère. Le G28 doit pouvoir également être utilisé comme une arme de soutien lors de patrouilles à pied et pour d'autres opérations.  L'apparition de ce fusil a donc été liée à la nécessité d’un appui d’un petit calibre pour les unités d'infanterie des troupes allemandes qui combattaient en Afghanistan.

 

A l’origine, le HK G28 était un peu similaire au fusil de sniper SVD de la Russie. Il permettait des tirs efficaces à des distances de 400m et plus en calibre 5,56 et  dans des conditions où il n'y a aucune possibilité d'utiliser des armes d'appui plus puissantes (mortiers, mitrailleuses, artillerie, etc.).  Le Fusil HK G28 a été établi sur la base du fusil HK MR308,  qui à son tour,  est la version civile du fusil HK 417.  Le fabricant garantit la précision de tir jusqu'à 1,5 MOA (minute d'angle) dans un groupe de 10 tirs avec une portée efficace de cible thoracique jusqu'à 600m, voire même parfois,  jusqu'à 800 m.

 

Heckler & Koch a profité de sa participation à l'exposition internationale Milipol qui s’est tenue à Paris, du 18 au 21 Octobre 2011,  pour présenter officiellement sa dernière réalisation destinée au domaine militaire.

Sa nouvelle carabine HK G28 DMR, une version militarisée de son fusil d'assaut MR308 destinée à des tireurs d'élite de l’armée allemande.

 

 

 

L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&K G28

 

 

Ce nouveau fusil de combat intègre les dernières créations (HK416 et HK MR308). Il a également une crosse télescopique à joue réglable et un monopode tactique standard.

À l'heure actuelle, l'armée allemande a déjà commandé et acheté plusieurs centaines de ces fusils semi – automatiques d’une précision de 1,5 MOA avec une lunette Schmidt & Bender 3-20x56 et un point rouge Aimpoint Micro T1,  le tout d’un poids de 7,9 kg (avec le point viseur rouge installé).

 

 

 

 

 

 

L’objet du nouveau contrat entre l’US Army et Heckler & Koch

 

 

 

Le 31 Mars 2016,  l'armée américaine a attribué ledit contrat  au fabricant d'armes allemand Heckler & Koch pour produire jusqu'à 3.643 fusils sur 24 mois et qui vaudront environ 44,5 millions $ soit, un peu plus de 12.000 $ par fusil afin de permettre de remplacer le M110 semi-automatique Système Sniper. La société va également fournir les pièces de rechange ainsi que le support.

 

Le fusil HK CSASS constituera une mise à jour substantielle des fusils de sniper actuels de l'armée américaine par l'amélioration de la précision et de la fiabilité tout en assurant sa maniabilité et sa transportabilité avec une arme plus compacte.

 

La carabine utilisée actuellement par l’armée américaine est la M110, fabriquée par Knight’s Armament Company.  Mais elle est maintenant considérée comme un peu trop longue et lourde par les tireurs d'élite.

 

 

 

 

L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&K G28

 

 

Le M110 semi-automatique Système Sniper

 

 

 

L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&K G28

 

 

 

En juin 2014, l'armée US avait publié son cahier des charges ainsi que sa demande  auprès des entreprises spécialisées en armes à feu afin qu’elles puissent élaborer et proposer une version plus compacte du fusil sniper semi-automatique M110.  Le but étant de remplacer le M110 avec quelque chose qui ne ressemble pas à un fusil de sniper.

La formule pour remplacer le fusil, surnommé le Compact Semi-Automatique Système Sniper, visait à trouver une arme "plus courte, plus légère, plus précise, plus ergonomique et plus fiable.

 

Par rapport à la M110,  le CSASS devait donc être plus facile à transporter, manipuler et manœuvrer lors du combat rapproché avec une optique améliorée, une réduction de la sensation de recul,  des performances de suppression améliorées,  une amélioration du bipied, du déclencheur, de la poignée pistolet, une crosse repliable et amovible, avec des revêtements avancés.  Ces améliorations ne devaient pas se faire en sacrifiant la performance, la précision ou la fiabilité existante, selon un document militaire.

 

Le Compact Système Sniper Semi-automatique (CSASS) a été poussé par les exigences qui s’imposent au combattant d'aujourd'hui et qui sont en constante évolution. La mise en concurrence des firmes par le Gouvernement américain avait également pour objectif de stimuler l'innovation de l'industrie armurière  pour obtenir le meilleur produit et dans les meilleurs délais pour le combattant.

 

L'armée a finalement choisi le fusil HK G28 (avis d’attribution) qui est un fusil au calibre 7,62 mm et Heckler & Koch a effectivement confirmé qu'une version modifiée et plus compacte de son fusil G28 avait remporté le challenge et le contrat du Compact Semi-Automatic Sniper Système (CSASS).

 

 

 

L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&K G28

 

 

 

Celui-ci a une longueur de maximale de 42,6 pouces, avec 13,4 pouces de hauteur, une longueur du canon de 16,6 pouces, et qui pèse 12,8 livres (tout équipé). Désigné  « HK G28 New Designated Marksman Rifle ou Modern Marksman Rifle (DMR) » par opposition à celle du fusil sniper « traditionnel »,  celui-ci assure une précision de 1,5 MOA tout en permettant une capacité de combat en situation de nuit complète (starlight et imageur thermique) avec une haute probabilité d’atteindre sa cible par les tireurs d’élite du premier coup et ce,  jusqu'à 600 mètres. Le G28 permet également le feu suppressif contre des cibles de taille humaine avec précision jusqu'à 800 mètres. Avec son ton vert / marron (RAL8000), le G28 offre une palette de couleurs de camouflage qui est aux normes internationales.

 

 

 

 

 

Caractéristiques techniques de l’arme

 

 

 

L'aspect extérieur et le fonctionnement du G28 est presque identique à celle du fusil AR, mais à l'intérieur,  il possède son propre système. Le G28 en 7.62x51 mm OTAN est construit autour du fusil civil Heckler & Koch MR308 en .308 Winchester.  Le semi - automatique MR308 a été choisi sur base du HK417 (arme de soutien) entièrement automatique (G27) et comme base pour le G28,  en raison de sa précision manifestement supérieure.

 

Les MR308 et G28 ont tous deux un système gaz-piston à faible course et à obturateur rotatif. Chaque fusil a un canon forgé à froid de 420 mm et flottant avec quatre rainures,  ce qui permet une meilleure adéquation balistique entre le fusil de DMR et les munitions de l'OTAN par rapport au G27.  L'intérieur du canon G28 est chromé mais non durci, ce qui lui garantira une durée de vie extrêmement longue pour un fonctionnement exclusivement au coup par coup.

 

 

 

L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&K G28

Une très belle arme et bien équipée !

 

 

 

 

Les accessoires standards et recommandés comprennent une lunette Schmidt & Bender télescopique (3-20x50 ou 1-8x24) et un viseur point rouge (Aimpoint Micro T1),  un module de lumière laser (Rheinmetall Soldier Electronics LLM01-RAL8000), un système de vision nocturne (Qioptiq Merlin LR), une vision thermique (Perspicacité CNVD-T35), et deux types de télémètres laser (Jenoptik HLR15 ou Vectronix PLRF15).  Le G28 incorpore un long rail léger et octogonal, KeyMod-like avec sept ensembles de positions pour la fixation des segments de rail et les accessoires de montage.

