Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2014 7 21 /09 /septembre /2014 18:02

 

 

 

profil-AICS PROJET2013 petit

 

 

 

 

 

Chers lecteurs,

 

 

 

Peut-être que certains d'entre vous ont trouvé l'attente longue mais comme promis, je suis de retour pour vous proposer l'article de la reprise après des vacances bien méritées.

 

 

Nous recommençons cette nouvelle saison en restant dans le domaine de notre quête d'amélioration de notre précision. En effet, nous allons voir que le contrôle d'un "déclenchement" ou d'un " lâché "  correct doit être utilisé conjointement avec tous les autres fondamentaux du tir que nous avons déjà passé en revue dans un article précédent mais celui-ci se voulait un tantinet plus généraliste. Aujourd'hui, je vous propose d'approfondir une partie de ces fondamentaux et,  plus singulièrement, pour savoir comment augmenter votre précision par un meilleur contrôle du  " lâché ".

 

 

L'acte physique de l'application d'une pression sur la queue de détente pour fournir un tir précis peut varier d'un individu à l'autre. Un contrôle de détente approprié vous permettra progressivement d'affiner votre technique et de maîtriser votre précision en obtenant ainsi de meilleurs groupements.

 

 

 

doigt-sur-la-queue-de-détente

 

 

 

 

Un des éléments des plus importants pour savoir tirer avec précision et exactitude est donc le contrôle du lâché. Car même si votre stabilité est solide comme l'assise d'un roc et votre image de visée parfaite, une secousse avant de laisser partir le coup va ruiner votre précision !

 

 

Certains tireurs vont, par exemple, maintenir un degré de contrôle du déclenchement avec une prise en main relativement légère, alors que d'autres vont utiliser une prise en main très serrée. Certains tireurs préfèrent appliquer la pression de déclenchement suivant un rythme rapide, tout en conservant l'alignement correct en vue. D'autres, une application plus lente et délibérée peut obtenir les mêmes résultats. Enfin, un nombre croissant de tireurs appuient sans interruption et maintiennent sans cesse la pression jusqu'à ce que le coup de feu soit parti. A vous de tester et de retenir la méthode qui vous sera la plus profitable.

 

 

 

lâché-de-détente

 

 

 

 

Donc, quoiqu'il en soit, le contrôle du "lâché" est d'une très grande importance dans la réalisation d'un tir précis. Lorsque le tireur exerce une pression sur la queue de détente, il doit le faire d'une manière qui n'altère pas l'alignement avec la visée, ni de la perception visuelle, et de concert avec une concentration maximale qui permettra avec un mouvement minimal de l'index en arc sur la détente sans occasionner de " bougé ".  Ce "bougé" pourra varier en fonction de la bonne stabilité ou pas et dépendra de la position du tireur.

 

 

A titre d'exemple, pour un tireur d'élite de la police dépêché en milieu urbain, il devra faire défiler sa zone visée en fonction du déplacement du target, s'arrêtant seulement pour une courte période de temps dans un alignement parfait avec la cible. Il est impossible de déterminer quand, et pour combien de temps les organes de visée seront alignés et resteront dans le centre de la zone visée. Une telle situation nécessite le développement des réflexes conditionnés et l'amélioration de la coordination des actions qui mènent au "lâché" du projectile.

 

 

L'action coordonnée de viser correctement et de faire pression sur la queue de détente en temps opportun est difficile voire,  très difficile pour les cibles mobiles, et cela ne peut être accompli qu'en surmontant les anciens réflexes non coordonnés ou en acquérant de nouveaux par le biais d'une formation aux techniques spéciales de tir.

Une situation bien différente de celle que connaît un tireur couché au stand 100 mètres et dont l'arme est posée sur un bipied et braquée sur une cible fixe.

 

 

 

Quels sont les facteurs intervenant pour obtenir un contrôle de la détente ?


 

La pression exercée sur la détente doit provenir d'un mouvement indépendant de l'index uniquement. Le pouce et les doigts de préhension ne doivent pas se déplacer ou serrer.

