Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 22:56

 

marksman2013

 

 

  

Chers lecteurs, mes chers camarades,

Après quelques déconvenues et atermoiements faisant suite aux explications données dans les deux articles précédents et sur lesquelles je ne reviendrai plus, finalement comme promis, nous terminons cette année pour redémarrer 2013 en beauté, force et vigueur avec une nouvelle formule qui, espérons-le, vous ravira.

Parmi les changements qui interviendront dans les prochaines publications, il en est un sur lequel je souhaite attirer votre attention : les textes et les contenus media seront strictement placés sous copyright.

Que les retraités du muppet show et autres opportunistes et/ou empêcheurs de tourner en rond se le disent !

Un autre concerne ceux qui souhaiteront poser leurs questions via courriel ou obtenir tel ou tel renseignement, sachez que vu le nombre de malfaisants qui pullulent sur l’Internet et plus singulièrement aux alentours des fora ou blogs d’amateurs de tir ou d’armes, si votre E-mail n’est pas nominatif et accompagné de vos coordonnées (Nom, prénom, N° de tél, …) nous permettant de vous identifier clairement, nous ne donneront plus suite aux demandes ne respectant pas cette règle. Vous aurez compris qu’il s’agit là que d’une simple mesure de précaution.  

Enfin, en cette période de réjouissances, je tiens tout spécialement à vous réaffirmer ma confiance et tout mon respect à ceux qui m’ont soutenu tout dernièrement ainsi qu’à souhaiter à tous, les meilleures choses pour 2013 … à commencer par une excellente santé.

Mais passons maintenant aux choses sérieuses : le 22 long rifle à plus de 50 mètres !

Je cède donc immédiatement la plume à mes deux compagnons de route, Max et Benoit que beaucoup d’entre vous connaissent et apprécient pour leur érudition dans les matières qui nous passionnent.

 

 

logo-Max

 

 

 

Partant du fait que nous avons bien souvent entendu des tireurs critiquer la capacité du .22 à performer au delà de 50m, nous avons décidé de “redresser un peu la barre”. 

 

Nous allons commencer par définir ce que voudra dire : “ Plus de 50m”  ici, et dans ce contexte, pour ce calibre.

 

Et encore, en l'occurrence pour le .22, nous allons rester "modestes" et annoncer 300 mètres.

Pour ceux qui "méprisent" la capacité à tirer loin avec une .22, c'est déjà une vaste blague, pour les autres, ceux qui savent, ce peut être encore inférieur à la réalité. Ne désirant donc pas lancer une polémique sur le sujet,  nous allons nous borner à décrire nos expériences de terrain : de 0 à 300m.

Bizarrement et contrairement aux gros (.338 à .50) et moyens / "normaux", calibres, compris entre le 6.5 et tous les .308, qu'ils soient "magnums" ou standards, les paramètres habituels concernant la vitesse et la précision sont différents en cal .22 .

En effet, tous les calibres militaires ou de chasse, sont largement et plusieurs fois supersoniques.

Pour ces calibres, l'idéal pour tirer loin, est de trouver la munition utilisant le meilleur projectile possible, (ayant le plus grand coefficient balistique possible), et la vitesse la plus élevée, tout en restant le plus précis possible.

 

Ceci dit, même dans ces calibres, la plus grande vitesse, n'est pas forcément celle qui donnera les meilleurs résultats en termes de précision.

 

Ouvrez votre "Sierra Reloading Book" et vous vous apercevrez que les rechargements "précision" et les rechargements "chasse", (souvent,  les plus puissants), ne sont pas les mêmes et que si les chasses sont les plus rapides, puissants et vulnérants, ils ne sont pas recommandés dans un but de précision. Nous dirons donc, que vitesse & puissance ne sont pas obligatoirement liées au terme “précision”. Or pour tirer loin, justement, nous avons besoin du maximum de précision, de la meilleure vitesse possible et de la portée la plus importante utile, pour le calibre utilisé. Qualités toutes – en principe – liées à un coefficient important, (conservation de la vitesse à la distance) et donc, à la vitesse elle-même. Coefficient important car il retarde le moment où le projectile "sortira" des vitesses supersoniques: Un projectile qui passe au-dessous de la vitesse du son est déséquilibré et commence à osciller voire, basculer. Raison pour laquelle il est important de déterminer, pour la portée utile d'un calibre, quelle est la distance à laquelle, il va devenir subsonique.

Ceci bien entendu, en fonction de l'emplacement de tir (altitude), pression, hygrométrie, température ambiante. Vous avez donc intérêt à définir une enveloppe de tir pratique pour un calibre donné.

Exemple, vous savez que vous ne tirez que par beau ou mauvais temps, qu'en montagne ou qu'au bord de la mer ... En fonction de ceci et de la météo moyenne de la région et d'un bon simulateur balistique, vous allez pouvoir déterminer la possibilité maximale de portée précise de votre projectile. Personnellement, en-dessous de 400 m/s,  je ne tire plus, car les conditions entre la mesure et le tir ayant pu changer, je considère être dans la mauvaise "zone" de vitesse.