 

Le G28 a sa propre munition spéciale utilisée à des fins de meilleure précision. Mais il fonctionne aussi parfaitement et satisfait également à tous les scénarii de mission imaginables en utilisant la munition standard 7.62x51mm de l'OTAN.

 

 

 

 

 

Tableau résumé des caractéristiques

 

Calibre

7,62 mm × 51 OTAN

Modes de feu

Semi Auto seulement *

Longueur du canon ** / configuration

420 mm (16.5 ") / forgé, chromé

Longueur de Twist

OTAN 305 mm / 12 "

Détente Trigger traction

Californie. 25-28 N

Vitesse / énergie en sortie de bouche ***

Californie. 780 m / s - 3000 J

Compatibilité fonctionnelle et balistique

Standard de l'OTAN complète AB22 (FMJ) / AB24 (Tracer) / précision sélectionnée complète avec des poids de balles jusqu'à 12,3 g (190 gr)

Régulation de gaz pour une utilisation de suppresseur

Deux scénographies (suppressed / unsuppressed)

Interface universelle

STANAG 4694 (OTAN Accessoire Rail)

Concept de couleur

RAL 8000 vert-brun

Type de munitions

Précision Rounds (OTM / HPBT / Sierra match King)

Nombre de coups

Dix ou vingt

Dispersion maximale

<45 mm (environ 1,5 MOA) - garanti avec chaque fusil G28

SIGHT & ACCESSOIRES - RECOMMANDATIONS HK

Lunette de visée jusqu'à 800 m

Schmidt & Bender PMII 3-20 × réticule 50 / DMR selon la norme internationale Mildot / Full éclairage du réticule / Laserfilter DIN EN 207-L4 / compensation parallaxe

Lunette de visée jusqu'à 600 m

Schmidt & Bender PMII 1-8 × réticule 24 / DMR selon la norme internationale Mildot / Full éclairage du réticule / Laserfilter DIN EN 207-L4 / Combined point et réticule éclairage rouge

Viseur point rouge

Aimpoint Micro T1

Module de lumière laser

Rheinmetall Soldier Electronics LLM-225

Vision nocturne vue

Qioptiq Merlin Long Range

Vue thermique

L3-Insight CNVD-T3

Laser Range Finder

Jenoptik HLR15

Valise de transport

Peli 1770-010-195E01 NF / CARAMELC010286

 

*     Aucune full option de conversion automatique

**   D'autres longueurs de canon en préparation

*** Avec rond standard AB22 OTAN - M80

 

 

 

Remarque

 

Par rapport au M110,  le CSASS (Compact Semi Auto Sniper System HK G28) sera plus facile à transporter, à manipuler et à mettre en œuvre lors de combats rapprochés. Il permettra effectivement d'alléger la charge lors de son transport sur terrain accidenté, lors d'incursions en profondeur et lors de combat de ligne de crête à ligne de crête.

 

Le G28 est certainement plus compact. Mais dans l’aventure, quelqu'un semble avoir oublié que la vitesse est moindre avec un canon plus court. Un canon plus long donne une vitesse significativement plus élevée pour une meilleure balistique à longue portée. Voilà qui est en contradiction avec la nécessité de préserver la performance, la précision ou la fiabilité. Dès lors, comment  ne pas sacrifier la performance dans ces conditions, est-ce possible ?

 

Le fusil actuel KAC M110 Sniper a un canon de 20 pouces. Le G28 de base a un canon de 16,6 pouces (421 mm).  On peut légitimement se poser la question de savoir si ces améliorations ne sacrifieront pas l’excellente précision du M110 ?!   Néanmoins, l'US Army estime que la portabilité doit l’emporter sur la balistique. Allez savoir … peut-être que la version finale du CSASS du G28 sera équipée d'un canon plus long ?

 

 

 

 

 

Les dimensions de la cartouche

 

 

 

L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&amp;K G28
L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&amp;K G28
L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&amp;K G28

Comparaison de la .308 Winchester avec deux autres grands standards

 

 

 

 

 

Rappel de la balistique de la .308 Winchester :

 

 

Ici, un tableau comparatif de sa balistique pour les calibres les plus courants.

 

L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&amp;K G28

 

 

 

Conclusion

 

 

 

Pour conclure,  nous nous rappellerons que l’histoire du fusil sniper au sein de l’armée américaine est rentrée dans sa 99 ème année, car si vous l’ignoriez,  sachez que les USA utilisaient déjà les Sharpshooters Hiram Berdan pendant la guerre civile.  Pendant et après cette période, la «  Big Green »  a gardé en service ce fusil plus ou moins standard pendant des décennies. Puis, a opté pour le M1903 lors des deux guerres mondiales,  la M1C / D en Corée,  le M21 au Vietnam (et aussi quelques Winchester Modèle 70 et la Remington 700).

 

Dans les années 1980, l'armée a utilisé la bonne vieille « Remmy 700 » à canon lourd, désignée le M24  SWS (Remington Sniper Weapon System), et qui l'a encore utilisé ces 30 dernières années. Le système à verrou étant malheureusement limité dans ses capacités globales d'engagement tout en forçant le sniper à compter sur une arme secondaire pour l'auto-défense. Celle-ci sera également complétée par les autres M21 / DMR,  et quelques nouveaux concepts à base AR-10,  et puis depuis 2006-2007,  le M110 en semi-auto.

 

Eh bien maintenant,  il semble que tout cela soit encore sur le point de changer pour 2018 avec ce nouveau contrat de 44 millions $  pour Heckler & Koch Defense Inc pour la production de 3.673 Système Sniper Compact semi-automatique (CSASS). Une arme du 21ème siècle qui semble être effectivement d’une redoutable d’efficacité.

 

 

 

 

Voici une série de liens relatifs au sujet développé dans cet article

 

 

 

L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&amp;K G28
L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&amp;K G28
L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&amp;K G28
L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&amp;K G28
L’armée US remplace un de ses fusils sniper par le H&amp;K G28

 

 

 

 

Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans Le militaire et son équipement
commenter cet article
5 juin 2016 7 05 /06 /juin /2016 18:00
Le calibre .270 Winchester
Le calibre .270 Winchester
Le calibre .270 Winchester

 

Chers lecteurs,

 

 

 

 

Vous êtes nombreux à m’adresser vos questions auxquelles  je n’ai malheureusement pas toujours le temps de répondre mais aussi beaucoup  de messages de félicitations pour lesquels,  je vous remercie vivement !  Parmi vous,  se trouvent également de très nombreux chasseurs or, ce blog est dédié au TLD et au tir de précision.

 

Par conséquent,  je peux comprendre leur frustration de ne pas pouvoir bénéficier plus souvent d’articles pouvant être reliés davantage à leur passion,  et c’est la raison pour laquelle,  je vous présente aujourd’hui,  une munition de grande chasse : la .270 Winchester.

