Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 décembre 2017 5 15 /12 /décembre /2017 09:50
                                                              La 6.5 Creedmoor
                                                              La 6.5 Creedmoor
                                                              La 6.5 Creedmoor

Chers lecteurs,

 

Voici déjà arrivé le moment de vous proposer le dernier article de l’année. Comme le temps passe vite !

Souvenez-vous, en février 2017, nous avions vu dans l’article consacré aux calibres et aux cartouches préférées des « pros » du TLD aux USA que c’était les 6 × 47 Lapua, 6 Creedmoor, 6,5 × 47 Lapua et la 6,5 Creedmoor qui étaient de loin les plus appréciées notamment parce qu’elles « nourrissent » toutes extraordinairement bien les magasins des AICS et qu’elles permettent d’obtenir un tir plus plat avec moins de dérive et de recul qu’avec une .308 Winchester mais aussi et surtout parce que parmi ces cartouches,  les 6,5 × 47 Lapua et les 6,5 Creedmoor sont remarquablement similaires en termes de vitesse pour une balle et une longueur du canon donnée.

Nous avons appris au surplus que les tireurs qui ne rechargeaient pas se tournaient plus volontiers vers les 6.5 Creedmoor (0,264") parce que ces cartouches d’usine sont très précises et facilement disponibles dans le commerce.  C’est également pour ces raisons que j’ai décidé de vous entretenir de ces dernières aujourd’hui.

                                                              La 6.5 Creedmoor
                                                              La 6.5 Creedmoor

 

 

 

Quelle est son origine et sa spécificité ?

                                                              La 6.5 Creedmoor

Comme nous avons déjà eu l’occasion de le voir dans des articles précédents portant sur les différentes cartouches, la Suède peut se targuer d’avoir eu son lot de calibres vedettes. Le calibre 6.5x55 en est un avec sa balle de 6.5mm (.264)  qui était apparue en 1894. Développé conjointement avec la Norvège, il figure parmi les premiers projectiles d'infanterie tiré sans fumée, et par la suite, il fut sans aucun doute un des meilleurs calibres puisqu’il avait remporté de nombreux matches sur les 300 mètres. Initialement avec des balles de 156 grains à 2378 fps (canon de 29 pouces), "le Suédois" a rejoint la course vers des balles encore plus légères, plus rapides, pointues et a été mis en concurrence avec le Mannlicher-Schoenauer (6,5 x 54), développé en 1900 pour le fusil d'infanterie Mannlicher de 1903 et sa carrière militaire s'est terminée en 1941.

Des 7x57, .30-40 Krag et autres .303 britanniques sont également apparues par la suite ainsi que les fusils originaux de Creedmoor.  Le nom de Creedmoor avait donc perduré jusqu’en 2009, année où il a connu une nouvelle vie en tant que surnom donné à une nouvelle cartouche rapide dotée d’une charge de poudre soit modeste,  mais qui frappe dur sur le gros gibier tout en occasionnant un recul modeste.

Pour connaître son avènement, nous devons remonter au mois d’août 2005 lors des matches nationaux qui se déroulaient au célèbre Camp Perry en Ohio et pendant lesquels un tireur frustré (Dennis DeMille), une légende de renommée mondiale dans le monde de la compétition High Power Rifle) et son ami (Dave Emary), ingénieur principal chez Hornady Manufacturing) ont fait appel à d'autres tireurs de compétition pour trouver des idées pour créer une cartouche compacte avec un excellent potentiel « Long Range » et qui seraient appelée à devenir « la cartouche longue portée idéale ».

 

                                                              La 6.5 Creedmoor

Photo de la 600 Yard line au National Championship Matches de Camp Perry-Ohio, en 2006

 

 

Ils ont énuméré 10 ou 15 caractéristiques que devrait comporter cette cartouche « parfaite ». Parmi celles-ci : un faible recul, un coefficient balistique élevé, et une longueur de cartouche pour tenir dans une carabine à action courte. Ils voulaient également que des munitions d'usine soient disponibles, abordables et assez bonnes que pour pouvoir participer à des compétitions « Long Range ».

