Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2015 6 17 /10 /octobre /2015 15:04

.

Le calibre .303 British et le fusil Enfield

 

 

 

 

 

 

Chers lecteurs,

 

 

 

Dans la lignée de l’étude des différents calibres et des carabines qui utilisent ces  cartouches,  je reviens vers vous avec un article axé sur le calibre .303 British (7.7x56mm R)  et le fusil Enfield qui a été en service actif pendant plus d'un siècle en Grande-Bretagne et qui a été adopté par un grand nombre de pays qui avait des liens coloniaux avec elle,  dans des régions géographiques, des conflits armés et des climats les plus divers et ce, sans jamais démériter. Nous verrons également qu’il connut une version sniper plutôt efficace.

 

 

 

Le calibre .303 British et le fusil Enfield

 

 

 

Quelle est son origine et sa spécificité ?

 

 

 

 

Tout à l’origine, le fusil Enfield (Grande-Bretagne) était le P 53, car il a été adopté en 1853 et est resté en service jusqu’en 1867.  Le P53 a été construit à l'usine royale d'armes à Enfield (d’où le nom) et pouvait tirer une balle de plomb de 450 grains à une vitesse de 1300fps sur un distance efficace de maximum 400m.

 

 

Le calibre .303 British et le fusil Enfield

Le  P53 Enfield

 

 

En 1864, l'armée britannique lui a trouvé un remplaçant avec l'adoption temporaire du Snider Enfield

Le calibre .303 British et le fusil Enfield
Le calibre .303 British et le fusil Enfield

Le Snider-Enfield sniper

 

Une version de sniper avait été faite avait une lunette Malcolm. Celle-ci fut utilisée par la 1ère Section Sharpshooter  jusqu' en 1885. Le Snider-Enfield sniper a été populaire auprès des chasseurs, tireurs d'élite de la police militaire et les tireurs d'élite de l’armée.

 

 

 

Huit ans plus tard,  le M1866 .577 " Snider Enfield  a été abandonné avec l'adoption du Martini-Henry Rifle. Il  a été mis à l'essai en 1869 puis,  mis en service en 1871. Le Martin Henry a tiré une nouvelle cartouche sur base de la .577 mais rétrécie au calibre .45 et nommée .577 / 450 Martini Henry. C’est une balle de 480 grains à 1350fps (similaire à la .45-70) donnant une précision supérieure et d’une portée de 1.000m.

Le calibre .303 British et le fusil Enfield

Ce n’est que vers le milieu des années 1880 que l’on va connaître les inventions de la poudre sans fumée, les cartouches à petit calibre et à grande vitesse ainsi que le chargeur ou encore l'action.

 

Le fusil à verrou a été conçu par l’écossais d’origine James Paris Lee.  Lee est finalement passé en Amérique pour se lancer dans une carrière de concepteur d’armes à feu. Tout en travaillant avec Remington, Lee a conçu, et fait breveter sa carabine à verrou et chargeur en 1874.

 

Les derniers essais de 1887 ont abouti à l'adoption par la Grande-Bretagne du Lee Box, le magasin à 6 cartouches qui alimente la carabine à verrou. Des modifications mineures ont été apportées à l'action avec quelques petits changements mis en œuvre par les ingénieurs Enfield.

 

 

Le calibre .303 British et le fusil Enfield

Le Lee-Metford MkI

 

Il a commencé à être remplacé en 1907 par le Lee-Enfield mais était en service en première ligne jusque  environ 1935.

 

 

La cartouche .303 a été conçue par le Major Rubini, directeur du laboratoire d'armes du gouvernement suisse.  La cartouche (.311) tirait une balle de 215 grains avec 70 grains de poudre noire, pour une vitesse initiale de 1850fps.

 

En 1892, la Colombie britannique a mis au point une cartouche sans fumée à base de Nitroglycérine au nom de cordite. Le chargement de la .303 a été ensuite augmenté pour pouvoir à tirer un projectile chemisé de 215 grains  à 2060fps, et c’est donc à partir de 1892 que les fusils construits pour tirer cette charge,  ont été désignés comme étant les « Mark I ».  Le seul problème, c’est que la nouvelle poudre Cordite s’est avérée être incroyablement corrosive pour les canons, érodant le canon du Metford et mettant ainsi à mal sa précision.

 

En 1895, les ingénieurs Enfield sont parvenus à concevoir un canon à rayure plus profonde et à cinq rainures. Le fusil a été rebaptisé : Magazine Lee-Enfield Mark I (MLE), et c’est donc la fin de l’année 1895 qui a marqué l'introduction historique de la carabine Lee Enfield.