 

Au passage,  j’en profite pour saluer un collègue de passion,  journaliste pour la presse chasse,  qui tient un également un blog,  et avec qui,  j’échange régulièrement des courriels.

 

Avant de vous souhaiter d’excellentes vacances (pour rappel, il n’y a pas de parution en juillet ni en août),  je souhaitais porter à votre connaissance qu’il y aura probablement quelques changements à la rentrée.         En effet, mon changement de vie ne me permettra vraisemblablement plus de pouvoir publier mensuellement ou,  en tous les cas, de publier d’aussi longs articles. Comme un bon nombre d’entre vous s’en est rendu compte,  cela me prend pas de mal de temps,  et comme le dis l’adage,  à l’impossible nul n’est tenu.

 

Néanmoins, bien qu’arrivé au terme de ma sixième année de publication,  je n’abandonne pas pour autant le combat et espère pouvoir vous retrouver le plus souvent possible.

 

 

Bonnes vacances et bonne lecture.

 

 

 

Le calibre .270 Winchester

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelle est son origine et sa spécificité ?

 

 

 

 

Le calibre .270 Winchester

 

 

 

 

Après plus de 90 ans d’existence, la .270 Winchester apparaît encore aujourd’hui comme l'une des 3 ou 4 cartouches à moyenne distance des plus polyvalentes et des plus efficaces au monde. Son efficacité est si bien ancrée dans nos esprits que nous l’utilisons automatiquement comme une référence lors de l'examen d'autres calibres.  Mais au fait, d’où vient-elle et pourquoi a-t-elle si bonne réputation ?

 

Dans les années 1920, la cartouche militaire .30-06 US avait elle-même prouvé toute sa valeur et son efficacité pour la chasse aux Etats Unis et c’est très probablement pour cette raison  que les concepteurs de chez Winchester ont été inspirés par le 7mm conçu sur base de l’alésage allemand (en fait 7.2mm ou .284 ") en espérant ainsi améliorer sa performance balistique.  Dès lors,  avec une version 7mm du .30-06,  on devait pouvoir obtenir une balle plus légère que la .06.  Et bien que les citoyens américains avaient encore un grand degré de ressentiment à l'égard de la technologie militaire allemande ainsi que pour le système métrique, Winchester a contourné le problème en créant une cartouche similaire mais avec le nouveau calibre de .277 " (7mm).

 

La cartouche a été créée par l’étranglement du collet d’une douille de .30-'06  afin de lui faire  accepter une balle de .277"  et donc,  par cette seule réduction de 10 % en calibre,  le but était de lui faire offrir une balistique avec une trajectoire plus plate et un recul plus faible. Signalons d’emblée que le 0,270 pouce est le diamètre de l'alésage et non le diamètre de la balle.

 

La .270 Winchester est sortie en 1925 pour être chambrée au départ dans la nouvelle carabine Winchester à action appelée,  modèle 54.  Et donc, la toute première cartouche sortie d’usine dans ce calibre et dédié à cette nouvelle carabine au canon de 24 " était montée avec une balle de 130 grains sortant à une vitesse initiale (jamais atteinte précédemment) de 3160fps alors que la .30-06, quant à elle,  était chargée avec une 150 grains.

 

 

 

Le calibre .270 Winchester

La Winchester Model 54 .270 W.C.F.

 

 

 

 

Une grande partie de l'acceptation anticipée de ce calibre,  et finalement,  le succès de la .270,  peut être attribué à la fois,  au battage médiatique qui a accompagné l'introduction de cette cartouche ainsi qu’aux nombreux écrits d’un certain  Jack O'Connor  qui a contribué à la rendre très populaire dès lors qu’il a acheté la fameuse carabine Winchester modèle 54 et qu’il utilisera jusqu’à pratiquement sa mort, en 1978. 

 

Mais qui était ce personnage qui avait une telle aura en matière d’armes de chasse à l’époque ?

 

Né en Arizona, le regretté Jack O'Connor était un homme de lettres, auteur de trois romans, il était également  professeur d'anglais à l'Université d'Arizona,  et surtout,  un chasseur passionné !  Il est reconnu pour avoir  popularisé  la  .270 à travers ses colonnes et ses histoires publiées dans le magazine Outdoor Life des années 30 aux années 1970.  Et après sa retraite,  il a terminé sa carrière en écrivant pour Chasse Petersen  Magazine.

 

O'Connor et la .270 Win sont donc inextricablement liés mais, contrairement à ce que la légende raconte, des années 30 aux années 1940, son utilisation de la .270 n’était pas si exclusive que cela. En effet, tout au début et tout comme d’ailleurs la plupart des américains de son époque,  il était un fan de la .30-'06 SPRG, et il a aussi aimé la .257 Roberts ainsi que la 7x57 mm Mauser. Cela dit,  alors que O'Connor chassait avec d'autres calibres, il semblait quand même avoir toujours utilisé  la .270 pour la plupart des aventures de chasse qu’il relatait, en l’utilisant notamment, sur de nombreux mouflons,  wapitis, et même des grizzlis.

 

 

 

Le calibre .270 Winchester

Jack O'Connor et sa .270 Winchester

 

 

 

Jack O'Connor a donc utilisé la  .270 dès son avènement et a beaucoup écrit à son sujet tout au long de sa longue et illustre carrière avant qu'il ne devienne un véritable champion de cette cartouche. Il a probablement fait plus que toute autre personne pour la rendre populaire et par conséquent, ce sont des milliers d'autres chasseurs qui ont suivi son exemple.

 

C’était à  un point tel qu’il était devenu le « gunwriter »  le plus connu et qu’il avait suffisamment d'influence dans le milieu des chasseurs pour que ceux-ci achètent ou utilisent les fusils et/ou les cartouches qu'il préférait !  Une véritable aubaine pour Winchester … qui n’hésitera pas à sortir une Winchester Model 70 .270 Win Jack O'Connor Tribute.

 

La munition .270 Win est donc vite devenue populaire auprès des amateurs de chasse qui ont commencé progressivement à l’utiliser et à l’expérimenter car elle offrait une excellente balistique et assez de puissance que pour pouvoir abattre la plupart des gibiers situés aux États-Unis. En effet, la balle de 130 grains a été conçue avec une jaquette robuste pour résister aux chocs à grande vitesse, offrir ainsi une pénétration exceptionnelle, et tuer le gibier rapidement.

 

Néanmoins,  pour être tout à fait complet,  il faut savoir que certains chasseurs ont estimé que l’opinion de O'Connor a été biaisée à la faveur de son enthousiasme pour la chasse au gibier en rase campagne,  et que  par ailleurs,  le chargement de 130 grains faisait trop de dégâts au gibier et à sa viande en arrachant de gros lambeaux de chair ou en faisant de grands trous dans la peau de l’animal. Néanmoins, cela n’a pas modifié le comportement des producteurs de munitions,  et d’ailleurs, les charges d'usine sont restées inchangées jusqu'au milieu des années 1990.

 

Ceci dit, O'Connor l'a utilisée en Amérique du Nord, au Mexique, en Inde et en Afrique. Il avait choisi la 130 grains Nosler Partition pour la plupart de ses chasses. Car dans son esprit,  la .270 lui offrait un niveau de puissance et une trajectoire plane appropriée pour un niveau de recul que la plupart des chasseurs pouvaient gérer confortablement sur tous les terrains.