 

EXEMPLE PERSONNEL AVEC MA HS PRECISION EN CAL 7.08

 

 DONNEES:

Optique à 5.5cm du canon ;

Optique Leupold MK IV 18x fixe élévation 175 Moa, montée sur rail incliné de 30moa

Pas de rayure du canon HS précision 9.5"

Longueur canon 65cm

Canon lourd flûté, inox, à micro rayures

"0" à 25m

Cartouche Norma Factory Match 140grains

Cartouche BC 0.485

Projectile Vitesse dans mon canon 860 m/s

Test à

A une température de 15° / Pression amb. de 1010 mb / 50% d'humidité / sec

Tiré à:

Une température de 4° / Pression 1014 mb / 87% d'humidité / pluie

Logiciel Balistique Strelok Pro.

Je tire souvent avec ce fusil jusqu'à 1150m mais si j'applique les raisonnements corrects :

Limite correcte:

825m Vitesse résiduelle: 402m/s TOF1.43 sec

Limite Haute

1000m Vitesse résiduelle: 346m/s TOF1.90 sec (théoriquement supersonique) dépends de l'altitude : ce TOF (presque 2 secondes) permet de se remettre facilement en batterie pour apprécier l'arrivée du coup.

 

Pour vous donner une idée de la trajectoire :

Correction 38.17 Moa en élévation ou 111 k d'un cm (10cm à cette distance) donc 11m10

Correction Spin drift 40cm - Rajouter le vent,  s’il y en a.

Sur cible mobile:

Limite correcte: je ne dépasse pas un TOF d'une seconde pour des raisons de calcul simplifié

Soit:

650m (476m/s) TOF 1.03 sec. de vol

Voilà,

Donc si je devais chasser le nuisible aux USA,  je ne tirerais pas plus loin qu’à 650m, sur une cible en déplacement et pas plus loin que 825m, si je respecte ma limite de 400 m/s afin de ne pas tomber dans une zone d'instabilité de projectile,  en cas de variation de météo.

Toutes ces données sont compliquées à réunir, et comme tout le monde, nous aimerions bien acquérir si possible, le fusil "à tout faire", (comprendre: permettant de tirer précisément de 0 à 2.000m), léger, avec le moins de recul possible, etc.,  etc.

Bien entendu, ce fusil n'existe probablement pas, du moins, il n'aura jamais la précision souhaitée à TOUTES les distances, et jusqu’ici, nous n’en avons jamais entendu parler. Sans compter qu’il faut encore jouer avec les pressions à supporter par l'arme, en fonction du calibre ET des vitesses, qui deviennent prohibitives, pour l’usure du couple arme / canon, la liste des besoins liés à la perfection est longue. Etant donc supposé que le fusil parfait “toutes distances” n'existe pas, que l’on peut – aussi – s’entraîner au moyen de calibres modestes et bons-marché comme le .22.

 

Mais revenons donc au sujet principal:

Essayer d’expliquer comment obtenir cette précision, tant souhaitée, avec ce calibre, sur lequel on aura bientôt tout écrit, en bien comme en mal:

 

balle-de-22-horizontale

 le-22-longue-distance balles

 

 

Contrairement aux gros et moyens calibres, la .22 ne semble pas répondre tout à fait aux mêmes critères.

  1.  La .22 atteint le maximum de sa précision aux alentours de 310 m/s soit à la limite du supersonique.

Ce ne sont pas les “matcheurs petit calibre” qui critiqueront cette affirmation. Depuis des années, les fabricants produisent des cartouches “High speed” qui – selon les canons – peuvent atteindre des vitesses de l’ordre de 400m/s, voire plus. Ces cartouches peuvent être extrêmement précises, mais ceci, tant qu’aucune perturbation ne vient déranger le coup. Des trous, les uns sur les autres, ...en salle... ou dans des conditions optimales et ceci, sur une cinquantaine de mètres. Mais en extérieur, un coup de vent, des conditions météos imparfaites et,  il y en a partout !

Des cartouches que d’ailleurs aucun tireur sérieux n’utiliserait dans une Anschutz match.

Parenthèse :

La technique de fabrication du canon d’une Anschutz match fait appel à un rôdage d’usine AU PLOMB. Toutes les erreurs d’usinage, les “porosités”, les “inégalités”, sont comblées par ce rôdage, jusqu’à ce que le canon soit à la cote parfaite décidée. Si vous tirez des “hautes vitesses” dans ce genre de canon, vous détruisez ce travail. Je n’ai pas réussi à obtenir ni, à trouver la description exacte du procédé mais ceci m'a été appris par un armurier des plus respectés, spécialisé dans ce domaine. PIRE, si vous nettoyez ces canons avec des produits destinés à enlever “l’emplombage” provoqué par vos tirs, vous détruisez aussi, le traitement. Emplombage ? Encore une exagération, je n’ai jamais vu de réel “emplombage” avec des cartouches standards et subsoniques, dans une carabine 22Lr et je ne me souviens pas non plus, de ce genre de chose, avec des “hautes vitesses”, ces dernières étant d’ailleurs souvent “chemisées” par électrolyse au cuivre, (un simple plaquage et non une véritable jacquette) et qui empêche le contact direct plomb/canon. Là nous aurions un dépôt de cuivre et non de plomb. Les rechargeurs de calibres tels que le .357 mag qui tirent du “plomb” et qui on certainement déjà essayé d’obtenir une haute vitesse pour des tests, voient parfaitement ce que je veux dire par “réel emplombage”. Les brosses métalliques n’arrangent rien non plus...