 

 

Le calibre .303 British et le fusil Enfield

Le Lee Enfield  a historiquement permis la transition entre les fusils à poudre noire à la fin du 19e siècle, et les fusils de combat qui ont proliféré après la seconde guerre mondiale.

 

La première introduction du Lee Enfield sur un théâtre d’opération a été faite lors de la guerre des Boers en Afrique du Sud.  Le fusil avait été produit en deux longueurs de canon : le 30.2 " pour l'infanterie (MLE) et le 21,2" pour la cavalerie ou ESL (Lee Enfield Carbine).

 

Malheureusement, le plus MLE ou Long Tom comme il a été communément connu était extrêmement lourd alors que les deux modèles avaient une précision inférieure par rapport au Mauser 7x57 utilisé par les Afrikaners. Dès lors, après la deuxième guerre des Boers, l'armée britannique a immédiatement cherché à améliorer son Lee-Enfield.

 

En 1904, la version courte :   Magazine Lee Enfield Mark I (SMLE Mk I) a été introduite avec une longueur de canon standard de 25,2 " et a été utilisée par tous les soldats.

 

Le calibre .303 British et le fusil Enfield

De haut en bas, le MkI* (1906), MkII* (Conversion 1906) & le MkiIV (Conversion 1913)

 

 

D'autres modifications mineures ont également été apportées au cours des années suivantes, celles-ci ont abouti sur la SMLE Mk II (1906), suivie par le Mk III (1907). Le SMLE Mk III tire une balle de 174 grains à 2440fps. En 1910, malgré les modifications apportées au SMLE, on a lancé l’étude d’un tout nouveau prototype à l'Armory Enfield.  Le nouveau fusil copiait la conception de l'action Mauser mais aussi pour obtenir une précision potentiellement supérieure et accueillir une cartouche plus puissante.

 

 

Le calibre .303 British et le fusil Enfield

De haut en bas :1903 SMLE No1 Mk1, 1911 SMLE No1 Mk3,1916 SMLE No1 Mk3

 

 

 

Le déclenchement de la première guerre mondiale en 1914 arrête les nouvelles expérimentations et le fusil (renommé « P14 »  Pattern 1914 Enfield)  a été tout simplement modifié pour tirer la cartouche de calibre .303.  C’est une synthèse entre le Mauser 98 et le Lee-Enfield Mark III qui fut conçue par l'Arsenal royal d'Enfield mais fabriqué aux États-Unis.  Ceci dit, alors que le P14 était encore dans ses premiers stades de production lorsque la guerre a éclaté, le SMLE est resté l’arme principale de l'infanterie de l'armée britannique.

Le calibre .303 British et le fusil Enfield

Le Pattern 1914 Enfield

 

 

À la fin de la première guerre mondiale, de nouvelles modifications à la SMLE Mk III ont abouti à la SMLE Mk III *, mais le système des appellations était devenu une source de confusion et par conséquent, il a été décidé de renommer tous les fusils de SMLE en 1926. Le SMLE Mk III * a été renommé SMLE No.1 Mk III. SMLE n ° 2 était une conversion pour la formation en .22LR et le Rifle No.3 était la nouvelle désignation du P14 .303 British. Effectivement, tout cela devenait bien compliqué !

 

En 1939, c’est la seconde guerre mondiale qui éclate. Le SMLE No.1 Mk III ayant fait ses preuves, il ne faisait aucun doute que ce serait l'arme d'infanterie standard pour les batailles à venir. Cela a également donné l'occasion aux ingénieurs de chez Enfield d'apporter d'autres améliorations à la carabine et il en résulta le Lee Enfield No.4 Mk I mais l’acronyme SMLE ne sera plus utilisé.

 

Le SMLE a été fréquemment converti en un .308 pour être utilisé comme un fusil de chasse. Ceci, notamment dans les nombreux endroits où il est interdit de posséder des armes de guerre.

 

Bien que semblable en apparence au n ° 1 Mk III, le nouveau n ° 4 Mk I était un fusil très différent notamment au niveau de son action. Le canon de l'No.4 Mk I était aussi beaucoup plus lourd que le n ° 1 MK III pour augmenter la précision lors de tirs soutenus le faisant monter en température. Les caractéristiques les plus reconnaissables de la No.4 Mk I étaient la saillie du canon de 1,5 " au-delà de la coiffe d'extrémité avant.