 

Lorsque Jack O'Connor est décédé,  un bon nombre de tireurs avaient prédit que la popularité de sa cartouche préférée retomberait  mais,  38 ans plus tard,  il faut bien reconnaître que la .270 Win. figure toujours bien parmi les trois premiers calibres sur la liste des ventes des armes d’épaule.

 

 

 

 

 

 

La cartouche

 

 

 

 

Le .270 Winchester est un calibre dédié aux grands gibiers de petite et moyenne taille, à savoir le chevreuil, le chamois ou encore le mouflon et le cerf. Il est très adapté pour la chasse en montagne, grâce à ses aptitudes pour les tirs à moyenne et grande distance.  Néanmoins,  cette munition est peu adaptée aux gibiers de très grande taille.

 

D'une manière générale, les cartouches 130 grains d'usine produisent un choc hydrostatique sur distance moyenne avec un impact à une vitesse proche de 2600fps d'impact, entre les 150 et 175 yards. Entre les vitesses des 2600fps et 2400fps d’impact,  le choc hydrostatique est absent mais la balle occasionne une large blessure qui conduit à la mort du gibier en quelques secondes.

 

Pour la chasse au gros gibier comme le wapiti,  l'orignal et le caribou,  la .270 reste néanmoins mortelle à 300 et 400 yards,  idem avec une balle de 150 grains à 500 yards,  et en plus, elle frappe plus fort avec ses 130 grains qu’une balle de .308 Winchester avec 150 grains.

 

Elle est une cartouche intrinsèquement précise,  largement disponible dans le monde entier,  facile à charger,  qui développe une excellente vitesse,  une trajectoire plate,  et un recul léger d'environ 17 livres.  

 

N’oublions pas que pour de nombreux tireurs,  cela représente la limite du recul tolérable.  A titre de  comparaisons,  une .30-06 en 150 gr à 2900 fps a un recul estimé à 18,26 ft. Lbs,  et une 300 Win. Mag. avec la même balle à 3.200 fps, vous donne un recul à 25.10 ft. lbs.

 

 

 

Le calibre .270 Winchester

La .270 Winchester

 

 

 

 

Par ailleurs,  la .270 Winchester est très populaire car elle répond également à la plupart des exigences de chasse sur le terrain. Que pourrait-on demander de plus à un calibre de chasse?

 

Néanmoins, en tant que cartouche sportive,  elle n'a jamais tout à fait égalé la popularité de son modèle d’origine, la .30-'06 SPRG  toutefois,  par comparaison,  la .270 en 130 grains frappe quand même un peu plus fort que la .30-06 en 150 grains,  au-delà des 200 yards.

 

La plupart des munitions d'usine sont livrées avec 130, 140 et 150 grains mais on peut trouver des ogives de 60 grains à 180 grains pour le rechargement manuel. Ceux-ci font de la .270 Win,  une cartouche encore plus polyvalente.  En effet,  les balles légères tirent encore plus plat et les lourdes peuvent pénétrer plus loin tout en résistant au vent.

 

Le seul problème parfois rencontré est celui qui se présente avec les munitions bon marché aux  piètres coefficients BC.  En effet, avec ces cartouches de faible qualité, on observe une baisse nette et notable de leurs performances sur la distance de 275 yards.

 

 

 

 

 

Les dimensions de la cartouche

 

 

 

 

Le calibre .270 Winchester
Le calibre .270 Winchester

 

Type

Rifle / Hunting

Place of origin

United States

Production history

 

Designer

Winchester

Designed

1923

Manufacturer

Winchester

Produced

1925-Present

Specifications

 

Parent case

.30-06 .30-03

Bullet diameter

.277 in (7.0 mm)

Neck diameter

.308 in (7.8 mm)

Shoulder diameter

.441 in (11.2 mm)

Base diameter

.470 in (11.9 mm)

Rim diameter

.473 in (12.0 mm)

Case length

2.540 in (64.5 mm)

Overall length

3.340 in (84.8 mm)

Maximum pressure

65,000 psi (450 MPa)

Rifling twist

1 in 10 in (250 mm)

Primer type

Large rifle

   
 

 

Le calibre .270 Winchester
Le calibre .270 Winchester

Comparaison entre la .270 Win. et les calibres les plus courants.

 

 

 

 

Le calibre .270 Winchester

De gauche à droite : 223 Rem, 22-250 Rem, 243 Win, 7mm-08 Rem, 270 Win, 300 Win Mag.

 

 

 

 

 

 

La longueur de douille est de 2.54 inches et sa capacité est d'environ 60 grains de poudre ;  ce qui signifie que les balles de 130 et 150 grains peuvent être respectivement expulsées à une vitesse de 3,100fps et 2,850fps.

 

 

 

Le calibre .270 Winchester

Une douille de .270 Win.

 

 

 

Le calibre .270 Winchester

Ici, une boîte de .270 Winchester en 130 grains

 

 

 

Le calibre .270 Winchester

Ici, une boîte de prvi partizan en .270 Winchester en 130 grains

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quid de la balistique de cette cartouche ?

 

 

 

 

 

Le calibre .270 Winchester

 

 

 

 

Alors que la .270 n’a jamais été considérée comme une cartouche de très grande précision,  notamment dans le cadre du tir sportif,  dans certaines conditions, elle est pourtant capable de faire d’excellents groupements. La charge qui a fait la réputation de la Winchester .270 était la 130 grains spitzer  avec une vitesse initiale (MV) de 3140 fps,  un coefficient balistique (BC) de 0,408, et une densité de section (SD) de 0,242.        Avec une charge d’usine de 150 grains, elle tombe seulement à environ 1,2 pouces de plus à 300 yards que la balle 130 de grains, ce qui signifie qu'elle tire encore plus plat que du .308 ou du .30- 06 en 150 grains !

 

Mais divers essais qui ont couverts le champ de précision des munitions d'usine ont montré à l'époque que tous les groupes ont tendance à se situer dans une fourchette de 2 à 2 ½ pouces. C'était presque comme si l'industrie de munitions avait décrété que la précision de la .270 cartouches devait être d'environ 2 ½ pouces- pas mieux, pas moins.   Les seules  .270 qui ont acquis une réputation de très bonne précision sont celles dont le poids de balles allait de 100 grains à 180 grains.

 

Malheureusement, très peu de balles de match, et pratiquement pas de munitions matches de grande qualité, n’ont déjà été produites en .270. De même, très peu de carabines de qualité n’ont été produites dans le calibre  .270 Win.  Pendant une courte période, Winchester avait bien  mis sur le marché son modèle 70 Target en .270  mais les commandes étaient si rares qu'ils ont finalement laissé tomber ce chambrage et l’ont même sorti de leur catalogue, en 1951.

 

Donc, le tir de précision  n'a jamais « décollé » avec ce calibre, non pas parce qu'il ne le pouvait pas, mais parce qu'il n'a jamais vraiment été demandé.  Et comme il n'a pas été demandé, le choix de balles pour faire de la précision,  n'existait pratiquement pas.  Sierra a bien sorti une 135 gr. .277 MatchKing  mais elle ne s’est jamais bien vendue.