 

DeMille, quant à lui, est venu avec sept exigences. La cartouche hypothétiquement idéale devait:

 

1. Être à la longueur d’un magasin destiné à permettre le tir rapide en compétition ;

2. Avoir un recul léger, bien moins qu'une .308 Win, avec un confort général du tireur pour le tir rapide;

3. Tirer  « à plat »  grâce à une balle de haute précision ;

4. Permettre une bonne durée de vie au canon de la carabine qui tirera cette cartouche;

5. Utilisez des composants disponibles (poudre, douille, ogive, etc.) pour être facilement reproduite ;

6. Avoir la recette de rechargement indiquée sur la boîte des cartouches vendue au commerce ;

7. Être produite en quantités suffisantes pour pouvoir répondre à la demande.

 

Avec ces directives en main, Dave Emary retourna chez Hornady et se mit au travail. Il a collaboré avec Joe Thielen sur le projet,  et au SHOT Show en 2006, il a donné à DeMille un morceau de laiton non marqué  basé sur la .30 T/C, dont le seul héritage sera les cartouches qu'il a engendrées, et l’a ensuite rétrécie à .264".

Comme la .30 T/C  était encore assez nouvelle, aller vers une 6.5 était tout simplement logique. DeMille a fait quelques tests avec la cartouche et a formulé ses commentaires sur la façon de l'améliorer. Hornady pensa qu'ils appelleraient la  « DeMille 6.5 »,  mais DeMille rejeta rapidement cette idée : " Je ne veux pas exagérer mon rôle dans le développement de cette cartouche, dit-il. Ce fut vraiment Dave et Joe qui ont fait tout le vrai travail." Et donc, DeMille suggéra plutôt le nom de Creedmoor, non seulement basé sur le nom de la société où il était directeur général (Creedmoor Sports) mais aussi pour l'histoire de l'endroit à Long Island - New York, où les premiers matches nationaux de carabine avaient eu lieu.

L'année suivante (en 2007),  Hornady a lancé le 6.5 Creedmoor au SHOT Show, mais sans s'attendre à ce qu'il domine le monde du TLD et de la chasse en l'espace de quelques années !

La cartouche a commencé à gagner des matches et notamment à décrocher de multiples distinctions en TLD. Mais la plupart des chasseurs quant à eux, n'avaient pas entendu parler de cette cartouche ou étaient encore sceptiques après des décennies de vénération du Magnum et sur le fait qu’elle serait très efficace notamment pour le grand un cerf, par exemple.  Mais ils découvriront également avec intérêt que bien que la Creedmoor 6.5 ait beaucoup moins de poudre que la .270 Winchester et qu’elle ne puisse pas atteindre sa vitesse de sortie,  la Scirocco II Norma's Creedmoor de 130 grains (à titre d’exemple) dépassera la .270 sur une distance plus extrême et qu’elle résistera bien mieux à la dérive du vent que son aînée !

 

 

La cartouche

                                                              La 6.5 Creedmoor

Nous nous contenterons de dire que depuis sa naissance, le 6.5 Creedmoor a été conçu pour le tir à longue distance. Dave Emary, Joe Thielen et l'équipe de Hornady ont fait un excellent travail en faisant vivre le rêve de Dennis DeMille.

Conçue à l'origine comme une cartouche de match, les derniers mélanges de poudre et les différentes conceptions des balles d'Hornady lui ont permis de devenir,  non seulement précise, mais aussi une cartouche de chasse au gros gibier efficace. Les poids standards des projectiles vont de 120 grains à 147 grains.

La cartouche Hornady 6.5 Creedmoor a été fabriquée en rabattant la cartouche .30 TC, qui à son tour, a été faite à partir du .307 Winchester tout en utilisant les directives et les normes SAAMI (Sporting Arms and Ammunition Institute).

La cartouche Creedmoor 6.5 a une douille de diamètre de base de 0,47 pouce (11.95mm), idem à la famille des cartouches .30-06,  une épaule de 30 degrés et sa longueur est de 1,920 pouce (48.8mm). La longueur totale de la cartouche est de 2,825 pouces (71.8mm). Il y a près d'un pouce de différence (0,905 = 22.987mm) entre la longueur de la douille et la longueur totale de la cartouche. Cela a permis aux longues balles à coefficient balistique élevé et de 140 grains, VLD et ELD de dépasser de la douille plutôt que d'y être placées profondément à l'intérieur, ce qui absorbe l'espace de la poudre.