 

Le calibre .303 British et le fusil Enfield

Le Lee Enfield No.4 Mk I

 

 

Lorsque le Japon a tenté d'augmenter ses territoires en occupant les îles de la jungle du Pacifique Sud, les forces alliées ont dû trouver des armes plus appropriées pour la jungle. Le n ° 4 Mk I, a été jugé trop long et difficile à manier. Par conséquent, une variante plus courte du Enfield a été créé pour la guerre de jungle. Produit au Fazakerley Arsenal en 1944 en plus petites quantités, la carabine jungle No.5 Mk I avait un canon plus court de 18.5 " et une plaque de couche en caoutchouc. Malheureusement, le No.5 avait une faible précision.

 

 

Le calibre .303 British et le fusil Enfield

Lee-Enfield No.5 MkI Jungle Carbine

 

 

L'armée britannique était mal équipée en fusils de sniper lorsque la seconde guerre mondiale a commencé. En effet, le P14 rencontrait plutôt mal les besoins des tireurs d’élite et sa production en tant qu’arme de précision restait très modeste par rapport aux nouveaux besoins. Le fusil No.4 a également été configuré pour devenir un fusil de sniper (T) grâce aux fusils les plus précis qui étaient sélectionnés à partir des lignes de production et ayant prouvé qu’ils étaient capables de produire des groupements de moins de 5 pouces à 200 yards. Ces fusils qui avaient passé ce test avec succès étaient marqués "TR". Selon les chiffres officiels, le n ° 4 (T) était disponible à partir dès le 12 février 1942 mais un certain nombre d’Enfield convertis avaient apparemment été délivrés à certaines unités de commandos plus tôt que cela. La firme Holland & Holland a obtenu un contrat pour convertir 12.100 fusils au No. 4 (T).  C’est finalement, 23.187 No. 4 (T) s qui ont été convertis par H & H. La lunette et le fusil étaient marqués. Le numéro de série de la lunette était gravé sur la crosse du fusil.

 

 

Le calibre .303 British et le fusil Enfield

Le Enfield No. 4 (T) Sniper .303 British

 

 

Chaque Enfield No. 4 (T),  à l'exception de quelques conversions Enfield du début,  a été équipé d'un busc en bois qui était attaché à la crosse avec deux vis. Son but était d'améliorer la visée du tireur en lui permettant d’y poser la joue et d’avoir ainsi la tête stable en appui sur la crosse. La lunette de visée a un grossissement de puissance 3x et un champ de vision de 8 inches. Les incréments de réglage sont d’une minute d'angle (MOA), ce qui équivaut à un pouce (25,4mm) par click à 100 yards. Cette lunette était démontable facilement et trouvait sa place dans une boîte de rangement qui elle-même disposait d’une place de rangement dans le coffre de transport que l’on voit, ci-dessous. Il y avait même un petit kit pour le nettoyage des lentilles.

 

Le calibre .303 British et le fusil Enfield

L’arme était contenue dans un coffre de transport en bois accompagnée de ses accessoires

 

 

 

 

 

Caractéristiques de l’arme  .303 No4 MkI (T) :

 

Calibre: ………………………………. .303 British

             Longueur du canon : ……………….… 25.2 in. (640mm)

             Longueur totale : …………………….. 44.5 in. (1130mm)

                                      Poids: ……………………………………5.3kg

                                      Capacité du chargeur : ……………….10 cartouches

 

 

 

Le calibre .303 British et le fusil Enfield

Sa lunette : TEL. SGT. No32 MkIII O.S. 2039 A

 

 

 

 

Le calibre .303 British et le fusil Enfield

Son réticule

 

 

 

Le calibre .303 British et le fusil Enfield

Les cartouches & la cartouchière

 

 

 

Le calibre .303 British et le fusil Enfield

Le conditionnement militaire des cartouches

 

 

 

 

Tous ces fusils ex-militaires peuvent encore être trouvés pratiquement à l’état neuf et peuvent être achetés dans les magasins d'armes à feu à des prix bas. Leurs munitions ne sont par ailleurs pas trop coûteuses.