Mais alors, comment nettoyer ?

Simplement passer l’écouvillon de coton avec ou sans huile PAR DERRIERE, évitez les aller et retour, et basta.

Bien des tireurs match se plaignent, qu’après nettoyage, il faut un certain nombre de coups pour retrouver la “précision”...évidemment tout dépend du nettoyage, surtout si vous faites ce que je vous ai déconseillé ci-dessus. La majeure partie d’entre eux ne “nettoient” que si leur canon devient “irrégulier”.

Par principe, tant que votre arme “tire droit”, un coup d’écouvillon coton vers l’avant, démontage de l’écouvillon avant de retirer la baguette et c’est tout. Vous ne verrez jamais un canon Anschutz piqué à l’intérieur ... le plomb ne rouille pas ;-)

 

  1. La .22 subsonique, en principe plus lourde, est plus précise parce que moins sensible au vent et aux perturbations qu'une .22 supersonique, généralement plus légère se déplaçant à par exemple +/- 400m/s (Stinger ou autre .22 de même poids en général 36 grains et « boostées »)

CE QUI EST L'INVERSE DES "GROS et MOYENS" CALIBRES.

 

Ces informations sont vérifiées, validées par de nombreux tireurs UIT 50m et il vous suffira de poser la question autour de vous, pour vous voir confirmer ce fait. Par “moins précise” nous voulons également dire que par vent latéral, par exemple, une cartouche subsonique groupera, par exemple à gauche, si le vent souffle depuis la droite. Alors qu’une supersonique, elle, dans la majorité des cas, ne se contente pas de “suivre le vent” mais se met à disperser.

  1. Donc, une 40 ou une 60 grains subsonique est plus à même de vous satisfaire de 0 à 300m qu'une 36 grains ultra rapide...

  

FORT BIEN, MAIS QUELLE EN EST LA RAISON PRINCIPALE ?

 

En premier lieu et après de multiples discussions avec plusieurs armuriers et tireurs versés dans la balistique, je pencherai pour les raisons évoquées plus haut, à savoir la sortie de la zone supersonique et ses perturbations.

Etant peu rapide, le .22 en sort très vite (comprendre sur une courte distance) et donc le projectile est rapidement déstabilisé par la moindre perturbation dès qu'il est hors du canon. Une munition subsonique n'atteint pas cette vitesse et est donc affranchie de ces perturbations.

 

Ceci dit :

Cette question nous pousse à développer avant de continuer, une parenthèse liée :

 

LES LONGUEURS DE CANON

 

Bien des gens posent la question suivante : De combien puis-je couper mon canon sans trop altérer ma vitesse et ma précision?

NB: Je parle ici de ceux qui veulent raccourcir leur canon, à la suite par exemple, d’un achat d’occasion et constatant – ce qui est destructeur pour la précision – que la bouche est abîmée, veulent par ce biais, redonner une seconde vie à leur achat.

Je précise qu’il est périlleux de prendre une scie et de couper, puis de chanfreiner, ne le faites pas. Allez chez un mécanicien de précision, faites couper au burin puis planer et chanfreiner au tour et, ce sera parfait. Ce n’est pas une opération compliquée ni couteuse.  

 

NE PAS OUBLIER QU'EN DESSOUS D'UNE CERTAINE LONGUEUR DE CANON,  UNE ARME CHANGE DE CATEGORIE LEGALE. CECI EST VRAI POUR LA FRANCE, ENTRE AUTRES.

 

En réponse à cette question :

  1. Un canon "court" est aussi précis qu'un canon long.
  2. Un canon court "perd" simplement de la vitesse s’il est en dessous de la longueur permettant de brûler TOUTE la poudre contenue dans l’étui.
  3. Selon un fabricant connu "Le premier tiers de la longueur d'un canon assure les 2/3 de la vitesse" ! Qui n’a pas vérifié cela au moins une fois ? Je ne m’étendrai donc pas sur le sujet.

Encore un fait facile à vérifier personnellement, avec un vieux canon « sacrifiable ».

 

Donc, théoriquement, "pas de problème avec la précision" en fonction de la longueur. C’est "FAUX" du moins avec la .22.

 

FAUX entre guillemets, car en fait, si le canon devient imprécis, (dispersant) en .22 quand il est trop raccourci, ce n'est pas du fait d'être réellement long ou court, c'est simplement une question de vitesse ... et voici que l'on est de retour sur ce qui précède ...