 

Comme on pouvait s'y attendre,  les munitions les plus précises sont celles qui sont rechargées manuellement.  Tout comme pour d'autres calibres, certaines marques,  poids d’ogives, et styles de balles donnent de meilleurs résultats que d'autres.  Et c’est sans surprise qu’avec les meilleures de celles-ci,  on parvient quand même à faire un groupe de balles qui n’est jamais supérieur à un pouce. Pas mal, non ?!  

 

 

 

Le calibre .270 Winchester

 

 

Résultats sur cible au stand

 

 

 

Le calibre .270 Winchester

On remarque que l’on parvient même à ne faire qu’un trou à 100 yards !

 

 

 

 

Mieux que cela,  la précision de la .270 se vérifie dans une large gamme de poids de balles. Et ce, non seulement entre les 130-150 gr mais aussi avec des poids de balles de 90 et 110 grains, ce qui indique la rare polyvalence de la  .270.  Une Sierra "Varminter" et la Speer " TNT, " toutes deux des hollowpoints 90 grains,  donnent des groupes qui s’approchent du demi pouce !  Les meilleurs résultats étant obtenus avec une poudre à combustion lente.

 

 

 

 

 

 

La balistique en quelques chiffres :

 

 

 

 

Ici, un tableau comparatif de la balistique de la .270 Win. avec les calibres les plus courants

Le calibre .270 Winchester

 

 

 

Graph comparatif des drops pour certains de ces calibres

 

Le calibre .270 Winchester

Le .270 Win tient comparativement bien la distance et non loin du 300WSM !

 

 

 

 

 

Tableau balistique de la 130 grains (drop, vitesse, énergie avec distances – zéro à 100m)

Le calibre .270 Winchester
Le calibre .270 Winchester
Le calibre .270 Winchester

 

 

 

 

 

 

Conclusion

 

 

 

 

Le calibre .270 Winchester

 

 

Pour conclure,  je dirai que la .270 Winchester se trouve classée parmi les cartouches les plus polyvalentes, efficaces et dont le recul est moindre parmi les calibres de chasse qui lui sont les plus proches. Et si généralement, certains en sont des inconditionnels ou d’autres la déteste,  sa vraie valeur se situe quelque part entre les deux. D’ailleurs,  ses lacunes sont souvent interprétées à la suite de sa mauvaise utilisation (erreur sur le type de gibier visé, par exemple),  ou encore à cause d’un mauvais choix d’ogive pour la longueur et le twist du canon de la carabine utilisée,  ou encore, vis-à-vis de la distance de tir sur le terrain.

 

La .270 Win est simplement  une .30-06 Springfield rétreinte pour obtenir le calibre de .277 qui est destinée à tirer le gibier à distance moyenne. La cartouche est précise et efficace, mais ne frappe pas aussi dur que certaines autres cartouches plus modernes telle que la 300 Win Mag mais elle offre néanmoins une grande polyvalence, et peut même s’avérer être une cartouche de Varmint efficace. Bien que produisant une balistique moins impressionnante que le .270 WSM et le .270 Weatherby Magnum,  elle est toujours préférée par de très nombreux chasseurs,  et singulièrement,  parmi les chasseurs qui tirent des cerfs sur des distances équivalentes à 350 yards.

 

Conçue à l’origine pour tirer une balle de 130 grains à environ 3.100fps pour fournir une trajectoire plate et avoir une balistique terminale supérieure à la .30-06, dans un premier temps, celle-ci a aussi connu pas mal de détracteurs qui se plaignaient des dommages excessifs occasionnés au gibier. Cependant, aujourd'hui,  il existe un plus grand choix de balles qui seront plus adaptées à vos éventuels besoins spécifiques. D’autre part, si vous rechargez vos cartouches, vous aurez à votre disposition une large gamme d’ogives qui,  associées à une bonne poudre de combustion lente, vous permettra d’obtenir « La .270 »  qui ne vous décevra pas,  et notamment, sur les distances auxquelles vous êtes le plus susceptibles de tirer en Europe.

 

Malheureusement, et comme nous l’avons déjà vu précédemment, en dépit de son succès dans les milieux de chasse,  la cartouche reste curieusement toujours absente de la catégorie de la précision pure.

 

 

 

 

 

 

 

Voici une série de liens relatifs au sujet développé dans cet article

 

 

 

Le calibre .270 Winchester
Le calibre .270 Winchester
Le calibre .270 Winchester
Le calibre .270 Winchester

Ceci dit, passez de très bonnes vacances et, …

 

 

 

 

Le calibre .270 Winchester

 

 

 

 

A bientôt,

 

Le calibre .270 Winchester
Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans Le tir de précision
commenter cet article
2 mai 2016 1 02 /05 /mai /2016 17:06
Le calibre .222 Remington
Le calibre .222 Remington
Le calibre .222 Remington

 

 

Chers lecteurs,

 

 

 

 

Dans la continuité de l’étude des calibres de nos armes d’épaule,  je vous présente aujourd’hui,  le .222 Remington qui,  selon de nombreux tireurs et bien qu’il ne soit pas un calibre dédié au TLD,  ressemble beaucoup à une miniature du .30-06.  En effet, si vous faites une comparaison dimensionnelle des deux cartouches, le .222 est presqu’une version mise à l’échelle ¾ du .30-06.  Nous allons donc tenter d’en savoir plus à son sujet.

 

 

 

Bonne lecture.

Le calibre .222 Remington
Le calibre .222 Remington

Une .222 Rem en Bench-Rest

 

 

 

 

 

 

 

Quelle est son origine et sa spécificité ?

 

 

 

 

Conçue par Mike Walker de chez Remington afin de produire une précision maximum, cette merveilleuse petite cartouche est d'abord présentée par la firme Remington en 1950.  La .222 Remington ou 5,56mm a été conçue principalement comme une cartouche de varmint mais rapidement,  les tireurs sportifs l’adoptent, et notamment, via le tir « benchrest » qui vient d'apparaître aux USA. Les deux types de tir exigeant la précision, ces cartouches à grande vitesse fabriquées aux États-Unis apparaissent en nombre sur le marché.  Le succès du .222 s’est vite confirmé en compétition, et est resté populaire pendant de nombreuses années.

 

Précisons également que la .222 Remington chargée avec une nouvelle balle semi - blindée de 50 grains a 3140 fps a été introduite via ce calibrage dans la carabine Remington Modèle 722,  à verrou,  et avec un canon de 26 pouces.  Celle-ci était capable de produire des groupements d'une minute d'arc (0,3 mrad) en sortie d’usine et ce,  sans aucun réglage particulier !

 

 

 

Le calibre .222 Remington

Remington M722 produite entre 1948 et 1962 avec 2 autres calibres (.257 Roberts et .300  Savage)

 

 

 

 

Le .222 a ensuite subi la concurrence du .22-250 officiellement introduit en 1965, puis en 1975,  avec l'introduction de la .22 PPC tirant une balle de 52 grains à 3500fps.  Le .22 PPC est basé sur le .220 russe que nous vu dans l’article précédent. Ces cartouches  ont  plus de puissance (environ 50 %) que le .222 mais  également de souffle et qui fini par éroder davantage le canon de l’arme.