 

 

Le calibre .303 British et le fusil Enfield

Ici, un tireur civil qui utilise un Enfield pour faire du TLD

 

 

 

Le calibre .303 British et le fusil Enfield

Un tout beau Enfield au stand

 

 

 

Le calibre .303 British et le fusil Enfield

Belle réalisation pour le civil d’un Lee-Enfield No4-MK1 avec 1 SCP-416AOMDLTS Leapers Scope

 

 

 

 

 

 

La cartouche

 

 

 

 

La cartouche .303 British (7.7x56mm R - Le « R » pour Rimmed = cerclée) a servi les forces du Commonwealth  jusqu'en 1954 avec le Lee-Enfield, et celui-ci a été officiellement remplacé par le fusil FAL belge et d’autres variantes dans le calibre 7,62 OTAN. Une petite quantité de fusils No.4 désigné 2A et 2A1 ont été convertis en 7,62 OTAN de 1964 à 1965. Ces fusils ont été utilisés par des tireurs militaires et les forces publiques du Commonwealth dans les années 1960.

Il est à noter que sa conversion en 7,62 x 51 OTAN, a également donné l’occasion aux Britanniques de prolonger la vie de leurs fusils de sniper en .303 à l’origine.

 

 

 

Le calibre .303 British et le fusil Enfield

 

 

 

 

Ses dimensions :

 

 

 

Le calibre .303 British et le fusil Enfield
Le calibre .303 British et le fusil Enfield

Les différents types de .303 . Voir également ici

 

 

 

Le calibre .303 British et le fusil Enfield

Comparaison avec d’autres cartouches militaires de différents calibres

 

 

 

 

Performances

 

 

 Avec des projectiles classiques, le .303 British donne des performances plus ou moins identiques à la .308 Winchester bien qu'il ne soit pas si pénétrant. A titre d’exemples, les 150 grains ont tendance à produire des vitesses de bouche de 2600fps dans les fusils de SMLE et des 125 grains offrent des vitesses de 2900-3000fps. 

 

Tout comme le calibre .30,  la .303 British conventionnelle ne dispose généralement pas de la capacité de produire un choc hydrostatique (ondes de choc) à des vitesses de 2600fps.

 

Il y a encore un certain nombre de charges d'usine disponibles pour les .303 British. La plupart proviennent des surplus militaires en 174 grains FMJ et produisent encore de bons résultats mais il faut particulièrement être attentif avec les pointes creuses car elles peuvent provoquer une séparation du noyau de la chemise dans l'alésage d'un fusil.

Le calibre .303 British et le fusil Enfield
Le calibre .303 British et le fusil Enfield

 

 

 

Parallèlement à cela, il faudra aussi garder à l’esprit que la grande majorité des alésages des canons .303 ont probablement subi une usure importante surtout après plusieurs décennies de service et donc, même avec une cartouche Norma 150 grains normalement annoncée à une vitesse de 2750fps, il est possible que dans certains fusils avec des alésages très endommagés, la vitesse puisse chuter à 2650fps !

 

De même, la 180 grains Power-Point de Winchester produirait normalement un 2460fps tel qu’annoncé  mais ne donnerait seulement qu’une vitesse autour des 2400fps en canons militaires.

 

 

 

Le calibre .303 British et le fusil Enfield

 

 

 

Toujours en munition civile ou de chasse, Remington produit deux charges pour le .303, une charge avec une FMJ de 174 de grain avec un relativement pauvre BC de .315 (l'original Mk. 7 projectile BC était de .400) dont la vitesse est annoncée à 2475fps mais avec un 2400fps réaliste et la cartouche de chasse de 180 grains Core-Lokt RNSP à un 2460fps annoncés pour une vitesse réelle autour des 2400fps. Comme on le constate, les différences de vitesse sont parfois très importantes.

 

 

 

Le calibre .303 British et le fusil Enfield

 

 

 

Prvi Partisan a commercialisé deux bonnes cartouches de .303 british de 150 et 180 grains à des prix très économiques. Prvi est, à ma connaissance,  le seul fabricant avec Hornady à offrir une 150 grains pour la .303.

 

 

 

Le calibre .303 British et le fusil Enfield

 

 

 

Ces cartouches ne sont pas chères et la 150 grains donne une performance très similaire à la Hornady Interlock.  Ces 150 et 180 grains sont extrêmement efficaces et très précises lorsqu’elles sont tirées dans des fusils qui ont gardé un canon de très bonne qualité, et donc précis.

 

 

 

Rechargement :

 

 

Le .303 est relativement facile à recharger manuellement et les composants sont nombreux avec des vitesses optimales telles que :  3000fps avec des balles de 125 grains, 2700fps avec des balles de 150 grains et 2400fps avec des balles de 174-180 grains mais comme avec toutes les cartouches, le reloader devra commencer à la charge recommandée par les tables des fabricants et chercher la bonne charge tout en surveillant bien des signes de surpression éventuels.