La vitesse initiale pour la charge d'usine de 140 grains est de 2 710 fps. Cela correspond presque exactement à la vitesse initiale de la .260 Remington avec une balle de même poids, même si la .260 Remington a une douille plus grande. Cela est dû à moins d'intrusion dans l'espace de poudre des balles longues, et parce que la pression moyenne moyenne SAAMI pour le Creedmoor 6.5 est de 62 000 psi, tandis que le MAP de .260 Remington est de 60 000 psi.

A titre d’exemple, la nouvelle munition American Eagle dispose d'une balle de match à pointe ouverte de 140 grains avec un BC de .58. Avec une vitesse initiale de 2 700 pieds par seconde, la balle reste supersonique jusqu'à 1 350 mètres !

La 6.5 Creedmoor est aussi une cartouche de rêve pour un " handloader " car, à titre d'exemple, en plus des douilles, Norma fabrique également de magnifiques ogives Creedmoor 6.5 High BC.  Alors que la H4350 de Hodgdon est la poudre la plus populaire pour cette cartouche, elle fonctionne également très bien avec une large gamme de poudres à combustion moyenne, y compris l'Alliant RL-17. D'autre part, une large gamme de balles de chasse est proposée par à peu près tous les fabricants de balles.

 

 

Ses dimensions (avec 1 pouce = 25,4mm)

                                                              La 6.5 Creedmoor
                                                              La 6.5 Creedmoor

 

La 6.5 Creedmoor a une longueur d’étui de 1,92 pouces et une longueur de cartouche maximale de 2,82 pouces pour lui permettre de s'intégrer dans les actions courtes. Ce calibre s'adapte également et très facilement sur un chassis de .308 / 30-06, et donc,  c'est un choix facile pour quelqu'un qui voudrait recanoner son .308Win tout en cherchant à essayer quelque chose de nouveau. L'étui a un épaulement à 30 degrés pour permettre une capacité maximale de poudre tout en laissant de la place aux ogives plus longues, et au profil plus fin propre aux balles à haut coéfficient balistique (BC).

 

                                                              La 6.5 Creedmoor

Comparaison avec une .308 Win et une 30-06

 

 

Utilisant une douille similaire,  mais pas tout à fait la même qu'une .308 Winchester, la 6.5 Creedmoor utilise des balles plus fines et plus légères et les envoie plus rapidement. D'un point de vue balistique, nous verrons par la suite que les balles minces de 6,5 mm fonctionnent exceptionnellement bien, s'approchant ainsi de très près du profil balistique d'une 300 Winchester Magnum, mais avec beaucoup moins de recul et de coût.

 

Voici la comparaison de ses dimensions avec celles d’une .308Win.

                                                              La 6.5 Creedmoor

Comparaison de ses dimensions avec celles d’une .308Win.

                                                              La 6.5 Creedmoor

Ici, la douille et son culot

                                                              La 6.5 Creedmoor

Ici, une boîte de Hornady Superformance en 129 grains

 

 

Malgré son succès en compétition, le 6.5 Creedmoor n'a pas réussi à être largement accepté par les chasseurs américains durant ses premières années de production. Il est à noter que la cartouche a reçu l'aide du département chasse lorsque Hornady a présenté sa gamme de munitions "Superformance" qui comprenait une charge de 120grains et puis, une 129grains (ci-dessus).

Les munitions d'usine ont la recette de rechargement inscrite directement sur la boîte de cartouches, ce qui la rend très facile à utiliser pour ceux qui veulent reproduire les munitions Hornady pour eux-mêmes, ou d’essayer de les améliorer.

 

 

 

Quid de la balistique de cette cartouche ?