Une munition de .22 brûle très peu de poudre, et la vitesse maximum dont le projectile est capable, est atteinte après seulement environ 35cm de course, puis, le projectile commence à ralentir aux environs des 50cm, ceci pour un pas, (presque général en .22), de 16.0”. Du coup, un projectile propulsé et donné pour une vitesse de,  par exemple, 360 m/s (donc largement supersonique), atteint les 360m/s à partir de 35cm, puis il “ralentit” au delà de 50cm ;  toute la poudre étant brûlée et la pression cessant de se “développer”.

 

RESULTAT:

Un canon de 50 cm est PLUS rapide qu'un canon de 61cm (24 pouces) voire,  plus comme il est d'usage sur certaines carabines de match...

 

Donc si nous récapitulons:

Plus le projectile est rapide et léger (en.22), plus il est sensible aux éléments extérieurs, donc instable, donc imprécis/dispersant en cas de perturbation et hors d'une vitesse supersonique, qui survient rapidement et sur une courte distance.

Mais comment donc avoir, pour une carabine de match, une vitesse subsonique alors que bien des marques de cartouches produisent des "standards" qui sont souvent légèrement supersoniques ?

La solution est de rallonger le canon et on RALENTIT ainsi le projectile, on en BAISSE artificiellement le potentiel de coefficient balistique puisque le coefficient baisse avec la vitesse (revoir votre Sierra book qui donne 3 coefficients différents pour chaque projectile et ceci, à trois vitesses différentes - Section balistique extérieure), rendant ainsi une majorité de munitions supersoniques, subsoniques ou au moyen d'un canon “TROP LONG”.

Conséquence: on “groupe” mieux.

Nous ignorons si ce choix est volontaire (au départ) ou non. Nous voulons dire par là que nous ne savons pas pourquoi on a choisi cette solution – taille longue de canons – alors que si on raisonne logiquement, on se dit “Dans ce cas, pourquoi ne pas ralentir le projectile et ainsi utiliser un canon court” ?

Mais faisons confiance aux fabricants de carabines de match, ils doivent savoir ce qu’ils font ...

Petite parenthèse, je viens de lire un article sur un forum de tir où, l'auteur de l'article concernant ces questions m'a tout à fait l'air au fait des ces questions et ne dit rien d'autre que ce que je prétends ici. MAIS, ce qui gâche son article, c'est que quand il parle des longueurs de canon des carabines de match, il utilise les mots CANONS D’UNE LONGUEUR INUTILE ... en les comparant à des carabines de .22 de type "chasses".

En ce qui concerne donc les carabines de match, et d’ailleurs toutes les armes à feu, nous savons également que plus la ligne de visée est longue avec des instruments métalliques, mieux c’est. Alors, pourquoi ne pas marier les deux avantages ? c’est aussi une piste valable et  si en plus, les avantages se combinent, c’est vraiment parfait.

Ce monsieur devrais donc revoir sa copie, car il n'y a pas que les lunettes de tir comme appareils de visée et, si là, la longueur de canon est "inutile", en revanche avec des instruments ouverts, plus la ligne est longue,  plus le coup est précis, ceci assorti à toutes les autres raisons qui précèdent.

Pour le reste, nous avons encore peu testé les cartouches lentes et vendues pour “subsoniques” dans des canons courts, mais à chaque fois nous avons été satisfaits de la précision.

Ceci exposé, il y a canons et canons, tout va dépendre de la précision intrinsèque de ce tube et donc avant de “couper”, réfléchissez:

Je répète ici, qu’il peut également être intéressant de faire tourner la bouche d’un canon, en lui enlevant un cm, afin de parer – si on ne connaît pas la source d’une imprécision répétée – pour une arme d’occasion, à un probable nettoyage par l’avant ayant endommagé l’arme, ou dû éventuellement, à un "nœud" de vibrations mal placé,  ce qui peut aussi arriver même sur une arme neuve.

La bouche étant ainsi refaite, souvent, l’arme retrouve une seconde jeunesse.

 

balle-de-22-horizontale

 

En résumé, si vous ne voulez pas prendre de risques:

 

Ne jamais couper votre canon en dessous de 60cm si vous voulez rester précis et, si vous ne le coupez pas, qu'il est déjà court d'ORIGINE, que vous avez de la dispersion, essayez des munitions pour silencieux ou standard match  jusqu'à ce que vous soyez dans la zone des 310 m/s. Ne coupez qu’après avoir essayé toutes les solutions intermédiaires.

Quant à nous, nous acceptons un conseil trouvé sur Internet : Jamais au dessous de 60 cm et si possible plus, en fonction de la vitesse que nous désirons obtenir

 

22-verticale

 

 “ Dans le terrain” :

Pour la petite histoire, quand j'ignorais tous ces paramètres concernant le .22, j'ai acquis une Walther UIT special de 1982, pour m'amuser un peu et sortir du monde parfois pesant de l'UIT ou du gros calibre. Comme je voulais une arme maniable, j'ai coupé / tourné l'extrémité de mon canon à une longueur, (merci Seigneur), totalement - pour moi a l'époque - arbitraire de 60cm. Pour faire “joli” j’y ai fixé également un frein de bouche. Probablement, totalement par hasard, j'ai d’excellents résultats avec cette arme :

    carabine1

 

Mais je dois  tout de suite préciser que j’ignorais le nombre de coups tirés et que je l’ai achetée uniquement au départ dans un but de  plinking”. Donc, petit budget, lunette 10x Falcon, montages dérivables EAW, bipieds Harris...rien de formidable.

