Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 19:54

b. Sight picture.

 

Après avoir maîtrisé les difficultés du maintient du fusil,  le soldat doit pouvoir aligner correctement le fusil avec la cible, et ce exactement de la même façon pour chaque tir. Le tireur est le seul juge final quant à l'endroit où son œil doit se concentrer. L'instructeur ou le formateur insiste sur ce point en conseillant au tireur de faire le focus sur sa cible, puis de se concentrer sur le guidon.

 

 

1. Alignement du fusil.

 

Alignement des organes de visée du fusil sur la cible est très important.  Cela consiste à placer la pointe du guidon dans le centre de l'ouverture du cran de mire. Toute erreur d'alignement entre l'avant et l'arrière fausse le tir.  Par exemple, sur une distance de 25 mètres, toute erreur dans l'alignement de la carabine est multipliée par 50. Ainsi si la balle est mal alignée de 1/10 par pouce, sur une cible à 300 mètres,  elle dévie de 5 pieds !

 

 

sight-alignment

 

 

 

2. Mise au point avec l'œil.

 

Une position de tir correcte place l'œil directement en ligne avec le centre de l'ouverture du cran de mire.

Lorsque l'œil est focalisé sur le guidon, la capacité naturelle de l'œil par rapport aux objets du centre se situant dans un cercle,  est à rechercher le point le plus éclairé de lumière (centre de l'ouverture) tout en fournissant l'alignement correct de la vue. Cela a pour conséquence que la cible apparaît floue, tandis que le guidon est clairement vu. Il s'agit donc de laisser la cible "en flou" derrière le guidon  bien visible devant la cible.

 

 

 

front-sights.jpg

 

 

 

3. Image correcte de la cible.

 

Une fois que le soldat peut aligner correctement sa ligne de mire, il peut obtenir une image correcte de la cible, guidon et cran de mire alignés. La projection visuelle comprend deux éléments de base : l'alignement et le positionnement du point de visée.

 

Le placement du point de visée varie en fonction de la distance à la cible. Par exemple, la figure ci-dessous montre une silhouette située à 300 mètres où le point de visée est le centre de masse, et où les organes de visée sont alignés pour avoir une image correcte.

 

 

 

images03Y

 

 

 

 

c. Breath Contrôle.

 

Pour améliorer ses compétences et bien que celles-ci s'amélioreront au fil de son entraînement au tir, le tireur doit également apprendre à contrôler sa respiration, son souffle à n'importe quel moment de son cycle respiratoire. Deux types de techniques de contrôle de souffle sont pratiqués au cours de tir. Le coach/formateur veille à ce que le tireur utilise les deux techniques de respiration et les comprenne et notamment, en lui enjoignant d'exagérer sa respiration. Le tireur doit être au courant de l'amplitude du mouvement de son arme (bien que repéré sur une cible) en raison de sa respiration.

 

 

La première technique est utilisée lorsque le tireur a un peu de temps disponible pour exécuter son tir. Il y a toujours un moment d'une pause respiratoire naturelle où la plus grande partie de l'air a été expulsée des poumons,  et ce avant la prochaine inhalation. Pour se préparer à la phase la plus propice pour la stabilité, la respiration doit s'arrêter après que la plus grande partie de l'air ait été expirée pendant le cycle de respiration normale. Le coup doit être déclenché avant que le soldat ne ressente une gêne respiratoire (voir le schéma, ci-dessous).

 

 

cycle-respiration

 

 

La deuxième technique est utilisée lorsque le tireur doit exécuter des tirs rapides. Il arrête sa respiration quand il est sur ​​le point d'appuyer sur la gâchette.

 

 

d0017

 

 

 

Ceci dit, la technique de respiration est la même pour toutes les positions : respirer naturellement, expirez la majeure partie de votre air, retenez votre souffle et faites feu avant que retenir votre respiration ne devienne inconfortable ou ne vous occasionne le tournis. En combat, juste étouffer votre souffle avant le tir.

 

Voulez l'avez compris, afin d'atteindre une précision maximale, un tireur doit apprendre à retenir son souffle correctement. La procédure est simple mais nécessite de la pratique. Prenez une grande respiration, puis expirez. Juste après que vous expirez, vous devez prendre un autre souffle tout de suite. Cet arrêt momentané de la respiration est appelée la pause respiratoire naturelle .