 

                                                              La 6.5 Creedmoor

 

La Creedmoor 6.5mm devait pouvoir faire preuve d’une balistique superlative, avec moins de recul qu’avec la .308 Win et avoir la longueur standard du chargeur .308 tout en étant relativement facile à utiliser pour le tir rapide sans pour autant trop éroder le canon. Et bien, le pari a bel et bien été tenu !

La cartouche était très spécifique dans sa conception vis-à-vis de son but recherché qui était de la tirer sur une cible à longue portée,  et donc, la cartouche a été conçue spécifiquement pour des balles longues, lisses, à fort coefficient balistique, et lourdes pour ce calibre. Avec certains chargements, la cartouche reste supersonique et maintient sa précision à plus de 1. 200 Yards. Deux charges ont été initialement produites, la 120 et la 140 grains. Les balles A-Max se situent autour de 2 900 fps et de 2 700 fps.

En vérité,  le Creedmoor 6.5mm n’a commencé à gagner en popularité qu’une fois qu'il est devenu un favori parmi les tireurs de compétition qui l’ont aimé parce qu'il reste puissant et précis, tout en offrant moins de recul que le .308 Win. À bien des égards, les tireurs avaient l'impression que les 6,5 mm leur donnaient un avantage concurrentiel sur la cartouche .308,  et c’est d’ailleurs ainsi qu’une nouvelle génération de fusils compatibles avec les 6,5 mm pour tireurs d'élite est née. En réalité, la gloire du Creedmoor 6,5 mm coïncide également avec la popularité croissante des compétitions de tir à la carabine de précision et tactique.

Ce qui a également participé à son succès, c'est la mise à disponibilité de carabines conçues pour ce calibre à des prix très abordables car jusque là, les vraies carabines à longue portée étaient coûteuses et fabriquées pour la plupart du temps sur mesure uniquement à la demande.

A titre d’exemples, Ruger Precision a lancé un produit extrêmement réussi et qui a fourni aux tireurs américains une carabine à prix abordable pour entrer dans le monde du tir de précision à longue portée et de la compétition. Et pour les tireurs qui voulaient profiter de la performance de la cartouche pour la chasse, l'Américan Predator offrait lui aussi une accessibilité abordable.

 

                                                              La 6.5 Creedmoor

Ici, un Ruger Precision Rifle

 

 

Et bien que l'engouement pour les fusils à châssis se soit légèrement tassé, une nouvelle classe de fusils hybrides et ajustables est en train d'émerger. Par exemple, des fusils tels que le B-14 HMR de Bergara (fusil de chasse et de match) mélangent la technologie orientée précision avec l'esthétique de la chasse traditionnelle pour apporter une solution permettent de pratiquer les deux disciplines avec une seule et même arme.

Encore à l’heure actuelle,  le Creedmoor 6.5 reste un vrai phénomène à un point tel que la Hodgdon Powder Company a du mal à garder sa poudre H4350 en stock en raison de la forte demande alimentée par les rechargeurs de la Creedmoor 6.5mm.

Les amorces Magnum ne sont pas nécessaires, mais les amorces de qualité match peuvent valoir la peine d'être essayées pour des charges spéciales. En plus des munitions d'usine, Hornady offre également cela.

Les poudres appropriées sont dans la gamme de combustion moyenne à lente. Plusieurs nouvelles offres sont apparues tels que la poudre Hornady Superformance de Hodgdon, la Varget, la Hybrid 100V et la Vihtavuori N-150 peut être excellente aussi en fonction des charges et des utilisations recherchées. Les poudres supplémentaires qui fournissent des performances remarquables sont les :  Reloder-17, Norma URP et Winchester 760.

 

Quelle est la différence avec la .260 Remington ?

Physiquement, la Creedmoor 6.5mm (6.5CM ) est basée sur une .30 T / C Hornady et a souvent été décrite comme une .260 Remington "améliorée".  Il y a une justification à cela. En effet,  son étui est 0,115 pouce plus court, et présente moins de conicité du corps ainsi qu’un épaulement à 30 degrés plus net que pour le .260 Rem. Mais contrairement au .260 Remington et à la 6.5-284 Norma, la 6.5CM a été conçue comme une cartouche à action rapide.