 

 

 

 

 

 

 

 

Quid de la balistique de cette cartouche ?

      

 

 

 

Tableau des vitesses et des énergies déployées et le drop avec les distances  parcourues     pour la 180 grains Power-Point de Winchester

 

Le calibre .303 British et le fusil Enfield

 

 

 

 

Voici le tableau officiel du drop du SMLE Mark III et de sa cartouche militaire

 

Le calibre .303 British et le fusil Enfield

 

 

 

 

 

 

Conclusion

 

 

 

 

Pour conclure,  je dirai que bien qu’il soit détrôné par les armes tactiques automatiques modernes,  le Lee-Enfield  était et reste un fusil de combat solide, efficace,  polyvalent, résistant à la pluie et à la boue  et dont la précision à longue portée intermédiaire est plutôt bonne. D’ailleurs, on le trouve encore en service actif dans les pays qui manquent de ressources pour l'équipement militaire moderne,  et avec son calibre .303,  il est toujours bien utilisé pour la chasse dans de nombreux pays de l’ex-empire britannique. Le calibre .303 offre effectivement une bonne balistique.

 

Par ailleurs, les pièces et les accessoires des SMLEs et des autres configurations restent assez faciles à trouver et à prix modérés pour faire d’éventuelles réparations. Beaucoup de collectionneurs d'armes militaires  l’utilisent avec tout autant de plaisir pour le tir récréatif alors que d’autres le convertissent en .308 pour la chasse ou le TLD.

 

 

 

 

 

Pour aller plus loin, voici une série de liens relatifs au sujet traité

 

 

 

Le calibre .303 British et le fusil Enfield
Le calibre .303 British et le fusil Enfield
Le calibre .303 British et le fusil Enfield
Le calibre .303 British et le fusil Enfield

Partager cet article

Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr
commenter cet article

commentaires

Methode 09/09/2016 00:37

Non, non non, le No.5 "Jungle Carbine" n'est pas une arme imprécise !

Cette arme à gagné cette triste réputation du fait que beaucoup de soldats n'arrivaient pas à la maitriser. N'oublions pas que c'est une carabine, pas un fusil d'infanterie ! Canon court = plus de recul, vitesse plus lente, ... de plus cette arme à un équilibre mauvais, tout le poids vers l'arrière, donc effet de jumping important du canon.

Sinon c'est très certainement une des armes les plus précises de sa catégorie, ce genre de carabine à en général des organes de visées plus simples, voire plus grossiers que fusils longs. Celle-ci en revanche a une très bonne visée à œilleton (comme le No.4), et une détente correcte. Et puis niveau recul c'est viril, mais toujours moins qu'une carabine Steyr m95, qu'un mousqueton Berthier ou qu'un Mosin-Nagant m38/m44 !

Ça groupe correctement entre les mains d'un bon tireur, ce qui n'était pas toujours le cas à l'époque (conscrits). Voire plus si rechargement adapté. Cependant il est vrai, un bon No.4 mk II fera souvent mieux dans les mêmes conditions.

marksman.over-blog.fr 09/09/2016 09:28

Merci pour votre commentaire très instructif !
Cordialement

sergent tongo 31/01/2016 00:37

très bien vulgarisé, authentique ,précis et simple .je possède plusieurs enfield et je les utilisent régulièrement .en lisant ça ;c¸a ma donner le gout de continuer a m`amuser et chasser avec une vielle 303 d`armé !! comme disent les gens de par ici .

marksman.over-blog.fr 10/02/2016 19:21

A mon avis,si c'est un 1941, il s'agit du Rifle No. 4 Mk I

Allez vérifier s'il correspond à une de ces images :

https://www.google.be/search?q=Rifle+No.+4+Mk+I&espv=2&biw=1920&bih=955&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ved=0ahUKEwic0NHQ5-3KAhVMnBoKHbIxA1cQsAQIGg

Présentation

  • : Le blog du tireur de précision
  • Le blog du tireur de précision
  • : Espace dédié aux amateurs de tir de précision et récréatif ainsi qu'au TLD.
  • Contact

Les news

Intéressé de voir traiter l'un ou l'autre sujet dans l'intêret de ce blog ou d'une catégorie en particuliers, n'hésitez pas à me l'envoyer par mail.

Dans la mesure du possible, j'essaierai de vous donner satisfaction.

Bien cordialement

Recherche