 

Pendant de nombreuses années encore,  le .222  a connu un vif succès du fait de sa précision et de ses aptitudes au vol à courtes,  voire même,  à  moyennes distances (+/- 250m) avec des poids de 40-55 grains,  et des vitesses de bouche de 3000-3500 fps.  La combinaison de sa vitesse élevée et du poids de sa balle étaient parfaite à moyenne distance.

 

L'attraction du .222 pour de nombreux chasseurs réside également dans le fait que les fusils qui tirent  ce calibre sont légers et que sa précision est facile à obtenir avec seulement un très faible recul.  Il est surtout apprécié en tant que cartouche de varmint.   Le .222 Remington a été également très populaire en Europe où il est connu sous le nom de 5,7 × 43.  On notera également que Sako a été l'un des premiers fabricants européens à introduire le calibre .222 Remington dans sa gamme de carabines, et que les chasseurs allemands et autrichiens l’ont rapidement adopté pour chasser le petit cerf ou les nuisibles.

 

Quant au tir de compétition et au Bench-Rest, le .222 Remington a finalement été éclipsé par le PPC 6mm vu précédemment.

Enfin,  sachez que lorsque l'armée américaine était à la recherche d'une nouvelle cartouche pour ses armes de petit calibre, en 1958,  Remington a étiré une .222 Rem pour augmenter sa capacité de poudre d'environ 20% pour en faire le.222 Remington Magnum.

 

 

 

Le calibre .222 Remington

Ici, une carabine AR-15 en .222 Rem

 

 

 

 

La plus grande capacité de la poudre a permis l’obtention de vitesses situées entre celles qui se situent entre la  .222 Remington et la .22-250.  La cartouche n'a pas été acceptée par l'armée, mais elle a été introduite dans le commerce.  En 1963, le 5,56 × 45mm OTAN, également basé sur un étiré de la .222 Rem, a été adoptée avec le nouveau fusil M16.  La cartouche de l' OTAN avait une capacité inférieure de 5% moins importante que la Magnum.  Au début, la nouvelle cartouche 5,56 × 45mm a été commercialisée par Remington tout comme la  .223 Remington  mais compte tenu de sa performance proche de ses concurrentes et de son choix militaire, le .223 Remington a remplacé,  à la fois,  le .222 Remington et le .222 Magnum.

Remington aurait cessé sa production de .222 Magnum (55 grains à une MV de 3240 fps ) en 1998.

 

 

 

Le calibre .222 Remington

Ici, une Remington .222 Magnum

 

 

 

Pour être tout à fait complet,  il faut savoir qu’en plus du .222 Magnum,  le .222 a également donné lieu à un calibre « parent » nommé le .221 Fireball mais qu’il est loin d’avoir connu le même succès.

 

 

 

 

 

 

 

La cartouche

 

 

 

 

La combinaison d'une grande précision à un faible coût,  et l'absence de recul a fait que la .222 Rem reste malgré tout encore très populaire. Comme signalé auparavant,  le .222 a continué à établir des records de benchrest pendant des années,  et ce,  jusqu' à l'avènement du 6mm PPC.

 

 

 

 

Le calibre .222 Remington

La .222 Remington

 

 

 

 

Nous constatons dans le tableau, ci-dessous,  qu’en définitive et à courte distance, la .222 Rem reste dans des plages de vitesses similaires avec les autres cartouches réputées pour être très précises.

 

 

 

 

Le calibre .222 Remington

La cartouche ici comparée aux autres grands calibres bien connus

 

 

 

 

 

Le calibre .222 Remington

Ici, un aperçu de la précision sur cible de la .222 Rem

 

 

 

 

 

 

 

 

Les dimensions de la cartouche

 

 

 

 

 

Le calibre .222 Remington

 

 

Manufacturer

Remington

Specifications

Case type

Rimless, bottleneck

Bullet diameter

.224 in (5.7 mm)

Neck diameter

.253 in (6.4 mm)

Shoulder diameter

.357 in (9.1 mm)

Base diameter

.376 in (9.6 mm)

Rim diameter

.378 in (9.6 mm)

Rim thickness

.045 in (1.1 mm)

Case length

1.700 in (43.2 mm)

Overall length

2.130 in (54.1 mm)

Case capacity

26.9 gr H2O (1.74 cm3)

Rifling twist

1 in 14 in (360 mm)

Primer type

Small rifle

Maximum pressure

50,000 psi (340 MPa)

 
Le calibre .222 Remington
Le calibre .222 Remington

Comparaison entre la .222 Rem. avec une .308 Winchester.

 

 

 

Le calibre .222 Remington

La douille d’une .222 Rem.

 

 

 

 

Le calibre .222 Remington

Ici, une boîte de 222 Rem. 50 gr

 

 

 

 

 

 

 

Quid de la balistique de cette cartouche ?

 

 

 

 

Alors que toute bonne balle va bien à tirer dans le .222 Rem,  le pas de rayures de 14’ standard ne permet que rarement de stabiliser des balles plus lourdes que 55 grains. Le poids de la balle standard pour le .222 a donc toujours été celui de 50 grains.  Le .222 souffre des mêmes limitations que les autres .22 centerfires mais lorsqu'il est utilisé sur moyennes et plus longues distances,  il fait des merveilles à 100 et 200 mètres !

 

 

 

 

Le calibre .222 Remington

 

 

Résultats sur cible Bench-Rest au stand 200m

 

 

 

Le calibre .222 Remington

 

 

 

La .222 Rem est sans aucun doute une cartouche intrinsèquement plus précise que la  .223, mais elle nécessite généralement de très bons rechargements pour pouvoir constater une différence appréciable. A noter qu’au rechargement, la faible capacité en poudre d’une douille de .222 nécessite l'utilisation de poudres à combustion rapide.

 

 

 

 

 

 

La balistique en quelques chiffres :

 

 

 

 

Ici, un tableau comparatif de la balistique de la .222 Rem avec les calibres les plus courants

 

Le calibre .222 Remington

 

 

 

Tableau de la balistique (vitesse, énergie, …) tiré à l’aide de Strelok Pro

 

 

Le calibre .222 Remington

 

 

 

Ici, un tableau comparatif entre la .222 Rem et la .223 Remington 

 

Le calibre .222 Remington
Le calibre .222 Remington

Leur Drop respectif avec un réglage à 100m

 

 

 

 

 

 

 

Conclusion

 

 

 

 

Pour conclure,  je dirai que le .222 Remington est encore assez populaire en Europe où d’ailleurs,  les producteurs comme Sako , Tikka, CZ et Sauer chambrent encore régulièrement leurs carabines pour ce calibre.  Les armes à feu habituellement chambrées pour le .223 Remington / 5,56 × 45mm OTAN sont d’autre part souvent re-chambrées pour le .222 Remington pour pouvoir les vendre dans les pays où les réglementations restreignent ou interdisent purement et simplement la détention civile des « calibres militaires ».  Parmi ces pays, figurent notamment, la France et l'Espagne.