 

 

 

lâché-de-détente2

 

 

 

Alignez, installez-vous dans votre zone de visée normale et exercez une pression sans interruption, croissante, tout droit vers l'arrière, jusqu'à ce que le percuteur frappe. Et c'est presqu'en vous surprenant que le coup doit partir. C'est de cette manière que vous aurez le plus de chance pour que votre projectile aille frapper la cible exactement à l'endroit désiré.

 

 

Commençons par le placement du doigt sur la gâchette car cela est crucial pour déterminer comment chaque autre partie de mon bras doit être placé. Personnellement, je fais en sorte que le centre de la phalangette de mon index soit sur la gâchette dans la plupart des situations. 

 

 Il y a quelques grands tireurs qui utilisent le bout du doigt pour affleurer la gâchette. Mais la pointe du doigt ne fait qu'une interaction légèrement tactile avec la queue de détente, ce qui est généralement bien car ceci augmente également le "poids" de la perception du déclenchement sauf si vous disposer d'une détente match hyper sensible. Auquel cas, le coup partira à votre insu ... ce qui n'est pas le but recherché.

 

De toute évidence, vous obtenez plus d'effet de levier en tirant à l'aide de l'articulation.  En regardant la façon dont le doigt fonctionne, c'est en se mettant au centre qu'on obtient la meilleure façon de veiller à ce que la gâchette se déplace vers l'arrière.

 

 

 

le-bout-du-doigt

 

 

 

 

Voici comment la position du doigt sur la gâchette influence votre capacité à appuyer sur la gâchette vers l'arrière. 

 

 

Dans les photos, ci-dessous, on voit bien l'index droit qui est le doigt sur la queue de détente, pendant que la gauche simule la gâchette :

 

 

 

positions-des-doigts1

 

 

 

Si votre doigt est trop loin, la pression sur la détente sera au bas de l'arc, qui va tirer le fusil vers votre côté de tir :

 

 

 

positions-des-doigts2

 

 

 

Si maintenant vous déplacez votre doigt en face de vous et que vous simulez le mouvement à l'aide de la pointe de votre doigt, vous remarquerez que le mouvement se fait bien de manière rectiligne vers l'arrière :

 

 

 

positions-des-doigts3

 

 

 

 

Afin de tirer un coup de feu bien contrôlé,  le tireur doit apprendre à augmenter la pression sur la queue de détente, en douceur, progressivement et uniformément. Cela ne signifie pas, cependant, que la détente doit être enfoncée lentement. Elle doit être appuyée en douceur, sans interruption, mais le lâché du déclencheur doit prendre plus de 2 secondes avec un maximum de 5 sec car, comme chacun le sait, au-delà d'une apnée de respiration de 8 sec, notre corps risque de produire de l'instabilité qui risque d'obérer notre précision, l' œil devient fatigué, l'acuité visuelle diminue et en outre, la position perd une partie de sa stabilité. Par conséquent, quand il attend trop longtemps avant de lâcher le coup, le tireur appuie sur la détente dans des conditions défavorables.

 

 

 

position-du-doigt

De gauche à droite: position incorrecte ou de pauvre précision, contact correct pour une bonne précision, et comme à l'ancienne surtout si vous avez un poids de détente très important.

 

 

 

Maintenant que nous avons vu la mise en place correcte de nos doigts pour obtenir un déclenchement sous contrôle, il y a une autre étape pour vérifier que le manipulation donnant lieu au lâché du projectile ne déplace pas le fusil parce que ce serait au détriment de votre précision et de votre exactitude. Le doigt sur la gâchette a besoin de pouvoir se déplacer de manière totalement indépendante du reste de la main de tir.  En effet,  il ne peut y avoir aucun mouvement des autres doigts ou du pouce quand l'index placé sur la queue de détente appuie sur la gâchette.

 

 

 

position-main2

 

 

 

Le moyen d'y parvenir est que la seule partie de l'arme avec laquelle le doigt de déclenchement doit être en contact soit la gâchette.