La balistique de la .260 Remington est presque identique mais l'avantage qu’a  la Creedmoor 6.5mm sur la .260 Rem réside dans le fait que ses munitions sont beaucoup plus disponibles et abordables. Hornady a également fait un excellent travail en facilitant le travail des re-chargeurs avec son offre de composants (douilles, etc.) abondante et ce, à prix abordables ainsi qu’un accès facile aux « recettes » de rechargement.

D’autre part, la .260 Rem n'était pas prévue à l'origine pour le tir de précision à très longue portée, et donc la conception globale n'a pas été optimisée pour la précision à des distances étendues tandis que la 6.5 Creedmoor, a été conçue exactement à cette fin.

 

Quid de la chasse avec cette cartouche ?

Nous savons que la 6,5 CM était à l’origine destinée aux tireurs à longue portée, mais la question reste à savoir si elle pourrait également être utilisée comme balle de chasse ?

 

                                                              La 6.5 Creedmoor

 

La réputation de ces balles de calibre 6,5 mm commence à être bien connue pour sa pénétration profonde, et l’offre actuelle de balles de haute technologie qui vous permet d'adapter une charge pour n'importe quel gibier en Europe commence à être abondante. Les balles de 6,5 mm ont une meilleure densité de section (plus de plomb derrière moins de surface) que les balles de .308Win, ce qui leur donne un meilleur potentiel de pénétration. Au niveau des coûts, les balles de 6,5 mm coûtent moins cher que les balles de .308 de la plupart des fabricants.

Pour le gros gibier, vous aurez probablement besoin d'une balle telle que l'A-MAX pour avoir une vitesse initiale d'au moins 1500 FPS et plus de 900 pi-lb d'énergie. La Creedmoor 6.5 reste au-dessus de ce seuil à environ 800 mètres, et donc elle  est certainement une option valable pour « basculer » un grand cerf  à 500 Yards,  et plus. Pour les chasseurs de prédateurs, ce serait aussi une bonne cartouche  pour les arrêter jusqu'à 1000 yards.

C'est cette combinaison d'efficacité de chasse létale et de précision à longue portée qui a attiré tant de monde dans l’utilisation de la  Creedmoor 6.5. Il aura fallu plusieurs années avant que les chasseurs ne se passent le mot, mais 2017 représente un nouveau seuil pour cette petite cartouche puissante. Et pour preuve, l’offre et le nombre de fusils chambrés en 6.5 Creedmoor a augmenté à un rythme comme jamais auparavant. Mais cette année, presque toutes les entreprises qui ont introduit une nouvelle arme longue dans leur catalogue l’ont fait en 6.5 Creedmoor, et même au détriment des calibres standards comme le .30 / 06, .243 et le .308.

 

                                                              La 6.5 Creedmoor

Ici, une belle carabine en situation de « Long Range Hunting »

 

Et ce qui est particulièrement remarquable,  c'est que ces nouveaux fusils couvrent toute la gamme, allant des fusils tactiques ou de très haute précision à des fusils de chasse de montagne maniables et pratiques . Cela démontre l'impressionnante polyvalence de la Creedmoor 6.5mm. Que ce soit parce que le Creedmoor 6.5 soit facile à recharger et abordable ou que ce soit pour un chasseur ou un tireur d'élite qui cherche à parfaire ses compétences sur longue portée, il n'a pas d'égal !

Par contre, avec des vitesses plus élevées et un alésage plus petit, le Creedmoor 6.5 provoquera malheureusement, du fait d’une usure plus importante, une durée de vie du canon plus courte qu'avec un canon comparable en .308 Win.

 

 

Résultats sur cible au stand

 

 

Cible avec cinq tirs d’une 120 grains à 100m

                                                              La 6.5 Creedmoor

 

On voit effectivement les beaux groupements

                                                              La 6.5 Creedmoor

Ici, des tirs réalisés avec une 140gr

 

Il n'est pas rare d'obtenir une précision de ¼ de MOA avec de très petits groupes à 100 Yards voire même, un groupe de 5 coups mesuré à 2,5 pouces, à 500 Yards, ce qui équivaut à 0,55 MOA ! Le tout avec des munitions chargées en usine !  Les cartouches rechargées manuellement avec minutie tirent encore mieux !!!