Et puis un jour, je décide de mettre tout ça sur le papier et je pars tirer avec mon amie.

 

carabine2

 

 

Elle, c’est le luxe: elle a une Anschutz1413 avec canon long, (d'origine), avec lequel elle fait de l'UIT 50m.

 

Séance de mesures de vitesses et RESULTAT, sa carabine est PLUS LENTE que la mienne de plus de 20m/s. Je sors à 315 m/s avec DES LAPUA, SOIS DISANT SUBSONIQUES et elle,  à 295 m/s et ce, avec la même munition.

Donc, confirmation de tout ce qui précède.

 

Ceci démontré à notre niveau, nous sommes devant une incongruité :

Lent, petit coefficient, balle plomb, ni "boat tail", ni "hollow point stabilized", ...etc., etc. Donc nous devrions donner raison aux critiques du .22 si les résultats ne parlaient pas d’eux mêmes.

 

Résultats:

Voici quelques résultats lors d'une session d'essais le 11.11.2012, ces résultats ne sont pas extraordinaires, mais significatifs.

Nous avons tiré assis, appuyé à l'avant seulement, et un coude hors de la table, ce qui est rédhibitoire pour une bonne position permettant d'arriver aux meilleurs résultats même assis, ce n’est pas une table de bench et nous n’avons que des chaises de jardin. Il pleuvait et le temps était sombre, brumeux et humide à 98%, température basse (4°) et, … nous avions froid !

Il pleuvait et le dernier "carton" représenté ici,  a été tiré en dernier vers 16h30 quasiment dans le crépuscule, après de longs réglages, autant du logiciel balistique qu’il fallait “calibrer”, des mesures de vitesses et du temps mis à disperser des cibles dans le terrain.

Cependant, il s'agissait de démontrer, que sur des distances soi-disant non adaptées, le .22 n'était pas, et de loin ridicule !

Les mauvaises conditions (à mon sens) sont bonnes pour des essais, partant du principe que si je fais quelques bons résultats avec un temps de chien, le jour où nous avons les conditions optimales de notre côté, nous ferons mieux ...

Donc, une fois tout en place, nous avons tiré des séries de 5 coups sur toutes les cibles et donc,  nous disposions, chacun à notre tour, 13 buts à 6 distances non “rondes”, comme 98m, 116m,  etc., voire plus bas.

 

LE DERNIER RESULTAT EST SUR LE "CARTON",  CI-DESSOUS:

  dernier-resultat-sur-le-carton

 

Je vous prie d’excuser le double mètre “pourri” des photos, j’avais oublié le mien et, j’ai pris sur place ce que j’ai trouvé: impardonnable comme me l’a dit un ami.

 

Profitant de ces tests,  nous avons utilisé un logiciel pour Ipad “iStrelok” d’Igor Borrisov et avons paramétré les différentes distances des cibles dispersées dans le terrain :

Zérotage à 25m pour une lunette 10x,  montée à 4.3cm au dessus du centre du canon et tir à 50m sur un patch collant de cible de diamètre 15mm - groupe: diamètre 15mm … Tous dans le patch, centrés ;

Tir à 98m sur un patch collant de cible diamètre de 15mm - groupe: diamètre 22mm … Trop haut de 20mm ;

Tir à 116m sur de petits tubes d’alka Seltzer en plastique, 20cm de haut et 30mm de diamètre … Tous détruits avec de impacts généralement un peu hauts 5 à 6 cm ;

Tir à 127m sur de petits tubes d’alka Seltzer en plastique 20cm de haut 30mm de diamètre … Tous détruits avec des impacts généralement, un peu hauts 5 à 6 cm ;

Tir à 150m sur de petits tubes d’alka Seltzer en plastique 20cm de haut 30mm de diamètre … Tous détruits avec de impacts généralement, un peu hauts 5 à 6 cm ;

Tir à 177m sur de petits tubes d’alka Seltzer en plastique 20cm de haut 30mm de diamètre … Tous détruits avec de impacts généralement un peu hauts 5 à 6 cm ;

Tir à 177m sur les CIBLES en photo, ci-dessus, comme nous n’avions plus de cibles, nous avions fixé une feuille d’arbre sur le carton pour servir de centre, feuille dont j’ai dessiné le contour après récupération des cibles, puis modifié la photo (petit carré blanc) pour figurer le centre visé.

NB : La disparité des cibles, les tailles différentes, la feuille d’arbre utilisée comme centre devaient   forcément, par ce mauvais temps, nous déstabiliser : cibles de travers, couchées, d’une couleur peu discernable avec une 10x et donc, nous n’avions pas la taille exacte avant de tirer et ceci de façon volontaire, pour contribuer au test de logiciel.