 

Dans une situation où plusieurs objectifs sont à atteindre, vous devrez retenir votre souffle à n'importe quelle partie du cycle respiratoire. Pour savoir contrôler sa respiration il faut pratiquer des exercices jusqu'à ce que cela devienne une seconde nature pour vous.

 

 



d.  Trigger Squeeze

 

 

Le doigt déclencheur (l'index) est placé sur la détente entre la première articulation et le bout du doigt (pas à l'extrémité !) et ajustez sa position selon la taille de la main et de la poignée pistolet, en cas de fusil d'assaut. Il est important d'expérimenter votre technique de tir avec plusieurs positions du doigt pour vous assurer d'un minimum de perturbations sur le processus de visée.

 

Comme les compétences du tireur augmentent avec la pratique, il aura besoin de moins en moins de temps pour maîtriser la pression qu'il doit mettre sur sa détente. Les novices peuvent prendre cinq secondes pour effectuer une pression adéquate mais, pour bien faire, il devrait appuyer sur la gâchette en une seconde ou moins. Le resserrement de la détente devrait commencer avec une légère pression sur la gâchette lors du processus de visée initial.  Le tireur retient son souffle et applique alors une plus grande pression dès qu'il a acquit parfaitement sa cible avec ses organes de visée en évitant un mouvement de torsion à gauche ou à  droite.

 

Le coach/formateur veillera à ce que le tireur tienne la détente vers l'arrière pendant environ une seconde après que le tir soif fait. Une position stable réduit la perturbation de la carabine durant la pression sur la détente. La meilleure performance de tir se produit lorsque la détente est pressée en permanence.

 

Le Trigger squeeze est donc le mouvement vers l'arrière et indépendant du doigt sur ​​la gâchette sans perturbation de l'alignement de la visée jusqu' au feu.

 

Tout d'abord, le jeu dans la détente est repris. Vous aurez ainsi atteint le point départ de la détente.  Poursuivre l'application de la pression sans cesse croissante, et ce jusqu'au tir. Le doigt sur la gâchette doit appliquer une pression vers l'arrière et le pouce doit appliquer une pression vers l'avant. C'est tout.

 

Le lâcher doit être volontaire, progressif, contrôlé et continu. Volontaire, car il est bien évident qu’il faut entreprendre une action de pression sur la queue de détente pour faire partir le coup. Progressif et continu, car le lâcher s’accommode mal «d’à-coups» qui risqueraient d’engendrer un dépassement brutal de la pression limite à exercer avant le décrochage de la gâchette et parallèlement un déplacement de l’arme ou un dépointage de l’arme.

 

Idéalement, vous devez être surpris par le coup qui part. En effet, si la détente est pressée correctement, vous ne saurez pas exactement quand le coup va partir ainsi, vous aurez tendance à ne pas flancher ou donner une secousse à votre arme.

 

 


 

Pour aller plus loin sur le sujet, vous pouvez également visiter les sites suivants :

 

 

useful-links

 

 

 

http://www.yourepeat.com/watch/?v=aUc4ufirxmc

 

http://www.youtube.com/watch?v=EvQmJUIbuvI

 

http://www.youtube.com/watch?v=q5sl0YbzKtc

 

http://www.youtube.com/watch?v=5lsO1_cqjok

 

http://www.yourepeat.com/watch/?v=QLxWqGwkoMc

 

http://www.rifleman.org.uk/Fuller_group_diagnosis.htm

 

 

 


 

A bientôt,

 

profil-AICS PROJET2013 A+

Partager cet article

Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans Le tir de précision
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du tireur de précision
  • Le blog du tireur de précision
  • : Espace dédié aux amateurs de tir de précision et récréatif ainsi qu'au TLD.
  • Contact

Les news

Intéressé de voir traiter l'un ou l'autre sujet dans l'intêret de ce blog ou d'une catégorie en particuliers, n'hésitez pas à me l'envoyer par mail.

Dans la mesure du possible, j'essaierai de vous donner satisfaction.

Bien cordialement

Recherche