 

                                                              La 6.5 Creedmoor

Ici, quelques exemples de groupes de 3 coups réalisés avec différentes cartouches d’usine.

 

 

La balistique en quelques chiffres :

 

 

Ici, des tableaux balistiques comparatifs d’une 120 grains GMX avec une 140 grains AMax

(Drop, vitesse, énergie sur des distances de 100 à 1000 Yards pour ces deux 6.5 Creedmoor )

                                                              La 6.5 Creedmoor

 

Ici, le graph comparatif du drop d’une 120gr avec une 180gr en .308 et une .300Win Mag.

                                                              La 6.5 Creedmoor

On peut voir l’équivalence des drops jusqu’ aux 300 yards avec l’avantage pris par la 300 Wing Mag sur les deux autres cartouches par la suite.  Mais on constate aussi clairement la suprématie de la Creedmore sur la .308 Win  à partir des 400 Yards. Celle-ci reste très proche de la 300 Wing Mag, ce qui lui donnera un grand avantage sur la .308 Win à mesure que la distance augmente !

 

 

Ici, le graph comparatif pour l’énergie déployée par les trois ogives

                                                              La 6.5 Creedmoor

Du point de vue de l’énergie déployée,  et surtout pour les poids respectifs de l’ogive (Creedmore 120 gr versus deux ogives de 180 grains), on constate la suprématie de la 300 Wing Mag sur la .308 Win, ce qui n’est pas une très grande surprise. Par contre,  pour la Creedmore, on découvre qu’elle perd comparativement moins d’énergie sur la distance que ses deux concurrents (courbe bleue),  tout en gardant pratiquement un parallélisme presque parfait avec celle de la .308 Win jusqu’aux 800 Yards, où elle se fait « déposer ». Quand on sait que la vélocité des balles de la Creedmoor 6.5 en 140gr chute à subsonique entre 1 200 et 1 400 Yards et considérant que sa rivale la plus proche en cartouche d'action courte, est la .308 Winchester qui elle, tombe à subsonique loin de 1000 yards, c'est une performance impressionnante.

Pour certaines charges, le  Creedmoor 6.5mm est capable de dupliquer la vitesse initiale  ou la trajectoire du Winchester Magnum .300 tout en générant un recul significativement plus faible car basé sur un poids de projectile plus léger.

Notons qu’en .308 Winchester,  les balles dans de taille des 180 grains sont difficiles à charger aux limites de la capacité de la douille pour savoir obtenir suffisamment de poudre et de vitesse. Exemple, la Sierra Matchking 175gr match a un BC de .496 à la vitesse de 2600 fps. Comparez-la à la Creedmoor 6.5, qui envoie une balle de 140 grains à 2710 fps avec un meilleur BC de .526 - .535, la Creedmoor envoie une balle balistiquement supérieure à une vitesse plus élevée. Donc, on pourrait dire que même si la .308 Win offre plus de choix et de disponibilité,  la Creedmoor 6.5 utilise des balles de meilleure balistique qui tombent moins vite à la distance et qui dérivent moins dans le vent.

On se rappellera utilement que plus le BC est élevé, meilleure est la balle qui pourra traverser le vent facilement, ce qui signifie qu'elle résiste beaucoup plus efficacement à la traînée et au vent qu'une balle avec un BC inférieur. Donc, pour les tirs à longue portée où le vent pourrait être plus important, un meilleur coefficient balistique est quelque chose que vous devriez rechercher.  Et même pour la chasse, où les conditions venteuses sont parfois un facteur important, avoir une balle avec un coefficient balistique élevé va vous aider dans les tirs à longue portée. Aujourd'hui, avec des télémètres laser et une compensation de chute sophistiquée, le BC devient beaucoup plus important que la vitesse pure pour atteindre avec précision des cibles les plus lointaines.