 

LES CARTONS, en photo plus haut, ont été tirés par mon amie avec les indications suivantes du logiciel:

indications-du-logiciel 

 

Avec le même bonheur, nous avons utilisé l’utilitaire de correction au “réticule” et rien ne nous a déçu dans les résultats :

 

coordonnees-reticule-mauser

 

 

Ceci posé, nous voudrions aussi préciser que pour une cartouche sortant à 315 m/s d’un canon de 60cm, la vitesse résiduelle à 300m est selon “sTrelok” de 215 m/s ...

La chute (vérifiée à 177m) de 145 cm

La chute a 300m (logiciel) de 542 cm

EXPERIENCE PAR DEDUCTIONS:

Par curiosité,  j’ai entré les données d’une GP11 (7.5x55) dans le même logiciel pour 1000m et, avec les mêmes données exceptées pour le coefficient balistique soit :

Température de ref. Du coéff. Balistique : 15°

Coéff de la GP11 0.514 – vitesse 750 m/s - poids 11.30g (174.4 grains)

Coéff de la .22 Lr 0.130 – vitesse 315 m/s -poids 40 grains canon pas de 16

Température réelle du jour : 6°

Pression du jour 1010 Mb

Humidité 98%

J’ai obtenu (vérifié) une chute de 14m50 à 1000m pour la GP11, cette “chute” est bien entendu,  le chiffre donné en mètres par le logiciel, à cette distance et,  non la correction.

Prenant mon logiciel avec les données .22, j’ai cherché la distance pour une même chute :

ET J’AI TROUVE : 450m AVEC CHUTE DE 14m98 ... du tir à l’arc ou au mortier ...

Soit 333 kliks d’un cm ... ce qui est dans les possibilités de ma lunette car,  avec le montage penté que j’ai,  je récupère la totalité de mon réglage vers le haut soit, 6 tours de 60 kliks et donc : 360 kliks.

ET IL RESTE 175 M/S AU PROJECTILE autant pour la dangerosité d’un projectile “perdu” passant “ par là”,  avec du .22.

Plus raisonnable:

Distance : 375m, vitesse résiduelle de 190 m/s ... pas mal avec au départ 315 m/s et chute 947cm !

 

 

CONCLUSIONS ET MISE EN GARDE:

  

Une .22 sortant à 315 m/s a du POTENTIEL et même jusqu’à 375m,  si on considère qu’à cette distance,  elle n’a perdu qu’1/3 DE SA VITESSE INITIALE. Donc autant pour les critiques méprisantes pour ce calibre, venant de la part de certains “gros bras”.  A ces derniers, je rappelle que le SPETZNAZ pour régler des situations de conflits avec des sentinelles et, dans d’autres cas d’ailleurs, utilise ceci jusqu’à 200m:

 

izhmash22-systeme-culasse-biatlon

 

 

Je ne crois pas que l’on puisse suspecter cette unité de manque de “professionnalisme”.

Pour conclure, voici un lien avec un site US où des tests sont faits à 300Yards (280m) dans un quartier de viande... enveloppé d’un Jeans ...

Beuh, l’on voit tout de suite où ils veulent en venir ... bien évidemment, il ne s’agit pas de faire l’apologie de ce type de test typiquement US, simplement, j’ai trouvé intéressant de le montrer ici car, trop de gens pensent qu’un projectile perdu de .22  “ce n’est pas si dangereux que ça”. Et bien vous allez pouvoir vous en rendre compte par vous-même avec ce film. Je vous garantis que si d’aventure vous tirez – de temps en temps – dans votre jardin, autorisation ou pas, vous allez rapidement arrêter, car votre impression est totalement fausse. Autant la précision que les dégâts sont impressionnants mais....nous vous laissons regarder :

 

http://www.youtube.com/watch?v=xAkOzr6cDx0&feature=relmfu

CECI A TITRE DE LECON DE PRUDENCE ET DE RESPONSABILITE

 

Pour terminer cette première partie, voici ma seconde carabine .22 :

Une Anschutz modèle 54 match.

Je compte bien l’utiliser (ici, le canon est d’origine) pour les tests à 300m qui feront l’objet d’un second article afin, de la mettre en compétition avec la Mauser raccourcie, la CZ de Benoît et la 1413 de mon amie.

J’ai rallongé le levier d’armement, comme je l’apprécie sur toutes mes armes : confort oblige.

 

En dehors de cela, elle est strictement d’origine, si on retire le bipied et la lunette.

seconde-carabine-Anschutz-54-match

 

seconde-carabine-Anschutz-54-match petite

 

 

TEST A 220m AVEC CETTE CARABINE:

Nous avons décidé de tester aussi cette carabine, son canon étant standard et non retouché,  en voici les résultats:

 Tir à 220m parce que nous n'avions pas la possibilité de placer les cibles plus près (200m), le stand étant en travaux.

2-cibles-tirs-220m

 

Les coups "marqués" sont d’une première série de 8 coups sur 15, et comme nous avions un doute, nous nous sommes rendus aux cibles puis, avons corrigé et fini la série avec les 7 coups restants. Vu l'unité de kliks de la lunette, nous étions soit un peu haut (série non marquée, soit un peu bas. Pour du .22 à cette distance, c'est stupéfiant, 3.5 cm sur 3.5 cm pour le groupe haut et, 5.5 sur 5 pour le groupe bas.  