 

 

 

 

Le calibre .222 Remington

Ici, une Sako AI .222 et une CZ 527 Varmint

 

 

 

 

 

 

 

Voici une série de liens relatifs au sujet développé dans cet article

 

 

Le calibre .222 Remington
Le calibre .222 Remington
Le calibre .222 Remington
Le calibre .222 Remington

 

 

A bientôt,

 

Le calibre .222 Remington
Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans Le tir de précision
commenter cet article
21 avril 2016 4 21 /04 /avril /2016 09:43
Le calibre 6mm BR
Le calibre 6mm BR
Le calibre 6mm BR

 

 

Chers lecteurs,

 

 

 

Saviez-vous que la 6mm BR est très probablement l’une des meilleures cartouches  pour la pratique du  tir à moyenne et longue distance ?

 

Et bien si,  et depuis déjà un certain temps,  elle est d’ailleurs devenue très populaire en Europe et réuni de nombreux adeptes notamment,  parmi les tireurs inconditionnels du Bench-Rest.  Sans être exhaustif,  je vous propose néanmoins un petit article sur ce sujet.

 

 

 

Bonne lecture.

 

 

 

Le calibre 6mm BR

 

 

 

 

Quelle est son origine et sa spécificité ?

 

 

 

 

Selon mes sources, tout à l'origine, on peut considérer qu’il provient de la Russie, et notamment, par le biais du calibre .220 Russian apparu après la fin de la deuxième guerre mondiale. En effet, ce calibre faisait suite au très célèbre 7,62 × 39 (M43)  militaire officiel  des russes depuis la fin de la seconde guerre mondiale, et qui était principalement utilisé dans les armes semi-automatiques, et plus singulièrement, dans l'AK-47 mais comme nous l'avons déjà vu dans un des articles précédents, cette cartouche n'a connu qu'un usage très limité chez les chasseurs ou les tireurs sportifs.

 

À la fin des années 1950, cette cartouche a été retouchée et rétrécie pour former le .220 russe, tirant une balle de 5,56 mm avec des propriétés balistiques similaires à la .223 Remington.

 

Cette munition sportive a été mise au point en 1958 pour la chasse au cerf en Russie. Elle est connue aussi sous l'appellation 5.6x39 et a été obtenue sur la base de l'étui de la 7.62x39 avec un collet recalibré et rétreint  à  0.224"  pour recevoir une balle de diamètre 5,69mm.  La Finlande  l'a également produite en 1965 pour le marché sportif, et chambrée dans les carabines Sako et Lapua.  La .220 russe a été utilisée dans de nombreuses carabines matches pour le tir Bench-Rest,  et notamment, par les équipes olympiques russes de biathlon de l’époque (années 60) où on tirait encore avec des armes à percussion centrale lors de ces épreuves.

 

Ceci dit,  la cartouche est handicapée par des amorçages généralement de type Berdan et ne semble plus guère être exportée. Elle est parfois disponible sous les marques Sako ou Lapua, mais seulement sous la forme d’étuis non amorcés.

 

 

 

 

Le calibre 6mm BR

 

 

La .220 Russian et ses dimensions

 

 

Le calibre 6mm BR

 

 

 

Mais la .220 Russian avec son étui devait connaître son heure de gloire à un titre différent, puisque Lou Palmisano et Ferris Pindell s’en serviront  pour créer d’autres cartouches célèbres. 

 

En effet, en 1974,  le Dr Louis Palmisano (chirurgien cardiovasculaire qui aimait la balistique interne) et Ferris Pindell (tireur Bench-Rest et armurier) vont construire,  sur base du même support,  la cartouche .22 PPC (Pindell-Palmisano Cartridge) pour le tir en discipline Bench-Rest et puis, en 1975,  les mêmes protagonistes vont en créer une autre mais cette fois, avec un diamètre de balle de 0.243 pouces qui deviendra la fameuse 6 mm PPC (Palmisano & Pindel Cartridge) ou encore plus communément appelée, la  6 PPC.

 

 

 

 

 
 
G
M
T
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Text-to-speech function is limited to 100 characters
 
Le calibre 6mm BR

Comparaison de ces trois cartouches

 

 

 

En fait,  la  6 mm PPC a un plus grand diamètre avec 0.243 pouces. Cependant, aux États-Unis, elle s’avèrera un peu moins populaire que la .243 Winchester,  et notamment,  parce que sa balle offre une vitesse initiale de 50 m/s inférieure à  la .243 Winchester.  Cela dit,  la 6 mm PPC atteint la vitesse initiale de 800-950 m/s et une énergie de 2560 J. Ces caractéristiques en font donc une cartouche dont les caractéristiques sont nettement supérieures à la  .223 Remington.

 

Néanmoins, la  6 mm PPC  reste une munition  d’une  précision inégalée sur une distance de 100 à 200 mètres, et parfois même,  jusqu' à 300 mètres dans des conditions météorologiques favorables.

 

 

 

Le calibre 6mm BR

 

 

La 6 mm PPC et ses dimensions

 

 

Le calibre 6mm BR

 

 

 

En 1987, la société Sako a commencé à produire des carabines et des munitions dans ce calibre mais la 6 PPC a été principalement tirée en Bench-Rest.  Elle a également commencé à être utilisée par la police et les snipers américains pour sa balle à grande vitesse,  déformable,  et qui minimisait la probabilité de toucher des gens au hasard en cas de ricochet hors cible.

 

Si le 6 PPC est le roi des courtes distances, le 6 BR prend le relais des 300 -1000 yards en termes de précision.  Bon nombre des caractéristiques qui rendent le  calibre 6 PPC intrinsèquement précis et efficace se trouvent également dans le 6 BR (6mm Benchrest Remington). Il est également connu sous le nom de 6 mm Norma BR. Le 6 BR a également engendré d’autres calibres comme le Dasher, 6 BRX, et le 6 BRDX.

 

 

 

Le calibre 6mm BR

La 6mm BR

 

 

 

Le calibre 6 mm BR a été introduit par Remington en 1978 pour sa carabine de compétition 40-X.  En effet, ce sont Jim Stekl de Remington et Mike Walker qui ont élaboré ce calibre qui,  au départ, était strictement réservé aux gens qui faisaient du rechargement.

 

Remington a enfin normalisé le 6mm BR en 1989,  en offrant ainsi des munitions chargées d’usine en laiton formé.  Il convient de noter que la cartouche normalisée en 1989 a été légèrement modifiée par rapport aux dimensions d'origine de la Wildcat 6mm BR avec un collet  plus long de .040 " que l'original, l’amenant ainsi à une longueur de cartouche maximale de 1.560 ". La version Remington de base de cette cartouche est maintenant considérée comme obsolète.

 

En 1996, la société Norma en Suède,  quant à elle, a sorti le 6mm Norma BR qui avait des dimensions similaires à la 6mm BR Remington. C’est  la variante la plus courante de la cartouche utilisée aujourd'hui. La 6mm Norma BR est devenue très populaire dans les fusils de match utilisés dans les disciplines relatives au tir à 300 mètres.