 

 

Conclusion

 

                                                              La 6.5 Creedmoor

 

Parmi les calibres que nous avons déjà passé en revue, et parmi les plus contemporains,  je peux vous dire que si je devais avoir une préférence,  hormis le .260 Rem que j’adore,  ce serait probablement à égalité, le 6.5 Creedmoor pour sa souplesse (recul modéré), sa précision et ses formidables performances à longue portée,  tant pour la chasse (où il est d’ailleurs moins spécialisé) que pour le TLD où il excelle !

Un autre avantage très apprécié par les tireurs qui n’aiment pas recharger réside dans le fait qu’on trouve la cartouche manufacturée en qualité Match à des prix relativement modérés. Et donc, tout tireur doté d'un fusil précis peut déjà être compétitif avec des munitions d'usine abordables. Les nouvelles cartouches de fusil de précision ne sont pas si rares, mais celles qui réécrivent les règles le sont car, dans le cas qui nous occupe,  on peut dire que le 6.5 Creedmoor a carrément changé le monde du TLD.

Introduite dans le monde du tir en 2008, la 6.5 Creedmoor apparaît clairement comme une meilleure cartouche que la .308 Win. La .308 a été conçue en 1952 pour un fusil militaire semi-automatique,  tandis que la 6.5 Creedmoor a été conçue en 2007 pour une meilleure performance à longue portée dans un fusil à verrou. Par conséquent, et finalement, il n’y a rien de comparable !

A titre d’exemple, un chasseur équipé d’une Savage en 6.5mm Creedmoor (carabine légère) devrait aussi être capable d’obtenir une précision de 3/4 MOA à 100 yards,  et donc,  la 6.5 Creedmoor est aussi une cartouche de chasse qui gardera tout son intérêt dans les prochaines années car elle offre un peu moins de dérive au vent, un peu moins de recul et un peu plus de précision que la 7mm-08 ou la .308 Winchester.

S’agissant du TLD, et 10 ans après sa mise sur le marché où elle est encore considérée par beaucoup comme la cartouche chérie du moment, sa performance reste clairement supérieure aux cartouches de 6 mm dans la foulée du .243 Winchester et offre résultats et plaisirs dans tous les stands,  et notamment,  chez les américains qui l’utilisent dans leurs concours de précision sur cible (Camp Perry, etc.),  à 1.000 et 1.200 yards !

 

 

 

Voici une série de liens relatifs au sujet développé dans cet article

                                                              La 6.5 Creedmoor
                                                              La 6.5 Creedmoor
                                                              La 6.5 Creedmoor
                                                              La 6.5 Creedmoor
                                                              La 6.5 Creedmoor
                                                              La 6.5 Creedmoor
                                                              La 6.5 Creedmoor

A l’année prochaine,

                                                              La 6.5 Creedmoor
Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Très bon article doté d'une remarquable documentation et de l'argumentaire qui va avec. A titre personnel je suis convaincu et je vais me convertir au 6.5 CM, sans abandonner les .223 et .308 avec lesquels je tire actuellement.
Répondre
M
Bonsoir et merci pour votre commentaire... cela fait toujours plaisir !
K
Merci pour cette rubrique passionnante et particulièrement bien documentée. Félicitations !!!<br /> <br /> Alioth.
Répondre
M
Merci à vous pour votre gentil commentaire ainsi que de faire partie de mes fidèles lecteurs
C
Bonjour et merci.<br /> Je cherchais précisément tous ces renseignements concernant ce calibre avant d'acquérir un canon chez PGM pour équiper mon UltimaRatio. L'intérêt est multiple puisqu'il n'est pas nécessaire de changer la culasse ou les chargeurs .<br /> Arvi<br /> Christian
Répondre
A
passionnant<br /> <br /> merci et bonne année 2018
Répondre
M
Merci pour votre commentaire. Je vous souhaite une excellente nouvelle année et grand succès lors de vos séances de tir !

Présentation

  • : Le blog du tireur de précision
  • : Espace dédié aux amateurs de tir de précision et récréatif ainsi qu'au TLD.
  • Contact

Les news

Intéressé de voir traiter l'un ou l'autre sujet dans l'intêret de ce blog ou d'une catégorie en particuliers, n'hésitez pas à me l'envoyer par mail.

Dans la mesure du possible, j'essaierai de vous donner satisfaction.

Bien cordialement

Recherche