NB : J'ai tiré couché et sans appuis arrière avec de la Lapua Match :

40 grains

305 m/s

Coefficient 0.110

7° Temp

86% Humidité

Pas de vent

Lunette 10x Falcon Réticule Brabant.

Aucun doute: la .22 a beaucoup de potentiel de précision dans une bonne arme !

J'étais personnellement stupéfié du résultat, car, il m'est arrivé de ne PAS faire mieux à 100m J

Il est vrai que les conditions n'étaient pas aussi bonnes et que je tirais assis, voire assez mal calé car, il n'est pas toujours possible de s'installer comme nous le désirons, donc je ne m'attendais pas à un résultat de ce type à cette distance.

Du coup, nous avons voulu recommencer pour nous assurer de l'arme et également pour voir si ce résultat nous rendrait "nerveux" et incapables de faire "mieux" ou encore d’égaliser:

 

SECOND ESSAI:

Mêmes cartouches même conditions 7 coups.

2-cibles-tirs-220m second-essai

 

En ce qui me concerne,  5x5cm d’HL me satisfont pleinement et de peur de gâcher l'article, je crois que je vais m'arrêter là avec les tests de tir de mes Anschutz à cette distance.

 

Et voilà.

 Cette première partie était réservée aux tests de 0 à 200m, en stand avec un certain confort et des armes de précision. J'espère qu'elle vous a bien plu, et comme nous avons prévu une seconde session pour 300 voire, 400 mètres sur ce thème, je vais cesser de parler de mes armes et donner la parole à celles de Benoît, ci-dessous pour la fin de cette partie de l'article, pour lui, comme vous allez le découvrir, c'est le terrain, l'inconfort, et une arme quasiment chasse, sortie de la boîte ...

 

 

BENOIT TESTE A 200 METRES:

 

La troisième compétitrice de ce test, la CZ de Benoît :

cz-de-Benoit

 

Les préférences de Benoît allant aux tirs de type chasse, sur le terrain, son choix élimine évidemment ce qui est lourd et haut sur le sol. C’est pourquoi, il est intéressant de comparer avec des “machines à empiler les trous” que sont les carabines de match. Canon plus court, silencieux, magasin et prix bien inférieur à une Anschutz, par exemple.

Peu de modifications, si ce n’est quelques accessoires, pas de détente match, moins de “confort” et transmettant la moindre erreur vu, son poids. Bref, une arme plus difficile à maîtriser, surtout “posée” sur le terrain sans aucun confort, par tous les temps et parfois avec des supports improvisés.

Nous avons ici à faire à un professionnel d’active, ayant l’habitude de manipuler des Hécates, et autres PGM en dotation, si ce n’est le FRF2,  encore bien souvent utilisé.

Je n’ais aucun doute sur les préférences d’un matcheur petit calibre : Il est de toutes façons obligé de “fonctionner” dans une enveloppe serrée de règlements, point. Je n’ai, non plus aucun doute par expérience, des contraintes du matériel militaire en dotation : On fait avec ce qu’on a et on essaye à titre personnel de l’améliorer voire, d’en tirer le meilleur parti possible pour la mission.

Je ne suis donc pas surpris de voir le choix de Benoît qui, étant toujours en activité, doit garder, quelque soit ses idées, une proximité maximale avec son métier et les matières qu’il enseigne.

Rien de sophistiqué, rien de fragile, doit pouvoir se réparer dans le terrain et ne pas souffrir des conditions endurées : la CZ est tout ceci et,  ce choix lui va comme un gant.

 

ET VOICI UN TIR DE TEST A 200M DE BENOIT:

Réalisé un jour de brouillard avec 6 m/s de vent de travers et dans le terrain sans aucun confort.

cible-Benoit1

 

Et il s’agit d’une carabine “sortie de la boîte” sans modification particulière, nous avons donc la preuve que même sans aller jusqu'à l'achat d'une carabine de match, une fois encore, le .22 tient non seulement la distance mais a encore sa place au milieu de toutes les autres munitions que nous pourrions utiliser à cette distance.

En attendant d'écrire la suite de cet article, vous trouverez encore, ci-dessous, quelques mesures fort utiles si tant est que vous ayez envie de tenter l'expérience avec votre .22

 

BONNE LECTURE,

Max & Benoit

 

 

Pour aller plus loin et pour ceux qui ne connaissent pas le coefficient balistique de leur munition .22, voici une documentation tirée d’un site Internet US :

 

documentation-utile1

 

documentation-utile2

 

documentation-utile3

 

 

A bientôt pour la suite de cet article,

Max & Benoit

 

logo-Max

Partager cet article

Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans Tir de précision .22
commenter cet article

commentaires

musette59000 29/04/2015 10:31

Bonjour,

heureux possesseur d'une Anschutz 54 Match, je voulais dire merci pour ce super article.
Je confirme les capacité de cette carabine car moi même je groupe dans 3x4 à 100M et 3,5x 5 à 200m.
encore merci pour l'article.