 

 

Si votre doigt touche la crosse, cela va probablement induire un mouvement latéral qui sera difficile à corriger :

 

 

 

position-main1

 

 

 

 

Le déplacement de votre pouce du même côté que le reste de vos doigts peut réduire sa tendance à s'opposer au doigt sur la gâchette :

 

 

 

 

position-main3

 

Les photos sont tirées de " L'art de la carabine "

 

 

 

 

Quelles sont les erreurs à éviter pour obtenir un bon " lâché " ?


 

1. Les plus graves et qui perturbent la précision obtenue par le tireur sont les secousses. Souvent dues à une  application brutale de lapression sur la gâchette, accompagnée de l'action musculaire des muscles du bras et des mains ou encore d'un "bougé" dû à un mauvais  contrôle de la respiration.

 

 2. Le fait de saisir trop fort la crosse et d'ainsi contracter trop fort la main dont l'index qui est sur la queue de détente. Les tensions dans    la main étant trop fortes que pour laisser un bon degré de liberté à l'index.

 

3. Oublier de presser la queue de détente perpendiculairement vers l'arrière ou tirer trop vite en négligeant d'y penser aux coups suivants.

 

 

Tous ces facteurs conjugués, vont bien évidemment amplifier le déplacement de l'arme lors du tir et vous dévier de votre objectif à coup sûr ! La meilleure façon de corriger ces secousses est de s'entraîner d'abord à vide avec une cartouche d'entraînement ou avec l'encadrement d'un entraîneur expérimenté au stand qui s'aura détecter vos erreurs et vous aider à les corriger.

 

Bien entendu, un tir précis dépend aussi dans une large mesure de la qualité de la détente. Un déclencheur mal réglé ou dont le poids est bien trop lourd aggrave les erreurs commises par le tireur lorsqu'il exerce une pression sur ladite détente. Les réglages incorrects sont souvent dus à :

 

 

 (1) Un poids de détente excessif;

 (2) Une course de détente trop longue (mouvement de déclenchement);

 (3) Un poids de la détente trop léger (ex: une détente match réglée à 20gr pour un débutant);

 (4) Un poids de la détente variable (une détente "fatiguée", par exemple).

 

 

D'autres paramètres pourront évidemment mettre à mal la précision et notamment,  si derrière cette détente, se trouve un tireur hyper stressé aux battements cardiaques très forts,  dans une prone position instable, qui anticipe le recul de son arme ou qui est victime de son coup de doigt ou de sa détente

 

 

Voici un diagramme qui vous permettra de poser un petit diagnostic rapide sur les causes éventuelles de votre imprécision :

 

 

eye-trigger-control-chart

 

 

 

 

 

 

Pour aller plus loin sur le sujet, vous pouvez également visiter les sites suivants :

 

 

useful-links

 

 

 

http://www.lacible-villebon.fr/tir/technique.php

 

http://letirsportif.free.fr/pages/lacherpag.html

 

 

 

 

 

video logo

 

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=S72ehttwFxw

 

 https://www.youtube.com/watch?v=CYLd6pznzwY

 

https://www.youtube.com/watch?v=B9VTMzCiZtE

 

https://www.youtube.com/watch?v=-mFEEcxJzog

 

https://www.youtube.com/watch?v=Kn_4UG-dGJk

 

 

 

 

 

 

 

Bonne lecture et


profil-AICS PROJET2013 A+

Partager cet article

Repost 0
Published by marksman.over-blog.fr - dans Le tir de précision
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du tireur de précision
  • Le blog du tireur de précision
  • : Espace dédié aux amateurs de tir de précision et récréatif ainsi qu'au TLD.
  • Contact

Les news

Intéressé de voir traiter l'un ou l'autre sujet dans l'intêret de ce blog ou d'une catégorie en particuliers, n'hésitez pas à me l'envoyer par mail.

Dans la mesure du possible, j'essaierai de vous donner satisfaction.

Bien cordialement

Recherche