 

Le 6 mm BR a été populaire en Europe avant d'être vraiment apprécié en Amérique du Nord mais à l'heure actuelle, avec son potentiel exceptionnel, cette cartouche 6mm BR semble vraiment continuer à avoir un avenir prometteur devant elle.

 

 

 

 

 

La cartouche

 

 

 

Il s'agit en fait d'une Wildcat  obtenue à partir d'une douille de type .308 Winchester mais plus courte,  avec une ogive de .243 standard de 90 ou 105 grains (Lapua Scenar), et une charge dans la douille d'environ 30 grains et une amorce small rifle primers (CCI BR-4). La douille a une longueur de 1.56 pouce avec 30 degrés d'épaulement.  Sa longueur totale est de 2.2 pouces.

 

Cette munition a été construite pour les carabines à un seul coup à verrou (one shot) en raison de sa petite douille compliquée à placer par un chargeur de semi-auto (bien qu’il en existe actuellement). Son recul est 55% moins percutant qu'une .308 avec une ogive de 168 grains et une charge de 46 grains. Elle coûte moins chère en poudre qu'une .308 Win (30 grains versus 46 grains).  Pour être efficace,  elle requiert  un twist (pas de rayures) de 1/8"  ou encore, d’un twist de 1/14".

 

 

En effet, le 6 BR existe en deux pas de rayures différents:

 

  1. Le 6 BR Norma, au pas de 1/8", pour le tir précis à 600 mètres, avec des ogives "lourdes" de 105 à 107 grains ;

 

  1. Le 6 BR Remington, qui utilise exactement les mêmes étuis mais dont le pas de rayures est de 1/14", ne permet que de tirer des balles plus légères (70 grains),  ce qui le destine pour des tirs à 300 mètres.

 

 

Il existe donc deux variantes de base de dimensions très similaires, connues sous le nom '' 6mm BR Remington '' et '' 6mm Norma BR ''.

 

Le calibre 6 mm Remington (ou .244 Remington) et le 6 mm BR Norma offrent des performances similaires avec des balles de poids identiques (105 grains).

Le 6 mmBR Norma est très répandu en Europe pour le tir de précision à 600 mètres,  et parfois au-delà mais, plus rarement, pour la chasse aux animaux légers comme le chevreuil.

Plusieurs variantes de BR 6mm existent en dehors des versions Remington et Norma: le 6mm BRX, le 6mm Dasher, le 6 mm BRBS et le 6 mm UBL.

 

 

 

 

Le calibre 6mm BR

La 6mm BR

 

 

 

 

 

 

Ses dimensions en pouces

 

 

 

 

Le calibre 6mm BR

Ici, une 6mm BR Remington

 

 

 

 

 

 

Le calibre 6mm BR

Ici, une 6mm Norma BR

 

 

 

 

 

6mm Norma BR

 

Origine:

Suède

Type:

Fusil

Fabricant:

Norma

Date de production:

1996

Parent:

6mm BR Remington

Collet:

0,271

Épaule:

0,458

Base:

0,469

Diamètre culot:

0,473

Longueur douille:

1.560

Longueur:

2.440

 

 

 

 

 

 

La douille de 6 mm BR

 

 

Le calibre 6mm BR
Le calibre 6mm BR
Le calibre 6mm BR

Ici, une ogive Berger 95 VLD 3000

 

 

 

 

 

 

Le calibre 6mm BR

Ici, une boîte de 6 mm B.R. Norma 105gr Scenar Lapua

 

 

 

 

Le calibre 6mm BR

Ici, un magasin garni

 

 

 

 

Le calibre 6mm BR

Sa comparaison avec une .243 Winchester (à gauche)

 

 

 

 

Le calibre 6mm BR

Comparaison avec une .308 Winchester (à droite)

 

 

 

 

.

 

 

Quid de la balistique de cette cartouche ?

 

 

 

                                                            

Bon nombre des caractéristiques qui rendent la 6 PPC intrinsèquement précise et efficace se retrouvent également dans la 6 BR, ce qui lui donne une plus grande capacité de précision au-delà de 300 yards. Tout comme la 6 PPC,  la 6 BR est à la base de pas mal de records du monde, dominant ainsi les compétitions des 300-600 yards, et plus particulièrement en Bench-Rest. Apparemment, la 6 mm Remington est également légèrement plus puissante que la .243 Win et développe des vitesses étonnamment élevées pour un si petit calibre,  ce qui lui permet de produire des résultats exceptionnels mais qui usent malheureusement un peu vite les canons des carabines qui le tirent.

 

 

 

 

Le calibre 6mm BR

Au stand 300 mètres

 

 

 

 

 

 

Le calibre 6mm BR

 

Du « trou dans trou » en cible avec du 6 BR

 

 

 

Le calibre 6mm BR

 

 

 

 

 

 

La balistique en quelques chiffres :

 

 

 

 

Tableau de la balistique (vitesse, énergie, …) tiré à l’aide de Strelok Pro

 

 

6mm Norma BR Lapua Scenar 105 gr - Zérotage à 100m pour un réglage tir à 300m – Sans vent.

 

 

Le calibre 6mm BR

 

 

 

 

 

 

Balistique et drop pour des 6mm BR Remington de 55, 80 et 107 grains – De 100 à 300 yards

 

 

Le calibre 6mm BR

 

 

 

 

 

 

Conclusion :

 

 

 

Pour conclure,  je dirai que le 6mm BR est une excellente cartouche et d’une précision «  chirurgicale »  mais souvent encore chère et malheureusement assez peu disponible parmi les cartouches manufacturées que l’on peut se procurer sur le marché, si ce n’est par exemple, les  balles de 90 et 105 grains de chez Lapua, manifestement deux excellentes charges à longue portée.

 

Actuellement,  Remington produit enfin des étuis 6mm B.R. prêts à être chargés. Il est également possible de reformer des douilles de 7mm B.R., en utilisant simplement un jeu d'outils standards. L'avantage de la 6mm B.R., par rapport à la 6mm P.P.C., est la possibilité d'employer une culasse classique prévue pour recevoir des culots types 8mm Mauser ou 30-06.

 

Un autre inconvénient est que le nombre de carabines disponibles dans ce calibre est également plutôt limité. En effet, la plupart de ces carabines sont fabriquées sur mesure, bien que Savage en propose trois modèles de qualité. Ceci dit, si le rechargement et la customisation d’une carabine ne vous rebutent pas, alors, ce calibre risque bien de vous apporter beaucoup de satisfaction.

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici une série de liens relatifs au sujet développé dans cet article

 

 

Le calibre 6mm BR
Le calibre 6mm BR
Le calibre 6mm BR
Le calibre 6mm BR
Le calibre 6mm BR
Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans Le tir de précision
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog du tireur de précision
  • Le blog du tireur de précision
  • : Espace dédié aux amateurs de tir de précision et récréatif ainsi qu'au TLD.
  • Contact

Les news

Intéressé de voir traiter l'un ou l'autre sujet dans l'intêret de ce blog ou d'une catégorie en particuliers, n'hésitez pas à me l'envoyer par mail.

Dans la mesure du possible, j'essaierai de vous donner satisfaction.

Bien cordialement

Recherche