hjm 08/02/2015 17:29

Excellent et réaliste le 22 LR a distance est efficace, c'est facile avec une lunette standard X9 de tirer a 100 m sur des cartouches de chasse sans loupés. Que les gros calibres standards s'y attellent (comme dirait WS, 'beaucoup de bruit pour rien' ou pas grand chose) Bien réglée et nettoyée le moins souvent possible, en appuis on fait des cartons impressionnants sans par beau temps.avec une CZ tout équipée pour 500 €, c'est le pied. vive le 22 LR

adrien 15/11/2013 03:32


Bonjour,

Dans une optique de recherche d'informations sur le tir de précision, je me suis retrouvé sur votre site.
Ayant commencé le tir sportif, je voulais savoir si la position debout était la même chez les militaires et autres forces similaires,
donc dans une configuration plus disons plus "tactique" et moins sportive.
J'ai donc épluché votre article sur les positions et j'ai donc trouvé celui-ci bien construit.
J'ai jeté un oeil à celui de "la bretelle" dont j'ignorais l'existence ensuite, oui je suis encore néophyte.
Et j'ai également été agréablement surpris. J'ai regardé votre "table des matières" et j'ai vu tout le travail que vous avez fourni.
J'en bave lol Je vais éplucher tout ça !!!

Donc premièrement, je tiens à remercier votre équipe pour ce travail. Votre blog est une vraie mine d'informations !
Voilà le but de ce post : souligner qu'un travail de cette qualité est grandement apprécié ! On en veut encore ! Encore et toujours plus ^^

Deuxiemement : j'ai vu que vous aviez eu quelques "litiges" avec vos lecteurs etc. Que vous aviez même pensé mettre un terme
à ce blog :s (post sur "l'arme d'épaule")
Hum, j'ai conscience que celà doit être fort déplaisant de se faire descendre après tant de travail et d'investissement (tout ça bénévolement en plus).
Mais s'il vous plait, pour nous (les lecteurs ayant soif d'informations) ne laissez personne brider votre potentiel, vous empêcher de donner de l'infos.
Ce serait vraiment dommage de nous priver de vos réflexions et de vos expériences !

Je (on) compte sur vous !

Amicalement, adrien.

hjm 08/02/2015 17:32

La bonne position c'est celle qui donne les bons résultats, chacun la sienne. L'objectif c'est visé/touché, grouper serré; le plus souvent possible, point final.

marksman.over-blog.fr 15/11/2013 11:35



Un tout grand merci pour vos encouragements et votre commentaire.


Non, nous n'arrêterons pas d'alimenter le blog même si l'un ou l'autre cinglé essaye encore de nous salir avec ses élucubrations ! Notre seul but est de partager notre passion avec vous.



JLV 10/09/2013 13:05


Bonjour,


 


super ce blog! Passionné de tir, j'ai trouvé là des articles intéressants, traités de manière plaisante, ça fait plaisir!!!! Encore!


La 22 à 200m, j'adore pratiquer, quelle école et c'est un chalange de toucher le gong qui nous sert de cible, même si le bruit de l'impact n'est pas à la hauteur du plaisir de toucher sa
cible :-)


Amicalement


 


JL

marksman.over-blog.fr 10/09/2013 20:59



Merci beaucoup pour votre commentaire. Heureux que le blog vous apporte quelque chose ... cela veut dire que notre but est atteint :-)


 



Max 29/03/2013 16:28


merci pour cette demonstration


il y a plus de 10ans que je tire en cachette à 150m, tous me traitent de fou


Mais évidemment les cartons parlent


je tire une erma em1 en standart le silencieux augmente la stabilité.


merci pour tout ce travail, au plaisir de lire d'autres articles aussi objectifs


MB

marksman.over-blog.fr 29/03/2013 22:01



Merci de nous lire et pour votre commentaire ... vous savez donc de quoi nous parlons !


Cdlt


 



fab 07/01/2013 15:24


Bonjour,


Tous d'abord merci de continuer l'aventure, je viens sur ce blog épisodiquement et je suis toujours accroché par les articles.


J'ai lu cet article avec passion après ça je ne vois pas de raison de limiter
la 22lr à 50m, j'attends la suite avec impatience.

marksman.over-blog.fr 07/01/2013 20:25



Merci pour vos encouragements. Il y aura effectivement une suite.


Bien cordialement



Loup Espiègle 28/12/2012 18:36


Excellent sujet, le .22LR à moyenne distance est une réalité. On attend la suite !

marksman.over-blog.fr 28/12/2012 22:44



Merci ! La suite vous sera fournie comme annoncé.


Mes meilleurs voeux pour 2013 



Présentation

  • : Le blog du tireur de précision
  • Le blog du tireur de précision
  • : Espace dédié aux amateurs de tir de précision et récréatif ainsi qu'au TLD.
  • Contact

Les news

Intéressé de voir traiter l'un ou l'autre sujet dans l'intêret de ce blog ou d'une catégorie en particuliers, n'hésitez pas à me l'envoyer par mail.

Dans la mesure du possible, j'essaierai de vous donner satisfaction.

Bien cordialement

Recherche